AccueilÊtre journaliste face à la crise environnementale

Être journaliste face à la crise environnementale

Being a journalist faced with environmental crisis - professional and associative commitments

Engagements professionnels et associatifs

*  *  *

Publié le mardi 05 mars 2019 par Céline Guilleux

Résumé

L’ancienneté de la médiatisation des questions relatives à la protection de la nature, à la préservation de l’environnement et aux dangers de la pollution est déjà en partie connue. Cette journée d'études questionnera la spécificité du métier de journaliste environnemental. De la sensibilité naturaliste au combat politique, quelle a été la palette de leurs engagements depuis le XIXe siècle ? Que connaît-on des réseaux associatifs et professionnels ayant structuré leur activité, dans le but de mieux identifier ces acteurs ? À quels outils rhétoriques ont-ils recouru pour sensibiliser leur lectorat ou leur auditoire ? 

Annonce

17 octobre 2019, Archives Nationales, Site de Pierrefitte.

Argumentaire

L’association des  JNE, journalistes, écrivains pour la Nature et l’Ecologie, fêtera cette année son cinquantième anniversaire.

Pour célébrer cet anniversaire et le versement tout récent de son fonds d’archives aux Centre de Pierrefitte des Archives Nationales, elle organise une Journée d’Etudes à l’automne 2019 sur le thème : Etre journaliste face à la crise environnementale : engagements professionnels et associatifs.

Conçue dans une perspective résolument diachronique, cette journée de dialogue privilégiera les analyses dans la durée mais aussi pluri- et transdisciplinaires et fera appel aux acteurs de cette histoire. La journée mêlera donc des communications “scientifiques” et des témoignages d’acteurs : journalistes, militants associatifs, etc.

Thématiques possibles

L’ancienneté de la médiatisation des questions relatives à la protection de la nature à la préservation de l’environnement et aux dangers de la pollution est déjà en partie connue, même si ces préoccupations apparaissent sous d’autres noms (lutte contre les nuisances industrielles, préservation des « richesses naturelles, pittoresques et artistiques », etc.). Pour approfondir l’analyse on pourra interroger :

  • Les principes : ce qu’informer veut dire en matière de Protection de la Nature et de l’Environnement et d’écologie. Y a-t-il une spécificité du journalisme environnemental et/ou une spécificité des journaliste membres des JNE ? Et, de ce point de vue, quelque chose a-t-il changé avec les réseaux sociaux ?
  • Les conditionsde la médiatisation des questions de protection de la nature et d’écologie
  • On serait passé de la pénurie d'informations au début des années 70 à un “trop-plein” actuel.  - La question des "fake news" et la nécessité pour les journalistes spécialisés d'être des "fact checkers" vérifiant les affirmations des entreprises, des organismes publics et aussi des ONG.
  • Les données techniques de l’information et de la communication ont changé : les réseaux sociaux sont symptomatiques d’une démocratisation mais aussi d’une vulgarisation de la collecte et de la diffusion de l’information dont il faut examiner les effets.

Cela conduit-il à la remise en cause du rôle des experts ou au moins des professionnels ?

  • la collecte des informations auprès des responsables politiques locaux et nationaux : collaboration, distillation au compte-goutte, obstruction ?
  • Le rôle des acteurs 
  • Le rôle des associations dans la médiatisation : convivialité (par les voyages par exemple), formation, information.
  • Les liens des associations avec les autres organisations associatives (associations de chasseurs, d’éducation à l’environnement, FNE, Amis de la terre, FNAB, etc.) et les institutions (ministère, Muséum d’histoire naturelle), la question des subventions publiques.
  • Les journalistes en question : de l’invisibilité du XIXe siècle aux acteurs engagés du XXe siècle. Thématiques de lutte fédératrices.
  • Ce qu’engagement veut dire et comment concilier engagement, conviction, information et neutralité
  • Le rôle des femmes journalistes : quelle presse, quels thèmes, quelles évolutions ?
  • La pédagogie:

La protection de la nature et des espèces menacées, les pollutions industrielles et la gestion des ressources, sont autant de thèmes qui, mettant en jeu des compétences techniques et politiques, mobilisent des ethos de classe et des ethos générationnels qu’il faut interroger.

D’autre part, les contradictions du processus médiatique sont constantes : si l’information suscite le besoin d’information, si le message médiatique éveille toujours peu ou prou quelque chose qui demande à être nourri, la répétition peut provoquer aussi la lassitude du public. Quelles ont été les réponses à ce risque ?

  • Les effetsdes mobilisations médiatiques et le rôle des associations (JNE) dans ces mobilisations : directs (La Vanoise), mais aussi indirects : sensibilisation de l’opinion et engagements citoyens.
  • Les transmissions
  • Les enjeux de l’archivage et de la conservation de la mémoire.
  • La presse associative (exemple : Le Canard sauvage).

Modalités de soumission

Les propositions de communication sont à envoyer avant le 1er juin

à Carine Mayo (cmayo@free.fr), Anne-Claude Ambroise-Rendu (acambre@orange.fr) et Anna Trespeuch-Berthelot (anna.trespeuch@free.fr)

Comité scientifique

  • Anne-Claude Ambroise-Rendu, Professeur d’histoire contemporaine, Université Versailles Saint Quentin en Yvelines
  • Patrick Cavalié, Archiviste, Mission des archives publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire
  • Carine Mayo, Journaliste, vice-présidente des Journalistes Ecrivains pour la Nature et l’Ecologie  
  • Laurent Samuel, Journaliste, vice-président des Journalistes Ecrivains pour la Nature et l’Ecologie
  • Camille Tatger, Conservateur du Patrimoine, Mission des archives publiques du ministère de la Transition écologique et solidaire
  • Anna Trespeuch-Berthelot, Maître de conférences en histoire contemporaine, Université Caen Normandie
  • Richaurd Varrault, Journaliste, Président des Journalistes Ecrivains pour la Nature et l’Ecologie

Lieux

  • Archives Nationales - Pierrefitte
    Pierrefitte-sur-Seine, France (93)

Dates

  • samedi 01 juin 2019

Mots-clés

  • journalisme, environnement

Contacts

  • Anne-Claude Ambroise-Rendu
    courriel : acambre [at] orange [dot] fr
  • Anna Trespeuch Berthelot
    courriel : anna [dot] trespeuch [at] free [dot] fr
  • Carine Mayo
    courriel : cmayo [at] free [dot] fr

Source de l'information

  • Anna Trespeuch
    courriel : anna [dot] trespeuch-berthelot [at] unicaen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Être journaliste face à la crise environnementale », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 05 mars 2019, https://calenda.org/570366

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal