HomeL’éducation aux médias tout au long de la vie

L’éducation aux médias tout au long de la vie

Des nouveaux enjeux pédagogiques à l’accompagnement du citoyen

*  *  *

Published on Thursday, June 27, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Ce colloque aura pour objectif d’analyser les différents enjeux de l’éducation aux médias, quels que soient les espaces et les temporalités des formations : dans quelle mesure l’éducateur / le formateur peut-il favoriser le développement d’un esprit critique ? Dans quelle mesure peut-il permettre à l’apprenant d’utiliser, produire et diffuser des contenus de façon pertinente et éclairée ? Au-delà des pratiques formelles, de quelle façon les usagers s’éduquent-ils aux médias ? Quels dispositifs innovants peuvent permettre aux publics professionnels de se former ? Dans quelle mesure les usagers sont-ils acteurs de leur formation ? Quels rôles jouent les entreprises du secteur dans la formation de leurs salariés ? Quelles sont les pratiques qui permettent le développement d’un esprit analytique et critique des contenus ?

Announcement

Argumentaire

Dès la fin des années 1980, l’éducation aux médias est présentée comme un aspect nécessaire au renforcement de la citoyenneté. En témoigne la « Résolution sur la société de l’information » du Conseil de l’Europe, qui, en 1989, insiste sur le « rôle libérateur et rassurant » de l’éducation aux médias. A travers cet enseignement, c’est le développement d’une conscience citoyenne et politique de l’élève qui est ainsi visé, (Conseil de l’Europe, 1989). Deux décennies plus tard, la « Charte européenne pour l’éducation » (EuroMediaLiteracy, 2009) définit les compétences et savoirs attendus chez l’apprenant. Les objectifs présentés traduisent alors « un vaste spectre de préoccupations en regard des médias et de leurs actions », (Landry, Basque, 2015 : 11) visant le développement d’un esprit critique.

Les mutations induites par les sociétés de l’information et de la communication ont fortement renforcé les besoins d’éducation aux médias. Le développement des nouvelles technologies et la convergence des formats soulèvent effectivement de nouveaux enjeux et exigent de nouvelles aptitudes. Les compétences cognitives ou métacognitives seules ne suffisent plus. Des compétences techniques doivent désormais être associées à des compétences analytiques et éthiques.

Ces compétences surgissent simultanément à une culture participative permettant l’expression individuelle, l’engagement citoyen tout autant que la création de contenus et leur partage (Jenkins et al., 2009).Inscrivant la communication médiatique dans le champ des pratiques culturelles, Müller (2006: 107) rappelle que « la communication culturelle a lieu aujourd'hui comme un entre-jeu complexe des médias » et que les médias, dès le début, devaient être considérés comme des processus (Müller, 2006 : 100). Certains auteurs insistent, eux, sur la dimension culturelle de la notion,notant que « le passé et le présent de la culture contemporaine et des médias sont des parcelles d’une culture intermédiale » (Lehtonen, 2001 : 71) ou que « l’épreuve de l’intermédialité estune étape obligée de l’histoire culturelle » (Jost, 2005 : 119). D’autres annoncent la création d’une sphère intermédiatique, conçue comme « l’espace symbolique constitué par les médiasdans leur rapport avec les communautés » (Lacasse, 1999).

Ces glissements conceptuels sont de plus en plus palpables dans les sociétés contemporaines non seulement au sein du monde universitaire, académique et savant mais touchent de façon directe tous les terrains d’activité sociale et professionnelle, des industries culturelles et créatives à la sphère médiatique, comme le monde des entreprises, organisations, collectivités etaussi, les instances d’éducation à tous les niveaux. Au sein du paysage transmédiatique contemporain, amateurs et professionnels se fondent et se confondent, tout comme producteurs et consommateurs, brouillant parfois les messages et leur interprétation, ainsi que les genres. Il devient alors urgent de penser l’éducation, ou plutôt les différentes façons d’éduquer aux médias comme un processus permanent accompagnant le citoyen (l’élève tout comme le professionnel) dans sa vie et ses activités quotidiennes. Si cette problématique retentit dans le milieu scolaire ou universitaire, elle concerne ainsi un large éventail de secteurs et de champs en mutation : métiers de la communication, journalisme, milieux culturels, communication politique, industries culturelles et créatives, publics et populations en précarité ou en difficulté …Si on adhère à l’idée que les savoir-faire que nous acquérons à travers l’usage des produits médiatiques ont des incidences sur la façon dont nous apprenons, travaillons, participons au processus politique et, aussi, sur la façon dont nous créons des liens avec les autres (Jenkins,2006), il devient urgent de penser les modalités de cette pratique intermédiatique fondamentalement culturelle. Dans cette perspective, la place du jeu (et notamment des médias) dans la relation à l’apprentissage et hors ce dernier a par exemple été questionnée dans les précédentes éditions du colloque de Ticemed (voir Bonfils, Dumas, Massou, 2016).En 2006, Henry Jenkins notait ainsi que « … dans une culture de la chasse, les enfants jouentavec des arcs et des flèches. Dans une société de l’information, ils jouent avec l’information » (Jenkins, 2006 : 147). Une dizaine d’années plus tard, une recherche à très grande échelle sur la socialisation politique de la jeunesse aux États-Unis, réunissant les résultats de plusieurs chercheurs américains (voir Thorson, Mickinney, Shah, 2016) souligne qu'il est urgent de revoir la façon dont on considère la socialisation des jeunes dans la mesure où l'environnement "traditionnel" des sources d'informations est radicalement modifié par l’hyper-saturation médiatique du monde.

C’est précisément dans ce paysage médiatique hyper-saturé, tant au niveau des contenus, plateformes, techniques qu’au niveau des usages et des pratiques que ce colloque vise à explorer les moyens avec lesquels l’on peut accompagner, voire concevoir, une culture publique coconstruite à travers des compétences et savoir faire communicationnels et médiatiques. À travers des exemples variés, Ticemed12 aura ainsi pour objectif d’analyser les différents enjeux de l’éducation aux médias, quels que soient les espaces et les temporalités des formations :dans quelle mesure l’éducateur/le formateur peut-il favoriser le développement d’un esprit critique ? Dans quelle mesure peut-il permettre à l’apprenant d’utiliser, produire et diffuser des contenus de façon pertinente et éclairée ? Au-delà des pratiques formelles, de quelle façon les usagers s’éduquent-ils aux médias ? Quels dispositifs innovants peuvent permettre aux publics professionnels de se former ? Dans quelle mesure les usagers sont-ils acteurs de leur formation ? Quels rôles jouent les entreprises du secteur dans la formation de leurs salariés ? Quelles sont les pratiques qui permettent le développement d’un esprit analytique et critique des contenus ?

Dans le but d’interroger la problématique du colloque, quatre axes sont proposés, à titre indicatif :

  • Axe 1 : Nouveaux médias et nouvelles compétences informationnelles et communicationnelles dans un environnement hybride et dans un univers numérique, où s’entremêlent productions d’experts et productions d’amateurs ;
  • Axe 2 : L’éducation aux médias contre les inégalités sociales, le sexisme, le racisme etles exclusions en général, pour une intégration des publics et populations en difficulté.La place dans la sphère publique contre les polarisations et la reproduction des dichotomies simplistes et manichéennes. Le brouillage des frontières entre amateurs et professionnels en communication et en éducation médiatique ;
  • Axe 3 : L'éducation aux médias et à l'information contre les fake news et la désinformation, les rumeurs et le complotisme, et pour le développement de l'esprit critique desélèves. Les nouveaux enjeux démocratiques. Le ludique en tant qu’acte politique ;
  • Axe 4 : L’éducation aux médias au service des publics à la marge. Par exemple, les« seniors » qui, contrairement aux idées reçues, sont dans le rôle de consommateur etd’utilisateur des nouvelles technologies médiatiques, et les « jeunes » qui les pratiquentcouramment avec ou sans accompagnement. Quelles appropriations et quelles pratiquespour ce type de public, loin d’être homogène ?

Orientation épistémologique générale 

Bien que des réflexions théoriques concises et spécifiques soient prises en considération, l’orientation épistémologique générale des colloques Ticemed est de favoriser la publication de recherches en cours solidement empiriques. L’indication des cadres conceptuels, des méthodologies employées et une présentation claire des résultats obtenus sont indispensables à l’évaluation des propositions de communication par le comité scientifique.

Soumission et langues de travail

Proposition d'une communication anonyme (2500 signes), en français ou en anglais

  • Texte pour les pré-actes en ligne du colloque (15000 signes) : français ou anglais, avec deux résumés (en français et en anglais), et un éventuel troisième résumé en langue native de l’auteur, en respectant les instructions qui seront fournies aux auteurs lors de l’acceptation ;
  • Communication orale(20 minutes + débat) : français ou anglais avec un support visuel en français ou anglais, selon les consignes qui seront fournies lors de l’acceptation définitive ;

Publication d’une sélection de textes dans un ouvragede la « Série actes » adossée à la revue Questions de communicationet/ou dans un dossier spécial de la revue en ligne Distances et Médiations des Savoirs: modalités précisées ultérieurement, textes soumis à ré-examen en double aveugle, rédaction en langue française (pour la « Série Actes ») et/ou anglaise (pour Distances et Médiations des Savoirs).

Procédure de sélection

Évaluation en double aveugle par le comité scientifique du colloque à toutes les étapes du processus.

Échéances 

  • 23 septembre 2019 : dépôt d'une proposition de communication (2500 signes)

sur la plateforme : http://ticemed12.sciencesconf.org/

  • 4 novembre 2019 : Réponse du comité de lecture.
  • 6 janvier 2020 : Dépôt du texte complet de la communication (15000 signes) sur la plateforme : http://ticemed12.sciencesconf.org/
  • 3 février 2020 : Notification d’acceptation du texte par le comité (avec corrections éventuelles).
  • 23 mars 2020 : Dépôt du texte définitif de la communication pour les pré-actes en ligne sur la plateforme http://ticemed12.sciencesconf.org/
  • 7-8-9 avril 2020 : Colloque TiceMed12 2020 à l’Université Panteion, Département de Communication, Médias, Culture, Athènes

Les propositions de résumés et les textes complets seront déposés sur la plateforme au format .doc, après avoir été anonymisés (pas de références nominatives aux publications de l’auteur, dont le nom sera remplacé par la mention « auteur »).

En cas de difficulté technique, contacter ticemed12@univ-tln.fr. Aucune proposition de communication envoyée par courriel ne sera traitée.

Contacts 

Pour toute question, vous pouvez aussi contacter :

  • Philippe Bonfils : philippe.bonfils@univ-tln.fr 
  • Philippe Dumas : philippe.dumas@univ-tln.fr 
  • Emilie Remond : emilie.remond@univ-poitiers.fr
  • Bérengère Stassin : berengere.stassin@univ-lorraine.fr
  • Ioanna Vovou : vovou@panteion.gr

Comité scientifique TICEMED 12

  • Etienne-Armand Amato, Université Paris Est Marne-la-Vallée, France
  • Abderrahmane Amsider, Université d'Agadir, Maroc
  • Nicolaos Bakounakis, Université Panteion, Grèce
  • Françoise Bernard, Aix-Marseille Université, France
  • Khalid Berrada, Université Cadi Ayyad de Marrakech, Maroc
  • André Blanchard, Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue, Canada
  • Philippe Bonfils, Université de Toulon, France
  • Kamel Bouraoui, Université Virtuelle de Tunis, Tunisie
  • Jean-François Ceci, Université de Pau et des Pays de l'Adour, France
  • Jean-François Cerisier, Université de Poitiers, France
  • Bernadette Charlier, Université de Fribourg, Suisse
  • Anne Cordier, Université de Rouen, France
  • Fathallah Daghmi, Université de Poitiers, France 
  • Philippe Dumas, Université de Toulon, France
  • Michel Durampart, Université de Toulon, France
  • Cynthia Eid, Université de Montréal, Canada
  • Jérôme Eneau, Université de Rennes 2, France
  • Olivier Galibert, Université de Bourgogne, France
  • Imed Gargouri, Université de Sfax, Tunisie
  • Thierry Gobert, Université de Perpignan, France
  • Catherine Kellner, Université de Lorraine, France
  • Evaggelia Kourti, Université Kapodistriakon d’Athènes, Grèce
  • François Jost, Université Paris III-Sorbonne Nouvelle, France
  • Brigitte Juanals, Aix-Marseille Université, France
  • Michel Lavigne, Université de Toulouse, France
  • Sylvie Leleu-Merviel, Université de Valenciennes et du Haut-Cambrésis, France
  • Valérie Lépine, Université Stendhal, Grenoble 3, France
  • Luc Massou, Université de Lorraine, France
  • Cathia Papi, Télé Université du Québec, Canada.
  • Daniel Peraya, Université de Genève, Suisse
  • Daniel Raichvarg, Université de Bourgogne, France
  • Émilie Rémond, Université de Poitiers, France
  • Caroline Rizza, Telecom Paris Tech, France
  • Carla Serhan, Université de Balamand, Liban
  • Stéphane Simonian, Université de Lyon 2, France
  • Brigitte Simonnot, Université de Lorraine, France
  • Bérengère Stassin, Université de Lorraine, France
  • Florence Thiault, Université de Rennes 2, France
  • Farid Toumi, Université d'Agadir, Maroc
  • Panayota Tsakaretou, Université Panteion, Grèce
  • Philippe Useille, Université de Valenciennes, France
  • Ioanna Vovou, Université Panteion, Grèce
  • Carsten Wilhem, Université de Haute Alsace, France

NB: Les membres du comité scientifique et du comité d’organisation peuvent envoyer une proposition qui sera évaluée, elle aussi, en double aveugle.

Places

  • Université Panteion
    Athens, Greece

Date(s)

  • Monday, September 23, 2019

Attached files

Keywords

  • éducation, média, formation, citoyenneté

Contact(s)

  • Emilie Remond
    courriel : emilie [dot] remond [at] univ-poitiers [dot] fr

Information source

  • Emilie Remond
    courriel : emilie [dot] remond [at] univ-poitiers [dot] fr

To cite this announcement

« L’éducation aux médias tout au long de la vie », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, June 27, 2019, https://calenda.org/643749

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal