AccueilDiffuser autrement l'alerte à la population en cas de danger : une question de moyens ?

*  *  *

Publié le lundi 11 février 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque a pour objectif de questionner les moyens d'alerte et leur pertinence en fonction des caractéristiques des aléas (variables selon leur nature, leur cinétique, leur spatialité, leurs temporalités, leurs seuils, etc.) et des territoires (variables en termes de population, d'exposition, de vulnérabilité, de résilience, d'adaptation, etc.), tout en ouvrant le débat sur la manière dont il faudrait alerter la population dans les années à venir, en particulier en France.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque a pour objectif de questionner les moyens d'alerte et leur pertinence en fonction des caractéristiques des aléas (variables selon leur nature, leur cinétique, leur spatialité, leurs temporalités, leurs seuils, etc.) et des territoires (variables en termes de population, d'exposition, de vulnérabilité, de résilience, d'adaptation, etc.), tout en ouvrant le débat sur la manière dont il faudrait alerter la population dans les années à venir, en particulier en France.

Les autorités (maires, préfets et le Ministre de l'Intérieur) sont les seules à être habilitées à diffuser une alerte à la population en France, dans une logique descendante, mais le processus de validation et la temporalité de la diffusion sont de plus en plus mal compris, ce qui favorise l'émergence de dispositifs « hors cadre » (applications smartphone, réseaux sociaux numériques, initiatives citoyennes comme les « voisins vigilants » ou les réseaux « sentinelles »). Cela accentue aussi la confiance accordée à d'autres interlocuteurs, pas nécessairement légitimes. Les moyens de communication classiques semblent également dépassés car ils ne correspondent plus aux attentes des habitants comme en témoignent encore les récents tragiques évènements survenus dans l'Aude (octobre 2018).

Les catastrophes naturelles surviennent avec une plus grande répétitivité aujourd'hui, en lien avec le réchauffement climatique (i.e l'augmentation de l'air entraîne une intensification des épisodes pluvieux puisque d'une augmentation d'1°C induit une capacité hydrométrique qui s'élève de 7%), mais aussi parce que les politiques publiques, les aménagements ou les citoyens n'accordent pas non plus assez d'importance aux risques qui peuvent survenir sur leurs territoires de vie.

Il s'agit aussi d'anticiper la tenue d'un atelier organisé dans le cadre des Assises Nationales des Risques Majeurs (ANRM), qui aura lieu les 25 et 26 mars 2019, à Montpellier, et que nous allons organiser à la demande du Ministère de la Transition Écologique.

Programme

Mardi 19 mars 2019

  • 13h00-13h30  Accueil des participants
  • 13h30-14H00  Allocution d’ouverture / Programme et organisation des trois journées

[14h00-15h45]   Contexte réglementaire de l’alerte en France

Animation  : Aurélien  GAUCHERAND, Chef de pôle du Service  des sécurités  (Préfecture  de Vaucluse)

  • 14h00-14h20  François DEDIEU, Sociologue INRA-IFRIS « Vigilance et alerte : différences et similitudes retour sur des concepts valise »
  • 14h20-14h40  Karim  KERZAZI,  Chef du BASEP, DGSCGC, Ministère de l’Intérieur « Lancer l’alerte en France, quel cadre réglementaire  et institutionnel  »
  • 14h40-15h00  Fabrice CHASSAGNE, Chef du centre opérationnel, EMIZ Sud « EMIZ (zones de risque, critères  de cotation) »
  • Jean-Michel VILLEVAL, Délégué général, Association SYNERZIP-LH « Le cas du Havre, risque  industriel  et PPI »
  • 15h45-16h00  Pause café

[16h00-17h30]   Déclencher l’alerte : un processus complexe

Animation  : Johnny DOUVINET, MCF/HDR Géographie  (Avignon Université, Laboratoire ESPACE)

  • 16h00-16h20  Jean-Paul-LECOQ, Député de Seine-Maritime, ancien Maire de Gonfreville l’Orcher (Seine-Maritime) « Retour d’expérience sur la politique mise en oeuvre à Gonfreville-l’Orcher dans l’agglomération  havraise »
  • 16h20-16h40  Céline  LUTOFF,  MCF Géographie, Université de Grenoble-Alpes « Un processus complexe dans le temps et dans l’espace »
  • 17h00-17h20  Mathieu PÉROCHE,  MCF Géographie, Université de Montpellier 3 « Alerte et évacuation des populations face aux tsunamis : une planification de crise complexe - exemple aux Antilles françaises - »
  • 17h20-17h45 Débat et discussions
  • 17h45-18h15    Échanges autour des posters
  • 18h30-19h00    Exercice (SMS géolocalisé, applications,…  ) en temps réel

Atelier de présentation de solutions servicielles et logicielles

Mercredi 20 mars 2019

Quelles perceptions de l’alerte ?

Animation  : Karine WEISS, Professeure de Psychologie (Université de Nîmes)

  • 8h45-9h05  Michela DENI, Pr. de Sémiotique, Université de Nîmes « Donner du sens à la communication  sur les risques »
  • 9h05-09h25  Laurence  CRETON-CAZANAVE, Sociologue géographe « Une approche transversale et sociologique de l’alerte »
  • 9h25-9h45  Isabelle RUIN, Chercheure CNRS, Université de Grenoble-Alpes « La compréhension  de l’alerte en situation de mobilité »
  • 9h45-10h05  Dongo Rémi KOUABENAN, Pr. Psychologie du travail et des organisations,  Université de Grenoble-Alpes « Perception de l’alerte, perception  du risque et comportement  »
  • 10h05-10h30 Débat et discussions
  • 10h30-10h45 Pause café

[10h45-12h30]   Une place pour les initiatives citoyennes ?

Animation  : Béatrice  GISCLARD, Post-doctorante (Avignon Université)

  • 10h45-11h05    Francis CHATEAURAYNAUD, Directeur de recherche EHESS « Entre vigilances ordinaires et processus critiques  extraordinaires.  Une histoire politique des lanceurs d’alerte »
  • 11h05-11h25     Julie SABY, Chargée de mission SYRIBT « Le réseau Sentinelles  de Brévennes Turdine »
  • 11h25-11h45     Josette FAYS, Présidente de l’association « Association Var Inondations Ecologisme (V.I.E.), retour sur 20 ans d’existence »
  • 11h45-12h05  Thibault HOURS, Chargé de mission prévention des inondations, SAGYRC « Les Vigies de l’Yzeron: un dispositif humain d’observation et de surveillance des cours d’eau en période à risque d’inondation  »
  • 12h05-12h30 Débat et discussions

12h30-14h00 Pause déjeuner

[14h00-15h45]   Quelles évolutions attendre ? (1)

Animation  : David CHUPIN, Directeur  délégué à l’innovation  (CEREMA)

  • 14h00-14h20  Emmanuel  NETTER, Juriste, Avignon Université « La gestion des messages de détresse sur les réseaux sociaux : quelles responsabilités publiques et privées ? »
  • 14h20-14h40  Gaël MUSQUET, fondateur HAND « L’association  HAND, Hackers Against Natural  Disasters  »
  • 14h40-15h00  Thomas LOISON, président de VISOV « La place des MSGU dans l’alerte,  retex VISOV »
  • 15h00-15h20  Antoine TRARIEUX, Directeur des affaires publiques, Inter Mutuelles Assistance (IMA) « Le système  E-Call »
  • 15h20-15h45 Débat et discussions

15h45-16h00 Pause café

[16h00-17h30]   Quelles évolutions attendre ? (2)

Animation  : Rachid EL AZOUZI, Professeur  de Sciences  Informatiques   (Avignon Université)

  • 16h00-16h20 Benoît VIVIER, Directeur des affaires publiques, EENA « European Emergency Number Association (EENA) »
  • 16h20-16h40 Olivier GALICHET, Chargé de mission évolutions technologiques, DGSCGC « Cellule Innovation de la DGSCGC, Ministère  Intérieur  »
  • 16h40-17h00 Emmanuelle JARDAT, Directrice innovation et RSE, ORANGE « CLifeGuard et Bodyguard : développement  de projets d’alerte aux populations  et d’alerte personnelle  »
  • 17h00-17h20  Esteban BOPP,  Doctorant, Avignon Université « Faire un tri dans le monde des applis ? »
  • 17h20-17h45 Débat et discussions
  • 17h45-18h15    Échanges autour des posters
  • 18h15-19h15     Atelier « Think Tank sur l’alerte  aux populations  »

Jeudi 21 mars 2019

[8h45-10h30]   Comment diffuse-t-on  l’alerte ailleurs ?

Animation  : Brigitte  LACROIX, Consultante  en Gestion de crise (CRISALYDE)

  • 8h45-9h25       Benoît RAMACKER, Porte-parole du Centre de crise national belge (SPF Intérieur) « Retour sur la démarche  belge : BE-ALERT, stratégie et outil opérationnel des autorités, sensibilisation  de la population »
  • 9h25-09h45  Guylaine MALTAIS, co-Fondatrice VISOV, Directrice PlanifAction « Retour d’expérience  sur la mise en oeuvre de l’alerte au Canada »
  • 9h45-10h05 Bruno MAESTRACCI, Colonel du DDSIS 2A, chef de la mission de l’Union Européenne  EUCPT Palu, octobre 2018 « Retour d’expérience,  la catastrophe  du 28 septembre  2018 à Palu, Indonésie »
  • 10h05-10h30 Débat et discussions
  • 10h30-10h45 Pause café

[10h45-12h30]   Des catastrophes à venir (im)prévisibles ? (1)

Animation  : Ghislaine  VERRHIEST-LEBLANC, Chargée de mission  inondations  (DREAL PACA)

  • 10h45-11h05  Laurent BOISSIER, Responsable mission Climat, Generali « La pérennité du système CatNat, le point de vue des assurances »
  • 11h05-11h25  Freddy VINET, Pr. de Géographie, Université Montpellier 3 « Facteurs d’évolution future de la vulnérabilité humaine face aux crues torrentielles »
  • 11h25-11h45  Magali  REGHEZZA-ZITT, MCF Géographie, ENS « Aménagement des zones à risques en contexte d’incertitude  »
  • 11h45-12h05  Yves TRAMBLAY, Hydrologue, UMR Hydrosciences Université Montpellier « Évolutions futures des précipitations  extrêmes en Méditerranée  »
  • 12h05-12h30 Débat et discussions
  • 12h30-14h00 Pause déjeuner

[14h00-15h45]   Des catastrophes à venir (im)prévisibles ? (2)

Animation : Gilles MARTIN, Consultant (ATRISC) co-fondateur  de l’association VISOV

  • 14h00-14h20  Bruno  JANET,  Responsable SCHAPI « Les dernières avancées sur la vigilance hydrométéorologique  »
  • 14h20-14h40  Sébastien BRANA, Vice-Président de l’association Infoclimat « Observations et données en temps réel : le rôle de la communauté  météo amateur »
  • 14h40-15h00  Julien LANGUMIER, Chercheur associé RIVES-ENTPE « Développement  des connaissances  et définition  des alertes : le cas des crues rapides et des ruptures de digues »
  • 15h00-15h20  Rémy  BOSSU,  Secrétaire général Euro-Mediterranean Seismological Centre « Comment les médias sociaux peuvent contribuer  à la réduction du risque sismique globale : l’exemple de LastQuake »
  • 15h20-15h45 Débat et discussions
  • 15h45-16h00 pause café
  • [16h00-17h00]   Synthèse et conclusions Patrick  LAGADEC, Directeur  de recherche  honoraire  de l’École  Polytechnique, Consultant en prévention et pilotage des crises majeures

Suivez l’évènement  avec le #CAPALERT2019 !

Ludovic MORAND, Vice-président de VISOV, animera l’intégralité  du colloque sur les réseaux sociaux

Lieux

  • Site Sainte Marthe - 74 rue Louis Pasteur
    Avignon, France (84)

Dates

  • mardi 19 mars 2019
  • mercredi 20 mars 2019
  • jeudi 21 mars 2019

Fichiers attachés

Mots-clés

  • alerte, risque, politique publique, sécurité

Contacts

  • Béatrice Gisclard
    courriel : beatrice [dot] gisclard [at] univ-avignon [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Béatrice Gisclard
    courriel : beatrice [dot] gisclard [at] univ-avignon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Diffuser autrement l'alerte à la population en cas de danger : une question de moyens ? », Colloque, Calenda, Publié le lundi 11 février 2019, https://calenda.org/557337

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal