HomeGreen entrepreneurship: a new dynamic serving the sustainable development of territories

Green entrepreneurship: a new dynamic serving the sustainable development of territories

L’entrepreneuriat vert : une nouvelle dynamique au service du développement durable des territoires

*  *  *

Published on Tuesday, July 23, 2019 by Céline Guilleux

Summary

La problématique de ce colloque est liée à l’analyse de l’entreprenariat vert et sa contribution à développer l’économie verte ou l’économie circulaire. Nous voulons savoir la réalité de cette dynamique entrepreneuriale en Algérie et dans les autres pays voisins et sa structuration pour amorcer une croissance économique durable. En quoi cette nouvelle dynamique en émergence en Algérie peut-elle contribuer audéveloppement territorial dans l’optique du développement durable ?

Announcement

Argumentaire

L’analyse des dynamiques territoriales n’est pas récente comme en témoigne la littérature consacrée aux clusters, aux milieux innovateurs, à l’économie géographique, aux proximités, aux systèmes territorialisés de production, aux patrimoines et au capital social. Depuis les années 1990, nous sommes passés d’un fait régional à un fait territorial où le territoire est devenu un « acteur » incontournable du développement. C’est dans ce contexte que l’analyse territoriale est en « quête d’identité » nécessitant une « refondation »(DERYCKE, 1995). À l’occasion du colloque de l’ASRDLF de 1996, portant précisément surles « Dynamiques industrielles, dynamiques territoriales », le constat a été fait non pas d’une crise mais d’une sorte de « mutation paradigmatique » : « il s’agit moins d’aménager des allocations de ressources dans l’espace (...) que de comprendre les fondements microéconomiques et institutionnels qui se trouvent à la source des dynamiques spatiales »(RALLET et TORRE, 1996). C’est dans cette perspective que l’entreprise est au cœur du développement des territoires ; c’est l’acteur principal qui figure, configure et reconfigure le territoire. Aujourd’hui, lesdynamiques entrepreneuriales doivent être conduites de manière à tenir compte des spécificitéset attentes des territoires à tous les niveaux. Parallèlement à ce paradigme voulant mettre en œuvre l’entreprenariat local comme nouveau ressort de croissance économique, nous assistons depuis quelques années à une nouvelle forme de conception et d’accompagnement des entreprises censées être salvatrices du développement qui consistent à tenir compte des externalités négatives qu’elles génèrent.

Cet entreprenariat s’inscrit justement dans le cadre des exigences du développement durable (FLAM.M, 2010) mettant en évidence l’entreprise comme acteur social, économique respectueux de l’environnement. C’est pourquoi, les concepts d’éco entrepreneur, entrepreneur vert et entreprise socialement responsable…etc sont apparus pour désigner les entreprises activant dans le domaine du développement durable et dans l’aspect environnemental plus particulièrement dans toutes ses dimensions. Concrètement, ceci est illustré par la naissance des entreprises spécialisées dans ce domaine passant de celle qui s’occupe de la récupération et de la valorisation des déchets à celles se spécialisant dans le traitement des eaux, à celles exploitant les énergies renouvelables (soleil, vent, photovoltaïque…). Ce qui a conduit beaucoup d’auteurs à s’intéresser à cette question en la qualifiant d’économie verte (FLAM.M). Cette dernière désigne la croissance économique générée par les entreprises exerçant dans le domaine de la protection de l’environnement et du développement durable.

Cette nouvelle conception a débouché, d’ailleurs, sur une réflexion pertinente qui est liée aux nouveaux instruments de mesure de l’activité économique via le concept « PIB vert » qui prend en compte les effets de la croissance économique sur l’environnement. De même, une littérature émergeante fait référence au nouveau concept praxéologique d’économie circulaire qui s'inscrit dans le cadre du développement durable et qui s'inspire notamment des notions d'économie verte, d’économie de l'usage ou de l'économie de la fonctionnalité, de l'économie de la performance et de l'écologie industrielle (laquelle veut que le déchet d'une industrie soit recyclé en matière première d'une autre industrie ou de la même). Une telle économie fonctionne en boucle, se passant ainsi de la notion de « déchet ». Son objectif est de produire des biens et services tout en limitant fortement la consommation et le gaspillage des matières premières, et des sources d'énergies non renouvelables.

En Algérie, cette dynamique entrepreneuriale est déjà visible et semble être à son état embryonnaire. Elle nécessite un accompagnement adapté au contexte d’évolution de l’économie nationale du fait que l’Algérie s’inscrit dans les objectifs du millénaire pour le développement durable. D’autant plus qu’une nouvelle stratégie intégrée du développement durable et plus précisément des déchets est déjà en maturation mettant en relief d’une part, lavision intégrée de la gestion de l’environnement en affichant une volonté d’aller d’une gestionlinéaire à une gestion circulaire permettant de générer une croissance économique en sécrétant des valeurs ajoutées et une croissance économique durable point. Au vu de ce qui est avancé, précédemment, nous pouvons signaler que les dynamiques entrepreneuriales dans le domaine du développement durable doivent inévitablement s’articuler aux réalités socio-économiques et environnementales auxquels font face aujourd’hui les territoires.La problématique de ce colloque est justement liée à l’analyse de l’entreprenariat vert et sa contribution à développer l’économie verte ou l’économie circulaire.

Nous voulons savoir la réalité de cette dynamique entrepreneuriale en Algérie et dans les autres pays voisins et sa structuration pour amorcer une croissance économique durable. En quoi cette nouvelle dynamique en émergence en Algérie peut-elle contribuer audéveloppement territorial dans l’optique du développement durable ?

Axes principaux du colloque

  • Axe 1 : L’entrepreneuriat vert : aspects théoriques et conceptuels
  • Axe 2 :L'économie circulaire et solidaire : nouveau mode de développement ou renouveau depratiques socio-économiques anciennes ?
  • Axe 3 : Le financement de l’entreprenariat vert et de l’économie verte : l’innovation financièreau service des territoires
  • Axe 4 : L’entrepreneuriat vert dans le monde : quelles expériences ?
  • Axe 5 :Cultures et développement local : le nécessaire enracinement anthropologique desprojets innovants dans le domaine du développement durable.

Dates à retenir

Le dimanche 16 juin 2019 : lancement de l’appel à communication

Le Samedi 05 octobre 2019 : date limite de réception des résumés

Les propositions de communication doivent être envoyées à l’adresse suivante : evec.colloque@ummto.dz

  • Samedi, le 12 octobre 2019 : réponse du comité scientifique.
  • Dimanche, le 20 octobre 2019 : date limite d’envoi des communications en texte intégral
  • Jeudi, le 3 novembre2019 : date de notification définitive.
  • Le 23 novembre 2019 : date limite pour la réception des présentations Powerpoint
  • Les 03 – 04 et 05 décembre 2019 : tenue du colloque

1er jour : ouverture et séances plénières

2ème jour : Séance plénière et ateliers

3ème jour : Plénières, synthèse et clôture des travaux.

N.B :

Le nombre de communications acceptées ne peut dépasser deux (02) par communiquant

Les communications peuvent être rédigées en Français, en arabe ou en Anglais.

Comité scientifique

  • AHSINA Khalifa, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
  • AMSIDDER Abderrahmane, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
  • ANIR Wissal, Universiapolis-Université Internationale d’Agadir, Maroc
  • ARCHAMBAULT Michel, Professeur émérite, Titulaire-fondateur de la Chaire de tourisme Transat, Chevalier de l’Ordre national de la Légion d'honneur, ESG UQAM, Québec, Canada
  • BACHIMON Philippe, Université d’Avignon et des Pays de Vaucluse, France
  • BAILLY Antoine Sylvain, Chair Academia Europaea. Prix Vautrin Lud "Nobel" de géographie. Université de Paris, de Franche-Comté, d’Alberta (Edmonton, Canada), du Québec, de Genève
  • BENAMARA Khalid, Université Ibn Zohr (Maroc) et Université Toulouse Jean-Jaurès, France
  • BEN ATTOU Mohamed, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
  • BERTACCHINI Yann, Institut Universitaire de Technologie de Toulon-Var, France
  • BESSIÈRE Jacinthe, Institut Supérieur du Tourisme de l'Hôtellerie et de l'Alimentation de l'Université de Toulouse (ISTHIA), France
  • BOUCHEMAL Salah, Université Larbi Ben M'hidi Oum El Bouaghi, Algérie
  • BOUJROUF Said, Université Cadi Ayyad, Marrakech, Maroc
  • BOUKHEMIS Kaddour, Université Badji Mokhtar - Annaba, Algérie
  • BOUKIL Awatif, Université internationale d’Agadir, Maroc
  • BOUMEGGOUTTI Driss, Institut Supérieur du Tourisme de l'Hôtellerie et de l'Alimentation de l'Université de Toulouse (ISTHIA), France
  • BOURRET Christian, Université de Paris Est Marne-la-Vallée (UPEM) – IFIS (Institut Francilien d’Ingénierie des Services) et IUT (Institut Universitaire de Technologie), France
  • CAMACHO BALLESTA José A., Directeur de IDR-UGR, Universidad de Granada, Espagne
  • CHAKOUK Said, FSE, Rabat
  • CHERRAD Salah Eddine, Université de Constantine, Campus Zouaghi Slimane, Algérie
  • DEHOORNE Olivier, Observatoire du Tourisme – CTTSB, Université des Antilles - FWI – France
  • DRIDI Hadda, Université de Batna 2 - Mustafa Ben Boulaid, Algérie
  • DUGUAY Benoit, École des sciences de la gestion, ESG, UQAM, Québec, Canada
  • DELAPLACE Marie, Lab'Urba – EUP – Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, France, Observatory for Research on Mega-events (ORME), France
  • DIALLOU Laouratou, Université internationale d’Agadir, Maroc
  • EL ACHMIT Jamal, Université Ibn Zohr et Université internationale d’Agadir, Maroc
  • EL BAYED Hicham, Université Hassan 1er, Maroc
  • FAOUZI Hassan, Universiapolis-Université internationale d’Agadir ; Université de Lorraine, Metz, France ; GEOFAO, cabinet d’études et d’ingénierie, Agadir, Maroc
  • GHODBANI Tarik, Université Mohamed Ben Ahmed L'université d'Oran 2, Algérie
  • GRAVARI BARBAS Maria, Institut de recherches et d’études supérieures du tourisme (IREST) et Coordinatrice de la Chaire UNESCO et du Réseau UNITWIN UNESCO culture, tourisme, développement, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, France
  • GREFFE Xavier, Université de Paris-I, France
  • HALLER Coralie, EM Strasbourg Business School, France
  • HILLALI Mimoun, Institut Supérieur International du Tourisme de Tanger, Maroc
  • KALLA Mahdi, Doyen de l'institut des sciences de la terre et de l'univers, Batna-Algérie
  • KNAFOU Rémy, Université Paris 1 Panthéon\-Sorbonne, France
  • LAZZAROTTI Olivier, Université de Picardie Jules Verne, France
  • MAJDOULINE Ilias, Université internationale d’Agadir, Maroc
  • OUBDI Lahcen, ENCG, Université Ibn Zohr, Agadir, Maroc
  • PECQUEUR Bernard, Université de Grenoble Alpes, France
  • PEYPOCH Nicolas, Université de Perpignan-IAE, France
  • REDJEM Ali, Université Mohamed Boudiaf, M'Sila, Algérie
  • SAIR Aziz, Directeur de l’ENCG, Université Ibn Zohr, Dakhla, Maroc
  • SARRASIN Bruno, Université du Québec à Montréal, Canada
  • SERRA MALLOL Christophe, Institut Supérieur du Tourisme de l'Hôtellerie et de l'Alimentation de l'Université de Toulouse (ISTHIA), France
  • SERAPHIN Hugues, Université de Winchester, Angleterre
  • VLES Vincent, Université Toulouse Jean-Jaurès, France
  • ZEGHICHE Anissa, Université Badji Mokhtar - Annaba, Algérie

Comité d'organisation

  • Anir Wissal, Université internationale d’Agadir.
  • Benamara Khalid, Université Ibn Zohr et Université internationale d’Agadir-Universiapolis (Maroc), et Université Toulouse Jean-Jaurès (France)
  • Bouslikhane Anass, Ecole Supérieure de Tourisme, Université Internationale d’Agadir, Universiapolis
  • El Achmit Jamal, Université Internationale d’Agadir, Universiapolis, Université Ibn Zohr
  • Faouzi Hassan, Université Internationale d’Agadir, Universiapolis, Université de Lorraine (Metz), GEOFAO, cabinet d’études et d’ingénierie, Agadir

Coordination du colloque

  • Hassan Faouzi Courriel : colloque.edition4@universiapolis.ma
  • Khalid Benamara Courriel : khalid.benamara@edu.uiz.ac.ma
  • Wissal Anir Courriel : anir.ouissal@isiam.ma Lieux

Universiapolis - Université Internationale d'Agadir Technopole d'Agadir / Bab al Madina Quartier Tilila,

B.P 8143 - Agadir, Maroc (80650) Tel. : 0528 230 230 / 0528 22 32 10 Fax : 0528 22 33 68

Subjects

Places

  • Auditorium - Campus universitaire de Hasnaoua
    Tizi Ouzou, Algeria (15000)

Date(s)

  • Saturday, October 05, 2019

Keywords

  • entrepreneuriat, économie circulaire, environnement, écologie, développement

Contact(s)

  • Samir Arhab
    courriel : samir [dot] arhab [at] ummto [dot] dz
  • Arezki Chenane
    courriel : evec [dot] colloque [at] ummto [dot] dz

Information source

  • Samir Arhab
    courriel : samir [dot] arhab [at] ummto [dot] dz

To cite this announcement

« Green entrepreneurship: a new dynamic serving the sustainable development of territories », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, July 23, 2019, https://calenda.org/654605

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal