AccueilTrajectoires et expériences des étudiants en mobilité

Trajectoires et expériences des étudiants en mobilité

Trajectories and experiences of students in mobility

Quelles approches en didactique des langues et des cultures ?

What approaches in language and culture teaching?

*  *  *

Publié le lundi 05 novembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Face à des mouvements et discours d’internationalisation des universités, une nouvelle figure émerge dans les représentations sociales, ces dernières années, celle d’un « étudiant international », « cosmopolite et citoyen du monde, sans frontières et sans ancrages » (van De Velde, 2017 : 7). La journée entend faire dialoguer des recherches et des points de vue critiques sur les contextes d’intégration, les dispositifs pédagogiques et les discours singuliers de ces étudiants sur leurs parcours.

Annonce

Organisation

  • Nathalie Auger (Praxiling, Montpellier 3),
  • Sophie Dufour & Jean-François Grassin (ICAR, Lyon 2)

Argumentaire

Face à des mouvements et discours d’internationalisation des universités, une nouvelle figure émerge dans les représentations sociales, ces dernières années, celle d’un « étudiant international », « cosmopolite et citoyen du monde, sans frontières et sans ancrages » (van De Velde, 2017 : 7).

En outre, la notion de mobilité est au cœur d’un nouveau paradigme (Urry, 2007, Kaufmann, 2014, Sheller, 2017) compris comme une notion large et englobante qui s’envisage à la fois comme la capacité de bouger, la connectivité sociale et l’autonomie (être capable de s’adapter et de résister) (Licoppe et Diminescu, 2006). Dans ce cadre, la figure de l’étudiant international cosmopolite mérite d’être examinée de plus près, car si la mobilité est souvent une migration « encapsulée » (Pinto Baleisan, 2017), c’est à l’intérieur de ce scénario social balisé que certains étudiants vont vivre leur expérience en séjour d’étude comme un parcours du combattant, d’autres comme un moment d’épanouissement.

La journée entend faire dialoguer des recherches et des points de vue critiques sur les contextes d’intégration des étudiants internationaux, les dispositifs pédagogiques et les discours de ces étudiants sur leurs parcours.

Ce sera également l’occasion de réfléchir à certaines notions qui nous apparaissent clés telle que celle de trajectoire entendue comme une dialectique du mouvement et de l’ancrage, à la fois « objective », définie comme la suite des positions occupées durant la vie et « subjective » exprimée dans des récits de vie » (Jolivet, 2007), mais aussi à la notion d’« espace de vie » qui peut prendre en compte toutes les connexions des individus en délimitant « la portion de l’espace dans laquelle un individu réalise toutes ses activités » (Di Méo, 1998) et à celle de transition.

Un séjour d’étude à l’étranger est une pratique migratoire, pendant laquelle les individus ajoutent de nouveaux répertoires à leurs espaces de vie d’une manière plus ou moins définitive. Nous envisageons ici la migration étudiante comme une culture du lien et de la mobilité qui correspond à un désir de rencontres, d’échanges culturels et de découverte de l’autre. Il parait dès lors intéressant d’examiner comment se déploie socialement cette mobilité, comment cette « installation relationnelle » (Diminescu, 2005) s’organise et peut devenir sinon un enjeu, tout au moins une préoccupation des acteurs institutionnels, inscrite dans la perspective d’une didactique de l’appropriation (Castellotti, 2017), fondée sur le devenir de chacun dans et par les langues.

Les interventions s’articuleront autour de 2 axes :

  • Mobilité, transition et usages numériques
  • Dispositifs didactiques et exploration de l’espace homoglotte

Programme

Accueil : 9h-9h30 (Salle CNRS)

  • 9h30-10h30 : Conférence d’ouverture : Muriel Molinié (EA 2288, DILTEC, Université Sorbonne Nouvelle Paris 3) De l’expérience mobilitaire à sa représentation visuelle. Une approche herméneutique du sujet plurilingue.  

Pause

1/Mobilité, transition et usages numériques

  • 10h45-11h30 : Grassin J.-F. (Icar, Lyon2) : Apprentissages informels des étudiants en mobilité : quelles traces ?
  • 11h30-12h15 : Sauvage J. (Praxiling, Montpellier 3) : Innovation pédagogique et enjeux numériques pour l’intégration des étudiants allophones

Pause déjeuner

2/ Dispositifs didactiques et exploration de l’espace homoglotte.

  • 13h30-14h15 : Auger, N. & Dufour, S. (Praxiling, Montpellier 3) : « Trocs, échanges et partages » : des expériences au service d’une motivation intégrative et existentielle ?
  • 14h15-15h00 : Calinon, A.-S. (CRIT, Université de Franche-Comté) : Territorialisation de la ville dans l’expérience migratoire par la mise en discours.

Pause 

15h15-16h15 : Table ronde avec tous les intervenants de la journée.

Inscriptions

Inscription gratuite mais obligatoire par mail: sophie.dufour@univ-lyon2.fr

Catégories

Lieux

  • Amphithéâtre du CNRS - route de Mende
    Montpellier, France (34)

Dates

  • mercredi 07 novembre 2018

Mots-clés

  • trajectoire, expérience, intégration, étudiant, étranger, didactique, expérience, apprentissage, langue, parcours

Contacts

  • Sophie Dufour
    courriel : sophie [dot] dufour [at] univ-lyon2 [dot] fr

Source de l'information

  • Sophie Dufour
    courriel : sophie [dot] dufour [at] univ-lyon2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Trajectoires et expériences des étudiants en mobilité », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 05 novembre 2018, https://calenda.org/502337

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal