HomeTransformation digitale, une nouvelle ère de changements et de développement socio-économique ?

*  *  *

Published on Monday, May 20, 2019 by Elsa Zotian

Summary

Les technologies et les systèmes d’information sont omniprésents dans la vie des entreprises et des citoyens et leur utilisation devient quasi-systématique pour chercher, gérer, traiter, communiquer et mémoriser l’information. Médias sociaux, e-management, e-gouvernement, ERP, intelligence artificielle, applications mobiles, TICe…, comprendre les usages de ces technologies qui ne cessent d’évoluer constitue une question centrale dans les sciences humaines et sociales. Le but de cette conférence sera de réunir des chercheurs issus de champs disciplinaires différents et de tout horizon et de créer un espace commun de réflexion et d’échanges entre chercheurs et professionnels.

Announcement

Argumentaire

Les technologies et les systèmes d’information sont omniprésents dans la vie des entreprises et des citoyens et leur utilisation devient quasi-systématique pour chercher, gérer, traiter, communiquer et mémoriser l’information. « Médias sociaux, e-management, e-gouvernement, ERP, intelligence artificielle, applications mobiles, TICe… », comprendre les usages de ces technologies qui ne cessent d’évoluer constitue une question centrale dans les sciences humaines et sociales. D’un côté elles font apparaître de nouvelles pratiques dans les rapports sociaux de la société, de l’autre elles représentent un enjeu majeur pour la compétitivité des entreprises et le développement économique des nations. La netéconomie créée par des startups a bousculé les grandes multinationales et laissé la voie au développement de petites et moyennes entreprises.

Les recherches sur cette « transformation digitale » nous conduisent essentiellement à la littérature sur les systèmes d’information. Alors que beaucoup le réduisent à l’informatique, marqué sans doute par ses origines techniques, le système d’information est un domaine de recherche en sciences de gestion qui a connu son essor dans les années 2000 avec les développements technologiques, mais aussi le nombre élevé de connexion avec les autres disciplines (psychologie, sociologie, éducation, communication, sciences économiques, sciences de décision,…). Un développement grâce à Internet qui se révolutionne par l’informatique en nuage (le cloud computing), les services d’analyse de données (BIG DATA) et l’internet des objets (IoT) avec comme conséquence un accroissement accéléré des systèmes et la circulation de l’information dans tous les secteurs (transport, banque, santé, gouvernement,…). Ceci pousse les chercheurs à s’interroger davantage sur l’adoption de ses technologies par les individus et les organisations et à dresser un constat actuel sur l’impact et l’utilisation efficace et efficiente.

A titre d’exemple par une connaissance quasiment en temps réel des flux de commandes et de produits (ERP) on peut accélérer la production, réduire les stocks et les immobilisations, ce qui augmente la productivité et la compétitivité des entreprises. La puissance de traitement de millions de données dans un temps record, les moteurs de recherche (google, yahoo) et des applications (whats-up, snapchat) ont connu une véritable popularisation qui donnent aux consommateurs la capacité de s’informer n’importe où et à n’importe quelle heure en offrant un service adapté (géolocalisation). De plus, le contrôle de gestion collecte et analyse l’information nécessaire à la prise de décision. Le système d’information constitue son principal instrument, il a un rôle de connaissance de l’extérieur et de couplage avec l’environnement en participant aux décisions (évaluation, surveillance, correction…).

Ces transformations sont des changements qui bouleversent notre quotidien sans pour autant que l’état à atteindre soit connu. Beaucoup d’avantages certes, mais aussi des dangers : les nouvelles technologies digitales remettent d’abord en cause la question de la vie privée. Les possibilités de traçabilité, d’authentifications nécessaires notamment au développement du M-commerce sont utilisées à des fins commerciales (scandales de google ou facebook). L’autre effet négatif du progrès technologique c’est la suppression de postes à faible valeur ajoutée par l’intelligence artificielle. D’autant plus, la ligne entre réalité et virtuel est devenue plus fine (jeux en ligne), se pose alors les problèmes de renferment, de perte de contact physique et de dépendance. 

S’agit-il d’une rupture technologique telle que le travail s’en trouvera transformé de manière brutale, ou s’inscrit-elle dans la continuité des transformations numériques à l’œuvre depuis plusieurs années ? Si c’est le cas, comment accomplir cette transformation digitale ? Aujourd’hui, il est reconnu que la performance économique et sociétale dépend de la maturité numérique et que les technologies/SI doivent converger vers la réalisation des buts et objectifs communs. Saisir les avantages suppose une profonde mutation. Nous n’avons qu’une vague compréhension des bouleversements qu’il faut amorcer. Une adaptation et un accompagnement aux changements sont nécessaires en appliquant des stratégies, des pratiques managériales et en partageant une nouvelle culture.

Le lieu où se déroule le colloque (Afrique) n’est pas en reste de cette transformation digitale, malgré quelques retards observés dans l’infrastructure, le processus de digitalisation dans lequel s’est engagé le Maroc à travers le plan stratégique de développement de l’économie numérique (Maroc numérique 2020) constitue un pilier de développement économique et de croissance. C’est un promoteur essentiel de l’économie nationale et de l’émergence des startups et des porteurs de projets à travers l’innovation. Le mouvement de boycott contestataire apparu dans les réseaux sociaux qu’a connu le pays en avril 2018 contre de grandes marques à constituer une véritable « armée digitale » pour exprimer le refus des inégalités sociales et nous pousse à faire une lecture économique, technologique et politique de cette nouvelle donne.

Ainsi, la thématique dressée dans ce colloque est : Transformation digitale : une nouvelle ère de changements et de développement socio-économique ? Le but de cette conférence sera de réunir des chercheurs issus de champs disciplinaires différents et de tout horizon et de créer un espace commun de réflexion et d’échanges entre chercheurs et professionnels.

Le colloque portera sur les thématiques suivantes, une liste non exhaustive.

  • Transformation digitale et Développement économique
  • Transformation digitale et Société
  • Transformation digitale et Communautés
  • Transformation digitale et Dynamiques organisationnelles
  • Transformation digitale et Performance
  • Transformation digitale et Gouvernance
  • Transformation digitale et Relation client
  • Transformation digitale et Supply chain management
  • Transformation digitale et Ressources humaines
  • Transformation digitale et Contrôle
  • Transformation digitale et Gestion de la connaissance
  • Transformation digitale et Développement durable
  • Transformation digitale et Finance
  • Transformation digitale et Droit
  • Transformation digitale et Sécurité des SI
  • Transformation digitale et Gouvernement
  • Transformation digitale et Santé
  • Transformation digitale et Tourisme
  • Transformation digitale et Enseignement
  • Innovation technologique
  • Gestion de projet
  • IA et Internet des objets
  • ERP et Big data
  • Médias sociaux et Application mobiles
  • Méthodologies de recherches en SI

 N.B. : Toute autre proposition de communication sera examinée avec attention.

Conditions de contribution

Deux types de contribution sont possibles

  • Communications

Les papiers ne doivent pas dépasser 5000 mots et ne doivent pas être proposées à d’autres colloques ou revues.

État d’avancement

  • Un consortium doctoral est prévu pour les étudiants qui souhaitent soumettre leurs états d’avancement au jury sous format court (5 à 6 pages).

La date limite de soumission est fixée au 25 mai 2019.

Le colloque se tiendra les 13 et 14 juin 2019.

Comité d'organisation

  • Pr. Wadi TAHRI, Coordonateur et président du colloque / E-mail : tahri.w@ucd.ac.ma
  • Pr. Ahmed RAHMOUNI, Co-coordonateur du colloque / E-mail : arahmouni@gmail.com 

Présidents d'honneur

  • Pr. Yahya BOUGHALEB, Président de l’Université Chouaib Doukkali, El Jadida
  • Pr. Abdelhak SAHIB EDDINE, Directeur de l’ENCG, Université Chouaib Doukkali, El Jadida

Autres membres du comité d'organisation

  • Pr. Mohamed AKHLAFFOU, ENCG, Université Chouaib Doukkali, EL Jadida
  • Pr. Brahim BOUZAHIR, ENCG, Université Chouaib Doukkali, EL Jadida
  • Pr. Slimane EDDAFALI, ENCG, Université Chouaib Doukkali, EL Jadida
  • Pr. Adil EL AMRI, EST,Université Chouaib Doukkali, El Jadida
  • Pr. Issam EL FILALI, ENCG, Université Chouaib Doukkali, EL Jadida
  • Pr. Abdelbari EL KHAMLICHI, ENCG, Université Chouaib Doukkali, EL Jadida
  • Pr. Fairouz NAJI, ENCG, Université Chouaib Doukkali, EL Jadida
  • Pr. Abdessamad ZOUINE, ENCG, Université Chouaib Doukkali, EL Jadida

Comité scientifique

  • Pr. Abdessadek AAROUD, FS, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Hasna ALAMI, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Boualem ALIOUAT, Université Nice Sophia Antipolis, Nice, France
  • Pr. Abderahman AMINE, ENCGT, Université Abdelmalek Essaadi, Tanger, Maroc
  • Pr. Mokhtar AMAMI, Royal Military College, Canada
  • Pr. Nizar AMARA RAISSI, Umm Al Qura University, Kingdom of Saudi Arabia
  • Pr. Said ASSAR, Telecom Ecole de Management, Paris, France
  • Pr. Youcef BAGHDADI, Université Sultan Qaboos, Oman
  • Pr. Salah BAINA, ENSIAS, Rabat, Maroc
  • Pr. Said BALHADJ, ENCGT, Université Abdelmalek Essaadi
  • Pr. Yves BARLETTE, Montpellier Business School, France
  • Pr. Nassim BELBALY, Montpellier Business School, France
  • Pr. Christophe BENAVENT, Université Paris Nanterre, France
  • Pr. Hind BENBYA, Montpellier Business School, France
  • Pr. Pierre-Laurent BESCOS, EDHEC Nice, France
  • Pr. Marc BIDAN, Université de Nantes, France
  • Pr. Aouatif BOUKIL, Université Internationale d’Agadir, Maroc
  • Pr. Isabelle BOURDON, Université de Montpellier, France
  • Pr. Faouzi BOUSEDRA, FSJES, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Imed BOUGHZALA, Mines-Télecom Business School, Paris, France
  • Pr. Imène BRIGUI-CHTIOUI, Em Lyon, Maroc
  • Pr. Khalid CHAFIK, ENCGT, Université Abdelmalek Essaadi, Tanger, Maroc
  • Pr. Farid CHAOUKI, FSJE,University Cadi Ayad Marrakech, Morocco
  • Pr. Mohamed DAHROUCH, Université Abdelmalek Essaadi, Tanger, Maroc
  • Pr. Franck DUQUESNOIS, Université de Bordeaux, France
  • Pr. Selwa ELFIRDOUSSI, Université Polytechnique, Maroc 
  • Pr. Abdelilah EL KHARRAZ, ENCGT, Université Abdelmalek Essaadi
  • Pr. Mustapha EL KORAICHI, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Redouane ESBAI, ENCGO,Université Mohammed Premier, Oujda, Maroc
  • Pr. Bernard FALLERY, Université de Montpellier, France
  • Pr. Adil FARAJ, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Soufyane FRIMOUSSE, Université de Corse, France
  • Pr. Karim GASSEMI, ENCGC,Université Hassan II, Casablanca, Maroc
  • Pr. Sanaa GUETAT, Université le Mans, France
  • Pr. Ahmad Hafiz IMTIAZ, New York Institute of Technology, United Arab Emirates
  • Pr. Antoine HARFOUCHE, Université Paris Nanterre, France
  • Pr. Nor HAZANA ABDULLAH, Université Tun Hussien Onn, Malaysia
  • Pr. Benjamin HUYBRECHTS, EM Lyon, Maroc
  • Pr. Tarik KASBAOUI, FSJES, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Abdellatif KOMAT, FSJES, Université Hassan II, Casablanca, Maroc
  • Pr. Salah KOUBAA, FSJES, Université Hassan II, Casablanca, Maroc
  • Pr. Soulaimane LAGHZAOUI, ENCGA,Université Ibn Tofail, Kenitra, Maroc
  • Pr. Lhoussaine OUABOUCH, FSJES, Université Ibn Zohr, Maroc
  • Pr. Roxana OLOGEANU-TADDEI, Université de Montpellier, France
  • Pr. Salah OULFARSI, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Dounia RABHI, FSJES, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Ahmed RAHMOUNI, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Florence RODHAIN, Université de Montpellier, France
  • Pr. Frantz ROWE, Université de Nantes, France
  • Pr. Abdelhak SAHIB EDDINE, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Wadi TAHRI, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Lamya TEMNATI, ENCGJ, Université Chouaib Doukkali, El Jadida, Maroc
  • Pr. Nezha YAMANI, ENCGM, Université Cadi Ayad, Marrakech, Maroc

Places

  • Amphi Théâtre ENCG El Jadida
    El Jadida, Kingdom of Morocco

Date(s)

  • Saturday, May 25, 2019

Keywords

  • numérique, digital, technologies, réseaux sociaux, société, économie

Contact(s)

  • Wadi Tahri
    courriel : wadi [dot] tahri [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Wadi Tahri
    courriel : wadi [dot] tahri [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Transformation digitale, une nouvelle ère de changements et de développement socio-économique ? », Call for papers, Calenda, Published on Monday, May 20, 2019, https://calenda.org/622591

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal