AccueilCoexistence des modèles agricoles et alimentaires

Coexistence des modèles agricoles et alimentaires

The coexistence of agricultural and alimentary models

*  *  *

Publié le jeudi 06 décembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

La « coexistence des modèles agricoles et alimentaires » est une thématique d’actualité dans le champ politique et professionnel. C’est aussi une problématique investie par la recherche depuis quelques années, principalement en France, même si des équipes étrangères s’en sont aussi emparées. Il s’agit d’un front de recherche, initialement occupé par la coexistence OGM/non OGM (Kalaitzandonakes et al., 2016), mais dont les objets, questions et résultats doivent être élargis, affinés et structurés au sein d’une communauté de recherche française et internationale. Pour contribuer à la visibilité des travaux engagés dans ce sens, nous coordonnons un numéro spécial de la Review of Agricultural, food and Environmental Studies.

Annonce

Problématique

La globalisation n’a pas uniformisé les modèles agricoles et alimentaires dans les territoires, en dépit de leur « circulation » au travers de la planète, par exemple lors de la révolution verte, de l’industrialisation de la transformation et distribution alimentaire ou encore dans l’affirmation de l’agroécologie comme un horizon partagé (FAO, 2018). Les territoires, filières et systèmes d’innovation sont ainsi marqués par des différenciations qui structurent les systèmes techniques et les stratégies des acteurs professionnels de la production agricole, de la transformation et de la distribution. Certaines formes d’agriculture, telle que l’agriculture familiale (Gasselin et al., 2014), s’héritent et se réinventent dans un nouveau projet (van der Ploeg, 2018) tandis que d’autres, telles que les agricultures de firme, ne procèdent pas du changement d’une forme passée mais d’une émergence inédite (Hervieu & Purseigle, 2015). Certains modèles « alternatifs » sont aujourd’hui tolérés et parfois mêmes promus pour répondre aux limites des modèles dominants et faire face aux nouveaux enjeux (sanitaires, environnementaux, démographiques, etc.). Cette requalification positive de l’alternatif s’affirme depuis les années 1990 dans un « quality turn » par lequel surgissent de nouvelles qualifications en agriculture et dans l’alimentation (biologique, commerce équitable, indications géographiques, végan, etc.) (Allaire & Daviron, 2017). Ces nouveaux modèles suscitent des débats citoyens, professionnels et politiques, à l’aune de controverses dont l’instruction reste confuse. Ils se traduisent, dans l’action concrète, par des formes qui souvent ne répondent pas aux représentations abstraites, schématiques et simplifiées que sont les modèles, que ceux-ci prennent la forme i) d’archétype d’une réalité observée aujourd’hui ou dans le passé, ii) de futur désiré (une affirmation sociale, syndicale, identitaire, etc.) ou encore iii) d’ensemble de normes pour l’action dans un processus de certification et d’évaluation (par exemple l’agriculture biologique).

Au-delà d’une caractérisation de la diversité des formes d’agriculture (Bosc et al., 2015 - Hervieu & Purseigle, 2015 - Plumecocq et al., 2018 - Van der Ploeg et al., 2009) et d’alimentation (Esnouf et al., 2011 - Fournier & Touzard, 2014 - HLPE, 2018 - IPES-Food, 2016 - McMichael, 2009), nous invitons les contributeurs à ce numéro spécial de la RAFE à rendre compte des interactions par lesquelles la coexistence de modèles agricoles et alimentaires se traduit en hybridations, complémentarités, synergies, coévolutions, mais aussi en confrontations, concurrences, exclusions et marginalisations. Ces configurations de coexistence s’expliquent à l’aune de perspectives diachroniques, qu’il s’agisse de trajectoires historiques, de processus adaptatifs ou de transition. Nous considérons qu’une situation de coexistence nécessite de préciser quels acteurs ou systèmes interagissent (producteurs, systèmes productifs, acteurs d’un territoire ou d’une filière, etc.) et comment (conventions, régulations, flux de matières ou d’argent, controverses, rapports de force, etc.), autour de quels objets (le travail, les systèmes techniques, les prix, les ressources naturelles, les critères de qualité, les connaissances, l’identité, etc.) et dans quels « scènes » ou cadres d’interaction (une exploitation, une coopérative, un territoire, une filière, un système d’innovation, un dispositif de gouvernance, etc.). En effet, les situations de coexistence sont observées différemment à l'échelle d'une coopérative, d'une nation ou d'un territoire : des coexistences s’avérant « vertueuses » à certaines d'échelles ne le sont plus à d'autres. De même, les enjeux de coexistence varient selon la problématique traitée. Par exemple, sur un territoire donné (Gwiazdzinski, 2016), l’enjeu de la coexistence peut concerner les pratiques (Deléage & Sabin, 2012), les visions du monde des éleveurs (Cayre et al., 2018), les concurrences sur les ressources (Loring, 2016), les paradigmes des politiques alimentaires (Jarosz, 2014), les systèmes de connaissances (Coolsaet, 2016) ou encore la transition agroécologique (Galliano et al., 2017).

Conditions de présentation

La première version des articles devra être déposée via le site de la RAFE

au plus tard le 1er février 2019.

Elle pourra être rédigée en français ou en anglais. Dans le premier cas, la traduction de la version finale acceptée sera à la charge des auteurs. Tous les articles seront évalués en double aveugle. A chaque retour d'évaluation, un binôme impliquant un éditeur de la revue et un coordinateur du dossier prendra la décision (rejet, révision majeure, révision mineure, acceptation). La revue prévoit un calendrier de publication dans le premier numéro de 2020. Les articles non acceptés avant fin janvier 2020 seront, s'ils sont finalement acceptés, publiés dans un numéro suivant, en varia. Afin de garantir la cohérence du numéro spécial, il est également prévu que les coordinateurs du numéro spécial pourront s'ils le jugent nécessaire refuser qu'un article accepté y soit publié. Dans le cas où cela arriverait, l'article serait publié dans le numéro suivant de la revue.

Les manuscrits ne doivent en principe pas excéder 70 000 signes (incluant les références bibliographiques). Les autres consignes de présentation sont disponibles sur le site de la Review of Agricultural, food and Environmental Studies. Une dernière remarque : la revue s'adressant à un public international, les auteurs sont invités à expliciter dans leur texte tout ce qui n'est pas évident pour un lecteur étranger et à inclure des références bibliographiques en anglais.

Coordination scientifique

  • Gasselin P.
  • Hostiou N.
  • Petit S.

Références bibliographiques

Allaire G. & Daviron B. (Ed.), 2017. Transformations agricoles et agroalimentaires: entre écologie et capitalisme. Versailles: Editions Quae. Collections "Synthèses". 429 p.

Bosc P.-M., Sourisseau J.-M., Bonnal P., Gasselin P., Valette E. & Bélières J.-F. (Ed.), 2015. Diversité des agricultures familiales. Exister, se transformer, devenir. Paris: Quae. Collection "Nature et société". 384 p.

Cayre P., Michaud A., Theau J.-P. & Rigolot C., 2018. The coexistence of multiple worldviews in livestock farming drives agroecological transition. A case study in french Protected Designation of Origin (PDO) cheese mountain areas in Sustainability, 10(4):1097.

Coolsaet B., 2016. Towards an agroecology of knowledges: Recognition, cognitive justice and farmers’ autonomy in France in Journal of Rural Studies, 47:165-171.

Deléage E. & Sabin G., 2012. Modernité en friche. Cohabitation de pratiques agricoles in Ethnologie française, 42(4):667-676.

Esnouf C., Russel M. & Bricas N. (Ed.), 2011. Pour une alimentation durable. Réflexion stratégique duALIne. Paris: Editions Quae. 288 p.

FAO, 2018. Initiative de passage à l’échelle supérieure de l'agroécologie. Transformer l'alimentation et l'agriculture au service des ODD. Une proposition préparée pour le symposium international sur l'agroécologie (3-5 avril 2018). Rome: FAO. 17 p.

Fournier S. & Touzard J.-M., 2014. La complexité des systèmes alimentaires: un atout pour la sécurité alimentaire ? in VertigO-la revue électronique en sciences de l'environnement, 14(1).

Galliano D., Lallau B. & Touzard J.-M., 2017. Coexistences et transitions dans l’agriculture in Revue française de socio-Economie, (1):23-30.

Gasselin P., Choisis J.-P., Petit S., Purseigle F. & Zasser S. (Ed.), 2014. L’agriculture en famille : travailler, réinventer, transmettre. Les Ulis (France): EDP Sciences. 382 p.

Gwiazdzinski L. (Ed.), 2016. L’hybridation des mondes. Territoires et organisations à l’épreuve de l’hybridation. Grenoble: Elya Editions. Collection "L'innovation autrement". 344 p.

Hervieu B. & Purseigle F., 2015. The sociology of agricultural worlds: from a sociology of change to a sociology of coexistence in Review of Agricultural and Environmental Studies, 96(1).

HLPE (Ed.), 2018. Nutrition et systèmes alimentaires. Rapport du groupe d'experts de haut niveau sur la sécurité alimentaire et la nutrition. Rome: Comité de la sécurité alimentaire mondiale. 189 p.

IPES-Food (Ed.), 2016. Uniformity to diversity. A paradigm shift from industrial agriculture to diversified agroecological systems. International Panel of Experts on Sustainable Food systems. 96 p.

Jarosz L., 2014. Comparing food security and food sovereignty discourses in Dialogues in Human Geography, 4(2):168-181.

Kalaitzandonakes N., Phillips P. W., Wesseler J. & Smyth S. J. (Ed.), 2016. The Coexistence of Genetically Modified, Organic and Conventional Foods. New York: Springer. 426 p.

Loring P. A., 2016. Toward a Theory of Coexistence in Shared Social-Ecological Systems: The Case of Cook Inlet Salmon Fisheries in Human Ecology, 44(2):153-165.

McMichael P., 2009. A food regime genealogy in The Journal of Peasant Studies, 36(1):139-169.

Plumecocq G., Debril T., Duru M., Magrini M.-B., Sarthou J. P. & Therond O., 2018. The plurality of values in sustainable agriculture models: diverse lock-in and coevolution patterns in Ecology and Society, 23(1).

van der Ploeg J. D., 2018. From de-to repeasantization: The modernization of agriculture revisited in Journal of Rural Studies.

Van der Ploeg J. D., Laurent C., Blondeau F. & Bonnafous P., 2009. Farm diversity, classification schemes and multifunctionality in Journal of environmental management, 90:S124-S131.

Dates

  • vendredi 01 février 2019

Mots-clés

  • modèle agricole, modèle alimentaire, coexistence

Contacts

  • Nathalie Saux Nogues
    courriel : nathalie [dot] saux-nogues [at] inra [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Nathalie Saux-Nogues
    courriel : nathalie [dot] saux-nogues [at] inra [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Coexistence des modèles agricoles et alimentaires », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 06 décembre 2018, https://calenda.org/516939

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal