AccueilPerspectives historiques sur les prisons, les personnes incarcérées et les archives des prisons

Perspectives historiques sur les prisons, les personnes incarcérées et les archives des prisons

Prisons, Prisoners and Prison Records in Historical Perspective

*  *  *

Publié le mercredi 03 octobre 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

La constitution de la prison comme institution d'incarcération de masse a longtemps attiré l'intérêt des chercheurs. La nature exceptionnellement détaillée de la plupart des archives carcérales explique en partie cet attrait. Des sources similaires sont aisément disponibles dans les sociétés européennes et leurs colonies, ce qui permet de rassembler une grande quantité d'informations personnelles sur les individus incarcérés. L'analyse détaillée de ces données, débute dès les années 1970; elle est le fait autant des criminologues que des spécialistes de l'histoire sociale et économique, des démographes et d'autres chercheurs en sciences sociales. La puissance croissante des logiciels et du matériel informatique ainsi que l’accumulation de très grandes quantités de données sur les prisons, dont une partie est jumelée à d’autres sources, offrent aux chercheurs de larges perspectives, mais constituent aussi un défi. Cet atelier sera l'occasion d'approfondir ces questions portant sur l'exploitation des archives de la justice pénale. Il permettra de réunir des chercheurs de différentes disciplines et différents pays pour confronter leurs sources et leurs méthodes (classement, analyse, etc.) et pour réévaluer les paradigmes de la recherche.

Annonce

23-24 avril, 2019 / Université de Guelph, Canada

Argumentaire

La constitution de la prison comme institution d'incarcération de masse a longtemps attiré l'intérêt des chercheurs. La nature exceptionnellement détaillée de la plupart des archives carcérales explique en partie cet attrait. Des sources similaires sont aisément disponibles dans les sociétés européennes et leurs colonies, ce qui permet de rassembler une grande quantité d'informations personnelles sur les individus incarcérés. L'analyse détaillée de ces données, débute dès les années 1970; elle est le fait autant des criminologues que des spécialistes de l'histoire sociale et économique, des démographes et d'autres chercheurs en sciences sociales. La puissance croissante des logiciels et du matériel informatique ainsi que l’accumulation de très grandes quantités de données sur les prisons, dont une partie est jumelée à d’autres sources, offrent aux chercheurs de larges perspectives, mais constituent aussi un défi. Cet atelier sera l'occasion d'approfondir ces questions portant sur l'exploitation des archives de la justice pénale. Il permettra de réunir des chercheurs de différentes disciplines et différents pays pour confronter leurs sources et leurs méthodes (classement, analyse, etc.) et pour réévaluer les paradigmes de la recherche.

L'atelier est ouvert aux chercheurs qui sont intéressés par une ou plusieurs des questions suivantes:

  1. Quels projets de recherche sont en cours, au Canada et ailleurs, sur l'histoire des établissements carcéraux et de la population carcérale? Comment ces projets se situent-ils dans à la recherche sur l'histoire des prisons menée depuis les années 1970 ? Les synthèses historiographiques et les études de cas tirées de projets de recherche en cours sont les bienvenues.
  2. Quelles sont les difficultés rencontrées dans l'analyse des expériences de vie des personnes incarcérées, laquelle est fondée sur des documents institutionnels, et est réalisée sans la permission des détenu-e-s et souvent à leur insu ?
  3. Quels défis conceptuels et méthodologiques posent la construction et l'utilisation de bases de données à partir d'archives numérisées, qui décrivent une population entière de prisonniers-ères  ? Comment s'assurer de la pérennité des ressources numériques créées aujourd'hui et garantir leur accès aux  générations futures?
  4. Comment organiser l'information sur les institutions de manière à faciliter l'analyse comparée des pratiques et des expériences en matière de poursuite, de condamnation et d'incarcération, dans différents types de juridictions ?
  5. Qu'apporte l'analyse par les méthodes des sciences sociales des archives de la justice pénale -- c'est à dire, la criminologie historique -- aux chercheurs et aux décideurs politiques, par rapport aux défis actuels et futurs ?

Modalités de soumission

Les chercheurs qui souhaitent proposer un communication, ou qui désirent simplement participer aux discussions, sont invités à manifester leur intérêt. Les étudiant-e-s gradué-e-s sont particulièrement les bienvenu-e-s.

Veuillez envoyer un résumé de 250 mots et un court CV

avant le 30 septembre

à: Kris Inwood kinwood@uoguelph.ca

Comité scientifique et organisateur

  • Catrien Bijleveld (Netherlands Institute for the Study of Crime and Law Enforcement)
  • François Fenchel (Université Laval)
  • Donald Fyson (Université Laval)
  • Barry Godfrey (University of Liverpool)
  • Kris Inwood (Université de Guelph) 
  • Hamish Maxwell-Stewart (University of Tasmania)

Lieux

  • University of Guelph, Guelph, Ontario, Canada
    Guelph, Canada (N1G 2W1)

Dates

  • dimanche 30 septembre 2018

Mots-clés

  • prison, prisonniers, prisonnières, incarcération, crime, justice

Contacts

  • Kris Inwood
    courriel : kinwood [at] uoguelph [dot] ca

Source de l'information

  • Kris Inwood
    courriel : kinwood [at] uoguelph [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Perspectives historiques sur les prisons, les personnes incarcérées et les archives des prisons », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 03 octobre 2018, https://calenda.org/483033

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal