AccueilLe traitement local de la délinquance. Action publique et traditions réinventées

Le traitement local de la délinquance. Action publique et traditions réinventées

The local treatment of delinquency. Public action and reinvented traditions

Offre de contrat post-doctoral

*  *  *

Publié le jeudi 28 février 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Cette offre de contrat post-doctoral de 18 mois à temps plein, rattachée au laboratoire Dysolab de l’université de Rouen Normandie, vise à réaliser une recherche de type ethnographique sur la place du religieux et du séculier dans le traitement local de la délinquance des jeunes, à travers la mise en perspective de deux territoires (Mayotte et la Seine-Maritime). Au croisement du projet Jupiter (Justice et Pénalité sous l’Influence du Terrorisme contemporain, 2018-2021), coordonné par Antoine Mégie et Xavier de Larminat, et financé par la Région Normandie et du projet Trasejma (Le traitement social, éducatif et judiciaire des jeunes en difficulté à Mayotte, 2017-2019), coordonné par Elise Lemercier et Elise Palomares, et financé par l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire), cette recherche vise à éclairer la place du religieux dans le traitement de la délinquance en mettant en perspective deux configurations sociales locales (Mayotte et la Seine-Maritime).

Annonce

Présentation

Cette offre de contrat post-doctoral de 18 mois à temps plein, rattachée au laboratoire Dysolab de l’université de Rouen Normandie, vise à réaliser une recherche de type ethnographique sur la place du religieux et du séculier dans le traitement local de la délinquance des jeunes, à travers la mise en perspective de deux territoires (Mayotte et la Seine-Maritime). Au croisement du projet Jupiter (Justice et Pénalité sous l’Influence du Terrorisme contemporain, 2018-2021), coordonné par Antoine Mégie et Xavier de Larminat, et financé par la Région Normandie et du projet Trasejma (Le traitement social, éducatif et judiciaire des jeunes en difficulté à Mayotte, 2017-2019), coordonné par Elise Lemercier et Elise Palomares, et financé par l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire), cette recherche vise à éclairer la place du religieux dans le traitement de la délinquance en mettant en perspective deux configurations sociales locales (Mayotte et la Seine-Maritime).

Il s’agira de contribuer à l’axe 2 du projet Jupiter étudiant les modalités de prise en charge des jeunes en difficulté par les institutions pénitentiaires, sociales ou éducatives. En complément d’une recherche sur les trajectoires biographiques et pénitentiaires des justiciables, cette recherche se centrera plutôt sur une approche ethnographique de la place du religieux et du séculier dans le traitement local de la délinquance des jeunes. Cette enquête mettra en perspective deux configurations sociales locales caractérisées par des degrés différents d’institutionnalisation de l’action publique locale de sécurité et interrogera ses interactions avec les traditions réinventées de régulation du conflit. En ce sens, cette recherche contribuera au projet TRASEJMA qui étudie à Mayotte, dans un espace politique et médiatique local saturé par la question de la délinquance des jeunes, d’autres recours à des traditions réinventées de régulation du conflit, au sein des mosquées, des écoles coraniques ou bien des « comités locaux de vigilance » et des réunions entre « grandes personnes » dans les villages. Elle s’inscrit dans le prolongement du travail de recherche engagé depuis 2012 sur la pluralité des acteurs et des actrices du traitement social, éducatif et judiciaire des jeunes en difficulté à Mayotte (ANR INEMA, projet DICIBL financé par la DREES, MARISE financé par le BCC et TRASEJMA financé par l’INJEP). La reconfiguration récente de l’action publique locale en direction des jeunes en difficulté alimente une certaine actualité des recherches : rattrapage de l’Etat du financement de l’Aide sociale à l’enfance et, depuis 2015, réhabilitation des cadis, juges traditionnels musulmans, qui font désormais figure de recours contre la délinquance des jeunes et la radicalisation.

Dans ce projet de recherche, le ou la post-doctorant×e contribuera à chacune des deux monographies (Mayotte et Seine-Maritime) en décrivant, pour chacune, le degré d’institutionnalisation de l’action publique locale de sécurité et en analysant ses interactions avec les traditions réinventées de régulation du conflit.

Composition des équipes de recherche

  • Trasejma: Hugo Bréant, Post-doctorant en sociologie, Université de Rouen Normandie/DySoLab, Aurélie Fillod-Chabaud, Post-doctorante en sociologie, AMU/CNElias et IREMAM, Stéphanie Guyon, MCF en science politique, U. Picardie Jules Verne/CURAPP, Myriam Hachimi Alaoui, MCF en sociologie, Université du Havre/IDEES Le Havre, Élise Lemercier, MCF en sociologie, Université de Rouen Normandie/DySoLab, Élise Palomares, MCF en socio-anthropologie, U. de Rouen Normandie/DySoLab, associée à l’URMIS.
  • Jupiter : Paul Cormier, Post-doctorant en science politique, Université de Rouen Normandie/CUREJ ; Gael Eismann, MCF en Histoire contemporaine, Université de Caen Normandie/HisTeMé ; Xavier de Larminat, MCF en science politique, Université de Rouen Normandie/CUREJ ; Elise Lemercier, MCF en sociologie, Université de Rouen Normandie/DySoLab ; Antoine Mégie, MCF en science politique, Université de Rouen Normandie/CUREJ ; Elise Palomares, MCF en sociologie, Université de Rouen Normandie/DySoLab et associée à l’URMIS ; Hajer Rouidi, MCF en droit, Université de Rouen Normandie/CUREJ ; Virginie Sansico, post-doctorante en histoire, Université de Caen Normandie/HisTeMé 

Activités principales

  • Réaliser une veille scientifique ;
  • Proposer une démarche adaptée à cet objet d'étude et concevoir un dispositif de recherche ;
  • Mettre en œuvre des méthodes de recueil de données qualitatives et en assurer l'analyse ;
  • Participer à la diffusion et valorisation des résultats sous forme de publications scientifiques, de rapports, de présentations orales…
  • Participer à l’organisation des manifestations scientifiques.

Compétences

  • Docteur×e en sociologie, anthropologie ou science politique
  • Maîtrise la conception et la réalisation d’une enquête ethnographique
  • Savoir restituer sa méthode et développer une posture réflexive
  • Présenter à l’oral des résultats de recherche
  • Rédiger des rapports et des publications scientifiques
  • Travailler en équipe
  • Outre le français, des compétences dans l'une des langues locales à Mayotte (prioritairement shimaore et kibushi, mais aussi shingazidja, shinzuani, shimoeli) et/ou en arabe seraient un plus.

Conditions d’exercice

  • Dates : 18 mois, du 1er avril 2019 au 30 septembre 2020.
  • INM 575, salaire net mensuel 2 162,72 €
  • Déplacements à Mayotte et en Seine-Maritime : un séjour de deux mois consécutifs sur chacun des deux terrains (défraiement pour les transports et l’hébergement).
  • Télétravail possible sur une partie de l’activité, le/la post-doctorant·e disposera d’un bureau dans les locaux de DySoLab, Campus de Mont-Saint-Aignan, Université de Rouen.

Dossier de candidature

Le dossier est à envoyer aux deux responsables scientifiques du projet

avant le 13 mars 2019

sous format électronique (.pdf) à Elise Lemercier (elise.lemercier@univ-rouen.fr) et Elise Palomares (elise.palomares@univ-rouen.fr).

Il comprendra un CV, une lettre de motivation, une publication, une copie du diplôme de doctorat et du rapport de soutenance.

Date limite de candidature et dates des auditions

La date limite d’envoi des candidatures est le 13 mars 2019. Les candidat·e·s préselectionné·e·s seront prévenu·e·s au plus tard le 15 mars 2019, les auditions auront lieu le jeudi 21 mars 2019 (à distance pour tous les candidat·e·s auditionné·e·s).

Dates

  • mercredi 13 mars 2019

Mots-clés

  • action publique, délinquance, religion, outre-mer

Contacts

  • Élise Lemercier
    courriel : elise [dot] lemercier [at] univ-rouen [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Élise Lemercier
    courriel : elise [dot] lemercier [at] univ-rouen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le traitement local de la délinquance. Action publique et traditions réinventées », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le jeudi 28 février 2019, https://calenda.org/572322

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal