Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

*  *  *

Published on Friday, July 19, 2019 by Anastasia Giardinelli

Summary

Étudier, dans une perspective de sociologie clinique, l’articulation racisme/antiracisme, tel est l’objet de ce colloque. Des recherches récentes, produites au sein de cette approche, ont permis d’identifier des processus de racisation, au niveau individuel et collectif. Ces travaux participent à rendre compte des modalités selon lesquelles fonctionnent le couple racisme/antiracisme, aux plans sociétal, institutionnel, organisationnel, groupal et individuel. L’enjeu de ce colloque sera d’approfondir la compréhension des relations racisme/antiracisme, relations qui seront abordées selon différents axes et différents contextes géographico-culturels et nationaux, et en tenant compte d’une approche psychosociale ou sociopsychique.

Announcement

Organisé par le Laboratoire du changement social et politique de l’Université Paris Diderot (France) et la Faculté d’Éducation de l’Université d’Oulu (Finlande) soutenu par le Réseau de recherche sur le Racisme et l’Antisémitisme (RRA) de l’Université Picardie Jules Verne

Argumentaire

Ce colloque porte sur l’analyse des formes hybrides de (re)production(s) de racismes et antiracismes. Son objet est d’étudier dans une perspective de sociologie clinique (Gaulejac, Giust-Desprairies et Massa, 2013 ; Gaulejac, Hanique et Roche, 2007) l’articulation racisme/antiracisme. Depuis une dizaine d’années, des recherches ont permis d’identifier des processus de racisation, au niveau individuel et collectif (Aznar, 2018 ; Gaulejac, 2009 ; Gaulejac et Seret, 2018 ; Hamisultane, 2013, 2017 ; Joseph, 2015).

Parallèlement, des revendications collectives ont émergé au Canada et en France à l’occasion de représentations artistiques perçues comme véhiculant des représentations racistes (Darge, 2014 ; Legault, 2018 ; Joffrin, 2019). Ces militants se définissent comme des agents de changement social (Revenu, 2014 ; Les Invités de Mediapart, 2019 ; Histoire engagée, 2019). Néanmoins, seraient-ils des représentants d’un nouvel imaginaire contemporain (Giust-Desprairies et Faure, 2014, « Traitement de la diversité et crise du lien social », p. 91-101) ? Contribueraient-ils à la diffusion d’une norme antiraciste identitariste et communautariste (Taguieff, 2013, « De l’antiracisme aux antiracismes », p. 80-82) ?

De fait, avec la radicalisation (Haegel, 2012) de partis de gouvernement, en Europe et dans le monde, s’agit-il pour ces antiracistes, de revendiquer un ancrage ethno-social qu’ils perçoivent comme étant légitime ou d’un engagement qui légitiment des rapports sociaux de « race » en tant que construction idéologique ? (Baralonga, 2016, 2019)

Considérant que le sentiment d’identité est une construction sociopsychique (Boumard, Lapassade et Lobrot, 2006 ; Gaulejac, 2009) tout comme l’établissement des communautés historiques et politiques (Schnapper, 1998) – communautés qui fondent nos sociétés –, le racisme sera questionné de façon à comprendre des sujets qui investissent l’antiracisme dans une approche clinique pluridisciplinaire (Barus-Michel, 1987 ; Gaulejac et Coquelle, 2017).

L’enjeu de ce colloque sera d’approfondir la compréhension des relations racisme/antiracisme, relations qui seront abordées selon différents axes et différents contextes géographico-culturels et nationaux, et en tenant compte d’une approche psychosociale ou sociopsychique.

Axe 1 – Enjeux théoriques et épistémologiques en France et dans le monde

Comment considérer comme objet d'étude le couple racisme/antiracisme ? De quelle manière des théories du racisme (par exemple celle de Robert Miles) ou des étayages philosophiques (tels que ceux de Cornélius Castoriadis ou de Pierre-André Taguieff) ouvrent-ils à une lecture des processus de (re)formation des racismes et des antiracismes ?

Quel cadre méthodologique employer pour aborder le couple racisme/antiracisme en tenant compte, d’une part, des constructions subjectives et sociales arrimées à des conceptions ethno-raciales (Deligne, Rebato, et Susanne, 2001 ; Moro et Mestre, 2006 ; Moro, Rousseau et Plaen, 2008), et d’autre part, des définitions de l’antiracisme ?

Selon les contextes sociohistoriques, qu’en est-il de l’actualité des débats sur le couple racisme/antiracisme ? En France, la question terminologique est au cœur du débat actuel, portant sur l’usage du terme « race ». Comment la sociologie clinique se saisit-elle de ces enjeux ?

Axe 2 – Terrains, approches et résultats

Que signifie enquêter sur le racisme, sur l’antiracisme dans une approche clinique pluridiscipliniaire (Revault d’Allonnes et al., 1999) ?

Du point de vue du chercheur : comment tenir compte du racisme dans la relation de recherche auprès des sujets de la recherche ? Quels sont les impacts sur la recherche de la position des chercheurs dans des rapports sociaux de « race » ?

Du côté des sujets de la recherche : comment tenir compte de la position des personnes interrogées dans les rapports sociaux de « race » ? Comment les questionner là-dessus ?

En ce qui concerne les rapports sociaux de classe, « race » et sexe, à côté d’une approche intersectionnelle (Yuval-Davis et Anthias, 1989 ; Juteau-Lee, 1983 ; Falquet, 2009 ; Joseph, 2013), comment articuler ces rapports sociaux dans une recherche clinique ?

De quelle manière enfin prendre en compte la réception (Bouilloud, 1997) des productions scientifiques, la diffusion de la recherche dans la sphère médiatique et/ou politique ?

Axe 3 – Subjectivité au prisme des racismes/antiracismes : défaitisme, lutte et processus de socialisation

En quoi les processus identificatoires fonctionnent-ils avec des stéréotypes ? Quel ressort pour sortir des processus d’étiquetage/marginalisation (Puuronen et al., 2010) ?

Qu’en est-il de la socialisation des jeunes ? D’une politisation raciste/antiraciste des jeunes (Lagroye, 2003) en termes de parcours d'engagement/désengagement, de répertoire d'actions mobilisé et d’investissement ou de non investissement des questions dites raciales (Puuronen et al., 2005). Quels sont les apports de la clinique sur ces questions ?

Comment penser la métabolisation de la haine et la destructivité à l’aide des organisations sociales et symboliques ? Quelle est la fonction des organisations sociales face aux violences à caractère raciste ? Quelles sont les formes de traitement du négatif dans les relations sociales ? Où en sont les politiques publiques en matière de « gestion » des groupes dits minoritaires ? Qu’en est-il de la constitution d’un « nous » intégrant une pluralité d’appartenance ?

Organiseurs

  • Louisa Baralonga, Chercheur associé, Docteur en Sociologie, Université Paris Diderot
  • Vesa Puuronen, Professeur de sociologie, Université Oulu (Finlande)

Pour toutes informations, écrire à l’adresse : colloque.racisme.antiracisme@gmail.com

Modalité de soumission des propositions

Avant le 15 novembre 2019 : adresser une proposition de communication (500 mots avec des indications bibliographiques – 5 à 10 références - et 5 à 7 mots-clés),

par mail à l’adresse : colloque.racisme.antiracisme@gmail.com

  • Le 1er décembre 2019, validation des propositions de communication.
  • Le 1er mars 2020, réception des communications des chercheurs sélectionnés (30 à 35000 signes espaces et bibliographies comprises).

Ce colloque pourrait donner lieu à une publication.

Bibliographie

Aznar, M. (2018). L’impensé et les non-dits de l’immigration : L’exil en héritage. Approche psychosociale clinique (Thèse, Université Sorbonne Paris Cité).

Baralonga, L. (2019). L’imaginaire de la politisation antiraciste : Monographie d’une association antiraciste parisienne (2007-2017). Paris : L’Harmattan.

Baralonga, L. (2016). « De l’identification de la persistance du colonial à sa mise en travail : l’analyse socio-clinique de récits de vie de sympathisants ou membres affiliés à l’association antiraciste Les Indivisibles ». Contextes & Didactiques, 8, 6473.

Barus-Michel, J. (1987). Le sujet social : Étude de psychologie sociale clinique. Paris : Dunod.

Boumard, P., Lapassade, G., et Lobrot, M. (2006). Le mythe de l’identité : Apologie de la dissociation. Paris : Economica-Anthropos.

Bouilloud, J.-P. (1997). Sociologie et Société. Paris : Presses universitaires de Rennes.

Castoriadis, C. (2006). L’institution imaginaire de la société. Paris : Seuil.

Castoriadis, C. (1999a). « Réflexions sur le racisme ». Dans Les carrefours du labyrinthe 3 : le monde morcelé (p. 2946). Paris : Seuil.

Castoriadis, C. (1999b). « Les racines psychiques et sociales de la haine ». Dans Figures du pensable (Vol. VI, p. 183196). Paris : Seuil.

Darge, F. (2014, novembre 27). « ‶Exhibit B″, une évocation des « zoos humains » qui scandalise ». Consulté sur le site Internet Le Monde à l’adresse : https://www.lemonde.fr/scenes/article/2014/11/27/exhibit-b-l-evocation-des-zoo-humains-dechaine-la-polemique_4530471_1654999.html

Deligne, J., Rebato, E. et Susanne, C. (2001). « Races et racisme ». Journal des anthropologues, 84, 217235.

Falquet, J. (2009). (Ré)articulation des rapports sociaux de sexe, classe et « race »: Repères historiques et contemporains ; mémoires du séminaire du CEDREF 2005-2006. Paris : Univ. Paris Diderot.

Gaulejac (de), V., Hanique, F., et Roche, P. (Dir.). (2007). La sociologie clinique : Enjeux théoriques et méthodologiques. Ramonville Saint-Agne : Érès.

Gaulejac (de), V. (2009). Qui est « je » ? : Sociologie clinique du sujet. Paris : Seuil.

Gaulejac (de), V., Giust-Desprairies, F., et Massa, A. (2013). La recherche clinique en sciences sociales. Toulouse : Érès.

Gaulejac (de), V. et Seret, I. (2018). Mon enfant se radicalise : Des familles de djihadistes et des jeunes témoignent. Paris : Odile Jacob.

Gaulejac (de), V. et Coquelle, C. (Dir.). (2017). La part de social en nous : Sociologie clinique et psychothérapie. Fenouillet : Érès.

Giust-Desprairies, F. et Faure, C. (2014). Figures de l’imaginaire contemporain. Paris : Archives contemporaines.

Haegel, F. (2012). Les droites en fusion : transformations de l’UMP. Paris : Presses de la fondation nationale de sciences politiques.

Hamisultane, S. (2013). La construction de soi de descendants de migrants vietnamiens nés dans le pays d’accueil (France, Canada-Québec) : Approche psychosociale clinique (Thèse, Université Paris 7).

Hamisultane, S. (2017). Trouble dans l’interculturalité. Paris : L’Harmattan.

Histoire engagée. (2019, janvier 29). « Hip-hop, vulnérabilités et rapports de pouvoir : En conversation avec Lucas Charlie Rose ». Consulté 7 août 2019, sur le site Internet Histoire Engagée à l’adresse : http://histoireengagee.ca/hip-hop-vulnerabilites-et-rapports-de-pouvoir-en-conversation-avec-lucas-charlie-rose/

Joffrin, L. (2019, avril 15). « Eschyle, le ‶blackface″ et la censure ». Consulté 7 août 2019, sur le site Internet Libération à l’adresse : https://www.liberation.fr/politiques/2019/04/15/eschyle-le-blackface-et-la-censure_1721447

Joseph, R.-M. (2013). « Implication dans la recherche : des points communs aux points de rencontre ». Dans V. de Gaulejac, F. Giust-Desprairies et Ana Massa, La recherche clinique en sciences sociales (p. 133-150). Toulouse : Érès.

Joseph, R.-M. (2015). L’articulation des rapports sociaux de sexe, de classe et de race dans la migration et le travail des femmes haïtiennes (Thèse, Université Sorbonne Paris Cité).

Joseph, R.-M. (2017). « 

Juteau-Lee, D. (1983). « Présentation : les autres ‶ethniques″ ». Sociologie et sociétés, 15 (2), 3–8.

Lagroye, J. (Dir.). (2003). La politisation. Paris : Belin.

Legault, J. (2018, juillet 4). « Annulation de SLAV : Un dangereux précédent ». Consulté 7 août 2019, sur le site Internet Le Journal de Montréal à l’adresse : https://www.journaldemontreal.com/2018/07/04/annulation-de-slav-un-dangereux-precedent

Les Invités de Mediapart. (2019, avril 28). « Racisme dans les arts : Lipanda Manifesto, tribune des 343 racisé·e·s ». Consulté 6 août 2019, sur le site Internet Club de Mediapart à l’adresse : https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/270419/racisme-dans-les-arts-lipanda-manifesto-tribune-des-343-racise-e-s

Miles, R. (1993). Racism after « race relations ». London ; New York : Routledge.

Miles, R. (1993). Racism. London : Routledge.

Moro, M.-R. et Mestre, C. (2006). « La France raciste ? » Consulté 9 août 2019, sur le site Internet Transculturel à l’adresse : https://www.transculturel.eu/La-France-raciste_a340.html

Moro, M.-R., Rousseau, C. et Plaen (de), S. (Dir.). (2008). Racismes. Grenoble : La pensée sauvage.

Puuronen, V., et al. (dir.). (2005). Youth - Similarities, Differences, Inequalities. University of Joensuu : Karelian Institute.

Puuronen, V., et al. (2010). « Ethnic Jokes in Russia – A Form of Everyday Racism? » Dans Kangaspuro, M. et al., Perestroika : Process and Consequences. (p. 247-261). Helsinki : Finnish Literature Society.

Revault d’Allonnes, C. et al. (1999). La démarche clinique en sciences humaines : Documents, méthodes, problèmes. Paris : Dunod.

Revenu, N. (2014, décembre 10). « Les nouveaux militants de la cause noire ». Consulté 9 août 2019, sur le site Internet Le Parisien à l’adresse http://www.leparisien.fr/archives/les-nouveaux-militants-de-la-cause-noire-10-12-2014-4360997.php

Schnapper, D. (1998). La relation à l’autre : au cœur de la pensée sociologique. Paris : Gallimard.

Taguieff, P.-A. (1988). La force du préjugé : Essai sur le racisme et ses doubles. Paris : La Découverte.

Taguieff, P.-A. (1995). Les fins de l’antiracisme : Essai. Paris : Michalon.

Taguieff, P.-A. (Dir.). (2013). « Antiracisme ». Dans Dictionnaire historique et critique du racisme (p. 65 88). Paris : Presses universitaires de France.

Yuval-Davis, N. et Anthias, F. (Dir.). (1989). Woman, Nation, State. Houndmills, Basingstoke, Hampshire : Macmillan.

Places

  • Université Paris Diderot - 5 rue Thomas Mann
    Paris, France (75013)

Date(s)

  • Friday, November 15, 2019

Keywords

  • racisme, antiracisme, psychosocial, engagement, reproduction

Contact(s)

  • Louisa Baralonga
    courriel : louisa [dot] baralonga [at] gmail [dot] com

Information source

  • Louisa Baralonga
    courriel : louisa [dot] baralonga [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Racismes et antiracismes : une approche clinique pluridisciplinaire », Call for papers, Calenda, Published on Friday, July 19, 2019, https://calenda.org/653138

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal