AccueilColloque Théodore Gouvy

Colloque Théodore Gouvy

Théodore Gouvy conference

*  *  *

Publié le mardi 19 février 2019 par Céline Guilleux

Résumé

À l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur Théodore Gouvy (1819) et de l’inscription de ce bicentenaire dans les commémorations nationales de 2019, treize ans également après un premier colloque international organisé par l’Institut Théodore Gouvy et l’université de la Sarre en 2006, ce colloque souhaiterait réunir des contributeurs reprenant les nombreuses questions que soulève encore la trajectoire de Gouvy.

Annonce

Institut Théodore Gouvy / Sorbonne Université / IReMus / Université Paris-Diderot / CÉRILAC / Université d’Évry Val d’Essonne – Paris Saclay (SLAM-MI)

Paris, 8 et 9 novembre 2019

Argumentaire

Après la première monographie sur Théodore Gouvy (Klauwell, 1902) et quelques travaux universitaires réalisés depuis les années 1980 (Kaltenecker, 1987 ; Auclair, 1996 ; Cieslik, 2013) ce sont essentiellement les activités de l’Institut Théodore Gouvy, fondé en 1995 à Hombourg-Haut, qui ont permis de faire avancer la connaissance de l’œuvre du compositeur et d’élargir sa réception hors du domaine musicologique. À son instigation, et grâce à de multiples partenariats (notamment avec le Conseil général de la Moselle et l’Orchestre national de Lorraine), une cinquantaine d’enregistrements ont été publiés sur CD depuis les années 1990, permettant de se faire une image précise de l’œuvre symphonique de Gouvy, de certains de ses oratorios, à quoi s’ajoutent de nombreuses productions de sa musique de chambre. Nombre de partitions ont été gravées, et un catalogue scientifique a été établi par Olivier Schmitt (disponible en ligne sur le site de l’Institut). L’ensemble de la correspondance subsistante, active et passive (758 lettres autographes, 400 lettres adressées à lui) a été numérisé et déposé aux Archives départementales de la Moselle à Metz. Enfin, un festival organisé en 2013 par le Palazzetto Bru Zane – Centre de Musique Romantique Française à Venise a débouché sur l’enregistrement de plusieurs inédits au disque.

À l’occasion du bicentenaire de sa naissance (1819) et de l’inscription de ce bicentenaire dans les Commémorations nationales de 2019, treize ans également après un premier colloque international organisé par l’Institut Théodore Gouvy et l’université de la Sarre en 2006 (Schneider / Institut Théodore Gouvy, 2008) ce colloque souhaiterait réunir des contributeurs reprenant les nombreuses questions que soulève encore la trajectoire de Gouvy. Nous songeons en particulier, sans que la liste soit close, aux axes suivants :

  • Gouvy, né Prussien suite à l’annexion de la Sarre en 1815, naturalisé Français en 1851, est un compositeur allant et venant entre deux pays. Certains pans de son œuvre ont été appréciés en France, d’autres en Allemagne, ce qui permet d’établir de multiples comparaisons.
  • Gouvy, rentier vivant des actions des forges Gouvy (à Sarrebruck d’abord puis à Hombourg-Haut et à Dieulouard), occupe une position qui se démarque de celles plus répandues chez ses collègues (professeurs, fonctionnaires) et qui pourrait s’inscrire dans un «champ musical » répondant à la notion de champ bourdieusien. Cette situation dans le champ peut être reliée à la théorie des transferts culturels énoncée par Michel Espagne et Michael Werner au milieu des années 1980 (Espagne 1999), mais aussi aux notions de «champ culturel transnational » (Oster/Lüsebrink, 2008) et de « champ franco-allemand de l’appropriation beethovénienne » (Ehrhardt 2008), forgées au milieu des années 2000.
  • Peut-on, à travers la correspondance de Gouvy, se faire une idée des opinions politiques du compositeur ? Y a-t-il une empreinte du «Juste milieu », une indifférence, un apolitisme qui se retrouverait également dans le milieu musical français, ou parisien ? Que sait-on par exemple, du vote des compositeurs, de leur appréciation du Second Empire puis de la IIIe République ?
  • Le positionnement de Gouvy dans la vie musicale parisienne peut-il être qualifié de marginal ? Que peut-on apprendre, dans sa correspondance, de ses rapports avec les compositeurs et artistes de son époque, des sociabilités parisiennes, cénacles, cercles, amitiés entre musiciens, alors que le compositeur se décrivait comme un «solitaire »?
  • En ce qui concerne son œuvre symphonique, quel est l’incidence de la valorisation ou dévalorisation du genre en France et Allemagne, tout à fait indépendante de la quantité de symphonies créées dans les deux pays que l’on peut recenser ? Peut-on activer à propos de Gouvy le « topos de la modestie symphonique » tel que Rebecca Grotjahn (1997) l’a développé à propos de la symphonie allemande entre Beethoven et Bruckner ?
  • Quelles sont les comparaisons à tisser avec d’autres compositeurs illustrant la «musique sérieuse » en France, tels Louise Farrenc ou Henri Reber ? Quelle est sa place dans la réception de Mendelssohn ?
  • Gouvy et ses poètes, ses rapports avec les légendes romantiques mais aussi son intérêt pour les poètes de la Pléiade.
  • Réception de Gouvy dans la presse musicale et la critique musicale française et allemande.
  • Étude transversale de genres ou de formes (forme sonate, variation) et analyses d’œuvres.
  • Étude des enregistrements discographiques des œuvres de Gouvy.

Langues du colloque

Les communications pourront être prononcées dans l’une des trois langues suivantes : français, allemand et anglais.

Publication

Il est prévu de publier à la suite du colloque les contributions écrites retenues par le comité scientifique.

Calendrier

Les propositions de contribution (500-700 mots) seront adressées

au plus tard le 30/04/2019

aux deux adresses suivantes :

Les notifications aux auteurs des communications retenues seront adressées au plus tard le 30/06/2019.

Contact concernant le colloque

Comité scientifique

  • Mario d’Angelo (Burgundy School of Business),
  • Jean-Christophe Branger (Université de Lorraine / CRULH) 
  • Damien Ehrhardt (Université d’Evry Val d’Essonne / Paris-Saclay)
  • Martin Kaltenecker (Université Paris Diderot / Cérilac)
  • Marc Rigaudière (Sorbonne Université / IReMus)

Références bibliographiques

Auclair, René, « Étude de correspondance à des fins d'édition. Aperçus méthodologiques, à propos d’une correspondance retrouvée du compositeur Théodore Gouvy », Cahiers de l’OMF, 1996/1, p. 44-58.

Bourdieu, Pierre, Les règles de l’art : genèse et structure du champ littéraire, Paris, Seuil,‎ 1992.

Cieslik, Astrid, Die Klaviermusik des lothringischen Komponisten Théodore Gouvy (1819-1898), thèse de doctorat, Universität des Saarlandes, 2013.

Ehrhardt, Damien, « Deutsch-französische Vermittlung im transnationalen musikalischen Feld zur Zeit Gouvys », in Schneider / ITG, 2008, p. 551-567.

Espagne, Michel, Les transferts culturels franco-allemands, collection Perspectives germaniques, Paris, Presses universitaires de France, 1999.

Grotjahn, Rebecca, Die Sinfonie im deutschen Kulturgebiet 1850-1875. Ein Beitrag zur Gattungs-und Institutionengeschichte, Musik und Musikanschauung im 19. Jahrhundert, Sinzing, Studio-Verlag, 1997.

Kaltenecker, Martin, Théodore Gouvy, thèse de 3e cycle, Paris 4-Sorbonne, 1987.

Klauwell, Otto, Theodor Gouvy, Sein Leben und seine Werke, Berlin, Harmonie, 1902.

Oster, Patricia / Lüsebrink, Hans-Jürgen (éds), Am Wendepunkt. Deutschland und Frankreich um 1945 – zur Dynamik eines transnationalen’ kulturellen Feldes. Dynamiques d’un champ culturel transnational’ – L’Allemagne et la France vers 1945. Jahrbuch des Frankreichzentrums der Universität des Saarlandes, vol. 7, 2006-2007, Bielefeld, transcript Verlag, 2008.

Schneider, Herbert / Institut Théodore Gouvy [Auclair, René] (éds), Théodore Gouvy. Actes du colloque international Saarbrücken / Hombourg-Haut, Hildesheim, Olms, 2008.

Lieux

  • Salles des Actes, Sorbonne Université - 1 rue Victor Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • mardi 30 avril 2019

Mots-clés

  • musicologie, musique

Contacts

  • Marc Rigaudière
    courriel : marc [dot] rigaudiere [at] sorbonne-universite [dot] fr

Source de l'information

  • Marc Rigaudière
    courriel : marc [dot] rigaudiere [at] sorbonne-universite [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Colloque Théodore Gouvy », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 19 février 2019, https://calenda.org/563114

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal