AccueilLangues parlées, langues chantées

Langues parlées, langues chantées

Spoken languages and sung languages

Lingue e canzoni nello spazio mediterraneo

Language and song in the Mediterranean space

*  *  *

Publié le jeudi 31 janvier 2019 par Anastasia Giardinelli

Résumé

Champ de recherche par définition intermédial et transnational, la recherche sur la chanson traite en permanence de la question de la langue, bien que peu d’études y soient spécialement consacrées. De fait, le choix d’une langue chantée n’est jamais anodin : combat entre le latin et la langue vernaculaire dans la musique ancienne, ou affirmation identitaire régionale pour la chanson populaire, la langue porte en elle aspirations et traces des luttes. Il faudrait s’interroger sur les choix faits par les auteurs d’un dialecte particulier : au-delà de toute revendication, c’est parfois davantage le choix de la langue la plus proche, la plus courante qui s’impose aux artistes. En ce sens, la chanson apparaît comme un genre musical à part, dans la continuité de la parole quotidienne.

Annonce

Argumentaire

L’étude des liens entre musique et poésie a une longue histoire derrière elle ; ces dernières années, à la faveur du développement de la New Musicology et des études sur la musique populaire, la recherche a commencé à s’intéresser à la question de la forme de la chanson. Faisant fi du lieu commun d’un langage « musical » de la poésie, et s’attachant à utiliser les outils de la sociologie et de l’histoire, ces études sont actuellement très actives en France et en Italie. Signalons par exemple la création récente d’une revue franco-italienne consacrée à la musique populaire, http://www.voxpopular.it, gérée par la branche italienne de l’association IASPM (International Association for the Study of Popular Music).

Champ de recherche par définition intermédial et transnational, la recherche sur la chanson traite en permanence de la question de la langue, bien que peu d’études y soient spécialement consacrées. De fait, le choix d’une langue chantée n’est jamais anodin : combat entre le latin et la langue vernaculaire dans la musique ancienne, ou affirmation identitaire régionale pour la chanson populaire, la langue porte en elle aspirations et traces des luttes. Il faudrait s’interroger sur les choix faits par les auteurs d’un dialecte particulier : au-delà de toute revendication, c’est parfois davantage le choix de la langue la plus proche, la plus courante qui s’impose aux artistes. En ce sens, la chanson apparaît comme un genre musical à part, dans la continuité de la parole quotidienne. 

En outre, la chanson ancienne et la chanson populaires ont comme autre similitude une circulation rapide à l’échelle européenne, qui met en jeu également la question de la traduction. La langue joue enfin un rôle essentiel dans les frontières mêmes que l’on a placées, à partir de l’ère baroque, entre musique savante et musique populaire ; la question de l’appartenance de telle ou telle forme de chanson à des champs plus ou moins légitimés de la culture pose évidemment de nombreuses questions et devra être au cœur des questionnements. 

La journée d’étude s’inscrit dans le programme du festival La Voce e il tempo, consacré cette saison au thèmes des « langages », en collaboration avec Vera Marenco et Paola Cialdella.

Programme 

8 février 2019

9:30 : Accueil des participants

Matinée (10h-12h). Une nouvelle question de la langue: la chanson italienne des années 1950 aux années 1980

  • Jacopo Tomatis (Università di Torino). Basta la lingua? L’invenzione della canzone italiana.
  • Federica Ivaldi (Centro Studi De André, Università di Siena). Fabrizio De André: una voce poetico-musicale.
  • Margherita Orsino (Université Toulouse Jean Jaurès). I Napoli Centrale.

Débat.

Après-midi (14h-16h). Texte, langue, musique : problèmes de traduction.

14h : reprise.

  • Nina Rolland (University of Birmingham). Charles Baudelaire et la chanson : un style intraduisible ?
  • Perle Abbrugiati (Aix-Marseille Université). Changement d'horizon: quand l'adaptation de chanson change sa perspective. Exemples de Brassens et de Trénet.
  • Fabien Coletti (Università di Bologna) Oltre la traduzione. Cantare Brel in italiano : Giorgio Gaber, I borghesi, 1971.

Débat.

17h45 : Conférence d’Antoine Hennion (Centre de Sociologie de l’Innovation) au Palais Ducal:

« …et pour cela préfère l’impair… » (Verlaine)

La parole chante, la musique parle

Catégories

Lieux

  • Università di Genova / Via Balbi 2
    Gênes, Italie

Dates

  • vendredi 08 février 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Langue, Chanson, Italie

Contacts

  • Marie Gaboriaud
    courriel : marie [dot] gaboriaud [at] institutfrancais [dot] it
  • Fabien Coletti
    courriel : cayincoletti [at] yahoo [dot] it

URLS de référence

Source de l'information

  • Fabien Coletti
    courriel : cayincoletti [at] yahoo [dot] it

Pour citer cette annonce

« Langues parlées, langues chantées », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 31 janvier 2019, https://calenda.org/552543

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal