AccueilLes bassins miniers et les problématiques du développement social, économique et territorial

*  *  *

Publié le lundi 13 mai 2019 par Céline Guilleux

Résumé

L’Afrique est connue par la richesse minière de son sous-sol. Elle représente environ 30 %des réserves mondiales de matières premières minérales non énergétiques (bauxite, cuivre, cobalt, chromite, etc.) et produit près de 60 minerais et métaux. Le continent abrite plus de 40% des réserves aurifères (Or) et entre 80% et 90% du chrome et du platine et des réserves très importantes de divers minerais (diamant, cobalt, uranium, fer, etc.). Sur le plan économique, la demande mondiale et les prix des minéraux et des métaux ont connu une forte croissance fluctuante depuis 2007 ; de même pour les investissements et l’exploration minière en Afrique, un constat qui a conduit vers une forte croissance de l’industrie minière. Cette croissance est-elle bénéfique au développement socioéconomique des pays africains ?

Annonce

Argumentaire

L’industrie minière en Afrique contribue au développement socio-économique du pays. Depuisl’antiquité, plusieurs sites d’extraction des minerais ont été découverts. Les recherchesarchéologiques ont démontré l’importance de l’activité artisanale dans le Maghreb et le Soudanoccidental (Afrique de l’ouest) durant l’époque antique, médiévale et moderne.L’extraction des gisements miniers a connu une évolution spectaculaire à l’époque contemporaine.

Depuis la période coloniale, une industrie minière moderne s’est développée, mais sans succomberles activités artisanales. A l’heure actuelle, plusieurs bassins miniers se sont développés au Maroc,en Tunisie, en Mauritanie, au Niger, en Guinée, au Mali et au Burkina Faso, etc. ; et l’activité devientun des piliers des économies régionales et nationales en Afrique. Comprendre l’évolution historiquede l’industrie minière au Maghreb constitue le premier axe de ce colloque.

En effet, l’Afrique est connue par la richesse minière de son sous-sol. Elle représente environ 30 %des réserves mondiales de matières premières minérales non énergétiques (bauxite, cuivre, cobalt,chromite, etc.) et produit près de 60 minerais et métaux. Le continent abrite plus de 40% des réservesaurifères (Or) et entre 80% et 90% du chrome et du platine et des réserves très importantes de diversminerais (diamant, cobalt, uranium, fer, etc.). Sur le plan économique, la demande mondiale et lesprix des minéraux et des métaux ont connu une forte croissance fluctuante depuis 2007 ; de même pour les investissements et l’exploration minière en Afrique Un constant qui a conduit vers une fortecroissance de l’industrie minière. Cette croissance est-elle bénéfique au développementsocioéconomique des pays africains ?

L’expansion de cette activité a conduit aussi vers un développement territorial et spatial. Plusieurspôles et centres urbains se sont développés autour de cette activité ; et au fil des années, des bassinsde vie se sont structurés. L’activité minière a reconfiguré le territoire. Le dynamisme économiqueimpulsé par l’industrie minière a souvent conduit vers une extension urbaine très accélérée : par ex. :Fria au Guinée, Tarkwa au Ghana, Arlit au Niger, Metlaoui et Gafsa en Tunisie, Zouirate enMauritanie, etc. Maîtriser les facteurs du développement urbain et les défis d’aménagement desbassins miniers revêt de l’importance pour le décideur aménagiste, qu’il soit au niveau national,régional ou local. Le comité d’organisation du colloque appelle les géographes, les aménagistes etles décideurs à débattre cet axe en se focalisant sur les études de cas, les expériences intentionnelleset les défis d’aménagement et d’urbanisme dans les bassins miniers du Maghreb et de l’Afriqueoccidentale.

Au niveau social, le développement économique impulsé par l’activité minière a attiré au fil desannées d’importants flux migratoires. Quelle soit dans l’industrie moderne ou dans l’extractionartisanale des minerais, l’activité minière offre des emplois directs dans un milieu rural caractérisépar la mono-activité (agriculture et élevage). Ainsi les bassins miniers ont connu une forte mobilitédémographique, ayant conduit vers une reconfiguration de la société locale. De nouvelles relationssociales se sont établies entre les immigrés et les populations locales ; et les structures socialesrurales locale a connu d’importantes mutations et changements. Le comité d’organisation invite leschercheurs en sciences sociales à débattre ces questions.

Enfin, le développement de ces bassins est conditionné par plusieurs facteurs : fluctuations des prixdes matières premières, niveau de production, abondance /raréfaction des gisements, etc. En effet,une hausse des prix et une augmentation de la production peut amplifier le rythme de croissanceéconomique des bassins miniers. Alors qu’une raréfaction des gisements ou fermeture des minespeuvent conduire vers le déclin socioéconomique de ces bassins. Dans ces deux situations, desmouvements sociaux éclatent ; Au cours de l’exploitation minières, les mouvements sociaux sontdictés le plus souvent par les demandes d’emploi (cas du bassin phosphaté en Tunisie, Imider ouBoukraaa au Maroc, etc.). Alors que la situation du déclin demeure plus problématique ; le départdes sociétés d’exploitation et la fermeture des mines est un facteur d’enclenchement desmouvements sociaux graves. Ces mouvements interpellent les décideurs publics et privés à trouverdes solutions mais aussi les chercheurs pour mieux comprendre leurs enjeux et incidences sur leplan économique, social, territorial, et environnemental.

Le colloque internationale «Les bassins miniers et les problématiques du développement social, économique etterritorial : réalités maghrébines et d’Afrique de l'Ouest propose à titre non -exhaustif les axes suivants:

- L’histoire de l’industrie minière au Maghreb et en Afrique de l'Ouest.

- Les défis d’aménagement et d’urbanisme dans les bassins miniers ;

- L’économie des activités minières et le développement économique régional et national

- Le cadre social des bassins miniers : particularités, liens sociaux et mutations

- Les migrations dans les bassins miniers ;

- Les mouvements sociaux dans les bassins miniers au cours de l’exploitation-

- le déclin de l’activité minière : processus, défis sociaux, économiques et territoriaux

- Déclin du secteur minier et perspectives du développement durable.

Modalités de soumission

Les propositions de communication, de 300 mots environ et accompagnées d'une courte notice biographique, doivent être envoyées :

avant le 31 juin 2019 à

Professeur Khalid BENZIDIYA : benzidiya1965@yahoo.fr

Professeur Hassan RAMOU : hassan.ramou@gmail.com

Dates à retenir

  • Diffusion de l’appel à communication 31 mars 2019
  • Date limite d’envoi des propositions : 30 juin 2019

  • Notification du comité scientifique ; 15 juillet 2019
  • Date limite d’envoi des articles : 15 octobre 2019
  • Publication du programme du colloque : 5 novemebre  2019
  • Organisation du colloque : 11 – 12 novembre 2019

Comité scientifique

  • Khalid BENZIDIYA Professeur à la Faculté polydisciplinaire de Khouribga Université Sultan Moulay Sliman. Beni Mellal.
  • Hassan RAMOU professeur chercheur à l’institut des Etudes Africaines- Rabat. Université Mohammed V
  • Hicham HAFID, professeur à l’institut des Etudes Africaines- Rabat.Université Mohammed V
  • Khalid CHEGRAOUI, professeur à l’institut des Etudes Africaines Rabat. Université Mohammed V
  • El Moussaoui El AJLAOUI, professeur à l’institut des Etudes Africaines- Rabat. Université Mohammed V
  • Mustapha NADRAOUI, FLSH Mohammedia. Université Hassan II.
  • Abdennour SADIK, Professeur à l'ENS. Université Mohammed V Rabat.
  • Christian TASALA TASALA. Professeur à l’Université de Yaoundé2.Cameroun.
  • Abass CHERAKI. Directeur du département des ressources naturelles, faculté des hautes études africaines - Université du Caire
  • Amir Hassan Abdellah Mohamed. Professeur à la faculté des Lettre, Département degéographie, Université Islamique  d'Oum Dermane - Soudan. 
  • Mustapha AZAITRAOUI Professeur à la Faculté polydisciplinaire de Khouribga. Université Sultan Moulay Sliman. 
  • Noureddine BARKA Professeur à la Faculté polydisciplinaire de Khouribga. Université Sultan Moulay Sliman. 
  • Mohamed ETTAKI Mustapha Professeur à la Faculté polydisciplinaire de Khouribga. Université Sultan Moulay Sliman. Beni Mellal
  • Saleh Abou Bakr Ali, Professeur à Université Fayçal, Ndjamina -Tchad

Lieux

  • Khouribga, Maroc

Dates

  • dimanche 30 juin 2019

Mots-clés

  • Afrique, mine, développement territorial, activité minière

Contacts

  • Hassan Ramou
    courriel : hassan [dot] ramou [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Hassan Ramou
    courriel : hassan [dot] ramou [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les bassins miniers et les problématiques du développement social, économique et territorial », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 mai 2019, https://calenda.org/613346

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal