AccueilEaux vives – eaux mortes. Géohistoire des dynamiques des « territoires d’eau »

Eaux vives – eaux mortes. Géohistoire des dynamiques des « territoires d’eau »

Living waters - dead waters. The geohistory of the dynamics of "water territories"

Revue de géographie historique

Revue de géographie historique

*  *  *

Publié le mercredi 03 octobre 2018 par Elsa Zotian

Résumé

À l’heure de l’uniformisation des paysages des cours d’eau et des territoires d’eau, traités suivant les approches opératoires de river design et de river landscape, il peut être pertinent de rappeler que les territoires d’eau sont des espaces qui ont une profondeur historique et que cette dernière est liée à une multitude d’aménagements, de fonctionnalités, de représentations.

Annonce

Argumentaire

À l’heure de l’uniformisation des paysages des cours d’eau et des territoires d’eau, traités suivant les approches opératoires de river designet de river landscape, il peut être pertinent de rappeler que les territoires d’eau sont des espaces qui ont une profondeur historique et que cette dernière est liée à une multitude d’aménagements, de fonctionnalités, de représentations.

Marginalisées au sein des espaces agricoles comme des espaces urbains, les zones humides dans le cadre d’une politique environnementale et opératoire sont désormais des atouts dans la structuration de nouveaux espaces à forte valeur environnementale et de naturalité. Leur marginalité devient désormais un atout dans une mise en scène paysagère que toutefois, les démarches opératoires et les retraitements standardisés uniformisent. La connaissance des milieux humides et des dynamiques opératoires sur un temps long constituent une démarche qui doit permettre d’éclairer les héritages multiformes des « eaux vives » et des « eaux mortes ». 

Par territoires d’eau, ce numéro de la Revue de Géographie Historique ne cherche pas à s’inscrire uniquement sur la logique du bassin versant bien que cette dernière soit la plus adaptée à la connaissance hydrographique et aux logiques opératoires des eaux vives mais à prendre en compte les territoires marqués par l’eau dans leur globalité. Lacs naturels ou artificiels, étangs, canaux, mares, anciennes gravières ennoyées… autant d’objets géographiques qui s’inscrivent dans des logiques territoriales. Ce numéro en explorant et en enquêtant sur le passé des territoires d’eau doit permettre de favoriser les reconstitutions des fonctionnements des hydrosystèmes (crues – étiages) confrontant ces derniers aux aménagements anthropiques qui s’empilent sur les cours d’eau. 

Les textes proposés peuvent suivre plusieurs pistes de questionnements : 

1. Sonder les dynamiques anciennes et nouvelles des pays des mares, étangs, marais, landes et lacs mais aussi des cours d’eau, de canaux,

2. Enquêter et reconstruire les logiques d’aménagement d’hydrosystèmes anciens, 

3. Retracer les constructions et re-constructions des territoires d’eau, 

4. Reconstituer l’histoire environnementale des territoires d’eau,

5. Explorer la perception des territoires d’eau au cours de l‘histoire et l’évolution des rapports à l’eau (appropriation de ces espaces ; adaptation des sociétés face aux extrêmes hydrologiques ; etc.).

Conditions de soumission

Les propositions sont à envoyer à denis.mathis@univ-lorraine.fr, claire.delus@univ-lorraine.fr, Philippe.Boulanger@univ-paris8.fr

avant le 1er janvier 2018

Vous trouverez l'ensemble des recommandations sur le site de la Revue : http://rgh.univ-lorraine.fr/contributions

Comité de direction

  • Philippe BOULANGER (Directeur)
  • Nicola TODOROV (Directeur adjoint)

Comité éditorial

  • Philippe BOULANGER (Professeur des Universités, Faculté des Lettres de Sorbonne Université))
  • Stéphane DESRUELLES (Maître de conférences en géographie, Sorbonne Université)
  • Michel DESHAIES (Professeur des Universités, Université de Lorraine)
  • Sylvaine FASSIER-BOULANGER (Maître de conférences, Sorbonne Université)
  • Eric FOUACHE (Professeur des Universités, Université Paris-Sorbonne)
  • Denis MATHIS (Maître de conférences, Université de Lorraine)
  • Jean-Robert PITTE (Professeur des Universités émérite, Université Paris-Sorbonne, Secretéaire de l'Académie des sciences morales et politiques)
  • Xavier ROCHEL (Maître de conférences HDR, Université de Lorraine)
  • Jean-René TROCHET (Professeur des Universités émérite, Université Paris-Sorbonne)
  • Nicola TODOROV (PRCE, Université de Guyane)

Comité scientifique

  • Fabrice D'ALMEIDA (Professeur des Universités en histoire contemporaine, Université Paris2-Assas)
  • Jean-Paul AMAT (Professeur des Universités, Université Paris-Sorbonne)
  • Alan BAKER (Emmanuel College Cambridge, Angleterre)
  • Nicolas BAUMERT (Maître des conférences, Université de Nagoya, Japon)
  • Philippe BOULANGER (Professeur des Universités, Sorbonne Université)
  • Michael BROERS (Professeur des Universités en histoire moderne, Université d'Oxford, Angleterre)
  • Claudio CERRETI (Professeur des Universités, Université de Rome 3)
  • Paul CLAVAL (Professeur émérite des Universités, Université Paris-Sorbonne)
  • François CHARMONT (doctorant à l'Université Paris-Sorbonne, Conseiller du Président de l’Assemblée nationale, en charge des affaires parlementaires)
  • Géraldine DJAMENT-TRAN (Maître de conférences, Université de Strasbourg)
  • Frédérick DOUZET (Professeur à l'Institut français de géopolitique, Université Paris 8)
  • Gérard-François DUMONT (Recteur d'académie, Professeur des Universités, Université Paris-Sorbonne)
  • Sylvaine FASSIER-BOULANGER (Maître de conférences, Université Paris-Sorbonne)
  • Olivier FORCADE (Professeur des Universités en histoire contemporaine, Université Paris-Sorbonne)
  • Christian GRATALOUP (Professeur des Universités, Université Paris 7-Didérot)
  • Christian HUETZ DE LEMPS (Professeur émérite des Universités, Université Paris-Sorbonne)
  • Jean-Pierre HUSSON (Professeur des Universités, Université de Lorraine)
  • Vincent MARCILLAC (PRCE, IUFM-Université de Cergy-Pontoise)
  • Guillaume NIZIERS (Conservateur des bibliothèques, Bibliothèque interuniversitaire Cujas, Paris)
  • François PERNOT (Professeur des Universités en histoire moderne, Université de Cergy-Pontoise)
  • Jean-Yves PUYO (Professeur des Universités, Université de Pau)
  • Magali REGHEZZA (Maître de conférences, Ecole normale supérieure-Ulm)
  • Nancy de RICHEMONT (Maître de conférences, Université de Montpellier)
  • Xavier ROCHEL (Maître de conférences, Université de Lorraine)
  • Henri ROUGIER (Professeur des Universités, Université de Lyon 3)
  • Marc SAINT-HILAIRE (Professeur des Universités, Université de Laval, Québec, Canada)
  • Winfried SCHENK (Professeur des universités, Université de Bonn, Allemagne)
  • Nicola TODOROV (Enseignant et docteur de l'Université, Université de Guyane)

Dates

  • mardi 01 janvier 2019

Mots-clés

  • hydrosystème, géohisoire, histoire environnementale

Contacts

  • Claire Delus
    courriel : claire [dot] delus [at] univ-lorraine [dot] fr
  • Denis Mathis
    courriel : denis [dot] mathis [at] univ-lorraine [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Claire Delus
    courriel : claire [dot] delus [at] univ-lorraine [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Eaux vives – eaux mortes. Géohistoire des dynamiques des « territoires d’eau » », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 03 octobre 2018, https://calenda.org/483409

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal