HomeLe réseau international savant de Condorcet à la lumière de sa correspondance

*  *  *

Published on Monday, May 13, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Composés de nombreuses pièces inédites, les échanges de Condorcet avec les savants étrangers concernent les sujets les plus divers de l’actualité scientifique et technique de son temps : calcul intégral, histoire naturelle, mécanique des fluides, magnétisme, météorologie, métrologie ; boussoles, montres, ballons dirigeables, machines hydrauliques, paratonnerres, etc. Ces échanges traitent aussi parfois de sciences morales et politiques, disciplines qui, aux yeux de Condorcet, pouvaient prétendre accéder au même degré de certitude que les sciences physiques. L’étude de l’ensemble de ces lettres, qui par plusieurs traits esquissent les contours de la « République universelle des sciences » si chère à Condorcet, vise ainsi à approfondir notre connaissance de sa pensée et de son action, ainsi que celle du rôle international joué par l’Académie royale des sciences de Paris, durant les dernières décennies de l’Ancien régime et au début de la Révolution.

Announcement

Argumentaire

La majeure partie de la carrière intellectuelle de Condorcet s’est déroulée à l’Académie royale des sciences de Paris – considérée à son époque comme la plus grande institution scientifique du monde – à la tête de laquelle il s’est trouvé du milieu des années 1770 jusqu’au début de la Révolution. C’est notamment à ce titre que Condorcet a pu constituer, au niveau international, le large réseau épistolaire qui sera envisagé lors de cette manifestation scientifique. Ses correspondants étrangers se comptent en effet par dizaines et sont répartis dans plus d’une quinzaine de pays.

On y trouve en particulier Jean II Bernoulli à Bâle, Lagrange à Berlin, Canterzani et Malvezzi à Bologne, Des Roches à Bruxelles, van Swinden à Franeker, Bonnet, Le Sage et H.-B. de Saussure à Genève, Banks, Blagden et Priestley à Londres, Cavanilles à Madrid, Beccaria, Frisi et Verri à Milan, Franklin à Philadephie, Euler à Saint-Pétersbourg, Wargentin à Stockholm, Saluzzo à Turin, Bergman à Uppsala.

Composés de nombreuses pièces inédites, les échanges de Condorcet avec les savants étrangers concernent les sujets les plus divers de l’actualité scientifique et technique de son temps : calcul intégral, histoire naturelle, mécanique des fluides, magnétisme, météorologie, métrologie ; boussoles, montres, ballons dirigeables, machines hydrauliques, paratonnerres, etc. Ces échanges traitent aussi parfois de sciences morales et politiques, disciplines qui, aux yeux de Condorcet, pouvaient prétendre accéder au même degré de certitude que les sciences physiques.

L’étude de l’ensemble de ces lettres, qui par plusieurs traits esquissent les contours de la « République universelle des sciences » si chère à Condorcet, vise ainsi à approfondir notre connaissance de sa pensée et de son action, ainsi que celle du rôle international joué par l’Académie royale des sciences de Paris, durant les dernières décennies de l’Ancien régime et au début de la Révolution. Par-delà le contenu du corpus envisagé, il s’agira aussi d’en éclairer le contexte, de faire mieux connaître les correspondants de Condorcet, leurs travaux et les institutions savantes dont ils relèvent.

Programme

Mercredi 12 juin

Présidence : Emma Rothschild (Université de Cambridge)

14 h – 16 h 15 

  • Allocutions d’ouverture : Françoise Bérard (Bibliothèque de l’Institut de France), Étienne Ghys (Académie des sciences) et Keith Baker (Université de Stanford)   
  • Nicolas Rieucau (Université Paris viii) : Présentation du projet Inventaire Condorcet 
  • Patrice Bret (Centre Alexandre Koyré) : Conférence d’introduction « L’Académie royale des sciences et l’étranger dans la seconde moitié du xviiie siècle »

16 h 45 – 18 h 15 

  • Charlotta Wolff (Université d’Helsinki) : « Les enjeux mondains de la science : les correspondants suédois de Condorcet »
  • Éric Vanzieleghem (Équipe Inventaire Condorcet) : « Condorcet et l’Académie des sciences et belles-lettres de Bruxelles »  

Jeudi 13 juin

Matinée. Présidence : Dominique Varry (enssib, Lyon)

9 h 30 – 11 h :

  • Annie Chassagne (Bibliothèque de l’Institut de France) : « Condorcet, de la Société royale à l’Académie des sciences de Turin »
  • Luigi Pepe (Université de Ferrare) : « La réception de Condorcet dans le triangle Milan-Venise-Bologne »

11 h 30 – 12 h 15 :

  • José Manuel Menudo (Université Pablo de Olavide, Séville) : « Condorcet et les savants espagnols : politique scientifique, science et prestige social »

Après-midi. Présidence : Andrew Brown (Centre international d’étude du xviiie siècle, Ferney-Voltaire)

14 h – 16 h 15 :

  • Fabrice Ferlin (Université Lyon 1) : « Condorcet et les Recherches sur les aiguilles aimantées de van Swinden, un acteur hollandais de la science du magnétisme »
  • Hugues Chabot (Université Lyon 1) : « Condorcet et les systèmes : une correspondance indirecte avec le savant genevois Georges-Louis Le Sage »
  • Jean-Daniel Candaux (Bibliothèque de Genève) : « Les antennes genevoises de Condorcet »

16 h 45 – 17h 30 

  • Christian Gilain (Sorbonne Université) : « La correspondance mathématique de Condorcet avec Lagrange à Berlin et avec Euler à Saint-Pétersbourg »

Vendredi 14 juin

Matinée. Présidence : Pierre Serna (Université Paris I)

9 h 30 – 11 h

  • Emmanuelle de Champs (Université de Cergy-Pontoise) : « L’arithmétique politique à l’heure franco-anglaise : Priestley, Price et Stanhope correspondants de Condorcet »
  • Peter Jones (Université de Birmingham) : « Collaborations et rivalités entre savants et institutions savantes en France et en Grande-Bretagne à la lumière de la correspondance scientifique de Condorcet (1777–1791) »

11 h 30 – 12 h 15 

  • Manuela Albertone (Université de Turin) : « Méthode scientifique et modèle politique dans les relations américaines de Condorcet »

Après-midi. Présidence : Sergey Karp (Institut d’histoire universelle de l’Académie des sciences de Russie, Moscou)

14 h – 14 h 30 :

  • Alice Peresan-Roudil (Bibliothèque de l’Institut de France) : « La correspondance de Condorcet au sein de la Bibliothèque numérique de la Bibliothèque de l’Institut de France »

14 h 30 – 17 h 00 :

  • Table ronde : « Les correspondances savantes dans la seconde moitié du xviiie siècle et leurs éditions » avec la participation de Maria Teresa Borgato (Université de Ferrare), Patrice Bret (Centre Alexandre Koyré), Marie Dupond (cnrs-ens), Andreas Kleinert (Université de Halle) et Irène Passeron (Institut de Mathématiques de Jussieu-Paris Rive Gauche).

Organisation 

Colloque international organisé avec le parrainage de l’Institut de France dans le cadre du Projet Inventaire analytique et matériel de la correspondance de Condorcet (2017-2019), soutenu par l’Agence Nationale de la Recherche

Inscriptions

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Inscription obligatoire auprès d’Agnès Rico (agnes.rico@institut-de-france.fr)

Comité d’organisation 

  • Françoise Bérard (Bibliothèque de l’Institut de France),
  • Emmanuelle de Champs (Université de Cergy-Pontoise),
  • Christian Gilain (Sorbonne Université) 
  • Nicolas Rieucau (Université Paris viii).

Places

  • Institut de France - Salle Hugot - 3 rue Mazarine
    Paris, France (75006)

Date(s)

  • Wednesday, June 12, 2019
  • Thursday, June 13, 2019
  • Friday, June 14, 2019

Keywords

  • Condorcet, correspondance inédite, archive

Contact(s)

  • Nicolas Rieucau
    courriel : nicolas [dot] rieucau [at] univ-paris8 [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Nicolas Rieucau
    courriel : nicolas [dot] rieucau [at] univ-paris8 [dot] fr

To cite this announcement

« Le réseau international savant de Condorcet à la lumière de sa correspondance », Colloquium, Calenda, Published on Monday, May 13, 2019, https://calenda.org/615106

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal