HomeIslamism and violence

Islamism and violence

Islamisme et violence

Debates and issues

Débats et enjeux

*  *  *

Published on Friday, March 22, 2019 by Céline Guilleux

Summary

The aim is to create an interdisciplinary and multitheoretical space for researchers of any academic level interested in sharing their work on any aspect ofthe links between Islamism and violence. This intellectual exploration seeks to understand better thetransmission chain(s) that link(s) (or not) the intellectual producers of Islamist ideologies and those radicalized persons who have carried out violent acts in support ofsuch ideologies.

Announcement

Argumentaire

Depuis la fin des années 1970 avec la révolution islamique en Iran, l’intérêt pour des études sur la violence commise au nom de l’islam et son lien avec la mouvance islamiste s’est beaucoup accru (Silke, 2004; Ranstorp, 2006; Jackson, 2009; Schmid, 2011; Bibeau 2015, Dakhli, 2016). Ce colloque vise à apporter un nouvel éclairage sur le phénomène de l`islamisme et de la justification de la violence au nom de l’islam et ce, en deux temps :

Il propose tout d’abord d’explorer de façon critique, à la fois textuelle, contextuelle et interdisciplinaire, la question suivante : existe-t-il un lien direct entre les textes fondateurs de l`islamisme (de Al-Afghani en passant par Hasan Al-Banna et Al-Qaradawi jusqu`à Isam Al-Aryan) et une justification de la violence faite au nom de l`islam ? Cette dernière question se décline en un ensemble de sous-questions : Quels en seraient les éléments textuels ? Qui en sont les producteurs idéiques (i.e. les « intellectuels ») ? Et quels sont les liens de filiation intellectuelle et organisationnelle qui en ont découlé jusqu’à présent ? Enfin, dans quels contextes précis se sont enracinés de tels discours, justifiant depuis des décennies des comportements violents ? Le but est de remonter la chaîne de transmission qui lierait (ou pas) des producteurs idéiques à des personnes dites ‘radicalisées’.

Sur le plan épistémologique, le colloque analysera aussi différentes approches théoriques qui se sont développées depuis un demi-siècle, en milieu tant musulman que non-musulman, pour tenter d’expliquer ou de comprendre ce phénomène de l’islamisme et de ses rapports à différentes formes et degrés de violence, à la fois au sein de la diversité islamique et musulmane, et au sein de sociétés majoritairement non-musulmanes. Deux approches se dégagent dans cette littérature académique : d`une part, on retrouve des approches structuralistes qui identifient les racines structurelles de la violence au nom de l’islam (Campana & Lapointe, 2012) et valorisent une recherche qui se concentre sur les questions du « pourquoi » etdes « causes racines ». D’autre part, il existe des approches processuelles qui recherchent une compréhension plus micro-sociologique, plus circonstanciée et plus axée sur l’individu et les processus d’engagement centrés sur le « comment » (Sedgwick, 2010; Sommier, 2012). Pour dépasser les perspectives structuralistes (Crenshaw, 1998; Lake, 2002; Kydd & Walter, 2006; Abrahams, 2008), les approches processuelles envisagent l’engagement dans une violence comme le résultat d’un processus de socialisation graduel, multidimensionnel et non téléologique (Silke, 2003; Horgan, 2005; Pisoiu, 2011).

Depuis la fin des années 1970 avec la révolution islamique en Iran, l’intérêt pour des études sur la violence commise au nom de l’islam et son lien avec la mouvance islamiste s’est beaucoup accru (Silke, 2004; Ranstorp, 2006; Jackson, 2009; Schmid, 2011; Bibeau 2015, Dakhli, 2016). Ce colloque vise à apporter un nouvel éclairage sur le phénomène de l`islamisme et de la justification de la violence au nom de l’islam et ce, en deux temps :

Il propose tout d’abord d’explorer de façon critique, à la fois textuelle, contextuelle et interdisciplinaire, la question suivante : existe-t-il un lien direct entre les textes fondateurs de l`islamisme (de Al-Afghani en passant par Hasan Al-Banna et Al-Qaradawi jusqu`à Isam Al-Aryan) et une justification de la violence faite au nom de l`islam ? Cette dernière question se décline en un ensemble de sous-questions : Quels en seraient les éléments textuels ? Qui en sont les producteurs idéiques (i.e. les « intellectuels ») ? Et quels sont les liens de filiation intellectuelle et organisationnelle qui en ont découlé jusqu’à présent ? Enfin, dans quels contextes précis se sont enracinés de tels discours, justifiant depuis des décennies des comportements violents ? Le but est de remonter la chaîne de transmission qui lierait (ou pas) des producteurs idéiques à des personnes dites ‘radicalisées’.

Sur le plan épistémologique, le colloque analysera aussi différentes approches théoriques qui se sont développées depuis un demi-siècle, en milieu tant musulman que non-musulman, pour tenter d’expliquer ou de comprendre ce phénomène de l’islamisme et de ses rapports à différentes formes et degrés de violence, à la fois au sein de la diversité islamique et musulmane, et au sein de sociétés majoritairement non-musulmanes. Deux approches se dégagent dans cette littérature académique : d`une part, on retrouve des approches structuralistes qui identifient les racines structurelles de la violence au nom de l’islam (Campana & Lapointe, 2012) et valorisent une recherche qui se concentre sur les questions du « pourquoi » etdes « causes racines ». D’autre part, il existe des approches processuelles qui recherchent une compréhension plus micro-sociologique, plus circonstanciée et plus axée sur l’individu et les processus d’engagement centrés sur le « comment » (Sedgwick, 2010; Sommier, 2012). Pour dépasser les perspectives structuralistes (Crenshaw, 1998; Lake, 2002; Kydd & Walter, 2006; Abrahams, 2008), les approches processuelles envisagent l’engagement dans une violence comme le résultat d’un processus de socialisation graduel, multidimensionnel et non téléologique (Silke, 2003; Horgan, 2005; Pisoiu, 2011).

Programme

25 mars 2019

9 H 00 – Mot de bienvenue et introduction

  • Patrice Brodeur. PhD. Professeur agrégé, Institut d’Études religieuses, Université de Montréal
  • Wael Saleh. PhD. Chercheur postdoctoral, CÉRIUM, Université de Montréal
  • Amany Fouad Salib. PhD. en linguistiques, ex-maître de conférences, Université Ain Shams, Égypte; Doctorante, Sciences des Religions, Université du Québec à Montréal (UQAM)

9 H 30 – 10 H 30 – Conférence d'ouverture : perspective sur l'islam sunnite

  • L’islam politique et la violence versus l’Islam religieux et la paix | اإلسالم السياسي والعنف في مقابل اإلسالم الديني والسالم Saad Eddine Al-Hilaly. Professeur et chef du département du fiqh comparé, Université Al-Azhar

Panel 1–10 H 30 – 12 H 30

La culture de la violence chez les islamistes : discours et tendances

Présidence : Chedly Belkhodja. Professeur et directeur, École des affaires publiques et communautaires, Université Concordia

Intervenants

  • Ali Mostfa. Professeur, ESTRI, Université catholique de Lyon Islamism and violence, from the war of words to the clashes of definitions
  • Denis Jeffrey. Professeur titulaire, Faculté des sciences de l’éducation, Université Laval Culture de la mort chez les jeunes djihadistes de l’ÉI.
  • Wael Saleh. Chercheur postdoctoral, CÉRIUM, Université de Montréal La violence commise au nom de l’islam : Cartographier les approches théoriques pour identifier et contrer le « blanchiment de violence »

12 H 30 – 14 H 00 –Dîner

Panel 2 –14 H 00 – 16 H 00

La violence islamiste entre action, perception et réponses juridiques

Présidence : Patrice Brodeur. Professeur agrégé, Institut d`études religieuses, Université de Montréal

Intervenants

  • Hassan Jamali. Ancien Professeur, Cégep Ahuntsic, chargé de cours (UQAM) et écrivain Islamisme et violence: l’exemple syrien.
  • Edouard Epiphane Yogo. Chercheur associé, Centre de Recherche d’Études Politiques et Stratégiques (CREPS), Université de Yaoundé II- SOA Islamisme, opportunisme et violence dans le bassin du lac Tchad : radicalisation de l’islam ou islamisation de la radicalité ?
  • Safa Ben Saad. Professeure associée, Faculté de Droit, Université de Sherbrooke, Les réponses juridiques à la violence au nom de l’Islam en contexte de transition post- printemps arabe. Autopsie d’un malaise

16 H 00 – 16 H 30 – Pause (Réseautage)

16 H 30 – 17 H 30 –Conférence de clôture

  • Généalogie de la violence. Le terrorisme : piège pour la pensée Gilles Bibeau. Anthropologue, Professeur émérite, Université de Montréal

26 mars 2019

9 H 30 – 10 H 30 – Conférence d'ouverture : perspective sur l'islam chiite

  • Le Hezbollah, le conflit syrien et les contentieux régionaux Dominique Avon. Professeur, Directeur d'Études, École Pratique des Hautes Études (EPHE), Sciences religieuses, La Sorbonne

Panel 1– 10 H 30 – 12 H 30 La place de la religion dans les trajectoires menant à la violence

Présidence : Safa Ben Saad. Professeur associée, Faculté de Droit, Université de Sherbrooke

Intervenants

  • Maher Farghali. Chercheur expert en terrorisme islamiste et islam politique et rédacteur en chef exécutif du site Al-Marji‘, Les fondements doctrinaux et scripturaires de la violence islamiste | المتون العقدية والفكرية لجماعات اإلسالم السياسي
  • Noomane Raboudi. Professeur adjoint, Faculté des sciences sociales, Université d'Ottawa, L’excommunication de la démocratie, source de violence politique au Moyen-Orient
  • Rachad Antonius. Professeur titulaire, Sociologie, Université du Québec à Montréal, Violence politique et référent religieux. Quels liens ?

12 H 30 – 14 H 00 –Diner

Panel 2 –14 H 00 – 16 H 00 La violence islamiste : racines et mouvances

Présidence: Rachad Antonius. Professeur titulaire, Sociologie, Université du Québec à Montréal

Intervenants

  • Saied Shoaaib. Écrivain spécialiste en terrorisme islamique et islam politique, journaliste et auteur de nombreux ouvrages, اإلسالم، االسالم السياسي، اإلرهاب terrorism. Islam, political Islam,
  • Amany Fouad Salib. Ex-maître de conférences, Université Ain Shams, Le Caire, Égypte; Doctorante, Sciences des Religions, Université du Québec à Montréal (UQAM) La violence « citoyenne ». Aux fondements du discours politique des différents courants de l’islamisme contemporain. Approche comparative
  • Mathieu Guidère. Professeur, Université de Paris 8 La violence islamiste à géométrie variable

16 H 00 – 17 H 15 – Discussion entre tous les intervenants, précédée d'une courte intervention de Maria Mourani. Représentante du Québec à l`UNESCO et criminologue

La bataille contre la radicalisation menant à la violence au nom de l`islam en France, dans le monde arabe et au Québec : échange d’expertise

17H 15 17 H 30 – Mot de clôture, Patrice Brodeur. Professeur agrégé, Institut d`études religieuses, Université de Montréal

Coordination

  • CÉRIUM
  • PLURIEL
  • IEPPA

Places

  • Salle C-3061, Carrefour des Arts et des Sciences, Faculté des Arts et des Sciences - Pavillon Lionel Groulx, 3150 rue Jean Brillan
    Montreal, Canada (H3T 1N8)

Date(s)

  • Monday, March 25, 2019
  • Tuesday, March 26, 2019

Keywords

  • islamisme, islam, violence

Contact(s)

  • Wael Saleh
    courriel : wael_saleh [at] hotmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Wael Saleh
    courriel : wael_saleh [at] hotmail [dot] com

To cite this announcement

« Islamism and violence », Colloquium, Calenda, Published on Friday, March 22, 2019, https://calenda.org/590011

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal