HomeMusiques anciennes, les instruments : hier, aujourd’hui, demain

*  *  *

Published on Thursday, July 04, 2019 by Céline Guilleux

Summary

L’objectif de ces rencontres est à la fois de susciter et d’étudier les articulations possibles entre toutes ces forces de proposition émanant de luthiers, musiciens, musicologues et acousticiens. Le choix de l’instrument est crucial pour l’interprétation des musiques anciennes. Les sources historiques témoignent de variantes significatives selon les répertoires, les périodes chronologiques précises, les aires géographiques, ou même tel au tel autre maître de musique ou facteur d’instrument (jadis comme maintenant), des variantes de facture qui sont en lien avec les évolutions de l’esthétique sonore des instruments.

Announcement

En partenariat avec le Pôle Supérieur Paris Boulogne-Billancourt (PSPBB), le Conservatoire à Rayonnement Régional (CRR) de Boulogne-Billancourt, Grand Paris Seine Ouest (GPSO) et l’Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique (ITEMM)

Argument

Le choix de l’instrument est crucial pour l’interprétation des musiques anciennes. Les sources historiques témoignent de variantes significatives selon les répertoires, les périodes chronologiques précises, les aires géographiques, ou même tel au tel autre maître de musique ou facteur d’instrument (jadis comme maintenant), des variantes de facture qui sont en lien avec les évolutions de l’esthétique sonore des instruments.

Entre empirisme et scientificité, performance artistique et technologie, les questions mobilisées ici sont l’objet d’une recherche toujours en cours, menée par les facteurs, musiciens, chercheurs en histoire comme en sciences et techniques : la matérialité des objets, les partis-pris inévitables dans la facture, l’intuition dans la prise en main et l’interprétation, la documentation historique, les contraintes économiques, les nouvelles possibilités technologiques sont autant de paramètres parmi d’autres, qui forgent in fine les choix proposés dans la performance. Certains de ces paramètres peuvent parfois sembler incompatibles, ou rarement se rencontrer.

L’objectif de ces rencontres est à la fois de susciter et d’étudier les articulations possibles entre toutes ces forces de proposition émanant de luthiers, musiciens, musicologues et acousticiens.

Pour cela, nous souhaitons mettre en place une plateforme de circulation des idées, qui favorise la concrétisation des échanges entre deux mondes, celui de la recherche d’une part et celui des musiciens et facteurs d’instruments d’autre part, les invitant à coopérer de façon concrète pour faire progresser les connaissances.

Le point de départ de nos rencontres est la facture musicale artisanale en musique ancienne, sur tous types d’instruments et avec toutes les mises en perspective possibles, entre problématiques artistiques, stylistiques et esthétiques, de la gestion des problématiques d’historicité à l’apport de la recherche musicologique, jusqu’aux pistes à explorer pour l’avenir, avec notamment l’apport des sciences exactes (acoustique, informatique, biomécanique...) et des nouvelles technologies.

Le fil rouge de ces rencontres sera donc l’articulation des points de vue : une forte attention sera portée à la recherche de formes innovantes et participatives pour les communications et débats. Ils pourront prendre la forme de groupes de travail, d’écoutes comparatives, de tables rondes, etc.

Les communications auront lieu de préférence sous forme de binômes ou de trios, réunissant un facteur, un musicien interprète et un chercheur.

Les rencontres se fixent les objectifs suivants :

Associer la recherche et la pratique en suscitant la collaboration de musiciens, facteurs et chercheurs ; Contribuer à la sauvegarde et aux évolutions de la profession de luthier ; Créer les conditions d’une interface entre les différents acteurs ; Inciter à des formats de dispositifs de présentation innovants.

Elles offriront :

  • Des communications scientifiques ;
  • Un cadre permettant aux luthiers de présenter leur travail ; 
  • Une plateforme de mise en relation, d’échanges et d’expérimentations entre musicologues, luthiers, acousticiens et musiciens en duos, trios, etc. ; 
  • Des moments musicaux proposés par les élèves et les étudiants du PSBPP et du CRR de Boulogne-Billancourt. 

Organisation

Les journées se dérouleront en plusieurs temps : un point d’étape sur les projets en cours à l’Institut Collegium Musicæ en lien avec la thématique, et un colloque comprenant des formats innovants. Plusieurs concerts proposés par les étudiants du PSPBB, placés sous la direction de Bibiane Lapointe, viendront les ponctuer.

Envoi des propositions

Chaque intervention devra durer entre quinze et vingt minutes (en fonction du nombre de participants) et sera suivie d’une discussion avec les auditeurs et les autres acteurs de la séance : une part importante sera consacrée à l’échange collégial et au débat d’idées. Les intervenants devront tenir compte du public, mêlant étudiants, enseignants-chercheurs, professionnels de la musique et auditeurs libres, et adapter leur discours en conséquence.

Étant donné le sujet abordé, dans la mesure où les présentations proposées sont issues de leurs spécialités de recherche et/ ou de pratique, les musiciens, luthiers, ou encore restaurateurs ou conservateurs, tout comme les musicologues, sont tout particulièrement invités à présenter leurs travaux en duos ou en trios réunissant un facteur, un musicien interprète et un chercheur.

Une forte attention sera portée à la recherche de formes innovantes et participatives pour les communications et débats. tils pourront ainsi prendre la forme de groupes de travail, de bancs d’essai, d’écoutes comparatives, de tables rondes, etc.

Modalités de soumission

Les communications auront lieu en français ou en anglais.

Toute personne intéressée (seule ou en binôme déjà constitué) est invitée à envoyer son projet de communication comportant un titre, un résumé (350 mots environ) et une brève notice biographique (100 mots maximum) par voie électronique, à l'adresse suivante : contact.articulations@gmail.com

Date limite d’envoi : le 5 septembre 2019

(la réponse sera communiquée fin septembre 2019).

Comité scientifique

  • Benoît Fabre (LAM / ∂’Alembert), directeur du Collegium Musicæ ;
  • Bibiane Lapointe (PSPBB) ;
  • François Picard (Institut de Recherche en Musicologie, Sorbonne Université) ;
  • Théodora Psychoyou (Institut de Recherche en Musicologie, Sorbonne Université).

Comité d’organisation

  • Benoît Fabre (LAM / ∂’Alembert), directeur du Collegium Musicæ ; Bibiane Lapointe (PSPBB) ;
  • Carine Moretton, coordonnatrice des rencontres ;
  • Francois Picard (IReMus, Sorbonne Université) ; Théodora Psychoyou (IReMus, Sorbonne Université) ;
  • Agnès Puissilieux, secrétaire générale du Collegium Musicæ ;
  • Marthe Curtit, Pôle d’innovation de l’ITEMM ;
  • Marie-France Mifune, chargée de mission médiation scientifique au Collegium Musicæ.

Dates et lieu du colloque

Vendredi 6 et samedi 7 décembre 2019

CRR de Boulogne-Billancourt, 22 rue de la Belle Feuille, Boulogne-Billancourt (92100)

Places

  • CRR - 22 rue de la Belle Feuille
    Boulogne-Billancourt, France (92)

Date(s)

  • Thursday, September 05, 2019

Keywords

  • musique, instrument, facture, luthier

Contact(s)

  • Agnès Puissilieux
    courriel : agnes [dot] puissilieux [at] sorbonne-universite [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • François Picard
    courriel : francois [dot] picard [at] sorbonne-universite [dot] fr

To cite this announcement

« Musiques anciennes, les instruments : hier, aujourd’hui, demain », Call for papers, Calenda, Published on Thursday, July 04, 2019, https://calenda.org/646922

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal