HomePersistance de l'éphémère : regards sur les objets littéraires évanescents

*  *  *

Published on Thursday, May 16, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Par le biais d’une réflexion sur ses marges, cette journée sera l’occasion de réfléchir à la valeur du canon littéraire, dans la mesure où celles-ci ne s’inscrivent pas nécessairement dans les axiologies par lesquelles on valorise la grande littérature, en particulier en ce qui concerne le rapport entre l’émulation et la postérité. Qu’il s’agisse des pratiques de lecture qu’elles incitent, des modes de fabrication, de circulation et de diffusion, des types d’écriture ou des enjeux sociaux qu’elles soulèvent, ces littératures éphémères invitent à penser différemment le « littéraire ». Ces décalages axiologiques entrent en résonnance avec l’actualité : le caractère éphémère des blogues, par exemple, les discrimine comme source de savoir, tandis que le rapport différent à l’auctorialité qu’implique ce mode de diffusion des textes peut remettre en cause leur qualité esthétique.

Announcement

Argumentaire

Scripta manent : si l’on en croit l’ancien lieu commun, le propre de l’écrit est de se conserver dans le temps, qu’il s’agisse de palier les failles de la mémoire, d’officialiser un acte, ou de transmettre une représentation de la parole. Pourtant, cette pérennité de l’écrit est tributaire de celle du medium qui le véhicule. Or, celui-ci, loin de se conserver éternellement, est au contraire sujet aux vicissitudes du temps. Dès lors, l’acte de conservation repose sur une volonté particulière, par laquelle s’exprime une valorisation de certains documents plutôt que d’autres. C’est cette valeur sélective accordée à ce qui est digne d’être conservé qu’il s’agira d’interroger lors de cette journée d’études consacrée aux textes, aux images imprimées et aux formats non pérennes du Moyen-Âge à nos jours, qu’il s’agisse de feuilles et de journaux, d’images de modes, de pamphlets et de brochures, mais aussi de notes prises sur des supports détournés (cartes à jouer, billets divers), de prospectus techniques, ou de vers composés pour des programmes d’opéra – autant de productions culturelles qui n’étaient pas destinées à être conservées, mais qui nous sont parvenues toutefois, au hasard des collections.

Par le biais d’une réflexion sur ses marges, cette journée sera l’occasion de réfléchir à la valeur du canon littéraire, dans la mesure où celles-ci ne s’inscrivent pas nécessairement dans les axiologies par lesquelles on valorise la grande littérature, en particulier en ce qui concerne le rapport entre l’émulation et la postérité. Qu’il s’agisse des pratiques de lecture qu’elles incitent, des modes de fabrication, de circulation et de diffusion, des types d’écriture ou des enjeux sociaux qu’elles soulèvent, ces littératures éphémères invitent à penser différemment le « littéraire ». Ces décalages axiologiques entrent en résonnance avec l’actualité : le caractère éphémère des blogues, par exemple, les discrimine comme source de savoir, tandis que le rapport différent à l’auctorialité qu’implique ce mode de diffusion des textes peut remettre en cause leur qualité esthétique. Il s’agira donc de penser la valeur de ces différentes productions éphémères dans l’angle de leur support, de leur format, et des pratiques de lecture, de collection et de conservation qui leur ont assuré leur pérennité, en dépit de leur nature précaire.

Programme 

Bibliothèque de l’Arsenal 

9h 00 Introduction 

9h15-10h45 

  • Marco Mostert (Université d’Utrecht, IÉA Paris) Apprendre à lire, apprendre à écrire : textes et dessins éphémères de la culture médiévale de l’écrit 
  • Dominique Varry (ENSSIB, Lyon) : Investigations autour de quelques libelles anti-jésuites (années 1760) 
  • Simon Dagenais (European University Institute, Florence) : L’almanach comme objet éphémère et anonyme (XVIIe-XIXe siècle) 

10h45 – 11h pause 

11h – 12h 

  • Claire Lesage (Bibliothèque de l’Arsenal), Présentation d’ouvrages et de documents de la Bibliothèque de l’Arsenal 

12h -13h 

  • Joan DeJean (University of Pennsylvania) : L’Invention de l’éphémère : la mode et ses représentations 
  • Élise Urbain (Université de Lille, École du Louvre) : Comment construire un Monument ? le dilemme de la postérité dans l’image de mode du XVIIIe siècle 

Institut d’Études Avancées, Hôtel de Lauzun 

13h – 14h30 déjeuner 

14h30-15h30 

  • Marie Thébaud-Sorger (CNRS/Centre A. Koyré) : Vanter la nouveauté, attiser la curiosité dans les prospectus : littérature éphémère de l’invention 
  • Jean-Alexandre Perras (Voltaire foundation, IÉA Paris) : « Frivolités éphémères » : la valeur littéraire en jeu 

15h30-15h45 : pause 

15h45-16h45 

  • Nicholas Cronk (Voltaire foundation, Université d’Oxford) : Voltaire et la brochure : les enjeux de l’éphémère 
  • Alexis Lévrier (Crimel, Université de Reims / Gripic, Celsa Sorbonne Université) : « Ils vivent de brochures et de crimes » : de Voltaire à l’ère numérique, la critique des nouveaux supports du journalisme 

16h45-17h00 : pause 

17h00 -18h00 

  • Roger Chartier (EHESS, Collège de France), L’écrit entre perte et effacement 

18h00h : Cocktail 

Inscriptions

Prière de s'inscrire : https://www.paris-iea.fr/fr/evenements/persistance-de-l-ephemere-regards-sur-les-objets-evanescents

Places

  • Bibliothèque de l'Arsenal, 1 Rue de Sully | Institut d'études avancées de Paris, 17 quai d’Anjou
    Paris, France (75004)

Date(s)

  • Friday, May 24, 2019

Contact(s)

  • Jean-Alexandre Perras
    courriel : jeanalexandre [dot] perras [at] gmail [dot] com

Information source

  • Jean-Alexandre Perras
    courriel : jeanalexandre [dot] perras [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Persistance de l'éphémère : regards sur les objets littéraires évanescents », Study days, Calenda, Published on Thursday, May 16, 2019, https://calenda.org/628159

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal