AccueilLe mormonisme décentré

Le mormonisme décentré

Decentered Mormonism

État des lieux de 180 ans d'expansion internationale

Assessing 180 Years of International Expansion

*  *  *

Publié le lundi 29 octobre 2018 par Elsa Zotian

Résumé

Suivant le modèle de prédicateurs itinérants, hérité du contexte du deuxième Grand Réveil qui l’a vu naître, et des prosélytes néotestamentaires, des missionnaires mormons ont commencé dès juin 1830 à évangéliser dans des contrées étasuniennes et canadiennes puis, dès 1837, à répandre cette religion dans le monde, en commençant par l’Angleterre. L’expansion du mouvement a été telle qu’on assiste depuis 1996 à un décentrement numérique du mormonisme : plus de la moitié des 16 millions de fidèles et plus déclarés par le mouvement résident en dehors des États-Unis, dans les 184 autres pays et territoires où il s’implante ou est déjà implanté. Si le mouvement ne peut rien changer au fait d’avoir pris naissance aux États-Unis, nous attendons des communications qu'elles permettent de répondre à la question de savoir si et jusqu’à quel point le « décentrement » numérique du mormonisme permet, d’une part, de parler d’une dés-américanisation et, d’autre part, de statuer sur la place faite aux autres cultures, son rapport avec les États et le degré d’enracinement local.

Annonce

Ce colloque aura lieu les 22 et 23 mars 2019.

Argumentaire

Suivant le modèle de prédicateurs itinérants, hérité du contexte du deuxième Grand Réveil qui l’a vu naître, et des prosélytes néotestamentaires, des missionnaires mormons ont commencé dès juin 1830 à évangéliser dans des contrées étasuniennes et canadiennes puis, dès 1837, à répandre cette religion dans le monde, en commençant par l’Angleterre.

L’expansion du mouvement a été telle qu’on assiste depuis 1996 à un décentrement numérique du mormonisme : plus de la moitié des 16 millions de fidèles et plus déclarés par le mouvement résident en dehors des États-Unis, dans les 184 autres pays et territoires où il s’implante ou est déjà implanté. Le corollaire de ce décentrement est une tendance à la diversification culturelle dans sa haute hiérarchie, et bien plus encore au sein de cette majorité numérique. Cette dynamique d’expansion et de décentrement numérique ouvre un champ d’étude passionnant à confronter au fait que ce mouvement, que l’on sait extrêmement organisé et hiérarchisé, peut aussi recourir au recentrement, au repli (retrenchment), en durcissant ses positions sur certains sujets de société.

S’il est indéniable que ces durcissements génèrent souvent des tensions internes aux États-Unis et, dans une moindre mesure, dans les cultures occidentales, on sait aussi qu’ils peuvent s’avérer un facteur de renforcement et d’attraction dans d’autres cultures. De fait, l’expansion se révèle un défi pour les dirigeants du mouvement qui doivent « penser global » sans pour autant négliger les problématiques propres à chaque culture. Les stratégies déployées par les dirigeants pour résister au morcellement et à l’implosion aux États-Unis auront un intérêt pour ce colloque pour autant qu’elles permettent de mettre en lumière une approche différenciée et localisée dans la prise en charge des besoins du centre nouveau et diversifié du mormonisme.

Le parti pris de ce colloque est en effet d’étudier le mormonisme alors qu’il se répand et s’implante au-delà de son environnement originel et de son centre administratif. Nous savons que les réalités rencontrées localement, au Brésil plus précisément, ont beaucoup pesé sur la décision de l’institution en 1978 d’ouvrir – à nouveau – sa « prêtrise » et les rituels de ses temples aux personnes d’ascendance africaine. Il s’agit là d’un exemple, parmi d’autres, qui vont à confirmer que loin d’être rétif au changement, le mormonisme évolue dans l’espace et dans le temps. D’où la question de savoir comment et jusqu’à quel point le mouvement s’adapte en allant à la rencontre d’autres peuples et cultures, notamment en prenant en compte le reproche qui lui est souvent fait d’être « une religion américaine ».

Si le mouvement ne peut rien changer au fait d’avoir pris naissance aux États-Unis, nous attendons des communications qui permettront de répondre à la question de savoir si et jusqu’à quel point le « décentrement » numérique du mormonisme permet, d’une part, de parler d’une dés-américanisation et, d’autre part, de statuer sur la place faite aux autres cultures, son rapport avec les États et le degré d’enracinement local.

Terre de syncrétisme compte tenu de la plasticité du vodou, on pourra par exemple partir du cas d’Haïti – où la consécration prochaine d’un « temple » viendra marquer de manière bien plus évidente l’implantation du mormonisme depuis une quarantaine d’années – pour actualiser et enrichir les travaux existants et éclairer sur la façon dont les convertis de différentes cultures (Caraïbes, Amérique Latine, Afrique, Asie, etc.) s’approprient le mormonisme, y inscrivent leurs propres réalités et façonnent en retour cette religion.

Conditions de soumission

Le colloque aura lieu du 29 au 30 mars 2019 en France, dans le cadre du master « Religions et Sociétés », programme créé et dirigé par Bernadette Rigal-Cellard, à l’Université Bordeaux Montaigne.

Les propositions (300 mots) ainsi qu’une courte biographie sont à envoyer à decenteredmormonism@gmail.com

au plus tard le 30 novembre 2018.

Les réponses interviendront à partir du 15 décembre 2019.

Les communications pourront être faites en français, en anglais ou en créole haïtien. Une publication des actes est envisagée en Haïti et aux États-Unis. 

Organisateurs

  • Carter Charles, Brigham Young University (USA)
  • Lewis A. Clorméus, Université d’Etat d’Haïti
  • Julie K. Allen, Brigham Young Univeristy

Comité scientifique

  • Carter Charles, Brigham Young University (USA)
  • Lewis A. Clorméus, Université d’Etat d’Haïti
  • Julie K. Allen, Brigham Young Univeristy
  • Bernadette Rigal-Cellard, Université Bordeaux Montaigne
  • Pierre Vendassi, Centre Emile Durkheim, Bordeaux University
  • Melissa Inouye, University of Auckland (NZ)

Lieux

  • Bordeaux, France (33)

Dates

  • vendredi 30 novembre 2018

Mots-clés

  • Church of Jesus Christ of Latter-day Saints, Mormonism, Religious expansion

Contacts

  • Charles Carter
    courriel : decenteredmormonism [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Charles Carter
    courriel : decenteredmormonism [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le mormonisme décentré », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 29 octobre 2018, https://calenda.org/494314

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal