AccueilCinéma, pouvoirs et libertés en Amérique latine

Cinéma, pouvoirs et libertés en Amérique latine

Cine, poderes y libertad en américa latina

Cinema, power and freedom in Latin America

*  *  *

Publié le vendredi 21 décembre 2018 par Céline Guilleux

Résumé

Partant de l’idée selon laquelle le pouvoir est un phénomène spécifiquement humain, régi essentiellement par la liberté et porteur de sens uniquement à partir du moment où une conscience (individuelle, collective, anonyme) agit, décide et dispose de lui pour le diriger vers des fins déterminées (Romano Guardini, 1963), nous adressons à la communauté des chercheurs ainsi qu’aux cinéastes intéressés le présent appel à participer, dans une perspective interdisciplinaire, au colloque Cinéma, pouvoirs et libertés en Amérique latine. Ce colloque entend interroger la manière dont la production cinématographique et audiovisuelle de l’Amérique latine s’approprie la réalité du pouvoir dans ses diverses dimensions (politique, sociale, de genre, idéologique, subjective, anonyme, etc.) ainsi que dans ses interactions avec des pratiques de liberté (critique, résistances, contestation, détournement, re-signification, etc.).

Annonce

28/29 mars 2019, Université de Tours- France

« Le sens essentiel de notre époque consistera à mettre en ordre le pouvoir de sorte que l’homme puisse continuer à exister tel quel après l’usage du pouvoir » (Romano Guardini, 1963).

Argumentaire

Dérive du latin posse, le verbe et substantif “pouvoir” a été employé pour faire référence aux forces exercées par le chef d’une tribu, les forces de la nature, les avancées dans le domaine de la science et de la technologie, les effets du savoir, la capacité d’action, entre autres. Il a été par ailleurs défini comme une catégorie logique du possible, une catégorie ontologique en puissance ou une force dans le sens politique et moral. A partir de cette dernière, le pouvoir acquiert une fonction émancipatrice (Aristote, Hegel, Arendt) ou une fonction d’assujettissement (Platon, Machiavel, Hobbes, Marx, Engels, Carl Schmitt).

Partant de l’idée selon laquelle le pouvoir est un phénomène spécifiquement humain, régi essentiellement par la liberté et porteur de sens uniquement à partir du moment où une conscience (individuelle, collective, anonyme) agit, décide et dispose de lui pour le diriger vers des fins déterminées (Romano Guardini, 1963), nous adressons à la communauté des chercheurs ainsi qu’aux cinéastes intéressés le présent appel à participer, dans une perspective interdisciplinaire, au colloque Cinéma, pouvoirs et libertés en Amérique latine.

Dans le prolongement de la Journée d’études qui réunit à l’Université de Tours une dizaine de chercheurs français et latino-américains en février 2018, le présent colloque international entend interroger la manière dont la production cinématographique et audiovisuelle de l’Amérique latine s’approprie la réalité du pouvoir dans ses diverses dimensions (politique, sociale, de genre, idéologique, subjective, anonyme, etc.) ainsi que dans ses interactions avec des pratiques de liberté (critique, résistances, contestation, détournement, re-signification, etc.). De par son rapport singulier avec l’expérience humaine du monde, le langage des images en mouvement produit-il des formes spécifiques de compréhension des réalités du pouvoir et des pratiques de liberté ? En quoi réside une telle spécificité, et comment peut-elle se rapporter à d’autres formes de compréhension, telles que les savoirs académiques, populaires et ancestraux de l’Amérique latine ? L’objectif scientifique du colloque sera la prise en charge de ces questions, à partir de l’étude et de l’analyse de diverses figures de cette appropriation, et en suivant les trois axes analytiques suivants :

  1. Études comparatives sur le rapport entre cinéma, pouvoirs et libertés.
  2. Études de cas : réception des productions, impact social, débats de société et débats politiques.
  3. Le cinéma comme outil de pouvoir et de contre-pouvoir.

Proposer une communication

  • Communications en français ou en espagnol.
  • Les propositions de communication (300 mots) seront accompagnées d’une brève notice biobibliographique.
  • Date limite pour l’envoi des propositions de communication : 20 janvier 2019.

  • Communication de l’acceptation des propositions : 30 janvier 2019 ;

Contact : Angélica Mateus Mora – gomez-muller@univ-tours.fr

Comité scientifique

  • Carmen GUARINI, Universidad del Cine et Universidad de Buenos Aires – Argentina.
  • David WOOD, Universidad Nacional Autónoma de México – Mexique.
  • Alfredo GOMEZ-MULLER (PR- Émérite), Université de Tours.
  • Sylvie BOUFFARTIGUE (PR), Université de Versailles Saint Quentin en Yvelines.
  • Emmanuel VINCENOT (MCF), Université de Paris-Est Marne-la-Vallée.
  • Angélica Mateus Mora (MCF), Université de Tours.

Lieux

  • Site Tanneurs - Université de Tours - 3 Rue des Tanneurs
    Tours, France (37)

Dates

  • dimanche 20 janvier 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • cinéma, pouvoir, liberté, interdisciplinaire

Contacts

  • Angelica Mateus Mora
    courriel : angelique [dot] gomez-muller [at] univ-tours [dot] fr

Source de l'information

  • Angélica Maria Mateus Mora
    courriel : angelique [dot] gomez-muller [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Cinéma, pouvoirs et libertés en Amérique latine », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 21 décembre 2018, https://calenda.org/525750

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal