AccueilSubir, contourner, se révolter contre la censure : le théâtre sous contrôle

Subir, contourner, se révolter contre la censure : le théâtre sous contrôle

Suffering, bypassing and revolting against censorship: a theatre under control

Révoltes, révolutions et performance au Proche et Moyen Orient au XXIe siècle

Revolts, revolutions and performance in the Middle East in the 21th century

*  *  *

Publié le mardi 30 octobre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Le cycle de recherches « Révoltes, révolutions et performance au Proche et Moyen Orient au XXIe siècle » a pour objectif d’étudier la trajectoire politique et sociale des pays des régions du Proche et du Moyen-Orient par le biais de la création artistique, en particulier les arts de la scène et de la performance. Dans ces sociétés en profonde mutation, il s’agit donc de s’interroger sur le lien entre création, révolte et révolution au cours d’une série de séances de travail, et sur la manière dont la création s’est fait l’écho des tensions à l’œuvre dans la société, comment celles-ci sont restituées à la scène. Cette seconde journée d'étude sera consacrée aux conditions de la création artistiques et théâtrales dans des sociétés contrôlées, et à leur conséquences sur les contenus dramaturgiques et les dispositifs mis en place par les artistes.

Annonce

Paris, 13 mai 2019

Présentation du cycle de recherches

Depuis près de deux décennies, les régions du Proche et du Moyen-Orient ont connu de nombreux mouvements politiques, de révoltes, et de contestations. A travers des mouvements contestataires sectoriels, souvent réprimés, jusqu’aux grands mouvements sociopolitiques et/ou révolutionnaires (Mouvement vert iranien en 2009, Printemps Arabes en 2011), la société civile s’est dressée contre des régimes politiques autoritaires, inégalitaires et vieillissants. À cela s’ajoute la révolte palestinienne, qu’elle soit latente ou se manifeste à travers des mouvements de rébellion ponctuels.

Dans des sociétés où la liberté d’expression était limitée, le discours contrôlé, l’accès à l’éducation limité, ces mouvements de révoltes se sont accompagnés de l’émergence et d’un renouvellement de la création artistique, notamment dans le domaine des arts de la scène.

Le cycle de recherches que nous avons mis en place a pour objectif d’étudier la trajectoire politique et sociale des pays des régions du Proche et du Moyen-Orient par le biais de la création artistique, en particulier les arts de la scène et de la performance. Il donne lieu à trois journées d’études, préparatoires à un colloque qui se tiendra à l’horizon 2021.

Dans ces sociétés en profonde mutation, il s’agit donc de s’interroger sur le lien entre création, révolte et révolution au cours d’une série de séances de travail, et sur la manière dont la création s’est fait l’écho des tensions à l’œuvre dans la société, comment celles-ci sont restituées à la scène. Les problématiques abordées pourront être nationales, régionales ou thématiques. Plusieurs seront être traitées : la création dans un contexte d’oppression, la représentation de la révolte et du mouvement social à la scène, les objectifs politico-esthétiques des artistes, la capacité de l’art à transgresser des règles sociales ou politiques. En résumé, il s’agira à la fois de s’interroger sur le contexte socio-politique et la manière dont il influe sur la création, et de s’interroger sur la manière dont les artistes intègrent ces contraintes pour renouveler les dispositifs dramaturgiques et esthétiques.

Argumentaire

Après une première journée d’études consacrée à la question des mutations et des révoltes qui traversent les pays du Proche et Moyen Orient depuis le début du 21ème siècle (novembre 2018), cette seconde journée d’étude s’attachera à l’étude de la création dans le cadre de sociétés contrôlées, dans laquelle s’exercent plusieurs types de censure : politique, sociale, auto-censure. Il s’agit à la fois de s’interroger sur la manière dont les artistes subissent, contournent, intègrent ou se révoltent contre (ou malgré) la censure sous toutes ses formes.

Le premier axe d’étude est celui du contexte autoritaire, en tant qu’il contraint la création, c’est-à-dire l’étude des contraintes politiques, économiques et sociales qui pèsent sur les arts du spectacle et de la scène. Dans cette perspective, l’étude du rapport des artistes aux institutions et aux pouvoirs publics revêt une importance majeure.

Mais il s’agit également d’envisager la manière dont cette censure est intégrée à la création : de quoi peut-on parler et que fait-on de ce que l’on ne peut pas dire ? Nous postulons que ce phénomène de contrôle peut devenir le moteur de dramaturgies nouvelles, par l’usage du détour ou du détournement, de happenings, de performances.

Enfin, la question de l’appropriation de l’espace public nous semble centrale, incluant les lieux de représentation et l’accès au public.

Les propositions s’appuieront sur des études de cas précises, et les auteurs veilleront à expliciter le lien entre la création et son contexte, en s’attachant à la fois aux enjeux politiques et esthétiques. Les thèmes suivants pourront notamment être abordés :

  • Organes et processus de contrôle de la création théâtrale
  • Influence du contexte socio-politique sur les dispositifs et les dramaturgies
  • Influence du contexte socio-politique sur les conditions de création
  • Formes du théâtre politique et militant dans des sociétés sous contrôle
  • Rapport des artistes aux nouveaux médias
  • Circulations artistiques entre les pays orientaux et entre orient et occident

Modalités de participation

Les propositions (titre, résumé en français ou anglais de 2000 signes) ainsi qu’une brève notice bio-bibliographique sont à envoyer par mail en format .doc ou .pdf

jusqu’au 15 janvier 2019,

à l’adresse suivante : revoltes.performance@gmail.com

Après la sélection, les candidats recevront une notification pour le 15 février 2019.

N.B : L’organisation de l’événement prend en charge les repas mais le transport et l’hébergement restent à la charge des participants.

Comité d’organisation

  • Yassaman Khajehi, Université Clermont Auvergne / CHEC
  • Pauline Donizeau, Université Paris Nanterre / HAR
  • Sobhi Boustani, Institut National des Langues et Cultures Orientales / CERMOM

Catégories

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • mardi 15 janvier 2019

Mots-clés

  • théâtre, performance, Moyen Orient, censure, révolte

Contacts

  • Pauline Donizeau
    courriel : p [dot] donizeau [at] hotmail [dot] fr

Source de l'information

  • Pauline Donizeau
    courriel : p [dot] donizeau [at] hotmail [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Subir, contourner, se révolter contre la censure : le théâtre sous contrôle », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 30 octobre 2018, https://calenda.org/496085

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal