StartseiteLes systèmes électoraux et la démocratie au XXIe siècle : quelles évolutions possibles ?

StartseiteLes systèmes électoraux et la démocratie au XXIe siècle : quelles évolutions possibles ?

Les systèmes électoraux et la démocratie au XXIe siècle : quelles évolutions possibles ?

Electoral systems and democracy in the 21st century: what possible evolutions?

*  *  *

Veröffentlicht am Freitag, 01. März 2019

Zusammenfassung

L’objectif de cette demi-journée est d’interroger les systèmes électoraux, dans une approche pluridisciplinaire entre juristes et politistes, au regard des défis démocratiques qui sont posés dans ce début du XXIe siècle en mettant l’accent sur les évolutions possibles et nécessaires en vue d’une meilleure efficacité.

Inserat

Le 18 mars 2019 à 13h30

Direction

Sous la direction de Eleonora Bottini, Professeure à l'Université de Caen Normandie, et Serge Surin, docteur en droit et ATER à l'Université de Caen Normandie.

Argumentaire

À l’ère de la montée en puissance et de la concrétisation de plus en plus visible des idéologies politiques qualifiées tantôt d’illébéral, de démocrature, de populisme…, est née une vraie inquiétude, tant dans la société civile que dans les classes intellectuelles et dirigeantes, d’un risque élevé du retour du fascisme et du nationalisme. Dans ce contexte particulièrement préoccupant, où la mondialisation-globalisation et l’ouverture des frontières aux capitaux, aux personnes et aux marchandises deviennent de moins en moins séduisantes, les modes classiques d’organisation et de fonctionnement de la vie politique paraissent complètement inefficaces. Ainsi, on se retrouve dans l’urgence de réinventer la démocratie politique à commencer par son fondement même, à savoir le vote et la représentation qu’il a vocation à instaurer. Néanmoins, si l’élection des représentants n’est plus le fondement exclusif de la démocratie, elle en demeure un élément essentiel. Pour autant, ce caractère essentiel du vote ne signifie pas que l’élection des représentants ne suscite pas de débats, bien au contraire. C’est d’ailleurs dans ce contexte que la thématique des événements scientifiques retenue par l’Association française de droit constitutionnel (AFDC), dans le cadre de laquelle s’inscrit cette demi-journée d’étude, porte, en cette année 2019, sur les systèmes électoraux. À travers cette thématique, ce sont notamment les modes de scrutin qui se trouvent questionnés. L’objectif de cette demi-journée est d’interroger les systèmes électoraux, dans une approche pluridisciplinaire entre juristes et politistes, au regard des défis démocratiques qui sont posés dans ce début du XXIème siècle en mettant l’accent sur les évolutions possibles, voire nécessaires.  

Programme

13h30 – 13h45 : Accueil des participants

13h45 – 14h00 : Mot de remerciement et de bienvenue, par Eleonora BOTTINI, Professeure de droit public, Université de Caen Normandie, et Serge SURIN, ATER en droit public, Université de Caen Normandie

14h00 – 14h20 : Propos introductifs, par Fabrice LE VIGOUREUX, Député de la 1ère circonscription du Calvados (Caen)

Première session : État des lieux du système électoral français. Entre mouvements et lacunes

Présidence : Dominique CUSTOS, Professeure de droit public, Université de Caen Normandie

  • 14h20 – 14h50 : Vie démocratique, élections et modes de scrutin. La position de la France du point de vue des sciences politiques, par Bruno CAUTRÈS, Chercheur au CNRS et à Sciences Po Paris (CEVIPOF)
  • 14h50 – 15h10 :  Les dernières modifications françaises du système électoral du Parlement européen, par François BARVIAUX, Doctorant contractuel en droit public, Université de Strasbourg
  • 15h10 – 15h30 : Les raisons des abstentions aux différents scrutins en France d’un point de vue sociologique, par Nicolas FRAMONT, Sociologue, Université Paris Sorbonne (Paris IV)
  • 15h30 – 15h45 : Discussions et questions-réponses avec les participants
  • 15h45 – 16h00 : Pause autour d’un café

Seconde session : Influence des systèmes étrangers et potentiel du rêve citoyen et du numérique

Présidence : Eleonora BOTTINI, Professeure de droit public, Université de Caen Normandie

  • 16h30 – 16h50 : Du rejet du vote électronique aux promesses du vote par chaîne de blocs. Quel avenir pour le système électoral français ?, par Serge SURIN, Docteur de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, ATER en droit public à l’Université de Caen Normandie
  • 16h00 – 16h30 : Démocratie électorale et démocratie constitutionnelle : influences réciproques en droit comparé, par Eleonora BOTTINI, Professeure de droit public, Université de Caen Normandie
  • 16h50 – 17h05 : Discussions et questions-réponses avec les participants
  • 17h05 – 17h30 : Propos conclusifs, par Marie-Joëlle REDOR-FICHOT, Professeure de droit public, Université de Caen Normandie

Fin des travaux

Kategorien

Orte

  • Salle du Belvédère, 4e étage du bâtiment Droit (D), campus 1 - Université de Caen Normandie, Esplanade de la Paix
    Caen, Frankreich (14)

Daten

  • Montag, 18. März 2019

Anhänge

Schlüsselwörter

  • droit constitutionnel, élection, mode de scrutin, assemblée nationale, sénat, élection législative, élection présidentielle, parlement européen

Kontakt

  • Alexandra Korsakoff
    courriel : droit [dot] recherche [at] unicaen [dot] fr

Verweis-URLs

Informationsquelle

  • Alexandra Korsakoff
    courriel : droit [dot] recherche [at] unicaen [dot] fr

Lizenz

CC0-1.0 Diese Anzeige wird unter den Bedingungen der Creative Commons CC0 1.0 Universell .

Zitierhinweise

« Les systèmes électoraux et la démocratie au XXIe siècle : quelles évolutions possibles ? », Fachtagung, Calenda, Veröffentlicht am Freitag, 01. März 2019, https://doi.org/10.58079/1270

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal
Suche in OpenEdition Search

Sie werden weitergeleitet zur OpenEdition Search