AccueilPassés traumatiques et « géographie de la mémoire »

Passés traumatiques et « géographie de la mémoire »

Traumatic pasts and "the geography of memory"

*  *  *

Publié le lundi 19 novembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Cette journée d’études a pour objectif de s’intéresser à des formes singulières de cette « géographie de la mémoire ». Il s’agira tout d’abord de s’intéresser aux « lieux » au sens propre du terme en revenant sur deux cas. 

Annonce

Argumentaire

Cette journée d’études a pour objectif de s’intéresser à des formes singulières de cette « géographie de la mémoire ». Il s’agira tout d’abord de s’intéresser aux « lieux » au sens propre du terme en revenant sur deux cas. D’une part, avec l’intervention d’Isabelle Bournier, directrice culturelle et pédagogique du Mémorial de Caen, nous reviendrons sur l’évolution de ce lieu emblématique en Normandie et en France. Alors qu’il s’agit d’une association, la structure ressemble de plus en plus à un « musée », nous amenant à nous interroger sur l’importance des dénominations et des définitions dans le contexte décrit par Henry Rousso. Dans le cadre de cette réflexion sur les lieux, l’intervention de Marie-Thérèse Têtu, sociologue du Centre Max Weber à Lyon, sur son travail à propos de la prison de Montluc à Lyon nous permettra de nous intéresser aux enjeux liés au travail dans un lieu de « mémoires multiples » où la Seconde guerre mondiale croise la Guerre d’Algérie et sur la création d’outils numériques autour de ce(s) lieu(x) de mémoire(s).

Ce dernier projet, nous laisse entendre que même lorsqu’on parle de « lieux de mémoire » au sens propre et matériel du terme, ses frontières ne se limitent pas à leur enceinte.

Cette porosité[6] des frontières sera au cœur du travail présenté par Enrique Fernández Domingo de l’Université de Paris 8 Vincennes-Saint-Denis sur l’ancrage géographique du Musée de la Mémoire et des droits de l’homme à Santiago du Chili. En étudiant la superposition des temporalités, l’évolution des débats politiques et sociaux, et les disputes, nous serons plus à même de comprendre quels sont les enjeux liés à ces lieux en nous interrogeant sur les acteurs, les « entrepreneurs de mémoire »[7] impliqués dans les disputes qui accompagnent leur construction, création, récupération, etc. Cependant, grâce aux travaux de Sandra Assunçao de l’Université Paris Nanterre, sur la littérature brésilienne post-dictatoriale et ceux de Rosana Orihuela, doctorante à l’Université de Caen-Normandie, sur l’œuvre de l’auteur péruvien José María Arguedas, nous verrons que les espaces ne se limitent pas à des enceintes et s’expriment depuis longtemps dans la littérature. Grâce à un dialogue pluridisciplinaire, nous pourrons mieux comprendre les défis auxquels se confrontent ces « objets » dans une « géographie de la mémoire » de plus en plus complexe et aux enjeux politiques de plus en plus présents lorsqu’il s’agit de s’intéresser aux passés traumatiques du XXème et du XXIème siècle

Programme

  • 10h-12h  Présentation par Georges Da Costa et Nadia Tahir
  • 10h15 Sandra Assunção, CRILUS (EA 369 Etudes Romanes)/ Université Paris Nanterre « Le roman brésilien contemporain : un lieu de mémoire poétique contre l’oubli »
  • 10h45 Rosana Orihuela, Université de Caen-Normandie-LASLAR « Il y a, ma mère, un endroit dans le monde qui s’appelle Paris. Un endroit très grand et très loin et encore une fois très grand » : regards croisés sur les parcours des poètes latino-américains César Vallejo et Alfredo Gangotena à Paris

12h-14h : déjeuner

  • 14h Marie-Thérèse Têtu, Centre Max Weber à Lyon, « Passés troubles et trouble-mémoires. Une plateforme web documentaire pour matérialiser des mémoires minorées et tisser des nœuds de mémoires »
  • 14h30 Enrique Fernández Domingo, Université Paris 8 LER-ALHIM “Les filiations discursives du Museo de la Memoria y los Derechos Humanos de Santiago du Chili”

15h45 : pause café

  • 16h-17h Isabelle Bournier, directrice culturelle et pédagogique du Mémorial de Caen,

Lieux

  • Salle SH028, MRSH - Esplanade de la Paix, Caen
    Caen, France (14)

Dates

  • jeudi 22 novembre 2018

Fichiers attachés

Mots-clés

  • passé, trauma, géographie, mémoire

Contacts

  • Nadia Tahir
    courriel : nadia [dot] tahir [at] unicaen [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Nadia Tahir
    courriel : nadia [dot] tahir [at] unicaen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Passés traumatiques et « géographie de la mémoire » », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 19 novembre 2018, https://calenda.org/512705

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal