HomeLiterary mess

Literary mess

Saloperies littéraires !

When ordure encounters representation

Quand l'ordure entre en représentation

*  *  *

Published on Tuesday, April 23, 2019 by Céline Guilleux

Summary

À travers le cas de la littérature et des arts, ce colloque a pour objectif de s’intéresser au caractère socialement construit de la saleté, dont sont dérivées les figures méprisées de la salope ou du salaud. L’ordure est d’abord un débris dont on se débarrasse, aussi répugnant qu’inutile, avant qu’un glissement sémantique ne transforme la souillure physique en une souillure morale. Dans une logique d’abjection, le sale et la crasse ont souvent été instrumentalisés afin de justifier l’ostracisation de certains individus ou de certaines communautés. Qu’ils soient étrangers ou appartenant aux classes populaires, les autres ont toujours un point commun : ils sont sales.

Announcement

Colloque organisé par le Collectif LiPothétique (doctoriales comparatistes de Nanterre)

Présentation

À travers le cas de la littérature et des arts, ce colloque a pour objectif de s’intéresser au caractère socialement construit de la saleté, dont sont dérivées les figures méprisées de la salope ou du salaud. L’ordure est d’abord un débris dont on se débarrasse, aussi répugnant qu’inutile, avant qu’un glissement sémantique ne transforme la souillure physique en une souillure morale. Dans une logique d’abjection, le sale et la crasse ont souvent été instrumentalisés afin de justifier l’ostracisation de certains individus ou de certaines communautés. Qu’ils soient étrangers ou appartenant aux classes populaires, les autres ont toujours un point commun : ils sont sales.

Programme

23 mai

Salle R15 – Bâtiment Paul Ricœur (rez-de-chaussée)

  • 9h30 – Accueil / café
  • 9h45 – Présentation de la journée – Hélène Dubail (Université Paris Nanterre)

10h00 – 11h30 – Première session : Salauds d’écrivains ! Salauds de personnages !

Modération : Philippe Zard (Université Paris Nanterre)

  • Elaheh Sadat Hashemi (Université Bourgogne Franche-Comté), « La représentation de la figure du salaud dans les premiers romans de Patrick Modiano »
  • Julien Gabet (Université Paris Nanterre), « Au régal des vermines : Marc-Édouard Nabe, écrivain de l’abject »
  • Isolde Lecostey (Université Paris Nanterre), « Cette “saloperie” de Max Lampin : un exercice de style »

11h30 – 11h45 – Pause

11h45 – 12h45 – Deuxième session : L’abject au féminin

Modération : Amandine Lebarbier (Université Paris Nanterre)

  • Francesca Caiazzo (Université Paris 8), « Entre saleté et excès : représentations de la sexualité féminine dans Baise-moi de Virginie Despentes, Putain de Nelly Arcan et Clèves de Marie Darrieussecq »
  • Hélène Davoine (Université Paris Nanterre), « Honte et dégoût de soi dans les Journaux d'Alejandra Pizarnik »

12h45 – 14h45 – Déjeuner

14h45 – 16h15 – Troisième session : Corruption des corps, corruption des âmes

Modération : Amandine Lebarbier (Université Paris Nanterre)

  • Alice Richir (Université Saint Louis/UCLouvain): « “Parmi ces corps qui grouillent”. La question de l’héritage à travers scories et souillures dans Contours du jour qui vient de Léonora Miano »
  • Déborah Bucchi (Université Paris Nanterre/EHESS), « Corps, fluides corporels, restes : l’esthétique de la corruption dans le théâtre de Romeo Castellucci »
  • Nicolas Aude (Université de Lille), « “La laideur qui tuera” : parcours de l'abjection dostoïevskienne »

24 mai

Salle des conférences – Bâtiment Pierre Grappin

  • 9h30 – Accueil / café
  • 9h45 – 10h45 – Conférence : Jean-François Louette (Université Paris-Sorbonne)
  • 10h45 – 11h00 – Pause

11h00 – 12h30 – Quatrième session : Esthétique et théorie de la saleté

Modération : Carole Boidin (Université Paris Nanterre)

  • Édouard Garancher (Sorbonne Université), « Une apocalypse breneuse : scatologie et eschatologie dans l’imaginaire millénariste de Léon Bloy »
  • Marine Chevalier (Université de Tours), « L’Œcoïatrie (ca. 1549) : une figure du salut par le sale »
  • Corentin Lahouste (FNRS/UCLouvain), « Marcel Moreau, “enjoliveur d’abjection” »

12h30 – 14h30 – Déjeuner

14h30 – 16h00 – Cinquième session : Saleté du monde et déliquescence du sujet

Modération : Jean-Claude Laborie (Université Paris Nanterre)

  • Olfa Abrougui (Université de Tunis), « Débauche princière et poétique de l’ordure dans Les Tragiques d’Agrippa d’Aubigné »
  • Sébastien Wit (Université de Picardie Jules Verne), « Dystopies ordurières : l’endroit et l’envers de la civilisation »
  • Frédéric Roussille (Université Bordeaux-Montaigne), « Beckett : saleté et rareté du sujet »

16h – 16h15 – Conclusion de la journée – Paul Brocart (Université Paris Nanterre)

Places

  • Université Paris Nanterre, Bâtiment Paul Ricœur, salle des conférences – Bâtiment Pierre Grappin - 200 Avenue de la République
    Nanterre, France (92)

Date(s)

  • Thursday, May 23, 2019
  • Friday, May 24, 2019

Keywords

  • littérature, saleté, transgression, morale, bas corporel

Contact(s)

  • Sébastien Wit
    courriel : contact [at] revue-pagaille [dot] fr

Information source

  • Sébastien Wit
    courriel : contact [at] revue-pagaille [dot] fr

To cite this announcement

« Literary mess », Colloquium, Calenda, Published on Tuesday, April 23, 2019, https://calenda.org/606333

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal