AccueilTranslation archives

*  *  *

Publié le vendredi 22 mars 2019 par Céline Guilleux

Résumé

Meta : Journal des Traducteurs souhaite consacrer un numéro spécial aux archives des traducteurs littéraires (notes préparatoires, brouillons, jeux d’épreuves, contrats, correspondance), que ces archives soient co nsultables en ligne, en bibliothèque publique ou dans des fonds privés. L’émergence d’une génétique de la traduction coïncide avec une nouvelle perception du rôle et de la créativité des traducteurs, selon une double approche poststructuraliste et sociologique, et avec l’apparition d’une traductologie dédiée aux traducteurs (translator studies). Si les avant-textes des traducteurs ont inspiré de nombreuses études de cas, force est de constater que la traductologie n’a pas encore effectué son « tournant archivistique » : par rapport à d’autres disciplines des sciences humaines — philosophie, littérature, histoire, sociologie —, elle ne s’est guère penchée à ce jour sur la dimension et la fonction de l’archive dans le cadre de la traduction.

Annonce

Coordination

Numéro coordonné par Anthony Cordingley et Patrick Hersant

Argumentaire

Meta : Journal des Traducteurs souhaite consacrer un numéro spécial aux archives des traducteurs littéraires (notes préparatoires, brouillons, jeux d’épreuves, contrats, correspondance), que ces archives soient consultables en ligne, en bibliothèque publique ou dans des fonds privés. L’émergence d’une génétique de la traduction (Cordingley et Montini, 2015) coïncide avec une nouvelle perception du rôle et de la créativité des traducteurs, selon une double approche poststructuraliste et sociologique, et avec l’apparition d’une traductologie dédiée aux traducteurs (translator studies). Si les avant-textes des traducteurs ont inspiré de nombreuses études de cas, force est de constater que la traductologie n’a pas encore effectué son « tournant archivistique » : par rapport à d’autres disciplines des sciences humaines — philosophie, littérature, histoire, sociologie —, elle ne s’est guère penchée à ce jour sur la dimension et la fonction de l’archive dans le cadre de la traduction. Parmi les rares documents de traducteurs ayant survécu, du reste, beaucoup n’ont été conservés que parce que le traducteur était aussi un auteur littéraire. Prenant acte de la réévaluation de l’acte traductif et de l’essor de la traductologie, certaines bibliothèques et autres institutions ont entrepris d’acquérir des documents de traducteurs et de constituer des archives de traduction.

On favorisera une perspective transdisciplinaire faisant dialoguer les enjeux de la traduction avec les théories ou concepts archivistiques d’autres disciplines. Les archives de traduction pourront être abordées sous l’angle de l’histoire du livre ou selon une approche sociologique de l’archive, c’est-à-dire en tant qu’objetsou en tant que lieuxinscrits dans l’histoire matérielle du travail d’un traducteur — disque dur, pages manuscrites, cabinet de travail, bureau, forum en ligne, collection inventoriée, documents hors catalogue —, tous sites où s’accomplissent la tâche du traducteur et son rapport à son environnement, à d’éventuels collaborateurs ou à d’autres systèmes sémiotiques. Les archives de traduction pourront également être envisagées sous la forme d’un « dossier génétique », cette compilation de documents révélant la genèse d’une traduction et l’évolution de ses stratégies. Enfin, elles pourront être abordées dans la perspective de l’archivistique ou des sciences de l’information et des bibliothèques, afin de déterminer la valeur, la place et la fonction des archives dans le développement et l’organisation des bibliothèques et des collections spécialisées, sans oublier les pratiques et politiques d’acquisition, de documentation, de catalogage et de communication affectant les archives de traduction et leur utilisation par le public, les chercheurs ou les traducteurs eux-mêmes — la manière, en somme, dont les archives de traduction interagissent avec leurs usagers pour produire du sens.

Les chercheurs d’autres disciplines sont invités, par ailleurs, à envisager la manière dont la présence et la dynamique de la traduction peuvent affecter leur propre rapport à l’archive. La traductologie peut-elle offrir à d’autres champs de la recherche des outils permettant d’interroger leur perception historique ou théorique de l’archive ? Le tournant traductif peut-il enrichir l’approche archivistique au-delà du champ de la traductologie ?

Les contributions de ce numéro (en anglais, en espagnol ou en français), pourront notamment traiter l’une ou plusieurs des questions suivantes :

  • En quoi consistent les « archives de traduction » et comment sont-elles constituées ? Pourquoi les documents de certains traducteurs littéraires ont-ils survécu, quand d’autres ont été perdus ou oubliés ? Observe-t-on, entre divers types d’archives de traduction, des différences épistémologiques ou ontologiques ?
  • De quelles méthodologies disposent les chercheurs en archives de traduction ? Quels enseignements les traductologues peuvent-ils tirer des autres disciplines qui étudient et théorisent les archives ? En quoi l’approche archivistique peut-elle enrichir l’analytique des traductions, et quelles en sont les contraintes ou les limites ? Quels critères appliquer pour évaluer les résultats de la recherche en archivistique ?Quels avantages l’archivistique peut-elle tirer d’une connaissance de la traductologie et des dynamiques de la traduction ?
  • Quelle est l’importance des archives informelles produites par les réseaux en ligne, les groupes communautaires, les groupes de fans ou de bénévoles ? Quelles difficultés rencontre le chercheur travaillant sur des archives situées en dehors des bibliothèques et autres lieux institutionnels ? La prolifération des ordinateurs personnels, des technologies de la traduction, des bases de données et autres médias numériques pose-t-elle des problèmes spécifiques pour une approche archivistique de la traductologie ?

Modalités de soumission

Les résumés des articles proposés (600 mots maximum) sont attendus pour le 1ermai 2019

Les articles (en anglais, en français ou en espagnol) sont attendus pour le1erdécembre 2019

Résumé et notice bio-bibliographique sont à envoyer à translationarchives.meta@gmail

Dates

  • mercredi 01 mai 2019

Mots-clés

  • traduction, archive, critique génétique, translation, genetic criticism

Contacts

  • Anthony Cordingley
    courriel : anthony [dot] cordingley [at] univ-paris8 [dot] fr
  • Patrick Hersant
    courriel : patrickhersant [at] orange [dot] fr

Source de l'information

  • Anthony Cordingley
    courriel : anthony [dot] cordingley [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Translation archives », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 22 mars 2019, https://calenda.org/586766

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal