HomeMémoire de la violence au Mexique depuis 1968 : entre la plume et la scène

*  *  *

Published on Wednesday, May 15, 2019 by Céline Guilleux

Summary

En lien avec la pièce franco-mexicaine Auxilio 68 (compagnies Théâtre 2 l’Acte / TeatroSinParedes) jouée le 21 mai à la Fabrique (UT2J), et dans la continuité du spectacle Para la libertad. México 68 (Omar Olvera Calderón) présentée cette année par la troupe universitaire Barracrónicas lors du festival Universcènes, cette journée d’études s’offre comme un espace d’échanges autour de la question de la représentation, au théâtre, dans le roman et la poésie, de la violence au Mexique depuis 1968.

Announcement

Argumentaire

En lien avec la pièce franco-mexicaine Auxilio 68 (compagnies Théâtre 2 l’Acte / TeatroSinParedes) jouée le 21 mai à la Fabrique (UT2J), et dans la continuité du spectacle Para la libertad. México 68 (Omar Olvera Calderón) présentée cette année par la troupe universitaire Barracrónicas lors du festival Universcènes, cette journée d’études s’offre comme un espace d’échanges autour de la question de la représentation, au théâtre, dans le roman et la poésie, de la violence au Mexique depuis 1968.

Si 1968 est au Mexique, comme ailleurs, l’année de grands mouvements étudiants, elle reste surtout gravée dans les mémoires comme celle d’une terrible répression dont le point d’orgue sera le massacre de Tlatelolco le 2 octobre. Tu par les autorités mexicaines, le souvenir de cet événement s’exprime dans des espaces non officiels tels que l’art, qui se fait le lieu d’une résistance artistique, d’une mise en trouble de l’historiographie officielle, face à une instrumentalisation de l’histoire par les pouvoirs politiques. Cette journée d’études questionne des propositions artistiques en lien avec la représentation, la démythification ou encore la symbolisation du massacre de Tlatelolco, mais aussi d’événements plus récents tels que les féminicides de Ciudad Juárez ou la prise de contrôle politique des narcotrafiquants dans de nombreuses régions du Mexique.

Les différentes communications, ainsi que la table ronde en présence de l’équipe franco-mexicaine d’Auxilio 68, seront l’occasion de s’intéresser à la mise en fiction, en images, en mouvement, de la mémoire et de l’histoire, et de s’interroger, de façon plus générale, sur des formes artistiques qui renouvellent la représentation ou l’évocation du passé : fictions de la mémoire, du présent, nouveau roman historique, réflexion métahistorique sur la mise en écriture de l’histoire, esthétique intermédiale, etc.

Programme 

Mardi 21 mai

D29 

Accueil : 14h

14h30  – Ouverture

  • 15h – Émilie Lumière, LLA CRÉATIS UT2J : Mémoire et histoire d’événements violents au théâtre : quelques exemples issus de la production hispanophone contemporaine
  • 15h30 – Marie-Agnès Palaisi, CEIIBA UT2J : Littérature et contexte politico-social dans le Mexique des XX et XXIème siècles : quelques exemples

16h – Pause-café

  • 16h30 – Lîlâ Bisiaux, LLA CRÉATIS UT2J : Quelle(s) représentation(s) de la violence genrée et du terrorisme sexiste sur les scènes mexicaines actuelles?
  • 17h – Patricia Rosas Lopátegui, Universidad de Nuevo México : La tragedia de los Mártires anónimos
  • 17h30 – Alba Bouzas, Universidad de Salamanca : El desastre del 68 a través de la poesía de Elena Garro
  • 20h30 – Auxilio 68 Création franco-mexicaine Théâtre 2 l’Acte et Collectif TeatroSinParedes

CIAM - La Fabrique - entrée gratuite

La pièce prend appui sur un fait réel lors de la répression violente qui s’abattit en octobre 1968 à Mexico sur une manifestation contre les Jeux Olympiques qui allaient se tenir peu après au Mexique. Massacre organisé et délibéré. Une poétesse, uruguayenne, se retrouva enfermée dans les toilettes de l’U.N.A.M -la grande université de Mexico- tandis que les forces armées occupaient le campus. Elle y resta dix jours, buvant l’eau des toilettes et résistant mentalement par la force de la poésie.

Partant de là, trois auteurs, Serge Pey, Sergio López Vigueras et Ángel Hernández ont écrit une saga qui est aussi un parcours théâtral à travers diverses écritures de plateau : de la performance plastique à la poésie, en passant par l’approche réaliste, la vidéo, et l’intégration du public dans des formes de participation directe.

Le Moyen Âge inventa les Mystères, ceci est un Mystère politique contemporain.

Textes en français et espagnol, surtitrés.

Mercredi 22 mai

D31

9h30  – Accueil

  • 10h – Karim Benmiloud, Université Montpellier 3 : Auxilio Lacouture : enfermement et réclusion dans Amuleto
  • 10h30 – José González Palomares, CEIIBA UT2J : El palimpsesto infrarrealista en la narrativa de Roberto Bolaño

11h Pause-café

  • 11h30 – Héctor Ruiz, CEIIBA UT2J : México 1971: violencia familiar, violencia oficial en Roma (2018) de Alfonso Cuarón
  • 12h - Valérie Miles, Universitat Pompeu Fabra : Roberto Bolaño: Escribir sumergido con los ojos abiertos

12h30 – Repas

  • 14h – Para la libertad, México 68 d’Omar Olvera Calderón - Groupe de théâtre Barracrónicas (forme courte) Hall de la nouvelle MDR

La pièce raconte l’histoire de Mario et Federico, étudiants en Arts plastiques à l’Académie San Carlos. Ensemble, avec d’autres comparses dont Mario et Miguel, ils préparent l’anniversaire de leur école, une fête placée sous le signe des masques et des déguisements. Lucía, élève du secondaire, éblouie par le talent de Mario, demande à son frère Miguel une entrée pour participer à la fête, à laquelle sa mère lui a interdit d’assister. Mais c’est précisément le jour de la fête qu’aura lieu une tragédie qui conduira ces jeunes gens à s’impliquer dans le mouvement étudiant de 1968, tenant ainsi tête au gouvernement, à la société et à leur propre famille.

  • 14h30 - Gabriela Acosta, Master Écriture dramatique et Création scénique UT2J et Nina Jambrina, LLA CRÉATIS UT2J :  Para la libertad, México 68 - Dialogue depuis l’intime entre spect-actrices
  • 15h – Table-ronde autour du spectacle Auxilio 68 avec l’équipe franco-mexicaine de TeatroSinParedes et Théâtre 2 l'Acte
  • 16h – Clôture

Jeudi 23 mai 

14h-17h  au CIAM - La Fabrique :

Atelier  "Introduction à la création collective" du Colectivo TeatroSinParedes, Ciudad de México

Nous présenterons une exposition de notre méthode de travail ainsi qu'un bref itinéraire des récentes créations de TeatroSinParedes et de son intégration au contexte spécifique du Mexique. Par ailleurs, nous proposerons un laboratoire d'exploration autour du concept d'utopie et du mythe de la tour de Babel

Avec : David Psalmon (directeur artistique de TeatroSinParedes) ; Jorge Maldonado (auteur, metteur en scène et assistant à la mise en scène) ; Beatriz Luna (actrice de TeatroSinParedes) ; Héctor Cruz (vidéo-artiste de TeatroSinParedes)

Le nombre de places est limité à 25 personnes.

Inscription pour l’atelier : nina.jambrina@univ-tlse2.fr

Comité scientifique et d’organisation

Lîlâ Bisiaux, Nina Jambrina, Emilie Lumière, Marie-Agnès Palaisi, José González Palomares

Contacts

 lila.bisiaux@univ-tlse2.fr nina.jambrina@univ-tlse2.fr emilie.lumiere@univ-tlse2.fr marie-agnes.palaisi@univ-tlse2.fr     J_Gonzalezpa@hotmail.com

Places

  • Maison de la Recherche, 5 allées Antonio-Machado
    Toulouse, France (31)

Date(s)

  • Tuesday, May 21, 2019
  • Wednesday, May 22, 2019
  • Thursday, May 23, 2019

Attached files

Keywords

  • Mexique, littérature, théâtre, 1968

Contact(s)

  • Nina Jambrina
    courriel : nina [dot] jambrina [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • Emilie Lumière
    courriel : emilie [dot] lumiere [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • Lîlâ Bisiaux
    courriel : lila [dot] bisiaux [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • Marie-Agnès Palaisi
    courriel : marie-agnes [dot] palaisi [at] univ-tlse2 [dot] fr
  • José González Palomares
    courriel : J_Gonzalezpa [at] hotmail [dot] com

Information source

  • Nina Jambrina
    courriel : nina [dot] jambrina [at] univ-tlse2 [dot] fr

To cite this announcement

« Mémoire de la violence au Mexique depuis 1968 : entre la plume et la scène », Study days, Calenda, Published on Wednesday, May 15, 2019, https://calenda.org/623560

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal