AccueilCroire, soigner

Croire, soigner

Believing and caring - In Analysis journal

Revue « In Analysis »

*  *  *

Publié le vendredi 11 janvier 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Comment la croyance en un modèle plus qu'un autre influe sur le « soin » ? Comment s'entend et se comprend le concept de souffrance ? En quoi celle-ci peut-elle être une croyance si le sujet est placé au centre du monde ? En quoi peut-elle être une manifestation d'une « désorganisation » d'un monde si le sujet n'est qu'un maillon du rouage de ce monde ? Comment la méditation permet-elle de renforcer le système immunitaire ? Les zones empruntées par les neurones utilisent-elles les mêmes réseaux, lorsqu'un croyant réalise une prière avec conviction ? Quelle part de croyance y a-t-il dans la raison ? Comment cela vient requestionner les cartes territoriales du fantasmes et de la réalité ?

Annonce

Argumentaire

Celles et ceux qui s'attèlent à vouloir comprendre la vie, appellation vaste afin de ne pas la réduire à des considérations catégorielles égocentriques, se retrouvent devant plusieurs difficultés. À commencer par les limites du champ d'étude : ce que l'on perçoit et pense savoir, est-il réductible à une vérité universelle ou n'est ce qu'une vision partielle de ce qui nous entoure ? À partir de là, deux grandes lignes actuelles s’entremêlent, l'une se recentrant sur le sujet, l'autre sur l'intrication entre le sujet et l'environnement. La première s'intéresse particulièrement à la personne, à son passé, son présent, son futur, ses émotions, ses souffrances, ses deuils, ses joies, ses insomnies, son travail, etc. L'autre porte une attention particulière sur ce qui fait lien avec le sujet dans son rapport au monde : le battement d'aile d'un papillon, la pluie, les fourmis, les rats, les chênes, la pleine lune, les lucioles, les fourmis, les vagues. D'emblée se perçoit des modèles de conception du monde différents, complémentaires, opposés, coordonnés. Le film de El abrazio del serpiente de Ciro Guerra montre comment deux explorateurs (un chef amérindien et un anthropologue allemand), de deux mondes différents explorent des contrées in-connues. L'un observe et utilise ce qui l'entoure pour se déplacer, garder en mémoire, là ou l'autre a besoin d'objets personnels (boussole, carte, photo, carnet).

Comment la croyance en un modèle plus qu'un autre influe sur le « soin » ? Comment s'entend et se comprend le concept de souffrance ? En quoi celle-ci peut-elle être une croyance si le sujet est placé au centre du monde ? En quoi peut-elle être une manifestation d'une « désorganisation » d'un monde si le sujet n'est qu'un maillon du rouage de ce monde ? Le modèle énoncé premièrement repose principalement sur une pensée occidentale dans laquelle une personne malade est dénommée « patiente » ; dans le sens où elle doit patienter – patere, souffrir – pour guérir, étant en partie responsable de son bonheur. Dans le modèle religieux yoruba : le candomblé (dans lequel les catégories du bien et du mal ne sont pas traduits de manière manichéenne en ange et diable), le sujet en souffrance est un défaut de communication entre l'adepte en devenir et le divin. Il s'agirait alors, d'une « initiation », d'une « conversion » qui permettrait à l'adepte l'entrée dans un monde autre. Dans cette manière d'entrevoir le monde, le concept de souffrance n'a plus sa place, puisque les catégories de normal et pathologique perdent leur valeur. Ainsi, le dialogue produit entre l'adepte et « son divin » apporte des bienfaits à l'ensemble du groupe et non à un niveau individuel. Le divin « possède » l'adepte qui, porté par le groupe, lui redistribue les « savoirs » acquis durant cette possession.

C'est en cela que la fameuse Efficacité symbolique de Claude Levi-Strauss prend son sens. Est-ce le fait que le chaman raconte « le mythe » de l'enfant à venir de cette femme en train d'accoucher ? Est-ce aussi, et paradoxalement non pas un mythe mais une réalité, qui permet de conditionner cette femme pour qu'elle se trouve dans un « autre » environnement, lui permettant d'activer d'autres potentialités en elle ? Est-ce qu'il est important de savoir si le récit du chaman soigne ? L'histoire « mythique » racontée ne viendrait-elle pas activer la capacité de rêverie de cette femme et une forme de lâcher prise sur la situation douloureuse qu'elle est en train de vivre ?

Le récit de Lévi-Strauss sur ce chaman envers cette femme enceinte, ne vient-il pas, lui non plus, activer notre capacité de rêverie ? Celle-ci ne se construirait-elle pas lorsque, enfants, nous croyions aux récits du grand méchant loup pour de vrai ? Dans cette croyance, les frontières géographiques se lèvent, car le loup, bien que vivant en forêt, peut surgir de dessous le lit, se cacher derrière un meuble, etc. Est-ce que le loup existe toujours dans le monde adulte en se travestissant, venant réactiver les empreintes sensorielles de l'enfance ? Quelles nécessités avons-nous à masquer nos peurs, à en venir à croire qu'elles n'existent plus ? Ou au contraire, à les maintenir présentes malgré une réalité non menaçante ?

Croire, soigner ouvre des perspectives de réflexion sur de possibles nécessités de croyances pour soigner, venant ainsi rebattre les cartes conceptuelles du sujet et de son intrication dans l'environnement. Quelle nécessité le « mythe », la croyance exercent-ils sur notre manière d'aborder le réel ? Comment la croyance peut lever les barrières géographiques et temporelles ? Qui de nous, naviguant sur un bateau en Grèce, proche d'Ithaque, n'a pas cherché Ulysse ? La science n'est-elle pas un travestissement du mythe ? Là où le croyant se réfugie-t-il en Dieu(x), l’athée trouve-t-il ses réponses dans Science(s) ? Comment, en termes de croyance, le récit d'un chaman peut-il alléger les douleurs d'une femme enceinte ? Comment la péridurale, mais aussi l'hypnose, peuvent-elles adoucir les effets de l'accouchement ? Quels impacts ont ces techniques sur le corps et la psyché du sujet ? Quelles traces, ces différentes techniques, laissent-elle au sujet ? Les nombreuses études réalisées sur l'effet placebo laissent entendre que si le patient comme le médecin ne sont pas au courant que le médicament utilisé en est un, le pouvoir attribué au médicament n'en est qu'augmenté. Nous savons également que lorsque le patient sait qu’il est traité par un placebo le traitement conserve toute son efficacité. Comment le corps, le biologique et les neurones activent-ils la guérison ? Comment la méditation permet-elle de renforcer le système immunitaire ? Les zones empruntées par les neurones utilisent-elles les mêmes réseaux, lorsqu'un croyant réalise une prière avec conviction ? Quelle part de croyance y a-t-il dans la raison ? Comment cela vient requestionner les cartes territoriales du fantasmes et de la réalité ? Peut-on déplacer « géographiquement » ou « culturellement » une personne souffrante pour tenter de la guérir ? La « conversion » permet-elle l'apprentissage d'un nouveau monde dans lequel le sujet souffrirait moins ? Quels sont les dangers de ces croyances ? Comment celles-ci peuvent-elles catégoriser le sujet, l'enfermant dans des croyances – scientifiques ou religieuses – désubjectivantes ?

Conditions de publication

La soumission d’un article implique que ce dernier n’a jamais été soumis précédemment dans la revue et n’est pas dans un processus de soumission concomitant ailleurs ; que sa publication est approuvée par l’ensemble de ses auteurs et que, s’il est accepté, il ne sera pas publié ailleurs, y compris de manière électronique, sans le consentement du détenteur du copyright.

Les auteurs s'engagent à ne pas plagier un texte déjà publié et à signifier par des guillemets les reprises d’ouvrages. Les citations ne peuvent excéder 8 lignes. Dans le cas où la citation serait plus longue, l'accord de l'auteur et de l'éditeur est requis.

Pour en vérifier l’originalité, votre article peut être l’objet d’une vérification via un outil de détection de plagiat CrossCheck : http://www.elsevier.com/editors/plagdetect

Les articles soumis doivent être conformes aux instructions disponibles à cette adresse. Ces dernières sont dérivées des normes de présentation des manuscrits proposées par le Comité international des rédacteurs de journaux médicaux, connu sous le nom de groupe de Vancouver (International Committee of Medical Journal Editors– ICMJE) (www.icmje.org).

Les manuscrits sont soumis à un processus d'évaluation par des pairs (peer reviewing); ils sont confiés à deux relecteurs anonymes, membres du Comité de lecture de la revue qui peuvent demander des corrections. Les contributions peuvent être acceptées sous réserve de modifications de forme ou précisions de fond demandées par les lecteurs.

Soumission des manuscrits

Des informations sont également disponibles sur le site EM Consulte à l'adresse suivante: http://www.em-consulte.com/revue/INAN

La procédure standard pour soumettre un article à In Analysis est d'utiliser le système de soumission en ligne EES (Elsevier Editorial System) à l’adresse suivante : http://ees.elsevier.com/inan/

avant le 31 juillet 2019.

Les formats de fichiers textes utilisables sont MS Word et Wordperfect.

Utilisation du système EES en bref

Le nouvel utilisateur accède à la page d’accueil du site de soumission en ligne de In Analysis, à l’adresse suivante : http://ees.elsevier.com/inan/ et clique sur le bouton « register » dans le menu figurant en haut de l'écran, pour compléter les informations demandées : prénom (first name), nom (last name) et adresse e-mail. Puis des informations complémentaires lui sont demandées : titre, mode de contact à privilégier, pays, autre adresse, nom d’utilisateur choisi. Une fois ces informations indiquées, il recevra peu après un mail de confirmation contenant son nom d'utilisateur (username) et son mot de passe (password).

L'enregistrement ne s'effectue qu'une seule fois, lors de la toute première utilisation. À chaque utilisation suivante, il suffit de cliquer directement sur « login » pour s’identifier, puis sur « author login » pour entrer dans le système.

Une fois identifié et entré dans le système, l'auteur souhaitant soumettre un manuscrit suit le cheminement indiqué pour saisir les différentes informations afférant à la soumission, ainsi que pour télécharger les fichiers de son manuscrit.

Attention, des fichiers séparés sont nécessaires pour :

  • la page de titre : ce fichier séparé permet de préserver l’anonymat des auteurs lors de l’envoi en lecture du manuscrit ;
  • le manuscrit avec résumé et mots clés en français et en anglais ; texte ; références bibliographiques ; tableaux et leurs légendes ; légendes des figures et déclaration des liens d’intérêt ;
  • les figures (schémas, dessins, photos couleur ou noir et blanc) qui doivent toujours être fournies en fichiers séparés, à raison d’un fichier par figure, ou d’un dossier compressé (zippé) avec un fichier par figure.

Pour tout problème technique, merci de s’adresser à notre service d’aide aux auteurs : France-support@elsevier.com

Bibliographie

  • ANDERSON J., coll. (2018), « Reward, salience, and attentional networks are activated by religious experience in devout Mormons », in Social Neurosciences, Vol. 13, n°1, pp. 104-116
  • BASSI F., (2013), « L’efficacité des passions : sensibilité et identité chez l’initié au Candomblé », Etnográfica, vol. 17 (3) | 2013, pp. 437-456.
  • BOUHASSIRA D., (2018), « La puissance prouvée de l'effet placebo », in Savoir, France Culture, 16.11.2018
  • COMBE C., (2015), L'icône par la porte du rêve, Art, psychanalyse et spiritualité, Nouvelle Cite
  • GOLDMAN S., (2003), « La croyance aux confins mystérieux de la cognition », in Cahier de psychologie 25, 2005/2, pp. 87-109.
  • LAPLANTINE F., (1986), Anthropologie de la maladie, Paris, Edition Payot, 2003.
  • LURHMANN, T., (2012), When God talks back, USA, First Edition
  • LEVI-STRAUSS C., (1958), « L'efficacité symbolique » in Anthropologie structurale, Pocket, Paris, 2005.
  • MIJOLLA-MELLOR S. de (2004), Le besoin de croire, Métapsychologie du fait religieux, Paris, Dunod.
  • TAVARES F., (2008), « Itinerário terapêutico e práticas avaliativas : algumas considéração » in Atenção básica e integralidade contribuições para estudos de práticas avaliativas em saúde, Rio de Janeiro.

Catégories

Dates

  • mercredi 31 juillet 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • psychanalyse, sciences cognitives, anthropologie, transdiscinplinarité, philosophie, croyance, neuroscience

Contacts

  • Ella Schlesinger
    courriel : revueinanalysis [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Revue transdisciplinaire de psychanalyse et de sciences In Analysis
    courriel : revueinanalysis [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Croire, soigner », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 11 janvier 2019, https://calenda.org/536306

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal