HomeHeritage, transmission and creation in oral literature

Heritage, transmission and creation in oral literature

Patrimoine, transmission, création en littérature orale

Careers and reflections in the Mediterranean basin

Parcours et réflexions en passant par le bassin méditerranéen

*  *  *

Published on Tuesday, July 16, 2019 by Anastasia Giardinelli

Summary

Patrimoine, transmission, création : trois mots qui accompagnent la plupart des personnes qui s’intéressent à la littérature orale, sans toutefois créer du consensus quant à leur utilisation. Il s’agit, au contraire, d’expressions ambivalentes qui génèrent régulièrement des positionnements âprement discutés chez les artistes conteurs comme chez les praticiens et les chercheurs.

Announcement

26, 27, 28, 29 septembre 2019 à Alès.

Argumentaire

Le Centre Méditerranéen de Littérature Orale, situé à Alès depuis 25 ans, est une structure de formation, de recherche et un fonds documentaire spécialisé. Sa démarche associe une réflexion théorique interdisciplinaire et une approche artistique, tout en prenant en compte les applications pratiques de la littérature orale.

Cette année, pour ses traditionnelles rencontres de septembre, il souhaite se questionner sur le patrimoine, la transmission et la création en littérature orale.

De façon innovante, le CMLO œuvre pour une réflexion théorique co-construite avec les détenteurs de ce patrimoine vivant qu’est la littérature orale. En conjuguant une approche scientifique (ethno-anthropologique) à une pratique artistique et aux applications pragmatiques de la littérature orale, le CMLO ne fait pas seulement de l'interdisciplinarité un élément essentiel de sa démarche, mais tente de construire une réflexion, de partager et de restituer un savoir qui revient à ceux qui le vivent au quotidien.

Chercheurs et conteurs agissent en symbiose avec les acteurs sociaux et les habitants des quartiers, dont on oublie souvent l’extraordinaire richesse culturelle qui puise tout autour des rives méditerranéennes et, parfois, bien au-delà.

Patrimoine, transmission, création : trois mots qui accompagnent la plupart des personnes qui s’intéressent à la littérature orale, sans toutefois créer du consensus quant à leur utilisation. Il s’agit, au contraire, d’expressions ambivalentes qui génèrent régulièrement des positionnements âprement discutés chez les artistes conteurs comme chez les praticiens et les chercheurs.

Le patrimoine propre à la littérature orale est une partie infime du patrimoine immatériel mis en valeur par l’UNESCO. Il est avant tout un corpus de récits qui nous parviennent de l’ensemble de l’humanité, mais sa transmission se réalise dans les pays occidentaux d’aujourd’hui  par un art de la performance qui témoigne d’un système de pensée singulier à forte orientation poétique, symbolique et analogique. C’est un art traditionnel mais vivant, un art qui se renouvelle et qui crée de nouvelles formes de transmission, voire de nouveaux récits qui viennent nourrir le répertoire historique.

Comment respecter sans figer un répertoire qui, pour une part importante trouve ses socles originels  dans un temps indéfini mais parfois plus  que millénaire ? Comment ne pas figer ce répertoire souvent connu du grand public que par des stéréotypes médiatiques ou par le répertoire enfantin ?

Dans le contexte actuel, et en considérant le positionnement géographique de la ville d’Alès, porte des Cévennes depuis la Méditerranée mais longtemps également terre d’accueil et de brassage culturel, comment transmettre ce patrimoine, en prenant en compte la différence et la multiplicité de ses sources, sans le trahir mais en faisant en sorte qu’il reste intelligible par les auditeurs actuels ? Comment créer de nouvelles formes narratives capables de conserver les dynamiques propres à ces narrations spécifiques ? Comment amener ces récits à mettre en résonnance les problématiques propres à notre XXIème siècle ? Comment récits et patrimoine oral traversent les frontières et la mer ? Qu’est-ce qu’il reste du bagage initial, comment est-il transformé, quels sont les résultats de la rencontre de ces mondes différents ?

L’histoire des Cévennes a été marquée par des échanges (culturels, commerciaux et artistiques) continuels avec les régions méditerranéennes. Comment la littérature orale et son patrimoine ont-elles joué un rôle à la fois dans la définition des communautés accueillantes et de celles qui se sont installées ? Dans la littérature orale, quelles sont les bases communes, partagées au-delà des différences ? Les prendre en compte, permettrait en effet d’interroger, au-delà du patrimoine, le droit à la parole et, finalement, le refus d’expressions que nous imposons à ceux qui ne partagent pas les mêmes références culturelles que celles retenues normatives.

La connaissance des patrimoines narratifs oraux des personnes  migrantes peut-elle devenir un objet de médiation interculturelle efficace ? Comment et où ce « patrimoine oral » est-il exprimé ? Quelles formes spécifiques d’expressions sont créées par les personnes en difficulté ?

Autant de questions (et sûrement bien d’autres) qui devraient alimenter nos réflexions et nos débats.

Toute contribution nous permettant d’éclairer ces problématiques ou des problématiques annexes sera la bienvenue.

Modalités de soumission

Les chercheurs intéressés à aborder l’un des aspects de cette problématique sont invités à fournir une proposition d’intervention d’environ 300 mots + bibliographie + présentation autobiographique

avant le 5 août 2019

par email à l’adresse cmlo@wanadoo.fr

Les propositions seront analysées par le comité scientifique-organisateur de la structure et une réponse sera donnée avant le 30 août 2019.

Les interventions devraient être d’une durée minimum de 40 minutes et de maximum 60 minutes, suivies d’un échange avec les auditeurs. Le français est la langue souhaitée pour les interventions. Celles-ci auront lieu à Alès (Occitanie, Gard) au Pôle Culturel et Scientifique de Rochebelle, du 28 au 29/9 2019.

Le CMLO prendra en charge les frais de déplacement, d’hébergement et les repas des intervenants.

Le préprogramme sera mis à disposition de ceux qui le souhaitent et publié dès que possible.

Intervenants

Les intervenants prévus actuellement sont :

  • Marc Aubaret, anthropologue spécialiste en littérature orale et fondateur du CMLO
  • Pascal Quéré, conteur et formateur, Bruno Canard, directeur de la Médiathèque de Ganges
  • Layla Darwiche, conteuse,
  • Davide Porporato, professeur d’anthropologie et ethnologie à l’Université del Piemonte Orientale (Italie)
  • Robin Recours, socioanthropologue, maître de conférences à l'Université de Montpellier I et conteur

Centre de formation et de recherche depuis 25 ans, le CMLO associe une réflexion théorique interdisciplinaire et une approche artistique, il prend en compte les applications pratiques de la littérature orale et n'oublie jamais la composante humaine du partage...

Comité d'organisation et scientifique

  • Marc Aubaret, ethnologue, formateur et fondateur du CMLO ;
  • Guy Chambrier, formateur et président du CMLO ;
  • Christine Donnard, membre du conseil d’administration du CMLO ;
  • Serena Garbolino, diplômée d’ethnologie et anthropologie, assistante de projet.

Informations

cmlo@wanadoo.fr

www.euroconte.fr et www.euroconte.org

tél. +33(0)4.66.56.67.69

Places

  • Centre Méditerranéen de Littérature Orale, Espace André Chamson, III étage - 2, boulevard Louis Blanc
    Alès, France (30)

Date(s)

  • Monday, August 05, 2019

Keywords

  • Littérature Orale, Patrimoine immatériel, Transmission, Création, Mémoire, Recits de vie

Contact(s)

  • Serena
    courriel : cmlo [at] wanadoo [dot] fr

Information source

  • Serena Garbolino
    courriel : cmlo [at] wanadoo [dot] fr

To cite this announcement

« Heritage, transmission and creation in oral literature », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, July 16, 2019, https://calenda.org/651025

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal