HomePolitiques migratoires. Une approche historique

Politiques migratoires. Une approche historique

II colloque « Migrations » (Amérique latine / France / Espagne)

*  *  *

Published on Wednesday, May 22, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Ce colloque est consacrer à l’analyse des politiques migratoires selon une perspective historique – un sujet largement relayé par les médias – afin de mieux comprendre la situation dans laquelle se trouve la société actuelle. Nous sommes quotidiennement confrontés à des nouvelles se rapportant aux migrations. Pour ne citer que quelques exemples : le projet de Donald Trump de construire un mur à la frontière entre le Mexique et les États-Unis, la récente augmentation des frais d’inscription pour les étudiants extracommunautaires en France ou la question du vote pour la communauté espagnole à l’étranger à l’approche des prochaines élections. Ces trois informations, concernant chacune un des espaces géographiques pris en compte pour le colloque, ont en commun leur actualité et soulignent toutes trois l’importance du rôle joué par l’État dans plusieurs domaines touchant les migrations.

Announcement

26-27 mars 2020

Argumentaire

L’an dernier, nous avons organisé un premier colloque intitulé Migrations (Amérique latine/France/Espagne) : une histoire de famille (11 et 12 janvier 2018). Au cours des différentes sessions, les choix de l’État en termes de politiques migratoires et leurs impacts sur les structures familiales ont été évoqués de façon récurrente. Ainsi, il nous semble opportun de consacrer un deuxième volet de notre projet à l’étude et à l’analyse des politiques migratoires selon une perspective historique – un sujet largement relayé par les médias- afin de mieux comprendre la situation dans laquelle se trouve la société actuelle.

Nous sommes quotidiennement confrontés à des nouvelles se rapportant aux migrations. Pour ne citer que quelques exemples : le projet de Donald Trump de construire un mur à la frontière entre le Mexique et les Etats-Unis, la récente augmentation des frais d’inscription pour les étudiants extracommunautaires en France ou la question du vote pour la communauté espagnole à l’étranger à l’approche des prochaines élections. Ces trois informations, concernant chacune un des espaces géographiques pris en compte pour le colloque, ont en commun leur actualité et soulignent toutes trois l’importance du rôle joué par l’État dans plusieurs domaines touchant les migrations.

Cependant, la perspective adoptée par l’État pour chaque sujet est différent. Dans le premier cas, il s’agit plutôt de la politique relative à la gestion des flux migratoires. Dans le second, au-delà des frais d’inscription à l’université qui peuvent être attractifs ou dissuasifs pour les étudiants étrangers, il s’agit avant tout du traitement accordé aux migrants dans les pays d’accueil. Enfin, la dernière information aborde la façon dont les États traitent leurs ressortissants résidant en dehors des frontières.

Ce colloque souhaite aborder la question des politiques migratoires à travers une approche historique à partir des axes suivants : 

La gestion des flux migratoires : la question du mur entre les États-Unis et le Mexique met en relief le rôle des frontières et le fait que les États résument souvent la gestion des flux migratoires à un problème de sécurité publique. Cela nous invite aussi à nous interroger sur des sujets complexes tels que le retour, le traitement des mineurs et des familles, la discrimination, les processus d’exclusion. Nous pouvons par ailleurs observer l’apparition de politiques de coopération entre les pays pour gérer ces flux et créer des institutions à cet effet.

L’action des pays d’accueil : l’augmentation des frais d’inscription à l’université pour les étudiants non-européens en France pose des problèmes sur le plan éducatif et économique mais signifie aussi une discrimination dans l’accès aux droits selon l’origine des personnes. Les pays qui reçoivent des migrants doivent traiter le problème de leur accueil en faisant état dans un premier lieu de leur situation au regard de la loi pour décider ensuite des droits dont ils peuvent bénéficier pour vivre pleinement et accéder à l’éducation, à la santé, au travail et/ou au logement. Il conviendrait ainsi d’aborder un grand nombre de sujets en lien avec la situation sociale, économique, fiscale et professionnelle des migrants, ainsi que le problème de la jouissance de leurs droits politiques, notamment par l’obtention de la citoyenneté ainsi que la possibilité d’obtenir une autre nationalité.

Le traitement des communautés expatriées : la polémique du vote pour la participation des espagnols vivant à l’étranger est de nouveau d’actualité du fait de l’importance des prochaines élections en Espagne. Elle relève également des droits politiques évoqués dans l’axe précédent. Mais, s’agissant de la manière dont sont traités les migrants par le pays dont ils sont ressortissants, la perspective se trouve modifiée. La jouissance des droits politiques, les questions de citoyenneté et de nationalité sont au cœur de cette approche. Il ne faut cependant pas omettre l’analyse des politiques visant à développer le sentiment communautaire des migrants à travers toutes sortes d’institutions, la définition des politiques économiques des pays d’origine, l’élaboration de programmes pour favoriser le retour des migrants.

Ces trois axes, qui sont complémentaires, permettront de structurer le colloque qui aura pour but d’approfondir l’analyse des politiques migratoires, selon une perspective historique. Cela n’exclut pas les analyses synchroniques ni celles qui traitent essentiellement de l’actualité. Ainsi, les travaux ne devront pas être limités au niveau de l’Etat national et pourront aborder ces questions à l’échelle de la région ou de la municipalité. Les propositions offrant une perspective comparée seront particulièrement appréciées.

Modalités de soumission

La date limite pour l’envoi des propositions de participation est fixée au 31 mai 2019.

Elles doivent être en format Word et inclure un titre provisoire, un résumé (150 mots environ) ainsi que 3 à 5 mots-clés. Elles sont à envoyer à cette adresse :colloquemigrations@yahoo.com

Les langues du colloque sont le français et l’espagnol.L’appel à communication et les autres renseignements seront disponibles sur: https://grecun.hypotheses.org

Comité organisateur

  • Juan Luis Carrellán (Universidad de Córdoba),
  • Paola García (Université Paris Nanterre),
  • Sabrina Grillo (Université Paris Est – Créteil),
  • Mercè Pujol Berche (Université Paris Nanterre)
  • Alejandro Román Antequera (Université Paris Est – Créteil)

Places

  • UPEC - Avenue de gaulle
    Paris, France (94000)

Date(s)

  • Friday, May 31, 2019

Keywords

  • migration, histoire, politique

Contact(s)

  • Sabrina Grillo
    courriel : colloquemigrations [at] yahoo [dot] com

Information source

  • Sabrina Grillo
    courriel : colloquemigrations [at] yahoo [dot] com

To cite this announcement

« Politiques migratoires. Une approche historique », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, May 22, 2019, https://calenda.org/631413

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal