AccueilRelire l’histoire des « principautés territoriales » aux XIIIe –XIVe siècles (Lotharingie – Empire – France)

Relire l’histoire des « principautés territoriales » aux XIIIe –XIVe siècles (Lotharingie – Empire – France)

Rereading the history of the territorial principalities in the 13th-14th centuries (Lotharingia – Empire – France)

Gouvernance - pratiques de l’écrit – codifications

Governance - writing practices – codifications

*  *  *

Publié le lundi 22 octobre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Les XXe journées lotharingiennes constituent le colloque final du projet de recherche international ANR / FNR TRANSSCRIPT. Un demi-siècle après les trois colloques de la Reichenau édités par Hans Patze sous le titre de « Der deutsche Territorialstaat im 14. Jahrhundert », leur objectif est de revisiter, pour l’espace lotharingien et, à titre de comparaison, allemand et français, le concept de « principauté territoriale » / « Territorialstaat »  dans une approche socio-culturelle du pouvoir, en mettant l'accent sur les pratiques de l'écrit aux XIIIe et XIVe siècles. Le colloque sera articulé autour de trois sections consacrées à l'étude de la langue des actes, celle des variétés documentaires et celle des diversités régionales. Le colloque sera placé sous le signe d’une réflexion transversale, la comparaison entre principautés et les échanges entre celles-ci.

Annonce

20es Journées Lotharingiennes / Colloque final du projet de recherche ANR – FNR TRANSSCRIPT

Argumentaire 

Un demi-siècle après les trois colloques de la Reichenau édités par Hans Patze sous le titre de « Der deutsche Territorialstaat im 14. Jahrhundert », les 20esJournées Lotharingiennes proposent de revisiter le concept de « principauté territoriale » / « Territorialstaat » pour l’espace lotharingien et, à titre de comparaison, allemand et français. Critiqué voire rejeté comme un idéal-type qui ne correspondrait à aucune réalité concrète et pour l’interprétation téléologique qui en fait le précurseur de l’Etat moderne, il est cependant maintenu pour son usage pratique et courant.

L’historiographie sur les « principautés territoriales » en Lotharingie est passée par plusieurs phases : une première à caractère juridique et normatif au XIXesiècle, une seconde de type structurel, étudiant le développement des institutions, et une dernière, récente, mettant l’accent sur les différentes formes de la pratique du pouvoir. Les deux premières, souvent combinées à l’étude du développement territorial des principautés, n’échappaient guère à l’idée d’une évolution plus ou moins linéaire voire d’un « progrès » vers l’État moderne. Dans l’espace de l’ancienne Lotharingie, elles ont donné lieu à des synthèses d’une grande qualité, mais dont l’approche trop juridique et institutionnelle doit être revue par une approche socio-culturelle du pouvoir qui correspond mieux à la réalité du Moyen Âge tardif. Il faut par ailleurs constater que les XIIIe et XIVesiècles peinent à trouver leur juste place dans l’historiographie, coincés entre la période de la « naissance des principautés » et celle de « l’État bourguignon ».

En mettant l’accent de leur colloque sur les pratiques de l’écrit au sens large durant cette période intermédiaire, dont la « révolution de l’écrit » est sans aucun doute l’un des caractères les plus déterminants, les organisateurs du colloque plaident pour une nouvelle approche des processus d’« institutionnalisation », de « rationalisation » et de « territorialisation » du pouvoir princier. L’étude de l’usage de l’écrit politique, de ses formes, de ses modalités, de ses acteurs et de ses lieux devrait permettre de dégager des modes de communication politique et de gouvernance ne se limitant pas au seul aspect princier, mais impliquant tous les acteurs politiques ou « élites sociales » au sein d’une « principauté », seigneurs, chevaliers et ministériaux, villes et clergé séculier et régulier, dans un contexte d’imbrication et de négociation des pouvoirs.

Seront considérées aussi bien des « principautés territoriales » / « Etats princiers »  en Lotharingie et en France du Nord ou de l’Est que les « Landesherrschaften » dans l’Empire au nord des Alpes.

Le colloque sera structuré autour de trois axes de recherche :

  • Pratiques de l’écrit: cet axe mettra au centre le document seigneurial au sens large (prince, noblesse et chevalerie, Eglise, villes) et portera sur l’étude des « chancelleries » et des archives, de la typologie des documents, de la terminologie administrative et de l’usage des langues. Elle aura notamment pour objectif d’assembler les éléments d’une nouvelle « diplomatique » de l’écrit institutionnel et princier aux XIIIe-XIVe siècles.
  • Acteurs et « lieux » de l’écrit: à travers l’étude sociale des acteurs impliqués dans l’écrit institutionnel et princier ainsi que des « lieux » géographiques et institutionnels (centres administratifs, institutions, assemblées, communautés), cet axe vise une nouvelle histoire socio-culturelle des institutions des « principautés » comme expressions fonctionnelles du pouvoir.
  • Codifications: le troisième axe aura pour but d’étudier la codification croissante des représentations du pouvoir sous différentes formes directement connectées à l’écrit (vocabulaire du pouvoir, sceaux, armoiries, enluminures, littérature, …). Dépassant ici la vocation pragmatique de l’écrit, elle interrogera ses dimensions politiques, idéologiques et symboliques.

Le colloque sera placé sous le signe d’une réflexion transversale, la comparaison entre principautés et les échanges entre celles-ci.

Informations pratiques

Les 20es Journées Lotharingiennes sont organisées conjointement par l’équipe du projet de recherche TRANSSCRIPT (Université du Luxembourg et Université de Lorraine) et le centre de recherche « Pratiques médiévales de l’écrit » (PraME) de l’Université de Namur, avec le soutien des Archives nationales de Luxmebourg et du Centre luxembourgeois de documentation et d'études médiévales (CLUDEM).

Elles auront lieu du 24 au 26 octobre 2018, à l’Université du Luxembourg et aux Archives Nationales à Luxembourg (pour la conférence du soir le jeudi 25 octobre). Les langues du colloque seront le français, l’allemand et l’anglais. Les exposés auront une durée maximale de 30 minutes et seront suivis d’une discussion; les actes du colloque paraîtront fin 2019.

Contacts

  • pour l’Université du Luxembourg :  michel.margue@uni.lu
  • pour l’Université de Lorraine :  isabelle.guyot-bachy@univ-lorraine.fr
  • pour l’Université de Namur : jean-francois.nieus@unamur.be

Inscription

Inscription par e-mail avant le 22 octobre: herold.pettiau@uni.lu

(l’assistance au colloque est libre et gratuite dans la limite des places disponibles)

Programme

Mercredi, 24 octobre 2018

  • 13.30 – 14.00    Accueil
  • 14.00 – 14.15    Mots de bienvenue
  • I4.15 – 14.30    Introduction

Section I : La langue des actes

  • 14.30 – 15.00   Sébastien Barret(CNRS-IRHT), Le vocabulaire des actes et de la diplomatique dans les registres du Trésor des chartes français de la fin du Moyen Âge : une expérience d'utilisation de l'outil Himanis
  • 15.00 – 15.30    Thomas Brunner(Université de Strasbourg), L'introduction de la langue vernaculaire dans les actes des comtes de Flandre
  • 15.30 – 16.00    Discussion

16.00 – 16.30    Pause

Section II : Pratiques de l’écrit : variétés documentaires

  • 16.30 – 17.00  Jean-François Nieus (F.R.S.-FNRS / Université de Namur), Décrire le domaine ? Observations sur les "polyptyques" princiers du XIIIe siècle
  • 17.00 – 17.30  Aurélie Stuckens (Maison du patrimoine médiéval mosan, Bouvignes), Dans l’ombre du «receveur général » des finances : les acteurs du développement administratif du comté de Flandre dans la seconde moitié du XIIIe siècle.
  • 17.30 – 18.00  Discussion

19.30  Repas des participants (Esch/Belval)

Jeudi, 25 octobre 2018

  • 9.00 - 9.30 Nicolas Ruffini-Ronzani(Université de Paris-Versailles / Université de Namur), Le devenir des lois. Tradition et réception des chartes pénale et féodale de Hainaut (juillet 1200) aux derniers siècles du Moyen Âge
  • 9.30 – 10.00 Mathias Bouyer (Université de Lorraine), L’écrit comptable dans la principauté barroise (1324-1421) : étude des registres de la prévôté de Pont-à-Mousson       
  • 10.00 – 10.30 Discussion

10.30 – 11.00    Pause

  • 11.00 – 11.30   Laura Gili (Ancien membre du projet Transscript), Les actes de la cour de Toul dans la Collection de Lorraine à la BnF (XIIIe-XIVesiècle) : une approche diplomatique

Section III : Pratiques de l’écrit : diversités régionales

  • 11.30 – 12.00   Alain Marchandisse (F.R.S.-FNRS / Université de Liège), Chancellerie et gouvernement épiscopaux liégeois aux XIIIe-XIVesiècles
  • 12.00 – 12.30    Discussion

12.20 – 13.30    Déjeuner ouvert à tous les inscrits (Université)

  • 13.30 – 14.00   Jan Burgers (Huyghens ING / Université d’Amsterdam), Pragmatic literacy in Holland and Zeeland in the thirteenth century: convents, towns, nobles and the comital chancery
  • 14.00 – 14.30   Godfried Croenen (Université de Liverpool), Les ducs de Brabant et l’écrit (titre provisoire)
  • 14.30 – 15.00    Discussion

15.00 – 15.30    Pause

  • 15.30 – 16.00    Christian Lackner (Universität Wien), Lehnswesen und Schriftlichkeit am Beispiel                    des habsburgischen Territorienkomplexes 1280 – 1350     
  • 16.00 – 16.15   Discussion

17.00 Transfert à Luxembourg - ville     

Archives Nationales de Luxembourg (Plateau du Saint-Esprit, L-1475 Luxembourg)

Conférence du soir

  • 18.00  Mots de bienvenue de Madame Josée Kirps, directrice des Archives nationales de Luxembourg
  • 18.00 – 18.30   Ellen Widder (Universität Tübingen), Netzwerk statt Büro. Neue Perspektiven der landesherrlichen Kanzlei
  • 18.45 – 19.00   Présentation de la base de données TRANSSCRIPT
  • 19.00  Vin d’honneur offert par les Archives nationales de Luxembourg
  • 20.00  Repas des participants

Vendredi, 26 octobre 2018

  • 8.30 – 9.00  Michel Margue (Université du Luxembourg), Pratiques de l’écrit et développement institutionnel autour du comte de Luxembourg : des cheminements parallèles ?
  • 9.00 – 9.30  Timothy Salemme (Université du Luxembourg), L’exercice de l’autorité du comte de Luxembourg à travers l’écrit
  • 9.30 – 10.00     Discussion

10.00 – 10.30   Pause

  • 10.30 – 11.00  Isabelle Guyot-Bachy (Université de Lorraine), Le duc de Lorraine et l’écrit princier ou le pragmatisme au service de l’affirmation du pouvoir (XIIIe-XIVesiècle) 
  • 11.00 – 11.30  Christelle Balouzat-Loubet (Université de Lorraine), Écrit et contrôle du territoire : cartographie de la présence princière à partir des actes (Lorraine, XIIIe-XIVesiècle)
  • 11.30 – 12.00  Discussion

12.00 – 13.00   Déjeuner ouvert à tous les inscrits (Université)

  • 13.30 -14.00  Guido Castelnuovo (Université d'Avignon - CIHAM UMR 5648), Les comtes de Savoie et l'écrit, ou comment construire une principauté (XIIIe- début XVesiècle)
  • 14.00-14.30  Jörg Peltzer (Universität Heidelberg), Festgeschriebener Rang: Der König als Motor fürstlicher Schriftlichkeit? 
  • 14.30-15.00  Discussion

15.00 – 15.15   Pause

  • 15.15  Paul Bertrand (Université Catholique de Louvain / Louvain-la-Neuve), Conclusions du colloque
  • 15.30  Clôture du colloque

Lieux

  • Maison des Sciences Humaines, salle Black Box, Université du Luxembourg, Campus Belval - 11 Porte des Sciences
    Esch-sur-Alzette, Grand-Duché de Luxembourg (4366)
  • Archives nationales de Luxembourg - Plateau du Saint-Esprit
    Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg (1475)

Dates

  • mercredi 24 octobre 2018
  • jeudi 25 octobre 2018
  • vendredi 26 octobre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • principauté, Lotharingie, diplomatique, digital humanities, écrit, chancellerie, gouvernance princière

Contacts

  • Hérold Pettiau
    courriel : herold [dot] pettiau [at] uni [dot] lu

Source de l'information

  • Hérold Pettiau
    courriel : herold [dot] pettiau [at] uni [dot] lu

Pour citer cette annonce

« Relire l’histoire des « principautés territoriales » aux XIIIe –XIVe siècles (Lotharingie – Empire – France) », Colloque, Calenda, Publié le lundi 22 octobre 2018, https://calenda.org/495819

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal