AccueilRecherches-actions et transformations sociales

Recherches-actions et transformations sociales

Research-actions and social transformations - international doctoral conference

Doctoriales internationales

*  *  *

Publié le lundi 14 janvier 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Ces doctoriales internationales veulent en effet placer les étudiant·e·s, dans une perspective de pensées critiques face aux questions des prédicats de leur recherche et des conceptualisations et face à l’usage social et politique des méthodes de recherche et des résultats de recherche. Seront également discutés, les méthodes de recherche dans et pour l’intervention locale, les méthodes de recherches sur les populations versus les méthodes de recherche avec les populations, mais aussi le rôle et la forme de la recherche-action en faveur de l’émancipation des populations et de la place de l’expérience dans la transformation sociale.

Annonce

Dates : 25-26-27-28-29 novembre 2019

Argumentaire

A l’initiative des écoles doctorales de Paris 8 (Ecole doctorale Sciences sociales – ED 401) et de Dakar (Ecole doctorale Etudes sur l’homme et la société – ETHOS), le laboratoire EXPERICE de Paris 8, les Doctoriales Internationales auront lieu à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar du 25 Novembre 2019 au 29 novembre 2019. Elles visent à favoriser la rencontre entre des doctorant.e.s et de jeunes docteur.e.s de différentes disciplines des sciences humaines et sociales inscrit.es dans des recherches dans différents champs de pratiques sociales : éducatives, sanitaires, écologiques ou politiques. Le projet est de favoriser la fécondité réciproque des échanges sur les travaux de doctorant.e.s de différents pays autour de questions centrales liées aux disciplines, aux concepts, aux théorisations, aux méthodes de recherches et aux épistémologies de la recherche. Ces Doctoriales internationales veulent en effet placer les étudiant.e.s, dans une perspective de pensées critiques face aux questions des prédicats de leur recherche et des conceptualisations et face à l’usage social et politique des méthodes de recherche et des résultats de recherche. Seront également discutés, les méthodes de recherche dans et pour l’intervention locale, les méthodes de recherches sur les populations versus les méthodes de recherche avec les populations, mais aussi le rôle et la forme de la recherche-action en faveur de l’émancipation des populations et de la place de l’expérience dans la transformation sociale.

Les recherches, qui se situent dans une perspective de transformation sociale, sont à la croisée de  différentes disciplines des sciences humaines et sociales (sociologie, sciences de l’éducation, psychologie, économie, démographie, géographie, histoire, anthropologie, philosophie…), et de différentes épistémologies de la recherche, généralement issues de l’histoire des idées euro-centrées et diffusées dans différentes aires géographiques de la planète. Une manière « de faire » la recherche s’est ainsi imposée par une vision absolutiste de la science. Si pour les uns, la science est  réfutable et falsifiable par un positivisme entendu comme source du progrès (Reichfeigl 2017) et, ce, quelles que soient les aires géographiques, pour les autres, la science est désignée comme la première source des inégalités de savoir et de pouvoir, autant par le courant incarné par Popper, Kuhn, Feyerabend, Bloor, Latour, Foucault, que par des postmodernes Derrida, Deleuze, Guattari. En effet, de longue date, les épistémologies critiques nous ont appris à contester le « dogme » de l’unité et de l’unicité de la science (Stengers, 2017, Laudan, 2017, Keucheyan, 2017). Elles ont produit un certain nombre d’arguments soutenant la critique de la rationalité (Horkheimer, 1972), des effets de pouvoir et de savoir (Foucault, 2015), l’idée d’un usage social et politique des résultats de la recherche (Latour, 2012 ; Boltanski, 2009, Frère, 2015) qui bride la pensée libre et créatrice (De Sousa Santos, 2016). Elles ont nommé la stigmatisation des minorités, les discriminés, les sujets subalternes, des sujets à risques… Aujourd’hui, les théories critiques nous invitent en effet, à penser la construction d’une géopolitique des connaissances (Grosfoguel, 2010) qui participe à la destruction des solidarités sociales (Laville, 2015), à l’extractivisme des savoirs (Hargreaves, 2018) et à une colonialité des idées et des savoirs (Quijano,1994 ; Escobar, 2004 ; Dussel, 2009 ; Mignolo, 2009 ; Castro,2012 ;  Walsh, 2009 ;  Cusicanqui, 2012).

Aussi, au cours de ces doctoriales internationales, il ne s’agira pas de répondre aux nombreux débats non résolus sur « ce qu’est la science  universelle » (Laudan, 2017, Balibar, 2016), mais de créer un dialogue entre nos différentes communautés intellectuelles, sociales et culturelles de recherches des épistémologies « du Nord », des épistémologies « du Sud » qui sont au cœur de nos recherches. Ces dimensions épistémologiques critiques de la recherche (qui ne sont pas des jugements, ni rattachées aux aires géographiques, ni une étude des différences épistémologiques pour les opposer) sont effectivement un élément de savoir indispensable pour continuer à développer des recherches dans les champs de la recherche dans une visée de transformation sociale, éthique, inclusive, démocratique pour tous et toutes (Stengers 2018, Lacey, 2018).

Le projet étant collectivement de co-construire une plus grande justice cognitive  (Visvanathan, 1997) dans le champ de la recherche en sciences humaines et sociales, il s’agira de réfléchir aux enjeux sociaux et politiques de nos méthodes de recherches et de nos résultats de la recherche (Meneses, 2018, Arriscado-Nunes, 2018) dès lors que lors que l’on apprend des populations (Desroche, 1991).

Au cours de ces cinq journées doctoriales internationales, il nous appartiendra collectivement de partager nos savoirs :

  • sur les méthodologies et les outils de la recherche sur, avec et pour les populations, celles d’ici et de là-bas,
  • sur les modèles de recherche pragmatique, relativiste, positiviste et réaliste des épistémologies du Nord,
  • sur les méthodologies des épistémologies du Sud,
  • sur les méthodes de recherche sur les écologies des savoirs, les traductions, l’interculturalité, les absences et les émergences, les expériences des épistémologies du Sud,
  • sur la recherche-action comme levier de transformation sociale,
  • sur les méthodologies interpelées pour aborder les questions vives de l’émancipation de nos sociétés en mutation.

Les doctoriales sont centrées sur le projet de l’étudiant.e. Elles sont conçues comme un espace de formation à la recherche par la recherche pour tous et toutes les doctorant.e.s.

Le dispositif d’accueil de tous et toutes les participant.e.s est construit pour favoriser la circulation de la parole, autour des expériences de recherche, à partir d’ateliers construits autour d’un ensemble de questions transversales et à partir de cercles d’intelligence collective et d’une participation à une rencontre avec la population d’un village sénégalais.

Le dispositif rassemblera doctorants et doctorantes et des chercheur.e.s, des militant.e.s, des ONG, des associations d’éducation populaire dans le respect réciproque des uns, des unes et des autres. Il accueillera aussi des étudiant.e.s en master intéressé.e.s par un projet de thèse.

Modalités de soumission

Pour participer à ces journées, il est demandé aux personnes intéressées de faire parvenir

au plus tard le 20 février 2019

une proposition de communication détaillée (entre 8000 et 10000 signes) à l'adresse suivante : doctorialesdakarparis8 @gmail.com.

Les communications veilleront à favoriser la mise en valeur d’une des dimensions de la thèse (un terrain empirique circonscrit, un axe de réflexion précis) que l’auteur.e souhaiterait mettre en discussion. Les communications présenteront une description de la thèse ou du projet de thèse, les méthodes utilisées, les champs disciplinaires utilisés ou pressentis, les corpus théoriques, les méthodes de terrains ou bases de données mobilisées, ainsi que la place du texte proposé dans le projet global de la thèse. Les communications dans les ateliers auront une durée de 20 mm, atelier placé sous la responsabilité de 2 doctorant.e.s et un.e enseignant.e. La synthèse des ateliers sera présentée et les questions émergentes seront discutées en grand groupe en cercles d’intelligence collective tous les soirs. Un accueil du groupe est par ailleurs prévu dans un village sénégalais visant à l’immersion sur le terrain favorable aux échanges entre les communautés de sociétés hétérogènes.

Le comité scientifique se réunira pour examiner les propositions de communication début avril 2019. Un avis d’acception, de modification ou de refus sera transmis pour le 30 avril au plus tard aux intéressé.es.

Programme provisoire

Le programme définitif sera transmis pour le 1er juin 2019.

L’accueil des doctorant.e.s se fera dès le lundi 25 novembre après-midi à l’Université Cheikh Anta Diop à Dakar. Les conditions administratives de voyage (Visa, Passeport valide) et de santé (vaccin contre la fièvre jaune notamment) sont sous la responsabilité de chaque doctorant.e et de chaque enseignant.e.

  • Lundi 25 novembre : après différentes communications d’accueil et de présentation des doctoriales, un repas convivial avec l’ensemble des contributeurs.trices sera organisé par les étudiant.e.s en soirée.
  • Mardi 26, Mercredi 27 et jeudi 28 novembre : travail en atelier et discussion en cercle d’intelligence collective le soir.
  • Vendredi 29 novembre : Découverte du terrain : accueil dans un village et rencontres avec les villageois, villageoises et des autorités locales.
  • Samedi 30 novembre 2019 : départ.

Comité de pilotage

  • Descarpentries Jacqueline, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Diouf Babacar, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal
  • Diouf Farba Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal et Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Gueye Youssefa, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal
  • Leroy Delphine, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, Institut Convergences- Migrations, France,
  • Morvan Mireille, Ecole doctorale Sciences sociales, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Ndiaye Lamine, Ecole Doctorale ETHOS, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal
  • Sanchez Carmen, Laboratoire Experice, Université Paris 13 Villetaneuse, France
  • Yapi-Diahou Alphonse, Ecole Doctorale Sciences sociales, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France

Comité scientifique

  • Andrieu Bernard, Université Paris Descartes, Laboratoire TEC, Paris, France
  • Aperecida Pediha Magalhaes Sandra, Vice Diretoria de Ensino, Pesquisa s Inovação - Fundação Fiocruz, Brésil
  • Barbosa Ines, Université Estácio de Sá (UNESA), Rio de Janero, Brésil
  • Cabral Joseph, ED-JPEG, UCAD, Dakar, Sénégal
  • Cheve Dominique, UMR ADES 7268 AMU-CNRS-EFS Marseille, France
  • Descarpentries Jacqueline, Laboratoire Experice Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, France
  • Eboco Fred, GEMDEV- CEPED, IRD, Paris, France
  • Enguerran Macia, UMI 3189 Dakar, Sénégal
  • Faye Serigne, ED-EDEQUE. Dakar, Sénégal
  • Goncalves Xiména, Centre de transformations sociales de Caracas, Venezuela
  • Havard Jean-François, Unviersité de Haute Alsace, Mulhouse, France
  • Leroy Delphine, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, Institut Convergences- Migrations, France
  • Manseur Majid, Ecole doctorale ECOTIDI, Université Virtuelle de Tunis, Tunis, Tunisie
  • Maria Paula Meneses, Université de Coimbra, CES, Portugal
  • Mbacké Sembene, ED-SEV, UCAD, Dakar, Sénégal
  • Mbaye Thiam, EBAD, UCAD, Dakar, Sénégal
  • Milian Johan, Laboratoire LADYSS, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, France
  • Ndiaye Falilou, Rectorat de l'UCAD, Dakar, Sénégal
  • Ndiaye Lamine, Ecole Doctorale ETHOS, UCAD de Dakar, Sénégal
  • Ndiaye Modou, ED-ARCIV, UCAD, Dakar, Sénégal
  • Pilkington Hugo, Laboratoire LADYSS, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, France
  • Pilon Marc, IRD, CEPED, Paris, France
  • Touré Adama, Plan International Sénégal (coordonnatrice Nationale du projet SHOW (Strengthening Health Outcomes for Women and Children).
  • Yapi-Diahou Alphonse, Ecole Doctorale, Université de Paris 8-Vincennes, Saint Denis, France

Comité d’organisation

  • Benchora Mohamed, Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, France
  • Descarpentries Jacqueline, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Diouf Babacar, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal
  • Diouf Farba Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal et Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Deneffe-Dobrzynsk Marie-Laure, Médecin du Monde, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Gueye Youssefa, Université Cheikh Anta Diop de Dakar, Sénégal
  • Kintana Andréa, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Leroy Delphine, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, Institut Convergences- Migrations, France
  • Maidana Gissel, Laboratoire Experice, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Morvan Mireille, Ecole doctorale Sciences sociales, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France
  • Sanchez Carmen, Laboratoire Experice, Université Paris 13 Villetaneuse, France
  • Segbenou Boris, Université Africaine des Sciences Sociales, Techniques et Médicales de Niamey, Niger
  • Touré Adama, Plan International Sénégal (coordonnatrice Nationale du projet SHOW (Strengthening Health Outcomes for Women and Children)
  • Yapi-Diahou Alphonse, Ecole Doctorale Sciences sociales, Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis, France

Lieux

  • Université Cheikh Anta Diop de Dakar
    Dakar, République du Sénégal

Dates

  • mercredi 20 février 2019

Mots-clés

  • pensée, critique, éducation, santé, migration, corps, transformation sociale, écologie, savoir, politique publique, géopolitique

Contacts

  • Delphine Leroy
    courriel : delphine [dot] leroy05 [at] univ-paris8 [dot] fr
  • jacqueline Descarpentries
    courriel : jacqueline [dot] descarpentries [at] wanadoo [dot] fr

Source de l'information

  • jacqueline Descarpentries
    courriel : jacqueline [dot] descarpentries [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Recherches-actions et transformations sociales », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 14 janvier 2019, https://calenda.org/544652

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal