AccueilÉvaluation des politiques publiques

Évaluation des politiques publiques

The evaluation of public policies - 15th annuel TEPP day in economic theory

15ème journée annuelle Tepp

*  *  *

Publié le mardi 20 novembre 2018 par Anastasia Giardinelli

Résumé

L’Érudite (Équipe de Recherche sur l’Utilisation des Données Individuelles en lien avec la Théorie Economique) organise la XVème Conférence annuelle de la Fédération de recherche CNRS TEPP sur le thème de l'évaluation des politiques publiques. Près de 50 travaux originauxseront présentés et discutés. Ils porteront sur des questions d’évaluation des politiques de santé, de l’environnement, du travail, des politiques sociales, de développement ou encore de R et D, d’innovation et de soutien aux entreprises. Les contributions sont d'ordre méthodologique, empirique ou théorique.

Annonce

Présentation

L’Érudite (Équipe de Recherche sur l’Utilisation des Données Individuelles en lien avec la Théorie Economique), Laboratoire d’économie des Universités Paris-Est Créteil et Paris-Est Marne-la-Vallée, organise la XVème Conférence annuelle de la Fédération de recherche CNRS TEPP.

Elle se tient les 26 et 27 novembre 2018 à la Faculté de sciences économiques et de gestion de l'Université Paris-Est Créteil

Ces journées, soutenues par France Stratégie, l’Upec, le Département d’Économie de la Faculté de sciences économiques et de gestion de l’Upec, l’Érudite (sites de l’Upec et de l’Upem) et Tepp, seront consacrées au thème de l’Évaluation des politiques publiques.

Près de 50 travaux originaux seront présentés et discutés. Ils porteront sur des questions d’évaluation des politiques de santé, de l’environnement, du travail, des politiques sociales, de développement ou encore de R et D, d’innovation et de soutien aux entreprises. Les contributions sont d'ordre méthodologique, empirique ou théorique.

Programme

(PDF du Programme en PJ)

26 et 27 novembre 2018

Faculté de sciences économiques et de gestion, UPEC

Trois conférences invitées sont également programmées autour des réformes des retraites (Antoine BOZIO), des expérimentations (Pascale PETIT) et des politiques publiques de soutien à la recherche et développement (Benoît MULKAY).

 

 

 

  • Pascale PETIT, Maître de conférences en sciences économiques; Chercheur à l'Érudite et à Tepp, Upem ; Responsable du Master 2 Expertise de l'Emploi et des Ressources Humaines

Table Rond

Un table ronde est organisée sur le thème "Évaluation des politiques publiques : Regards croisés des économistes"  Mardi 27 novembre, 14h-15h15 (Amphi 105)   Animateur : Yannick L'Horty (Érudite, UPEM et TEPP)   Participants :

  • Sylvie Blasco, Maître de conférences en sciences économiques (Gains, U. Mans et TEPP)
  • Michel Houdebine, Chef économiste du Trésor (DG Trésor)
  • François Legendre, Professeur de sciences économiques (Érudite, UPEC et TEPP)
  • Fabrice Lenglart, Commissaire général adjoint (France Stratégie)

Liste de résumés

Do women help to bargain on gender equality? Empirical evidence from France

Auteur(s) : Jérémy Tanguy, Nathalie Greenan et Anne-Sophie Bruno

lundi 26 novembre 9h00-11h00, salle 310

Session A1 : Politiques sociales 1

Gender equality at work has become in recent years a priority for governments. In France, collective bargaining is a main lever to achieve progress on gender equality issues (Laufer and Silvera, 2017). In a two-tier bargaining framework, industries and firms are required by law to negotiate on the reduction of gender inequalities. This paper seeks to better understand the dynamics of collective bargaining on gender equality at the firm level by questioning the role played by women. Indeed, the literature provides mixed evidence on whether female involvement in the bargaining process improves gender equality outcomes. While some authors show that including women in the bargaining process leads to improved outcomes for female employees (Dickens 2000; Williamson 2012), others tend to mitigate this role of negotiators' gender in negotiating collective agreements on gender equality (e.g. Heery 2006). Female representation and participation in union organising would not be sufficient to make a difference, due to the domination of unions by men and masculine conceptions of work (Danieli 2006; Wajcman 2000). We can also question the major role of women in gender equality bargaining when referring to the well-known finding in the literature from laboratory experiment that women are less likely to negotiate than men and fare worse when they do negotiate. In attempting to explain these gender differences, some authors underline gender differences in the perception of bargaining. For instance, Leibbrandt and List (2015) show that women are less likely to negotiate because they perceive negotiating as less acceptable behaviour than men do. Several authors also suggest that gender differences in negotiation outcomes may be partially explained by gender differences in implicit or explicit preferences, such as risk aversion or fairness concerns. In short, women seem to negotiate better when negotiating with women and when they have a higher relative position power in the negotiation, i.e. when they act as employers and in matrilineal firms (Andersen et al., 2017) The process of gender equality bargaining has been explored in the French and international scientific literature mostly through detailed qualitative work using case-study methods or confined to specific sectors, firms, unions or collective agreements. In France, the most recent study matches the analysis of some 200 agreements with fieldwork (Charpenel, Demilly, Pochic, 2017). Hoque and Noon (2004) and Heery (2006) provide first attempts at quantifying based on the 1998 British Workplace Employee Relations Survey (WERS) for the former and a survey of union paid officers carried out in 2002 for the latter. Our study proposes a thorough quantitative assessment on the determinants of gender equality bargaining at the workplace focused on the role of female involvement in work and at the negotiation table. We use the REPONSE 2011 and 2017 surveys matched with the Annual Declarations of Social Data (DADS). Our data is representative of the population of workplaces with 50 employees and more which have to comply with the obligation to negotiate on gender equality. We capture female involvement at the workplace through three measures: the share of women in the workforce, in the top decile of wages and among employee representatives. The first two shares capture the involvement of women in the work process, when the last two shares approach the gender composition of the table of negotiation. We relate these shares with two different outcomes: the existence of a negotiation on gender equality, signalling compliance with the law and the signature of an agreement on gender equality, signalling a successful negotiation. We use identification strategies based on instrumental variable methods. We find an inverted U shaped relationship between our three measures of female involvement and the probability to negotiate on gender equality, showing that companies are more likely to comply with the law and succeed in negotiations where gender diversity is the rule.

Les salariés en insertion par l'activité économique (IAE) : quels parcours à l'entrée ? Quelles perspectives à la sortie ?

Auteur(s) : Sonia Bellit

lundi 26 novembre 9h00-11h00, salle 310

Session A1 : Politiques sociales 1

Alors que l'insertion par l'activité économique (IAE) a été conçue comme une «phase préparatoire» avant l'entrée sur le marché du travail classique pour les publics les plus éloignés de l'emploi, l'étude de leur trajectoire professionnelle reste encore une question peu explorée. Cette étude a pour objectif de décrire, par une méthode d'analyse séquentielle, les différents parcours professionnels des salariés de l'IAE. L'appariement de fichiers administratifs au panel DADS a permis de reconstituer les trajectoires professionnelles d'un échantillon représentatif des salariés de l'IAE. Se dégage de la typologie réalisée, une diversité de parcours : si une majorité de parcours se caractérise par une exclusion durable du marché du travail « classique » avant et après l'IAE, le passage par le dispositif semble, pour d'autres, infléchir la trajectoire d'emploi. L'estimation d'un modèle logistique multinomial permet ensuite d'identifier les principales caractéristiques des trajectoires-types mises en évidence.

Evaluation de l'effet des contrats aidés sur l'insertion professionnelle à partir d'un testing sur CV

Auteur(s) : Sandrine Firquet

lundi 26 novembre 9h00-11h00, salle 310

Session A1 : Politiques sociales 1

Ce papier présente les résultats d'un testing sur CV mené entre janvier et juillet 2018 afin d'étudier les effets d'une année d'expérience professionnelle (en contrat aidé), du secteur marchand ou non marchand dans laquelle l'expérience s'est déroulée, et de la formation suivie au cours de celui-ci, suite à une interruption de carrière. Ce testing a été réalisé sur deux métiers : secrétaire et aide à domicile. Bien que les recruteurs rappellent plus souvent les personnes ayant occupé un emploi dans le métier souhaité l'année précédant la recherche d'emploi plutôt que les personnes restées sans emploi, l'influence du secteur et de la formation dépend du métier. Pour le métier d'aide à domicile, peu qualifié et dans lequel l'emploi est dynamique, une année d'expérience professionnelle permet à des femmes ayant eu une interruption de carrière de revenir sur le marché du travail et d'avoir plus de chances de retrouver un emploi à la fin de ce contrat. Dans le domaine du secrétariat, l'influence d'une année d'expérience professionnelle est également positive mais plus nuancée. La baisse du nombre d'emplois et le mauvais appariement entre offre et demande de travail rendent plus difficile la réinsertion sur le marché du travail.

Une évaluation ex ante des conséquences d'un revenu universel sur les salaires et sur l'emploi

Auteur(s) : François Legendre

mardi 27 novembre 9h00-11h00, salle 310

Session C3 : Politiques sociales 2

Ce travail a pour objet de réduire l'incertitude qui porte sur les conséquences de l'instauration d'un dispositif de type «revenu universel» sur les salaires et sur l'emploi et, plus particulièrement, sur les bas salaires et l'emploi peu qualifié.

What's gone wrong in the design of PAYG systems?

Auteur(s) : Riccardo Magnani

mardi 27 novembre 9h00-11h00, salle 310

Session C3 : Politiques sociales 2

In order to face the population ageing problem, most countries with PAYG systems introduced pension reforms during the last twenty years. However, in many cases these reforms are considered as insufficient to guarantee the pension sustainability; in other cases, the pension sustainability is achieved through the introduction of drastic reforms and, thus, at the expense of a dramatic reduction in the well-being of current and future generations. The objective of this article is to show that the non-sustainability of PAYG systems and, consequently, the necessity to introduce drastic pension reforms, is explained by the fact that the countries with PAYG systems have not accumulated sufficient pension reserves during the previous decades characterized by a baby boom. In particular, I show that the sustainability of the pension system is guaranteed if (i) pension benefits are computed using actuarial principles, (ii) the implicit rate of return on contributions is equal to the average wage bill growth rate, and (iii) pension reserves are remunerated at a risk-free interest rate equal to the average wage bill growth rate. These conditions guarantee that a PAYG system is able to face any demographic shock, as an increase in life expectancy and a transitory increase in population growth rates (baby boom) followed by a transitory reduction in population growth rates (baby boost).

Quel effet d'une réduction de la durée d'indemnisation du congé parental sur l'activité des mères ? Une évaluation de la réforme de 2015

Auteur(s) : Mathieu Narcy, Florent Sari

Mardi 27 novembre 9h00-11h00, salle 310

Session C3 : Politiques sociales 2

Pour la première fois en France, la réforme du congé parental, entrée en vigueur en janvier 2015, s'est traduite par une réduction de sa durée d'indemnisation de 36 à 24 mois dès lors que ce congé n'est pris que par l'un des deux parents. L'objectif de cet article est d'étudier dans quelle mesure cette réforme a pu modifier la probabilité des mères d'avoir recours à ce dispositif, l'indemnisation ne couvrant plus désormais l'intégralité de la période allant de la naissance jusqu’à la scolarisation de l'enfant. Pour identifier l'effet causal de cette réforme, nous exploitons les données issues de l'enquête Emploi et mettons en œuvre une méthodologie combinant régression sur discontinuité et double différence. Les résultats obtenus révèlent que cette réforme a eu pour conséquence de réduire la probabilité de recourir au congé parental à temps plein d'environ 9 points de pourcentage. Nous montrons en outre que les mères les plus particulièrement affectées par cette réforme sont les moins diplômées, les salariées du secteur privé ainsi que celles occupant un emploi à mi-temps au moment de la naissance.

Offshoring, Endogenous Skill Decision, and Labor Market Policies

Auteur(s) : Jana Hromcova et Pablo Agnese

Mardi 27 novembre 15h30-17h30, salle 310

Session D4 : Politiques sociales 3

We discuss the effects of low-skill offshoring on the endogenous schooling decision of workers along with the potential changes in the labor market. The analysis is performed in the context of a matching model with different possible equilibria. Our exercise suggests that the endogenous upgrading of low- skill workers can only partially offset the welfare-deteriorating effects of offshoring. As a result, we aim at restoring pre-offshoring welfare levels by increasing labor market flexibility and labor productivity as effective policies to deal with the adverse welfare effects of offshoring that befall those in the lowest end of the skill ladder.

Apprentissages informels et sécurisation des mobilités professionnelles

Auteur(s) : Olivier Baguelin

Mardi 27 novembre 15h30-17h30, salle 310

Session D4 : Politiques sociales 3

Les apprentissages informels correspondent aux compétences acquises hors formation, dans l'exécution même d'une tâche. Occuper un poste facilitant les apprentissages informels sécurise-t-il les mobilités professionnelles externes ? Nous tentons de répondre à cette question à partir des données du Dispositif d'enquête sur les formations et itinéraires des salariés (Defis) du Céreq. Nous examinons, selon leur accès aux apprentissages informels, la probabilité d'emploi de travailleurs en mobilité externe. Considérés à l’aune d'un modèle élémentaire d'accumulation de capital humain, certains résultats obtenus dans le cadre d'une analyse par régression non-paramétrique (ajustant les comparaisons selon le sexe, l'âge et le niveau de diplôme des travailleurs) sont inattendus. Les travailleurs passés par une organisation favorable aux apprentissages informels ont à court terme une probabilité d'emploi significativement inférieure aux autres et un risque de chômage supérieur ; ce résultat concerne en particulier l'industrie-construction et les entreprises de 10 à 49 salariés. Les travailleurs ayant exercé une activité de travail propice aux apprentissages informels n'en tirent aucun surcroît significatif de probabilité d'emploi ; les associations positives concernent principalement le fait d'avoir été placé en situation d'autonomie... à condition, étrangement, que les échanges entre collègues aient été limités. Cette analyse est répliquée, sans altération radicale des résultats, selon que la mobilité est subie ou choisie, selon le groupe professionnel des travailleurs, selon qu'ils ont ou non bénéficié d'une formation dans l'année écoulée. Nous documentons en particulier le rôle de la validation des acquis de l'expérience qui n'intervient que pour des activités de travail partiellement propice aux apprentissages informels. Une analyse par variable instrumentale amène cependant à relativiser partiellement ces associations surprenantes et à leur donner un sens. On y conclut à l’absence de relation causale entre accès aux apprentissages informels et probabilité d'emploi ultérieure. Cette forme de développement des compétences serait donc particulièrement réservée aux travailleurs les plus exposés au risque de non-emploi.

Assessing Key Figures of Prostitution in France and the European Union

Auteur(s) : Philippe Adair

Mardi 27 novembre 15h30-17h30, salle 310

Session D4 : Politiques sociales 3

Prostitution in the EU countries is a controversial issue as regards the typology of policy regimes - prohibition, regulation and abolition, as well as the inclusion of sex work within the national accounts. Economics literature tackles this typology from the perspective of both free sex work and victims of sexual exploitation trafficking. Scarce empirical investigations build up upon inconsistent data and no overall investigation has addressed so far the magnitude of coerced and non-coerced prostitution in the EU-28. We compile the data sources on the demand-side and the supply-side based on HIV prevalence among female sex workers, on sources from NGOs, and on victims of sexual exploitation trafficking recorded by Eurostat and the UNODC. We calculate the very first five estimates of prostitution in France and in the EU-28 as of 2010. With both OLS and probit models, we test the determinants of prostitution according to the five estimates, wherein the EU policy regimes play a major role. With respect to average prices for sexual encounters on both the demand and the supply sides, we assess which might be the best estimates as regards French and EU national accounts adjustment for illegal production and consumption expenditure including prostitution. Two estimates are most likely to capture the lower and upper bound for prostitution. According to the average turnover and revenue that match the lower bound, there is a premium on earnings for prostitution.

Access to Microfinance and the Economic Ladder: Empirical Evidence from Pakistan

Auteur(s) : Catherine Bros-Bobin, Fozan Fareed et Julie Lochard

Lundi 26 novembre 9h00-11h00, salle 313

Session A2 : Politiques de développement 1

The role and impact of microfinance has been an important area of research for policymaking in the recent past. There are several micro-level studies which look at the impact of microcredit on social welfare (poverty, economic growth and women empowerment). However, few studies have examined the effect of access to microfinance, in its entirety and not just credit, on entrepreneurship, mainly because of the unavailability of data at the micro level. This paper uses the nationally representative pooled cross-sectional data from Pakistan for the years 2015 and 2016 to analyse the interface between access to microfinance and entrepreneurship. Our results show that having access to microfinance can allow individuals, both men and women, to move up the economic ladder by shifting to entrepreneurship and running their own business rather than working as low paid employees, farm workers, and housewives. Econometric estimations show that having access to microfinance increases the chances of being an entrepreneur by 4 percentage points, on average. However, we find that this impact of access to microfinance on entrepreneurship runs only through the poverty channel i.e. access to microfinance is more effective in the poorer districts. Moreover, the results of the multinomial logit regression show that having access to microfinance does not increase the likelihood of becoming an entrepreneur for people who are either unemployed or working as farm owners. The results also point towards the existence of a large gender disparity in the status of entrepreneurship. On average, being a woman decreases the probability of being an entrepreneur by about 30 percentage points, after taking into account other relevant individual and district level characteristics that are important in explaining entrepreneurship. As for policy implications, the empirical investigation suggests that in order to obtain new sources of sustainable growth by boosting entrepreneurial activities, Pakistan needs to promote financial inclusion through microfinance in poor regions.

Estimating microcredit impact with low take-up, high contamination and inconsistent data. A re-view of Crépon, Devoto, Duflo and Pariente (American Economic Journal: Applied Economics, 2015)

Auteur(s) : Florent Bédécarrats, François Roubaud, Isabelle Guérin et Solène Morvant-Roux

Lundi 26 novembre 9h00-11h00, salle 313

Session A2 : Politiques de développement 1

We verify and reproduce an influential RCT on microcredit in Morocco. We identify numerous sampling errors and measurement errors. The measurement errors are due to inconsistent survey data, faulty variable recoding and a number of coding errors. In particular, the authors collected information from the microcredit institution's information system and appended it to the survey data. Their demonstration relies essentially on this administrative data, which proves to be largely inconsistent with the borrowing information collected from the surveyed households. The authors' explanations for the differences on average between the survey data and the administrative data are implausible in most cases. Handling the coding errors and measurement errors that can be addressed using the available data alters the average treatment effect coefficients and significance tests. However, these rectifiable errors are relatively well balanced between treatment and control groups and their correction does not in itself disqualify the conclusions of the first part of the published article. Yet the measurement errors do raise major concerns about the reliability of the second part (externalities and LATE), which is based on the abovementioned inconsistent administrative data. The published article's conclusions are further invalidated when sampling errors are also taken into consideration. Households were sampled based on their answers to a short preparatory survey, but data collected from the same households on the same variables at baseline differs considerably. The borrowing propensity score used as the sampling criterion at baseline totally fails to predict borrowing and is at odds with the revised borrowing propensity scores used as sampling criteria to add new households at endline. The average number of household members grew from 5.17 to 6.13 between the baseline and endline surveys. The sex and age composition of one-fifth of the households interviewed at baseline and re-interviewed at endline differs to such an extent that it is not plausible that the same units were re-interviewed in these cases. The trimming procedure used on the data by the authors is also debatable and the impact estimations rely heavily on the chosen trimming threshold. Changing slightly the threshold leads to different or statistically unsignificant results. We also find out that the sample was significantly imbalanced at baseline on the main outcome variables. We apply the same regressions than in the original paper, but controlling for these imbalances at baseline and find that the impacts on profits do not hold and that the increases in expenses and outputs were overestimated. We conclude that this RCT lacks both internal and external validity.

Formation des équipes enseignantes, décrochage et réussite scolaires des élèves : résultats d'expériences en collège et lycée en Nouvelle Calédonie

Auteur(s) : Amélie Chung et Catherine Ris

Lundi 26 novembre 9h00-11h00, salle 313

Session A2 : Politiques de développement 1

La réussite éducative est au cœur des politiques de développement de la Nouvelle-Calédonie, petite économie insulaire du Pacifique Sud, disposant d'une large autonomie et dont les compétences en matière d'enseignement ont été transférées de l'Etat français au territoire il y a quelques années. C'est dans ce contexte que le Projet Educatif de la Nouvelle-Calédonie a été adopté en 2016. Parmi les axes prioritaires de ce projet, figure la lutte contre le décrochage scolaire, identifiée comme levier fort d'amélioration du niveau de qualification de la population, nécessaire au développement économique de long terme du pays. En lien avec deux établissements scolaires de la capitale, les chercheurs de l'ESPE de l'Université ont élaboré un dispositif d'Observation Formation Réflexion Action (OFRA) qui vise à construire des outils avec les enseignants, des connaissances, des savoirs professionnels, pour créer les conditions de la réussite éducative auprès des élèves en contexte multiculturel. Cette contribution s'attache à analyser l'impact de la mise en place de ce dispositif de formation continue sur le décrochage et la réussite scolaire dans un collège et dans un lycée. Les résultats montrent un lien positif et significatif dans les deux contextes de mise en œuvre, ce qui démontre l'efficacité de la formation des enseignants par un dispositif de recherche action collaborative, et l'opportunité de le déployer dans d'autres contextes.

Informality over the life-cycle

Auteur(s) : Anthony Terriau et Julien Albertini

lundi 26 novembre 14h00-16h00, salle 313

Session B2 : Politiques de développement 2

In developing countries, informality is mainly concentrated on younger and older workers. In this paper, we propose a dual labor market theory that highlights how frictions and separations can explain the U-shaped informality rate over the life-cycle. We develop a life-cycle model in which workers choose whether to seek jobs in the formal sector characterized by high wages and that are hard to find or jobs in the informal sector that offer low wages and are easy to find. At the entry on the labour market, unemployed workers can find jobs in the informal sector instantaneously whereas it takes time to find formal jobs, so that the informality rate is particularly high for younger workers. As time goes and workers are closer to retirement, job finding probabilities decrease. As it becomes harder to find a formal job at the end of the career, older workers turn towards the informal sector. We carry out a numerical analysis and show that our model reproduces remarkably well the life-cycle patterns of informality, formal employment, non-employment and job finding rates in Argentina.

Did Debt Relief Initiatives help to reach the MDGs? A Focus on Education

Auteur(s) : Marine De Talancé, Marin Ferry et Miguel Nino-Zarazua

Lundi 26 novembre 14h00-16h00, salle 313

Session B2 : Politiques de développement 2

This paper investigates the impact of debt relief on education. More specifically, we assess whether debt relief provided under the Enhanced HIPC initiative impacts the probability of enrolment in primary school. We make use of individual-level data from Demographic and Health Surveys (DHS) to differentiate children that were potentially impacted by debt relief from children who were not. By combining information on HIPCs and non-HIPCs and considering surveys before and after the HIPC initiative, we are able to identify the effect of debt relief on the within-country probability of being enrolled in primary school. Our results suggest that the HIPC initiative increases primary school enrolment, especially for girls, poor children, and children living in rural areas. These findings are robust to the inclusion of alternative covariates and specifications, and do not appear to be sample dependent.

Okun's law, unemployment and informal employment: the impact of labour market policies in Algeria since 1997

Auteur(s) : Philippe Adair et Ali Souag

Lundi 26 novembre 14h00-16h00, salle 313

Session B2 : Politiques de développement 2

The paper tackles the job creation issue with respect to the framework of labour market policies implemented in Algeria since the late 1990s, in particular in 1997 and 2008. First, the sharp decline in unemployment rate and high elasticity vis-à -vis the GDP growth rate question the relevance of Okun's law. Second, the quantitative impact in terms of job creation is assessed as regards three employment schemes: intermediation on the labour market, safety net job creation and the effect of entrepreneurship promotion upon employment within SMEs. Third, the interplay between rising informal employment and unemployment decline before and after 2008, is addressed thanks to a Difference-in-Difference (DiD) experiment testing informal wage employment as well as informal businesses. The overall impact of employment policy schemes proves weak upon both the unemployment rate and informal employment. Informal employment stands as a cheap substitute for formal employment.

Does the composition of government expenditures matter for sovereign bond spreads' evolution in developing countries?

Auteur(s) : Pegdéwendé Nestor Sawadogo, Jean-Louis Combes et Alexandru Minea

Mardi 27 novembre 9h00-11h00, salle 312

Session C4 : Politiques de développement 3

This paper evaluates the effects of public expenditures on sovereign bond spreads in emerging market countries. Specifically, the paper explores empirically how country risk, as proxied by sovereign bond spreads, is influenced by the different types of government expenditures (namely current spending, public investments, spending on education, health, social protection, economic affairs and defence) and country-specific fundamentals. Using panel data from emerging market countries, we find that governments can improve their borrowing conditions in international financial markets by heightening public investment and managing their current spending. In accordance with the empirical literature on the determinants of spreads, we find that country-specific fundamentals are also important determinants of spreads. Further, we find evidence that financial markets' reaction to public

expenditures depends on government effectiveness. Keywords: Government expenditures, sovereign bond spreads, emerging market, government effectiveness. JEL Classification: H50. H63. G12

Distributional and Welfare effects of tax reforms in developing countries: A case study of Morocco

Auteur(s) : Hamed Ghiaie

mardi 27 novembre 9h00-11h00, salle 312

Session C4 : Politiques de développement 3

This paper assesses the macroeconomic and welfare effects of fundamental tax reforms in an emerging/developing economy. We develop a dynamic general equilibrium model with structural and institutional characteristics of non-oil emerging and developing economies and apply the model to Morocco. The model's simulations suggest that tax reforms imply complex trade-off between growth, government revenue, and equity. A comprehensive approach associated with better targeted social programs, broadens the tax base, removes tax distortions, better distributes the tax burden,  and  mitigates  adverse  distributional  effects  (that  is  improves  welfare)  by making the tax system more progressive and reducing inequalities. For Morocco, a comprehensive tax reform package would involve i)  reducing  tax  exemptions,  ii)  a  broader-based  property tax, iii) a lower corporate tax rate, iv) aligning the VAT rate on exempted goods and services to the standard rates, and v) a better targeted social safety net. The paper indicates that such a reform package is growth-friendly, broad-based, progressive and has implications for existing gender biases.

Do Sovereign Wealth Funds (SWFs) matter for a better non-resource tax mobilization in resource-rich countries?

Auteur(s) : Axelle Kere

Mardi 27 novembre 9h00-11h00, salle 312

Session C4 : Politiques de développement 3

This paper provides an empirical answer to the problem of mobilization of domestic taxes revenues in resource-rich countries. We focus on non-resources taxes in 60 countries, during the period 1980- 2011. We show a positively and statistically significant impact of the creation of SWF on non-resources taxes mobilization except for international trade taxes. This positive effect is driven by the fact such fund is established in order to collect a part of the resource wealth, to prevent boom bust cycles and improve fiscal management. A sovereign wealth fund induces a tight budgetary constraint which leads to an improvement of domestic tax collection. The cash flow generated by the fund is also used to improve growth in non-resource sector, in order to face more predictable revenues. Our findings largely confirm that these funds played a major role on mobilization of domestic revenues.

Comment réduire les disparités territoriales de recours au dépistage du cancer du col de l'utérus ?

Auteur(s) : Anne-Marie Konopka, Nathalie Billaudeau, Thomas Barnay et Christine Sevilla-Dedieu

Lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 304

Session B1 : Politiques de santé 1

L’objectif de cette étude est d’analyser les déterminants du recours au dépistage du cancer du col utérin, en particulier le rôle de l’offre de soins et du contexte socio-économique de résidence. L’échantillon étudié est composé de femmes âgées de 25 à 65 ans, assurées à la MGEN au moins en régime obligatoire (RO) sur la période du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2014. Les modèles logistiques et multiniveaux montrent que la probabilité de se faire dépister diminue avec l’âge, le tarif de la consultation de gynécologie et un contexte socio-économique défavorisé, et augmente avec le fait d’être en couple, d’être couverte en régime complémentaire (RC) par la MGEN, d’être suivie pour une contraception, d’avoir consulté un professionnel de santé notamment un gynécologue, de s’être fait dépister pour le cancer du sein (mammographie) et la densité de professionnels de santé. Les modèles multiniveaux confirment l’existence d’inégalités territoriales de recours au dépistage. Enfin, les approches multiniveaux et spatiales montrent qu’il persiste des variables inobservées responsables de différences de recours interdépartementales. Différents leviers d’action seront discutés au regard du rôle majeur joué par les professionnels de santé dans l’accès au dépistage.

Comment une expérimentation de coopération avec une infirmière modifie-t-elle l'activité des médecins généralistes ? Analyse d'impact, de l'efficience et de ses déterminants.

Auteur(s) : Christophe Loussouarn, Yann Videau, Julien Mousquès, Aurore Pelissier et Carine Franc

Lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 304

Session B1 : Politiques de santé 1

La coopération entre professionnels de santé constitue un enjeu majeur de la politique de santé en France dans le but répondre à l’inégale répartition des médecins sur le territoire et à l’évolution des besoins de santé des patients (vieillissement de la population et chronicisation des pathologies). Elle s'appuie principalement sur le soutien à l’exercice regroupé pluri-professionnelle en maison et centre de santé mais aussi sur des politiques visant, pour les professionnels infirmiers, à augmenter les niveaux de formation et soutenir le développement de nouveaux rôles et de pratiques avancées. Le récent projet de décret sur les compétences des infirmières de pratique avancée (IPA), présenté le 24 avril dernier aux organisations professionnelles, s'inscrit dans cette dynamique et les réactions qu'il a suscitées de la part des syndicats d'infirmiers illustrent à nouveau la difficulté de modifier les frontières professionnelles en France. Depuis 2004, le dispositif Asalée (Action de santé libérale en équipe) expérimente des formes de coopérations innovantes entre médecins généralistes (MG) et infirmières Asalée (IA). Ce dispositif offre aujourd'hui la possibilité aux infirmières de développer des pratiques avancées à la fois dans le cadre la délégation d'actes techniques du MG vers l'IA et en complémentarité de l'action du MG en matière d'éducation thérapeutique du patient (pour les patients diabétiques entre autres). Le dispositif bénéficie d'un financement public qui vise à instaurer une incitation financière au MG prenant deux formes distinctes : une rémunération à la coordination (plafonnée mensuellement) pour récompenser la coopération avec l'IA, mais surtout un "transfert en nature" au MG dans la mesure où ce dernier bénéficie de l'activité de l'IA sans en supporter le coût puisque celle- ci est rémunérée directement par l'association Asalée. L'objectif d'amélioration de la prise en charge des patients est tant quantitatif (nombre de consultations, de patients et productivité) que qualitatif (qualité des soins). Les hypothèses sous-jacentes à ces améliorations sont le recentrage du MG sur son cœur de métier, une mobilisation plus large des compétences des infirmières, un différentiel de coût compensant le différentiel de productivité entre MG et IA (au désavantage de l'IA) et enfin, une meilleure adaptation des soins et services de santé aux besoins du patient. Eu égard aux financements publics ainsi qu'aux objectifs et hypothèses qui sous-tendent le protocole de coopération Asalée, il importe de procéder à son évaluation afin de préciser l'opportunité et les conditions de sa pérennisation voire de son extension. Dans ce contexte, notre travail vise à évaluer l'impact de l'intégration d'une IA au sein du cabinet du MG et analyser l'efficience technique des MG suite à l'incorporation d'une IA dans le cabinet, d'une part en comparant au sein de notre échantillon les performances des MG Asalée aux médecins hors du dispositif, et d'autre part en essayant de différencier les performances selon la nature et l'intensité de la coopération entre MG et IA, mais aussi à expliquer les différences observées au sein de notre échantillon en fonction de l'organisation de la pratique médicale (avec ou sans coopération).

Parental attitudes and beliefs about vaccines: side effects of a vaccination campaign against hepatitis B

Auteur(s) : Clémentine Garrouste, Arthur Juet et Anne-Laure Samson

Lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 304

Session B1 : Politiques de santé 1

We evaluate the impact of a French vaccination campaign against hepatitis B (HB) that took place in 1994. We show that this political measure created an exogenous shock on vaccination behaviors, increasing the vaccination rate against HB for children aged 11 and above. Using a regression discontinuity design, we evaluate the impact of vaccination against HB on various outcomes. We find that, rather than reassuring parents about vaccination benefits, this vaccination scheme, through an increase in vaccination against HB, led to a decline in knowledge about the mode of transmission, a drop in vaccination confidence and, more importantly, a drop in measles, mumps, and rubella (MMR) vaccination rate. The effect on MMR vaccination was relatively unexpected and may imply a negative externality. Indeed, measles is an extremely contagious disease. If the vaccination rate falls, the disease will spread further, raising the question of the net effect of the HB vaccination campaign on the population well-being.

Working Conditions and Disability in French Workers: A Career-Long Retrospective Study

Auteur(s) : Thomas Barnay et Eric Defebvre

Mardi 27 novembre 9h00-11h00 salle 304

Session C1 : Politiques de santé 2

The role played by working conditions in workers' health status has been widely acknowledged in the literature in general but has received less attention in economics, due to the inherent statistical biases and lack of data available to determine the role of simultaneous and chronic exposures notably. This study aims to estimate the causal impact of detrimental working conditions on the self-declaration of disabilities in France. Using a rebuilt retrospective lifelong panel and defining indicators for physical and psychosocial strains, we implement a mixed econometric strategy that relies on difference-in- differences and matching methods to take into account for selection biases as well as unobserved heterogeneity. For men and women, deleterious effects of both types of working conditions on disability after exposure are found, with varying patterns of impacts according to the nature and magnitude of the strains. These results provide insights into the debate on legal retirement age postponement and justify not only policies being enacted early in individuals' careers in order to prevent subsequent mid-career health repercussions, but also schemes that are more focused on psychosocial risk factors.

Effets du temps partiel sur le vécu de l'aide et la conciliation des temps sociaux des aidants proches

Auteur(s) : Anais Cheneau

Mardi 27 novembre 9h00-11h00 salle 304

Session C1 : Politiques de santé 2

Les aidants en emploi ont des difficultés importantes à concilier les temps sociaux du fait du cumul de leurs responsabilités (familiales, parentales, domestiques, professionnelles, d'aide). Afin de se libérer du temps, certains aidants sont amenés à réduire leur temps de travail (Berecki-Gisolf et al 2008; Van Houtven et al 2013). L'objectif de l'article est de mesurer les effets du temps partiel sur la conciliation des temps sociaux et le vécu de l'aide des aidants. A notre connaissance, ce questionnement n'a jamais été analysé dans la littérature. Nous procédons à une comparaison de la situation des salariés aidants à temps plein et à temps partiel en utilisant la méthode d'appariement (propensity score matching). Cette méthode permet de contrôler l'hétérogénéité des observables en prenant en compte les déterminants de recours au temps partiel. Etant donné que le temps partiel peut être choisi et ainsi refléter des préférences et des comportements d'aide spécifiques, nous contrôlons également une partie des inobservables liée à la prédisposition à aider. Les premiers résultats montrent que le temps partiel ne permet pas d'améliorer la conciliation des temps sociaux des aidants car le temps supplémentaire lié au retrait -partiel- du marché du travail est consacré à l’aide. De plus, le temps partiel tend à augmenter les répercussions négatives liées à l’aide.

Impact des accidents du travail sur la consommation et la surconsommation de benzodiazépines

Auteur(s) : Thomas Barnay et François-Olivier Baudot

Mardi 27 novembre 9h00-11h00 salle 304

Session C1 : Politiques de santé 2

L'objectif de l'étude est d'estimer l'impact d'un accident du travail sur la consommation et la surconsommation de benzodiazépines et molécules apparentées (qui constituent la quasi-totalité des anxiolytiques et somnifères vendus en France). Il s'agit d'une étude originale pour plusieurs raisons. La littérature sur les conséquences du travail s'intéresse peu à la consommation d'anxiolytiques en tant que telle, mais plutôt comme un proxy de la santé mentale. De plus, la richesse des données nous permet d'analyser la consommation de médicaments à un niveau fin, en distinguant les consommations respectant les recommandations des autres, et en envisageant une consommation sur une période longue comme un proxy d'une dépendance aux benzodiazépines. Nous postulons qu'un accident du travail constitue un choc de santé mentale dont les effets sur la consommation de benzodiazépines peuvent être significatifs. Le choc peut être direct ; il se réfère alors à un accident générant à court terme une atteinte de l'état de santé mental et une prise de médicaments concomitante. Le choc peut apparaître également de façon indirecte, par exemple, par une baisse de productivité ou une exclusion temporaire du marché du travail induisant une altération de la santé mentale (coût psychologique différé). Les données proviennent du système national des données de santé (SNDS), qui inclut les données du SNIIRAM (système national d'information inter-régime de l'Assurance maladie). Il contient toutes les informations relatives aux remboursements effectués par l'Assurance maladie obligatoire (soins de ville, hospitalisations, prestations en espèces), pour la totalité des personnes habitant en France et consommant des soins (66 millions de personnes en 2015). Il est géré par la Caisse nationale de l'Assurance maladie (CNAM), qui produit ces données. Il contient également les données liées aux accidents du travail et aux maladies professionnelles (ATMP), qui sont utilisées par la branche ATMP de la Sécurité sociale pour permettre la réparation aux assurés, la tarification des entreprises et la prévention des risques professionnels. Les données sont accessibles à partir de 2015 pour les remboursements de soins de ville, à partir de 2009 pour les données d'hospitalisation, et à partir de 2005 pour les données ATMP. Le système d'information contient (Tuppin et al., 2017) : des informations sur les patients : dates de naissance et de décès, sexe, bénéficiaires de la CMU-C, de l'ACS, de l'AAH et de l'AME, commune de résidence, indice géographique de désavantage social, ALD, indemnités journalières, maladies professionnelles et accidents du travail, invalidité ; des informations sur les remboursements (dates et nombre d'actes) : médicaments, procédures et dispositifs médicaux, professionnels de santé ; des informations sur les hospitalisations dans les secteurs public et privé (médecine, chirurgie et obstétrique, hospitalisations à domicile, soins de suite et de réadaptation, psychiatrie) : diagnostics, procédures et produits, remboursement des séjours, liste en sus et consultations externes les dépenses remboursables et remboursées, incluant les prestations en espèce. Notre population d'étude est constituée de l'intégralité des personnes ayant été victimes d'un AT en 2016, ce qui nous permet d'avoir un an de remboursement de médicaments avant l'AT et un an après. Afin d'estimer l'impact des AT sur la consommation de benzodiazépines, nous effectuons une régression sur données de panel, en utilisant la méthode des moments généralisée (GMM). Ce modèle permet d'éliminer les caractéristiques inobservables constantes dans le temps. En outre, les cas et les témoins présentant des caractéristiques différentes, puisque les AT n'affectent pas la population de manière homogène, et il peut exister des caractéristiques étant corrélées à la fois au fait de consommer des benzodiazépines et au risque d'être victime d'un AT. Afin de prendre en compte ces différences, nous utilisons des variables de contrôle : sociodémographiques : année de naissance, sexe, région de résidence, bénéficiaire de la CMU-C ; de consommation de soins, qui sont des proxy de l'état de santé ; la consommation de benzodiazépines l'année précédant l'AT. Nous estimons de cette façon le risque de consommer des benzodiazépines dans l'année suivant l'AT, et le risque de surconsommer (en dépassant les durées de traitement recommandées). Dans un second temps, nous menons une analyse complémentaire sur la population victime d'AT exclusivement afin de mesurer l'effet de caractéristiques liées à l’emploi (profession, secteur, type de contrat), et de voir s'il existe des effets différenciés sur la consommation et sur la surconsommation.

Prévention en santé : nudges et expérimentations

Auteur(s) : Serge Blondel et Clara Médioni

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 304

Session D1 : Politique de santé 3

Nous tentons dans l'article de relier les expérimentations étudiées avec les différents traits psychologiques qui ont pu être mobilisés. Mieux cerner ces deniers permet de mieux comprendre les échecs ou succès d'expérimentations. En cela nous voulons comprendre quelles techniques, issues de l'économie comportementale et la psychologie, permettent d'être efficace en prévention.

Formal Home Care, Informal Support and Caregiver Health: Should Other People Care?

Auteur(s) : Sandrine Juin

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 304

Session D1 : Politique de santé 3

In the current context of an aging population, it is important to study informal caregivers who are the main providers of support for dependent elderly people. This work aims to estimate from French data how social support (informal support received from the family/social network and formal home care) affects the depreciation of caregivers' health capital. Indeed, while the health consequences of providing informal care are well established in the literature, less is known concerning the mediating effect of social support. A sample of 769 non-coresiding caregivers from the French Disability and Health Survey (2008-2009) is used to estimate the effect of social support on caregivers' general and mental health capital. I employ instrumental variables for taking into account the potential endogeneity of formal home care. The results highlight that formal care is endogenous in both the general and the mental health models. Contrary to most of the existing studies, which do not take into account this endogeneity bias, instrumental variables estimations show that a one-unit increase in formal care hours significantly decreases the probability of depreciation of caregivers' general and mental health by, respectively, 1.6% and 2.1%. The effect of informal support depends more on its perceived quality than on its quantity. While the number of informal caregivers has no effect, there is a lower probability of depreciation of general health (-9.2 percentage points) and mental health (-9.9 percentage points) among caregivers who report that they can take breaks because the dependent elderly person receives care from other family members, friends or neighbors. This study highlights the importance of improving financial access to formal home care services and of encouraging informal support and solidarity.

Optimal sickness benefits and work absence

Auteur(s) : Sébastien Menard

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 304

Session D1 : Politique de santé 3

Sickness compensations protect workers against the income fluctuations implied by the risk of illness. Its provision is limited by the presence of fraudsters using this protection to temporarily adjust their labor supply. This paper studies the optimal design of sickness benefits in a repeated principal-agent model, where the fraudsters are not observed by the principal. We show that the use of an increasing profile of compensations and a tax dependent on the length of the sick leave spell makes it possible to minimize the cost for a given promise-keeping constraint. Contrary to the widespread intuition, this tax must be decreasing since the average duration of an illness spell is longer than the average duration a fraud spell. This is because of the necessity to penalize the shortest sick leave to deter agents from cheating.

Les effets du CICE sur l'emploi, les salaires et l'activité des entreprises pour la période 2013-2015

Auteur(s) : Fabrice Gilles, Yannick L'horty et Ferhat Mihoubi

lundi 26 novembre 9h00-11h00 salle 314

Session A3 : Politiques de soutien aux entreprises et aux activités de R&D et d'innovation

Partant d'un montant initial de plus de 10 milliards d'euros en 2013, le Crédit d'Impôt pour la Compétitivité et l'Emploi (CICE) atteint près de 20 milliards d'euros chaque année à partir de 2014. L'objet de cet article est d'évaluer les effets de cette aide à la fois massive, générale et ciblée pour les années de 2013 à 2015. Pour cela, nous construisons un échantillon d'entreprises pérennes sur la période 2009-2015 en mobilisant des données fiscales et comptables d'entreprises (ACOSS, DGFIP, INSEE). Nous utilisons des méthodes de double ou triple différence combinées à des variables instrumentales. Nous trouvons un effet positif sur l'emploi moyen et les heures travaillées à partir de 2014, à la fois concentré sur les entreprises les plus bénéficiaires du CICE et celles les plus sensibles au CICE puisque fortement exposées à la concurrence internationale. Cet effet positif se double d'un changement dans la structure des emplois, avec une progression de l'emploi ouvrier ; de l'emploi en CDD en 2013 et plutôt en CDI en 2014-2015 ; de l'emploi des moins de 30 ans. Dans les entreprises les plus exposées, le CICE aurait aussi eu un effet positif sur les salaires (moyens au niveau entreprise) ; la masse salariale se serait donc accrue. Enfin, les effets sur l'activité sont dans l'ensemble plus contrastés suivant le bénéfice du CICE. Nous trouvons un effet plutôt positif sur le résultat en 2013 et l'investissement en 2014-2015 ; plutôt négatif sur l'EBE, le chiffre d'affaires, la valeur ajoutée et la productivité ; nul sur les marges, la rentabilité économique et les dividendes.

Assessing the impacts of the French competitiveness clusters policy on SMEs' innovation and economic performance

Auteur(s) : Modou Mar

Lundi 26 novembre 9h00-11h00 salle 314

Session A3 : Politiques de soutien aux entreprises et aux activités de R&D et d'innovation

This paper examines the effectiveness of the competitiveness clusters policy on participating small and medium-sized enterprises (SMEs) in terms of innovation input additionality and output additionality. We combine data from several sources to build a rich firm-level panel data set covering the 2005-2012 period and use an original strategy to construct different measures of treatment distinguishing cluster membership and participation in R&D projects. We first analyze the selection process before using the conditional difference-in-difference (CDiD) estimator to control for unobserved heterogeneity effects and to test the additionality hypothesis. The findings suggest the rejection of any crowding-out effect, no matter what treatment option is used, and indicate substantial additionality effects on innovation inputs (R&D spending and employment related to R&D). With regard to output additionality, there are positive effects on employment, but the effects on other types of economic performance are generally weak or nonexistent. Moreover, when the different treatment options are compared, joint participation in clusters and projects induces a strong multiplier effect on privately-financed R&D, and to a lesser extent, adhesion to clusters has a positive effect on privately financed R&D. However, participating in Unique Interministerial Fund (FUI) projects alone rarely has positive effects in terms of input additionality and therefore does not lead to a substantial increase in private R&D spending. Furthermore, with regard to output performance, the effects of joint treatments are strongly positive for total employment; to a lesser extent, this is also the case for SMEs only in being a member of a cluster. But the effects are very weak or nonexistent for SMEs that participate only in FUI projects. On the whole, the results suggest that the effects of the policy are stronger for SMEs that receive both treatments. The effects of only cluster adhesion are stronger than those of only participating in FUI projects.

Big Push, adoption of environmentally-friendly technology, and the Porter hypothesis

Auteur(s) : Basak Bayramoglu, Jean-François Jacques

Lundi 26 novembre 9h00-11h00 salle 314

Session A3 : Politiques de soutien aux entreprises et aux activités de R&D et d'innovation

This paper develops a simple model to highlight the potential role of aggregate demand spillovers for the success of a clean development. We incorporate an environmental counterpart into the Big Push general equilibrium model of Murphy, Shleifer and Vishny (1989). The paper brings a new insight on the Porter hypothesis linking it with aggregate demand effects. A clean development emerges if both microeconomic conditions on technology choice and macroeconomic conditions on aggregate demand effects are satisfied. We especially ask the question whether environmental policy could allow a developing economy to become modern and clean. We also discuss the potential of a tax-subsidy scheme for solving the coordination problem of investments in clean technology.

How much does my garbage really cost? Evidence from French communities

Auteur(s) : Amandine H. Gnonlonfin

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 309

Session D3 : Politiques environnementales

Using original data from French communities, this paper investigates the effects of the Pay As You Throw (PAYT) mechanism on the demand for Municipal Solid Waste (MSW) services by differentiating the effect of the non-zero marginal price from the effect of the cost information. Empirical strategy allows for testing of the preventive and substitution effects of PAYT on MSW quantity and management costs. We find strong evidence in favor of both the preventive and substitution effects of the PAYT and its cost effectiveness. Compared to non-PAYT communities, communities with PAYT have a lower quantity of total waste collected, lower quantity of unsorted waste for disposal and higher quantity of separated waste for recycling. The cost information supports the preventive effect whilst the non-zero marginal price supports the substitution effect. The per capita waste disposal fee in PAYT communities is on average 20 euros lower. Furthermore, results indicate that the schema of the PAYT does matter: the more refined the marginal pricing of waste is, the greater the individual response. The effectiveness of the weight-based schema is greater than the pickup-based schema, which is greater than the volume-based schema.

Unequal vulnerability to climate change and the transmission of adverse effects through international trade

Auteur(s) : Karine Constant, Marion Davin

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 309

Session D3 : Politiques environnementales

In this paper, we consider the unequal distribution of climate change damages in the world and we examine how the underlying costs can spread from a vulnerable to a non-vulnerable country through international trade. To focus on such indirect effects, we treat this topic in a North-South trade overlapping generations model in which the South is vulnerable to the damages entailed by global pollution while the North is not. We show that the impact of climate change in the South can be a source of welfare loss for northern consumers, in both the short and the long run. In the long run, an increase in the South's vulnerability can reduce the welfare in the North economy even in the case in which it improves its terms of trade. In the short run, the South's vulnerability can also represent a source of intergenerational inequity in the North. Therefore, we emphasize the strong economic incentives for non-vulnerable - and a fortiori less-vulnerable - economies to reduce the climate change damages on - more - vulnerable countries.

Information Provision in Environmental Policy Design

Auteur(s) : Vera Danilina et Alexander Grigoriev

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 309

Session D3 : Politiques environnementales

Information provision is a relatively recent but steadily growing environmental policy tool. Its emergency and topicality are due to the current escalation of ecological threats. Meanwhile, its high complexity and flexibility require a comprehensive approach to its design, which has to be tailored for specific characteristics of production process, market structure, and regulatory goals. This work proposes such an approach and builds a framework based on a three-level mathematical program extending well-known two-level Stackelberg game by introducing one more economic agent and one extra level of this sequential game. This study provides simple and very intuitive algorithms to compute optimal multi-tier information provision policies, both mandatory and voluntary. The paper urges for the wide implementation of such efficient environmental policy design tools.

Why are the older workers discriminated against?

Auteur(s) : Laetitia Challe, Emmanuel Duguet, François Langot, Yannick L’horty, Loïc Du Parquet et Pascale Petit

Lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 314

Session B3 : Discrimination 1

This paper emphasizes on the foundations of three statistical discriminations that are specific to the older workers: employers can think that a senior is characterized by: (i) a shorter distance to the retirement age; (ii) a larger distance to the technological frontier, and/or (iii) a smaller ability to move from old toward new occupations than a younger worker. We design a specific controlled experiment in order to test each of these statistical discriminations. We also present a "pure" discrimination equilibrium and a controlled experiments specific to this assumption. Our empirical results, based on data collected between mid-January and mid-August 2015 in France, support the view that the older worker are discriminated in the hiring process via these four channels. This suggests that the French gap in the employment rate of the older workers is partially explained by significant discriminations.

Hiring Discrimination: a multi-criteria and repeated correspondence test

Auteur(s) : Laetitia Challe, Yannick L'horty, Pascale Petit et François-Charles Wolff

Lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 314

Session B3 : Discrimination 1

Discrimination measurement is the subject of growing interest in the academic literature, generally covering only one criterion (origin, sex, etc.) and carried out at one point in time. We explore the contribution of a multi-criteria and repeated over time test by assessing discrimination in access to public employment in comparison to access to private employment according to several criteria: the effect of a North African origin, that of the reputation of the place of residence, that of a non-modal sex in the profession, and the effect of a signal of sexual orientation of the job candidate. We use data from a correspondence test conducted in two professions where public recruiters compete with private recruiters: category A administrative managers and category C nursing assistants. For each profession, we constructed 5 fictitious profiles of similar job candidates in all respects except for the characteristic tested: the origin indicated by the consonance of first and last name, the reputation of the place of residence, the sex of the candidate and his sexual orientation indicated by an extra- professional activity mentioned in the CV in explicit connection with the LGBT community. Between August 2017 and February 2018, we responded to 653 job offers from private and public institutions. This corresponds to the sending of 3265 applications (5x653). This study extends and extends a first testing campaign carried out in 2015-2016, which allows us to assess the evolution over time of discrimination on the basis of the origin and reputation of the place of residence. We have seen a trend towards a reduction in the intensity of discrimination in access to employment since 2015. We still see discrimination on the basis of origin, even if it is less pronounced, but we no longer see discrimination according to place of residence. We do not find any discrimination in access to employment for presumed homosexual candidates, even if our results indicate differences in treatment at different stages of recruitment. Overall, the measures of discrimination appear to be very different from one criterion to another and change over time. These results argue for multi-criteria and time- repeated protocols.

L'organisation des recrutements dans les entreprises : un outil de lutte contre les discriminations ? Les enseignements d'un testing mené en France métropolitaine dans les grandes entreprises

Auteur(s) : Emmanuel Valat, Clémence Berson et Morgane Laouenan

lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 314

Session B3 : Discrimination 1

De nombreux travaux attestent de l'existence de comportements discriminatoires de la part des employeurs, notamment selon l'origine des candidats. On sait toutefois peu de choses sur la façon de prévenir ces comportements. Dans ce travail, nous évaluons l'impact de l'organisation des recrutements dans les grandes entreprises sur le niveau des discriminations. Nous considérons des entreprises multi-établissements et distinguons deux types d'organisation des recrutements : ceux o๠interviennent un service des ressources humaines (RH) positionné à un niveau centralisé de l'entreprise et ceux effectués uniquement au niveau de l'établissement concerné par le poste, généralement par des managers en charge du recrutement. Pour mener notre étude, nous nous appuyons sur les données issues d'un testing conduit en 2016 par ISM Corum et la Dares dans des grandes entreprises. Ce testing, dont les résultats attestent de l'existence de discriminations à l’embauche liées à l’origine, a permis de recueillir des informations précises et originales sur le recrutement des 1 500 tests effectués. L'examen des candidatures par un service RH centralisé dans le recrutement étant potentiellement endogène, nous utilisons un instrument pour évaluer l'effet causal : l'appartenance ou non de l'établissement concerné par l'offre à une entreprise ayant développé un réseau de franchises. Pour les entreprises faisant partie d'un réseau de franchises, le recours systématique à un service RH centralisé est moins fréquent. Nos résultats indiquent que le recrutement réalisé au niveau d'un service RH centralisé a un effet important sur le niveau des discriminations : ce type d'organisation des recrutements engendre une baisse de 0,29 point de la probabilité que le candidat d'origine supposée « hexagonale » soit préféré à un candidat d'origine supposée « maghrébine ».

Parent isolé recherche appartement : un test et une évaluation

Auteur(s) : Laetitia Challe, Julie Le Gallo, Yannick L'horty, Loïc Du Parquet et Pascale Petit

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 306

Session D2 : Discriminations 2

Nous mesurons les discriminations liées à la configuration familiale dans l'accès au logement du parc locatif privé parisien à l’aide d'un protocole expérimental. Entre décembre 2017 et fin mars 2018, nous avons envoyé quatre messages sollicitant la visite d'un appartement en réponse à 796 annonces immobilières, ce qui, au total, correspond à l’envoi de 3184 messages. Un de nos individus fictifs signale être en couple avec deux enfants, les trois autres sont des parents isolés. Ce sont un homme et deux femmes dont l'une envoie un signal de stabilité financière et professionnelle en indiquant explicitement qu'elle est fonctionnaire. L'étude consiste à exploiter statistiquement les réponses à ces messages. Nous montrons que les discriminations à l’encontre des parents isolés existent dans l'accès au logement parisien. La femme seule avec enfants est discriminée relativement au couple avec enfant dans l'accès à des appartements de type F3 et F4. La candidate de référence qui est en couple a un taux de réponse de 57,5 % à ses demandes de visites d'appartement envoyées à des agences immobilières, tandis que le taux de réponse de la femme seule est de 53,2 %. La différence n'est pas due au hasard : l'écart est statistiquement significatif et il est confirmé par l'estimation d'un modèle économétrique. Le fait de signaler un statut de fonctionnaire permet à une femme seule d'égaliser ses chances d'accès à un appartement à celles d'un couple. Ce résultat suggère que les discriminations à l’encontre des femmes seules avec enfants sont liées à des discriminations par l'information, à la Arrow. Le statut de femme seule avec enfants est associé par les offreurs de logement à un risque d'instabilité financière, ce qui complique leur accès au logement.

Seeking for tipping point in the housing market: evidences from a field experiment

Auteur(s) : Sylvain Chareyron, Yannick L'horty, Samuel Gorohouna, Pascale Petit et Catherine Ris

mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 306

Session D2 : Discriminations 2

This study econometrically asses the presence of a tipping point on ethnic discrimination in the rental housing market. We measure discrimination and access to housing in New Caledonia by a large field experiment. Between 2015 and 2017, we sent six applications in response to 741 real-estate rental ads, for a total of 3,616 responses. Applicants have European, Kanak (the indigenous people) and Wallisian name and various signal of stability. Using data from the local census, we link the location of the offer and the neighbourhood composition. Probit random intercept regressions show that ethnic discrimination is stronger in neighbourhoods that are around the tipping point in ethnic composition.

Mesurer l'impact d'un courrier d'alerte sur la discrimination liée à l’origine

Auteur(s) : Souleymane Mbaye, Yannick L'horty, Pascale Petit et Sylvain Chareyron

Mardi 27 novembre 15h30-17h30 salle 306

Session D2 : Discriminations 2

Cet article évalue l'effet d'une politique visant à réduire la discrimination au logement selon l'origine par un rappel à la loi des agences immobilières à probabilité de discrimination élevée. Dans un premier temps, 343 agences sont identifiées comme ayant probablement un comportement discriminatoire sur les 3 260 agences testées. Nous évaluons l'effet du courrier de sensibilisation envoyé par le Défenseur des droits, trois et neuf mois après réception par ces agences. Les résultats indiquent que recevoir le courrier augmente le nombre d'agences immobilières ayant répondu favorablement aux deux candidats aux origines ethniques différentes, mais similaires en tout autre point. Le courrier d'alerte réduit également significativement la discrimination à l’encontre du candidat appartenant au groupe minoritaire 9 mois après l'envoi du courrier.

Urban    and    education    place-based    policies:   Effect    on    academic    achievement

Auteur(s) : Fanny Alivon, Manon Garrouste et Rachel Guillain

Mardi 27 novembre 9h00-11h00 salle 306

Session C2 : Politique de l'éducation

In this paper, we study the effect on academic achievement of the overlap between urban and education placed-based policies in France. The identification challenge comes from the fact that the three nested units of analysis (namely the neighborhood, the school, and the individual) create two potential bias due to i) location choices, ii) and school choices. To disentangle the effects of urban and education placed-based policies, we propose to use regression discontinuities at the boundaries of treated zones. We use very precise geocoded data at the three levels of analysis to investigate the net effect of each type of programs, as well as potential interaction effects. Preliminary results suggest that the net effect on academic achievement of placed-based policies is negative, but that interaction effects, if any, are positive.

Le prix de la rentrée : une évaluation du coût de la réforme des rythmes scolaires pour les communes

Auteur(s) : Aurélie Cassette et Etienne Farvaque

Mardi 27 novembre 9h00-11h00 salle 306

Session C2 : Politique de l'éducation

L'article évalue les conséquences de la réforme des rythmes scolaires sur les budgets des communes. Il est fait usage de données détaillées issues à la fois des emplois du temps de chaque école et des budgets communaux, permettant de différencier l'impact par nature (fonctionnement : dépenses de personnel, charges à caractère général) et sous-fonction (scolaire/périscolaire, restauration collective) au sein de la fonction « dépenses scolaires ». L'estimation révèle un coût non négligeable de la réforme, supérieur à 200 euros par élève. Mais ce chiffre est majoré ou minoré selon la configuration d'emploi du temps retenue.

Disciplines du diplôme de master et insertion professionnelle selon le genre

Auteur(s) : Louis-Alexandre Erb

Mardi 27 novembre 9h00-11h00 salle 306

Session C2 : Politique de l'éducation

Pendant leur parcours scolaire et universitaire, femmes et hommes ne s'orientent pas de la même façon. Les étudiant.e.s se répartissent différemment au sein d'une organisation tubulaire composée

de diplômes, de disciplines et de spécialisations. Au niveau master, cette ségrégation a des conséquences significatives sur l'insertion professionnelle des femmes et leurs conditions d'emploi, donnant à l’orientation universitaire un poids déterminant dans la re/production des inégalités de genre. Les femmes, pourtant plus nombreuses à être diplômées, s'insèrent plus difficilement que les hommes sur le marché du travail. S'appuyant sur une collecte annuelle et exhaustive, l'enquête Insertion professionnelle des diplômé.e.s de l'université permet de produire des analyses de données au niveau des disciplines fines du diplôme de master. Les étudiantes sont majoritaires parmi les disciplines donnant accès à des métiers du secteur public, associatif et social o๠les conditions d'emploi sont plus dégradées que dans les autres secteurs. La ségrégation disciplinaire explique à elle- seule la moitié des écarts de genre pour l'accès aux emplois stables et plus d'un quart des écarts d'accès aux emplois de catégorie cadre. Si les inégalités d'accès aux emplois les plus rémunérateurs ne trouvent pas d'explication dans les modélisations par discipline, les écarts de répartition selon le genre permettent de poser un regard différent sur l'influence de l'orientation dans les trajectoires d'insertion professionnelle.

Les indices de concentration géographique à l’épreuve de l'agrégation des données

Auteur(s) : Emmanuel Auvray et Salima Bouayad Agha

Lundi 26 novembre 9h00-11h00 salle 315

Session A4 : Méthodologie

Pour caractériser la concentration spatiale des activités économiques il convient de disposer de mesures statistiques fiables afin d'évaluer les disparités existantes et de pouvoir comparer les niveaux de concentration par secteurs dans le temps et dans l'espace. L'espace est continu mais sa discrétisation du fait du regroupement spatial d'observations à des échelles géographiques différentes (communes, départements, régions) peut induire une erreur de mesure (Briant et al., 2010). Comme il n'est pas toujours possible de mobiliser la position exacte des entités, ce travail se propose d'étudier, à partir de données simulées, jusqu’à quel point les indices de concentration géographique des activités peuvent être biaisés par l'agrégation géographique. Nous montrons que les valeurs des indices sont sensibles à l’échelle géographique sur la base desquels ils sont calculés et que certains indices sont plus robustes que d'autres à l’agrégation géographique.

Le mimétisme des anticipations permet-il de reproduire les anomalies observées sur les marchés financiers ? Une exploration à l’aide d'un modèle basé agents

Auteur(s) : François Legendre et Nan Lu

Lundi 26 novembre 9h00-11h00 salle 315

Session A4 : Méthodologie

Nous développons un modèle basé agents pour reproduire deux anomalies fréquemment observées sur les marchés financiers : distribution leptokurtique des rendements et ampleur de la volatilité irrégulière mais persistante de ces mêmes rendements. Notre but est de montrer de façon probante que ces anomalies pourraient être attribuées à une formation mimétique des anticipations des intervenants sur les marchés. Nous nous éloignons des développements récents dans le domaine des modèles basés agents en finance pour proposer un modèle très simple, estimé à partir des traits statistiques saillants de l'indice français journalier CAC 40. L'hypothèse d'anticipations mimétiques peut ainsi être testée : elle n'est pas rejetée dans notre modélisation.

Comment l'exigence d'une plus grande validité externe des expériences en économie a pu aboutir au contraire à la reconnaissance d'une inévitable contextualisation

Auteur(s) : Yves De Curraize et Sylvie Thoron

Lundi 26 novembre 9h00-11h00 salle 315

Session A4 : Méthodologie

Lorsqu’il s’agit d’évaluer la légitimité des expériences en économie, il est désormais courant de dis- tinguer la validité interne, qui porte sur la façon dont une relation causale peut être mise en évi-dence, et la validité externe qui traite de la faculté d’une relation causale établie par une expérience à être généralisée au-delà de ce cadre. Par ailleurs, il apparaît que la question de la validité externe est devenue une préoccupation même plus importante pour les expérimentalistes et les rando-mistes. Le texte analyse l'émergence du critère de validité externe en économie expérimentale et dans les expériences contrôlées, d'un point de vue épistémologique. Nous nous appuyons sur une revue de la littérature et sur des outils bibliométriques simples.

Objectiver le périmètre géographique pertinent pour une étude d'impact : les trajets quotidiens comme proxy

Auteur(s) : Emmanuel Auvray

Lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 315

Session B4 : Politiques territoriales

Afin d'évaluer l'impact économique d'une infrastructure ou d'une politique publique sur un territoire, il est nécessaire de définir le périmètre géographique pertinent pour la réalisation de l'évaluation. S'il est préférable de privilégier un découpage basé sur des critères socio-économiques plutôt qu’administratifs, il n'empêche que la prise en compte de frontière quelle qu'en soit la nature cause des erreurs de mesures liées au Modifiable Areal Unit Problem (MAUP). Il est donc nécessaire de ne pas utiliser des découpages géographiques car l'influence d'un territoire ne peut pas se résumer à la seule appartenance à une seule unité géographique. Dans ce travail nous proposons une méthode non dépendante du choix géographique, qui peut être utilisée de manière opérationnelle pour déterminer les territoires liés à un lieu de référence. Pour ce faire, nous considérons les données issues de la base des flux de mobilité domicile-travail qui présente l'avantage de lier les territoires à l’échelle communale de manière orientée. Nous utilisons l'importance des flux entre les communes pour obtenir le périmètre pertinent d'une commune référence à partir de deux algorithmes que nous développons pour ce travail.

Impacts of a French Urban Renewal Program on local housing markets

Auteur(s) : Sylvain Chareyron, Florence Goffette-Nagot et Lucie Letrouit

lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 315

Session B4 : Politiques territoriales

We study residential externalities of an urban renewal program implemented in France between 2004 and 2014. This nationwide program has led to the commitment of 47 billion euros for the renovation of public housings and public facilities. Our results indicate that the renewal program increase housing prices by 0% to 5.5% over 12 years (0% to 0.45% per year) with an unsignificant lower bound estimate.

Estimation of the Rebound Effect for Travel Distance Using Micro-level Data for France

Auteur(s) : Alejandra Giraldo Hurtado et Catherine Benjamin

lundi 26 novembre 14h00-16h00 salle 315 Session B4 : Politiques territoriales

According to the IEA, 23% of global energy-related carbon emissions are due to transportation. Rising vehicle fuel economy per passenger will significantly reduce the cost of driving and carbon emissions worldwide. However, the increase in demand for energy following an efficiency improvement, known as the rebound effect, partially reduces energy savings and the policy impact. We estimate the direct rebound effect for private transportation using the 2008 National Transport and Travel Survey (NTTS) for France. We find that 30% of the energy savings from efficiency are lost due the rebound effect. A simultaneous equations model is estimated using three stage least squares (3SLS). We control for three of the main bias pointed out by the literature and account for unobserved household characteristics.

Catégories

Lieux

  • Faculté de sciences économiques et de gestion de l'Upec
    Créteil, France (94)

Dates

  • lundi 26 novembre 2018
  • mardi 27 novembre 2018

Mots-clés

  • santé, environnement, évaluation, testing, entreprise, innovation, retraite, politiques sociales

Contacts

  • Thomas BARNAY
    courriel : barnay [at] u-pec [dot] fr

Source de l'information

  • Thomas BARNAY
    courriel : barnay [at] u-pec [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Évaluation des politiques publiques », Colloque, Calenda, Publié le mardi 20 novembre 2018, https://calenda.org/512069

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal