AccueilLa Chine en Méditerranée

La Chine en Méditerranée

China in the Mediterranean

Revue Confluences Méditerranée

Revue Confluences Méditerranée journal

*  *  *

Publié le mardi 22 janvier 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Rachat de ports ou d’entreprises énergétiques, redéploiement de la route de la Soie, proposition d’un plan de paix dans le conflit israélo-palestinien, la politique chinoise en Méditerranée est souvent analysée à l’aune de l’émergence d’un nouvel acteur faisant preuve d’activisme dans la région. Elle fait l’objet de beaucoup de fantasmes. Le mégaprojet « Belt and Road Initative » (BRI) lancé par le président chinois Xi Jin-Ping en 2013 suscite bien des attentions et des spéculations. Si le projet est impressionnant par son ampleur, les dynamiques sociospatiales qu’il implique ne sont pourtant pas forcément nouvelles. L’objectif de ce numéro est d’étudier les modalités différenciées de la présence chinoise sur les deux rives de Méditerranée.

Annonce

Argumentaire

Rachat de ports ou d’entreprises énergétiques, redéploiement de la route de la Soie, proposition d’un plan de paix dans le conflit israélo-palestinien, la politique chinoise en Méditerranée est souvent analysée à l’aune de l’émergence d’un nouvel acteur faisant preuve d’activisme dans la région. Elle fait l’objet de beaucoup de fantasmes. Le mégaprojet « Belt and Road Initative » (BRI) lancé par le Président chinois Xi Jin-Ping en 2013 suscite bien des attentions et des spéculations. Si le projet est impressionnant par son ampleur, les dynamiques sociospatiales qu’il implique ne sont pourtant pas forcément nouvelles.

L’objectif de ce numéro est d’étudier les modalités différenciées de la présence chinoise sur les deux rives de Méditerranée.

Il s’agit de développer une réflexion tant sur la mondialisation par le bas (ou la mondialisation discrète) que par le haut et les velléités d’institutionnalisation de la route de la Soie. D’un côté le projet BRI, qui repose essentiellement sur la puissance de l’appareil d’Etat chinois, de l’autre, les itinéraires commerciaux et les places marchandes constitués par les acteurs « du bas », entrepreneurs transnationaux circulant entre les différentes places du commerce transnational qui se sont développées depuis les deux dernières décennies. Il s’agit non seulement d’articuler les dynamiques commerciales et territoriales à diverses échelles, mais aussi de saisir les répercussions économiques, géographiques ou sociales potentielles de cette « nouvelle » route de la soie voulue par l’État chinois.

L’ambition du numéro est également d’interroger la présence chinoise en Méditerranée au-delà de sa dimension socio-économique et d’analyser l’engagement ou le désengagement géopolitique. Le numéro interrogera notamment la manière dont le Maghreb et le Moyen Orient est conceptualisé dans la diplomatie chinoise et les politiques chinoises à l’égard des conflits et guerre majeurs de la région : le conflit israélo-palestinien, la guerre au Yemen, et la guerre en Syrie.

Le numéro ambitionne de valoriser des analyses aux échelles variées – du local au transnational en passant par le régional– et les comparaisons tant diachroniques et synchroniques. Les dimensions économiques, politiques et humaines (migrations circulantes) de la présence chinoise en Europe du Sud, au Maghreb et au Moyen-Orient et les phénomènes de co-présence (Les Méditerranéens en Chine) seront au centre de la réflexion.

Coordinateurs du numéro

  • Saïd Belguidoum (Maître de conférence, CNRS-IREMAM, Aix-Marseille Université)
  • Farida Souiah (Chercheuse en postdoctorat, CNRS-LAMES, Aix-Marseille Université),

Contact : farida.souiah@gmail.com & said.belguidoum@wanadoo.fr

Calendrier

  • Publication du numéro en juin 2019
  • Date d’échéance de soumission des propositions : 4 février 2019

  • Date d’échéance de soumission des articles : Début avril 2019.
  • Format des articles : 25 000 à 30 000 signes espaces compris

Bibliographie indicative

Belguidoum, Saïd, et Olivier Pliez. « Made in China. Commerce transnational et espaces urbains autour de la Méditerranée ». Les Cahiers d’EMAM. Études sur le Monde Arabe et la Méditerranée, no 26 (2015). https://doi.org/10.4000/emam.909.

———. « Pratiques transnationales dans un comptoir de « la Route de la soie » : Algériens et Égyptiens à Yiwu (Chine) ». Les Cahiers d’EMAM. Études sur le Monde Arabe et la Méditerranée, no 26 (2015). https://doi.org/10.4000/emam.927.

———. « Yiwu: The Creation of a Global Market Town in China ». Articulo - Journal of Urban Research, no 12 (1 décembre 2015). http://journals.openedition.org/articulo/2863.

Burton, Guy. « Explaining Beijing’s Shift from Active to Passive Engagement in Relation to the Arab-Israeli Conflict ». Sociology of Islam 4, no 1‑2 (2016): 93‑112. https://doi.org/10.1163/22131418-00402001.

———. Rising Powers and the Arab–Israeli Conflict since 1947. Lexington Books, 2018.

Ekman, Alice, éd. La Chine dans le monde. Paris: CNRS éditions, 2018.

———. « La Chine en Méditerranée : une présence émergente ». Notes de l’Ifri. Paris: Ifri, 2018.

Godement, François, et European Council on Foreign Relations. China and the Mediterranean: Open for Business?, 2017.

Pairault, Thierry. « La Chine au Maghreb : de l’esprit de Bandung à l’esprit du capitalisme ». Revue de la régulation. Capitalisme, institutions, pouvoirs, no 21 (2017). https://doi.org/10.4000/regulation.12230.

Pairault, Thierry, et Fatiha Talahite, éd. Chine-Algérie: une relation singulière en Afrique. Paris: Riveneuve éditions, 2014.

Simpfendorfer, Ben. The New Silk Road: How a Rising Arab World Is Turning Away from the West and Rediscovering China. Basingstoke; New York, NY: Palgrave Macmillan, 2009. http://public.eblib.com/choice/publicfullrecord.aspx?p=435831.

Sun, Degang, et Yahia Zoubir. « China-Arab States Strategic Partnership: Myth or Reality? » Journal of Middle Eastern and Islamic Studies (in Asia) 8, no 3 (2014): 70‑101. https://doi.org/10.1080/19370679.2014.12023246.

———. « China’s Response to the Revolts in the Arab World: A Case of Pragmatic Diplomacy ». Mediterranean Politics 19, no 1 (2014): 2‑20. https://doi.org/10.1080/13629395.2013.809257.

Sun, Degang, et Yahia Zoubir. « China’s Economic Diplomacy towards the Arab Countries: challenges ahead? » Journal of Contemporary China 24, no 95 (2015): 903‑21. https://doi.org/10.1080/10670564.2015.1013379.

Taing, Jean-Pierre. « Les migrations chinoises au Maroc : les commerçants séjourneurs de Casablanca ». In Migrants au Maroc : Cosmopolitisme, présence d’étrangers et transformations sociales, édité par Nadia Khrouz et Nazarena Lanza. Description du Maghreb. Maroc: Centre Jacques-Berque, 2016. http://books.openedition.org/cjb/878.

———. « L’immigration chinoise à Alger : l’émergence d’une place marchande à Bab Ezzouar ? » Les Cahiers d’EMAM. Études sur le Monde Arabe et la Méditerranée, no 26 (2015). https://doi.org/10.4000/emam.934.

Dates

  • lundi 04 février 2019

Contacts

  • Farida Souiah
    courriel : farida [dot] souiah [at] univ-amu [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Farida Souiah
    courriel : farida [dot] souiah [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La Chine en Méditerranée », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 22 janvier 2019, https://calenda.org/547450

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal