AccueilL’importance des enjeux minoritaires au Royaume-Uni et leur prise en compte politique dans la médiation par l’art

L’importance des enjeux minoritaires au Royaume-Uni et leur prise en compte politique dans la médiation par l’art

Importance of Minority Issues and Construction of Identity in the UK

Pour une compréhension sociologique du processus de construction identitaire comme cadre et outil d’établissement

Socio-Political Discourses in Art as a Tool and Framework for Institutions

*  *  *

Publié le lundi 04 février 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Les présentations des participants inviteront à réfléchir à l’intersection entre l’intégration des minorités au sein de la société britannique sous le prisme de l’art, qu’ils soient populaires ou impulsés par les pouvoirs publics et à nous interroger sur l’analyse filmique des minorités en compagnie de spécialistes tels que Rosalind Galt et Karl Schoonover. Nous nous efforcerons de comprendre dans quelle mesure la culture et les arts peuvent servir un processus social d’intégration et d’inclusion des minorités, ou au contraire essentialisent les différences de l’autre. Les propositions pourront éventuellement s’intéresser aux dimensions culturelles, socio-économiques et politiques de cette intersection complexe. 

Annonce

Argumentaire

L’importance des enjeux minoritaires et leur prise en compte politique dans la médiation par l’art, pour une compréhension sociologique du processus de construction identitaire comme cadre et outil d’établissement.

Le Royaume-Uni, terre de diversité et d’immigration ancienne. Depuis l’après-guerre, la politique officielle britannique a favorisé l’expression des particularismes des différentes minorités. Longtemps plébiscité, le multiculturalisme britannique se définissait comme le moyen de faire coexister au sein de la société des groupes différenciés, dans un climat apaisé. Mais, depuis la fin des années 1990 et les émeutes urbaines de l’été 2001, ce modèle fait beaucoup moins l’unanimité qu’auparavant. Les récentes mobilisations minoritaires ont mis en évidence une réflexivité accrue de la conscience sociale dans un environnement structurellement complexe. Le multiculturalisme britannique semble désormais remis en question, accusé de nuire à la cohésion sociale, si bien que le Royaume-Uni évolue désormais vers une politique qui vise une plus grande intégration des minorités dans la société britannique. Les difficultés que rencontre la théorie politique pour donner un fondement général à l’ordre démocratique la conduisent dans ses traditions les plus influentes, à une exigence plus ou moins explicite d’homogénéité sociale. Or, une minorité se définie selon un contexte, et non fondamentalement de manière absolue. On peut l’analyser ici au regard de la population d’une nation, d’une zone géographique, des religions, des langues, de la culture, ou d’une catégorie sociale définie par discrimination comme les homosexuels, les femmes ou les gens du voyage par exemple. En outre, la définition des minorités dépend également des stratégies de la minorité elle-même, par son rôle géopolitique, économique ou culturel.

Lors de cette journée d’étude, il s’agira de réfléchir à l’intersection entre l’intégration des minorités au sein de la société britannique et la médiation par l’art. Qu’est-ce que cela signifie pour une société de s’ouvrir à des minorités par la culture et les arts ? En quoi est-ce que cela contribuent-ils à créer un dialogue, un échange, un rapprochement et un sentiment d’appartenance ? La culture et les arts, qu’ils soient populaires ou impulsés par les pouvoirs publics, peuvent-ils favoriser les processus d’intégration sociale et d’inclusion des minorités, de compréhension mutuelle et interculturelle dans un contexte de pluralisme et de diversité, ou au contraire essentialisent-ils les différences de l’autre (aspects esthétiques) ? Les productions artistiques, inspirées ou non par leur expérience de la discrimination, changent-elles et enrichissent-elles les cultures artistiques locales par des processus tels que le « métissage culturel », la fusion et l’invention ? Si l’engagement et l’expérimentation culturelle, politique et sociale semblent souvent conduire à différentes formes positives d’inclusion et à de meilleurs rapports sociaux, elles ont un rôle déterminant dans la transmission de la culture et des valeurs. Dans une large mesure esthétique, l’art sert un processus social, en facilitant des rencontres entre différentes populations qui partagent le même « espace ». Aussi, nous observerons dans quelle mesure les discours dominants peuvent être remis en question donnant lieu parfois à des conversations sociales et des débats politiques difficiles mais essentiels. La relation entre l’expression artistique et l’inclusion des minorités et de ces groupes disparates invitera donc à s’intéresser aux dimensions culturelles, sociales et politiques de cette intersection complexe dans l’inéluctable mutation de la société britannique.

Pour tout renseignement, merci d'envoyer un email aux deux organisatrices : sarahviel.2000@gmail.com louisa.hallaf@paris-sorbonne.fr Conférenciers invités : 1. Rosalind Galt, Professor in Film Studies, Head of Department at King's College London. 2. Karl Schoonover, Associate Professor (Reader) in Film & Television Studies, Warwick University. Réservations : Si vous souhaitez assister à cette JE, merci d’envoyer un mail avant le 1er février 2019 aux organisatrices. Une pièce d'identité vous sera demandée à l'entrée de l'Université pour des raisons de sécurité.

Programme

  • 9.00-9.15 Accueil des participant.e.s
  • 9.15-10.00 Conférence plénière : Professor Rosalind Galt, King’s College London and Associate Professor Karl Schoonover, Warwick College, “The Politics of British Identities in Queer Cinema”
  • 10.00-10.30 Discussion
  • 10.30-10.45 Pause café
  • SESSION 1 Modérateur.rice: Professor Rosalind Galt, Professor Karl Schoonover 
  • 10.45-11.00 Anna Lloyd Hellier, Doctorante, Sorbonne Université, “Dramatising suffering : how the early Quakers brought accounts of perceived injustices into the public arena to seek constitutional reform”
  • 11.00-11.15 Marie-Pierre Vincent, Doctorante, Sorbonne Université, “Future Hackney : the role of a photographic project carried out in a threatened local community market in the inclusion of Afro-Caribbean ethnic and social minorities”
  • 11.15-11.30 Sophia Benmoussa, Étudiante en Master 2, Sorbonne Université, “The art of oral poetry in the British Somali community, a potential tool for integration in Great Britain?”
  • 11.30-11.45 Karine Reuillon, Professeure certifiée d’anglais au collège-lycée Sainte Cécile (inscription en doctorat 2019), “Music and dancing : popular tools to help integrate in British society or a hindrance to genuine integration?”
  • 11.45-12.30 Discussion
  • 12.30-14.00 Pause Déjeuner
  • 14.00-15.00 Table ronde : Modératrice : Professor Claire Charlot, Sorbonne Université
  • 15.00 Clôture de la journée d’étude

Lieux

  • Maison de la recherche - Salle D040 - 28 Rue Serpente
    Paris, France (75006)

Dates

  • vendredi 08 février 2019

Mots-clés

  • minority, identity, sociopolitic, politic, art, visual art

Contacts

  • Louisa Perreau
    courriel : louisa [dot] perreau [at] gmail [dot] com
  • Sarah Viel
    courriel : sarahviel [dot] 2000 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Louisa Perreau
    courriel : louisa [dot] perreau [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L’importance des enjeux minoritaires au Royaume-Uni et leur prise en compte politique dans la médiation par l’art », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 04 février 2019, https://calenda.org/558474

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal