HomeCultural action and artistic action

Cultural action and artistic action

Action culturelle et action artistique

Ação cultural e ação artística

Brazilian Journal on Presence Studies

*  *  *

Published on Tuesday, July 30, 2019 by Céline Guilleux

Summary

La Revista Brasileira de Estudos da Presença [Brazilian Journal on Presence Studies], revue périodique en ligne d’accès libre, avec révision par des pairs, sans frais de soumission ou de publication, reçoit jusqu’au 31 juillet 2019, des articles inédits portant sur le thème général « Action culturelle et action artistique ».

Announcement

Argumentaire

La Revista Brasileira de Estudos da Presença [Brazilian Journal on Presence Studies], revue périodique en ligne d’accès libre, avec révision par des pairs, sans frais de soumission ou de publication, reçoit jusqu’au 31 juillet 2019, des articles inédits portant sur le thème général Action culturelle et Action artistique.

Action culturelle et Action artistique sont deux expressions dont la distinction n’est pas toujours claire.

Le premier est le fruit d’un long cheminement, dont les fondements ont été posés à partir de 1958 par le ministre de la Culture français André Malraux, puis repris par Francis Jeanson à la lumière de l’idéologie du mouvement de 1968 dans ce même pays. C’est ainsi que les prémisses de cette notion ont été traitées dans le contexte brésilien dans les années 1990 par Teixeira Coelho. Néanmoins, avant cela, en 1975, avec la publication par Paulo Freire de Ação Cultural para a liberdade e outros escritos (réédité par Paz e Terra en 2011), le terme s’est répandu au Brésil en lien étroit avec l’exercice d’une compréhension critique de la société.

Dans le contre courant de la consommation d’objets considérés comme appartenant à la sphère culturelle, ces actions sont, au contraire, centrées sur l’organisation des conditions nécessaires pour que les personnes et les groupes créent leurs propres fins dans l’univers culturel. Généralement, elles prennent pour point de départ le territoire dans lequel elles sont développées et la population qu’y habite. Par exemple, des groupes et des collectifs d’artistes peuvent nouer des liens étroits avec des mouvements sociaux ou organiser des soirées littéraires et des fêtes communautaires au cours desquelles la poésie et la musique créent des liens de solidarité, ouvrant la voie à la mise en place d’objectifs communs et des changements de la vie quotidienne. Ces groupes et collectifs peuvent être caractérisés par des actions réalisées en réseau et qui impliquent des écoles, des centres culturels, de bibliothèques et des ONG. Proche des notions d’action formatrice ou éducative développées auprès d’équipements culturels tels que des musées, des centres culturels et autres, l’action culturelle est également reconnue comme une activité pédagogique réalisée en dehors de l’école.

La notion d’action artistique, quant à elle, a une origine plus diffuse et englobe une grande variété de pratiques artistiques destinées à tout individu souhaitant les essayer, indépendamment de conditions préalables. Sans une systématisation conceptuelle solide, ou considérées de manière générale comme des « manifestations artistiques », ces actions ne sont pas toujours identifiées, même par leurs intervenants, à travers la terminologie que nous employons ici. Les actions artistiques passent toujours par une pratique, par la confrontation aux restrictions de la formalisation d’une idée, d’une émotion, d’un sens symbolique à partager.

C’est ce qui se produit lorsque des artistes proposent des actions relationnelles dans des espaces publics, invitant les spectateurs/passants à interagir ou même à activer l’œuvre. Certaines actions dépendent non seulement de la rencontre avec le spectateur, mais également de la présence de l’artiste, dont la fonction se déplace de l’acte de représentation à l’organisation de dispositifs interrelationnels producteurs de dramaturgie, par exemple. En ce sens, outre le fait de mettre au premier plan l’expérience des passants et de convoquer leurs corps, de telles actions peuvent donner lieu à des récits, des dessins, des photographies et des vidéos. Les spectateurs assument ainsi une place de co-auteur dans la création et non seulement celle de la jouissance de l’œuvre. Récemment, il a été possible d’observer que les actions artistiques ont été associées à des expériences de contrepartie sociale ou à des expériences contemporaines liées au domaine de la performance, dans lesquelles des actions relationnelles ou de proximité sont proposées dans différents contextes sociaux et politiques. Ainsi, des propositions ordinaires – comme appeler des personnes à rester dans l’espace public pour discuter ou explorer d’autres manières de l’utiliser – ou des propositions engagées politiquement visant à défier le pouvoir public, avec un degré plus ou moins élevé de désobéissance civile, sont des exemples possibles d’actions artistiques dans le domaine de la performance.

Au cours des dernières décennies, quand les arts de la scène ont subi de profondes mutations, les notions d’action culturelle et artistique, elles aussi, se sont transformées à la lumière des défis contemporains, donnant lieu à des opérations souvent surprenantes et déstabilisantes.

Il s’agit donc d’un terrain mouvant, où les deux expressions se chevauchent, en fonction du contexte politique et social dans lequel elles sont inscrites. Il en résulte que ces deux conceptions associent les sphères de l’art et de l’éducation, permettant ainsi une interférence mutuelle entre les processus artistique et pédagogique, parfois de manière ponctuelle, parfois de manière cumulative. Certaines expériences de théâtre de groupe au Brésil impliquent les citoyens non seulement en tant que spectateurs potentiels, mais également en tant qu’interlocuteurs participant au débat autour de questions proposées pendant leurs processus de création, ce qui les caractérise comme des actions dans le domaine culturel. Parfois, ces mêmes groupes vont plus loin en proposant des partenariats artistiques avec les citoyens, en les invitant à s’impliquer directement dans la composition de l’œuvre en processus.

En ce sens, il est important de souligner à quel point le frottement entre ces deux notions contribue à la mise à jour des deux termes, tout en favorisant l’élargissement des possibilités qui impliquent indistinctement l’art et l’éducation.

Ainsi, afin de favoriser la problématisation des relations entre Action culturelle et Action artistique, cette section thématique entend offrir l’occasion d’explorer cette zone de tension sous différentes perspectives, en rassemblant des articles d’auteurs brésiliens et étrangers. Les personnes intéressées peuvent soumettre des essais théoriques, des articles issus de leurs recherches dans le domaine artistique ou pédagogique, sur les différentes acceptions de l’Action culturelle et de l’Action artistique, soit en mettant en rapport les deux notions afin de les rapprocher ou de les faire diverger, soit en choisissant l’une des modalités suivantes comme centre de réflexion.

Les sujets présentés ci-dessous indiquent des approches possibles du sujet, sans pour autant proscrire d’autres formulations :

  • L’Action culturelle et ses variantes dans différents contextes et acceptions.
  • Rapprochements entre Action culturelle et Action artistique.
  • L’émergence de l’Action artistique en tant que développement de la notion d’action culturelle.
  • L’action artistique en tant qu’exploration performative des rapports sociaux.
  • Les actions culturelle et artistique dans le cadre de contreparties sociales.
  • Les politiques publiques favorisant des actions culturelles et artistiques.
  • L’artiste ou la compagnie de théâtre en tant qu’agent culturel.
  • La frontière subtile entre Action artistique et Action culturelle: rapprochements et distinctions.
  • Le rôle de l’Action culturelle dans le domaine des politiques publiques.
  • Propositions d’Action culturelle et d’Action artistique en tant qu’actions formatrices: les arts et l’éducation fusionnés.
  • Implications pédagogiques de l’Action culturelle et de l’Action artistique.
  • Action culturelle et Action artistique et les défis contemporains dans le domaine des arts.
  • L’Action artistique dans le domaine de la Performance, des expériences relationnelles et conviviales.
  • Lorsque l’Action artistique s’invite dans la création de metteurs en scène par le biais de la présence de non-acteurs sur la scène.

Ainsi, la Revista Brasileira de Estudos da Presença s’attend à recevoir des travaux issus de recherches en lien conceptuel avec le domaine du théâtre, de l’éducation, de la performance et d’autres langages similaires. Aussi, la revue s’attend à recevoir des travaux appartenant à des domaines hybrides, frontaliers et en dialogue avec les termes présentés comme point de départ.

Modalités de soumission

Les textes proposés doivent être rédigés selon les normes de la publication et déposés directement sur le système de soumission en ligne, pour suivre le processus général d’évaluation de la revue. Afin de soumettre un article pour cet appel à contribution, il est indispensable de sélectionner la section correspondante (Action culturelle et Action artistique).

avant le 31 juillet.

Langues

Les textes peuvent être envoyés en portugais, espagnol, anglais ou français, en vue d’une publication bilingue. Les auteurs des textes en portugais ou espagnol (ainsi que tous les auteurs lusophones) seront tenus d’en envoyer des versions en anglais. La revue prend en charge la traduction en portugais des articles envoyés en anglais ou en français, à condition qu’il s’agisse de la langue native des auteurs.

De plus amples informations se trouvent sur notre site web www.seer.ufrgs.br/presenca; les normes de la revue peuvent être consultées dans l’onglet « Consignes aux auteurs ».

Contact

Faculdade de Educação - Av. Paulo Gama s/n prédio 12201, sala 700-2, Bairro Farroupilha, Porto Alegre-RS-Brasil Cep.90.046-900

Gilberto Icle

Universidade Federal do Rio Grande do Sul

Faculdade de Educação - Av. Paulo Gama s/n prédio 12201, sala 700-2, Bairro Farroupilha, Porto Alegre-RS-Brasil Cep.90.046-900

Téléphone: 5133084142

Courriel: rev.presenca@gmail.com

Comité éditorial

Rédacteur en Chef

  • Gilberto Icle, UFRGS - Universidade Federal do Rio Grande do Sul - Porto Alegre - RS, Brasil

Rédacteurs associés

  • Anna Mirabella, Université de Nantes, Nantes, FRANCE
  • Celina Nunes de Alcântara, UFRGS - Universidade Federal do Rio Grande do Sul - Porto Alegre - RS, Brasil
  • Fabiana de Amorim Marcello, UFRGS - Universidade Federal do Rio Grande do Sul - Porto Alegre - RS, BRÉSIL
  • Marcelo de Andrade Pereira, UFSM - Universidade Federal de Santa Maria - Santa Maria - RS, Brasil
  • Mark O'Thomas, University of Greenwich, Greenwich, United Kingdom
  • Rosemary Candelario, Texas Woman’s University, Denton, USA

Comité Scientifique National

  • André Luiz Antunes Netto Carreira, UDESC - Universidade do Estado de Santa Catarina - Florianólpolis - SC, Brasil
  • Andréa Maria Favilla Lobo, UFAC- Universidade Federal do Acre - Rio Branco - AC, Brasil
  • Arão Nogueira Paranaguá de Santana, UFMA - Universidade Federal do Maranhão - São Luís, Brasil
  • Beatriz Angela Vieira Cabral, UDESC- Universidade do Estado de Santa Catarina- Florianópolis- SC, Brasil
  • Carminda Mendes André, UNESP - Universidade Estadual Paulista - São Paulo - SP, Brasil
  • César Augusto Amaro Huapaya, UFES - Universidade Federal do Espírito Santo - Vitória - ES, Brasil
  • Ciane Fernandes, UFBA - Universidade Federal da Bahia. Salvador - BA, BRÉSIL
  • Deolinda Catarina França de Vilhena, UFBA - Universidade Federal da Bahia - Salvador - BA, Brasil
  • Edélcio Mostaço, UDESC - Universidade do Estado de Santa Catarina - Florianópolis - SC, Brasil
  • Eliane Tejera Lisboa, UFCG - Universidade Federal de Campina Grande - Campina Grande - PB, Brasil
  • Fernando Mencarelli, UFMG - Universidade Federal de Minas Gerais - Belo Horizonte - MG, Brasil, BRÉSIL
  • Fernando Antonio Pinheiro Villar de Queiroz, UnB - Universidade de Brasília - Brasília - DF, Brasil
  • Flávio Desgranges, USP - Universidade de São Paulo - São Paulo - SP, BRÉSIL
  • Gisela Reis Biancalana, UFSM - Universidade Federal de Santa Maria - Santa Maria - RS, Brasil
  • Inês Alcaraz Marocco, UFRGS - Universidade Federal do Rio Grande do Sul - Porto Alegre -RS, BRÉSIL
  • Ingrid Dormien Koudela, USP - Universidade de São Paulo - São Paulo - SP, Brasil
  • Luiz Fernando Ramos, USP - Universidade de São Paulo - São Paulo - SP, Brasil
  • Maria de Lourdes Rabetti, UNIRIO - Universidade Federal do Estado do Rio de Janeiro - RJ, BRÉSIL
  • Maria Lúcia de Souza Barros Pupo, USP - Universidade de São Paulo - São Paulo - SP, Brasil
  • Mario Fernando Bolognesi, UNESP - Universidade Estadual Paulista Júlio de Mesquita Filho - São Paulo - SP, BRÉSIL
  • Marta Isaacsson Souza e Silva, UFRGS - Universidade Federal do Rio Grande do Sul - RS, Brasil, BRÉSIL
  • Mirna Spritzer, UFRGS - Universidade Federal do Rio Grande do Sul - Porto Alegre - RS, BRÉSIL
  • Narciso Laranjeira Telles da Silva, UFU - Universidade Federal de Uberlândia - Uberlândia - MG, Brasil
  • Renato Ferracini, UNICAMP - Universidade Estadual de Campinas - Campinas - SP, Brasil
  • Sandra Meyer Nunes, UDESC - Universidade do Estado de Santa Catarina - Florianópolis - SC, Brasil
  • Sérgio Coelho Borges Farias, UFBA - Universidade Federal da Bahia - Salvador - BA, Brasil
  • Silvia Fernandes da Silva Telesi, USP - Universidade de São Paulo - São Paulo - SP, Brasil
  • Vera Lúcia Bertoni dos Santos, UFRGS - Universidade Federal do Rio Grande do Sul - Porto Alegre - RS, Brasil
  • Vera Torres, UFSC - Universidade Federal de Santa Catarina - Florianópolis - SC, Brasil

Comité Scientifique International

  • Andrés Grumann, Pontificia Universidad Católica de Chile, CHILI
  • Beatriz Alicia Trastoy, Universidade de Buenos Aires, ARGENTINE
  • Bernard Muller, Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, FRANCE
  • Bilha Blum, Tel Aviv University, Israel
  • Clelia Falletti, Università di Roma 1 La Sapienza, ITALIE
  • Edmée Runtz-Christan, Université de Fribourg, SUISSE
  • Franco Ruffini, Università di Roma 3, ITALIE
  • Gabriela Perez Cubas, Universidad Nacional del Centro de la Provincia de Buenos Aires, ARGENTINE
  • Georges Banu, Université La Sorbonne Nouvelle - Paris 3, FRANCE
  • Hans-Thies Lehmann, Goethe-Frankfurt Universität, ALLEMAGNE
  • Hans Ulrich Gumbrecht, Stanford University, ÉTATS-UNIS
  • Jean-Marie Thomasseau, Universitè Paris 8, FRANCE
  • Jean-Marie Pradier, Université Paris 8 - Maison de Sciences de l'Homme Paris Nord, FRANCE
  • Josette Féral, Université La Sorbonne Nouvelle Paris 3, FRANCE
  • Marco Marinis, Università di Bologna, ITALIE
  • Marvin Carlson, The City University of New York, ÉTATS-UNIS
  • Sofia Pantouvaki, Aalto University in Helsinki, Finlândia
  • Sophie Proust, Université de Lille 3, FRANCE
  • Thomas Leabhart, Pomona College, ÉTATS-UNIS

Processus d'évaluation par les pairs

La Revista Brasileira de Estudos da Presença reçoit aussi bien des propositions de textes individuelles que des propositions de sections thématiques. Les deux sont évalués selon le principe de l’évaluation aveugle par les pairs, c’est-à-dire, à partir de rapports d’au moins deux spécialistes d’États ou de pays différents de l’État ou du pays de l’auteur.

La revue accepte des textes sous la forme d’articles scientifiques, évitant de recevoir pour l’évaluation des textes qui soient : des projets de recherche ou des rapports ; des révisions de littérature ; des fragments de travaux académiques sans adaptation ; des récits d’expériences sans réflexion théorique approfondie ; incomplets ou insuffisamment élaborés pour la thématique qu’ils proposent ; hors du domaine des Arts du Spectacle et des champs d’étude liés ; écrits de façon non académique ou contenant beaucoup de fautes de langage et de frappe; formatés à partir de règles différentes de celles pratiquées par la revue.

La revue publie également des essais, compte tenu de l’importance de ce type de texte pour le domaine et aussi des documents d’artistes tels que des textes libres, expérimentaux, poétiques ou d’autres genres.

L’évaluation des textes se fait sur trois étapes. Dans la première phase, le texte est acheminé à deux évaluateurs du comité éditorial ou à des évaluateurs ad hoc (spécialistes du domaine ou de l’approche de l’article soumis). Dans la deuxième phase, les éditeurs envolent à leur tour les textes ayant obtenu deux avis favorables à la publication ; rendent aux auteurs les textes ayant reçu deux avis défavorables ; font appel à un troisième évaluateur pour les textes qui présentent des doutes ou des contre-sens dans l’évaluation ; et, renvoient aux auteurs les textes pour lesquels les évaluateurs ont fait des suggestions de modifications préalables à la publication, fixant un délai de 30 jours pour ces reformulations. La troisième phase consiste en l’évaluation des modifications effectuées pas les auteurs, lorsqu’il est nécessaire, et en l'expédition des textes approuvés vers la révision linguistique et la normalisation. Afin de faire avancer la production dans le domaine des arts du spectacle, toutes les phases de l’évaluation sont accompagnées de rapports descriptifs.

La proposition de section thématique peut être faite par un chercheur en envoyant entre six à huit textes dont un, au minimum, doit être la traduction du travail d’un auteur attaché à une institution étrangère. La section doit avoir une thématique claire et une diversité dans les approches et doit être accompagnée d’une présentation faite par l’organisateur lui-même. Elle doit réunir des textes de chercheurs de différentes instituions, en ayant au maximum un texte par auteur ou coauteur. Le processus d’évaluation des sections thématiques proposées obéit à la même procédure que les articles individuels, décrite auparavant.

La revue peut, encore, dans l’intention d’inciter certaines thématiques, inviter directement des chercheurs à envoyer des textes, en proportion bien inférieure aux textes évalués et à condition qu’il s’agisse d’une contribution importante pour le domaine. La revue accepte des articles élaborés à partir de communications de recherche déjà publiées dans des annales d’événements scientifiques, à condition qu’ils soient substantiellement revus et augmentés.

Liste de vérification de la soumission

En tant que partie intégrante du processus de soumission, les auteurs doivent s'assurer de la conformité de leur soumission avec tous les éléments suivants, et les soumissions peuvent être retournées aux auteurs qui ne sont pas conformes à ces directives.

  1. Afin d’assurer l’évaluation aveugle et le caractère confidentiel qu’elle exige, vous avez enlevé l’identification de l’auteur du texte de l’ensemble du document, y compris dans l’option propriétés du Word, et aussi les notes et références à des institutions ou équipes de recherche permettant d’identifier, ne serait-ce que de manière indirecte, les auteurs du texte. Si vous avez des doutes sur ce point, consultez : «Assurer une évaluation à l’aveugle»
  2. Vous certifiez que le texte est une contribution originale et inédite dont vous êtes l’auteur (en collaboration, éventuellement, avec d’autres auteurs que vous avez insérés dans le système) et qu’il n’a pas été publié, en intégralité ou en partie, dans un autre véhicule de diffusion.
  3. Vous attestez que le texte ne fait pas l’objet d’une évaluation par une autre revue. Des doutes sur ce point peuvent être exprimées dans l’espace « Commentaires pour le Rédacteur».
  4. Le texte est en interligne 1,5 ; caractères Times New Roman, taille 12 ; les guillemets et l’italique sont utilisés selon les normes de la Revue.
  5. Le travail présente une page de garde avec titre, résumé et mots-clés, ainsi que le titre en anglais, abstract et keywords.
  6. L’article obéit aux normes de style et aux exigences décrites dans les « Consignes aux auteurs ».
  7. Les documents sont au format Word et ne dépassent pas 2MB.
  8. Les images et tableaux sont insérés dans le corps du texte et non pas à la fin et chacun d’entre aux est dûment accompagné d’une légende centrée et placée immédiatement au-dessous. Vous déclarez posséder les droits de publication des images insérées dans l’article.
  9. En envoyant votre texte, vous acceptez les normes de la Revue et accordez les droits de publication du travail à la Revista Brasileira de Estudos da Presença, pouvant en disposer à nouveau six mois après la publication.
  10. Les auteurs déclarent n’avoir aucun conflit d’intérêts (voir point 3.3) pour l’évaluation du manuscrit soumis ou déclarent des conflits possibles dans le champ « Commentaires à l’éditeur ».
  11. Je déclare qu'aucun des auteurs de cet article n'a d'autre texte en cours d'évaluation dans cette revue ; qu'aucun de nous n'a publié d'article dans cette revue auparavant ou que nous avons respecté l'intervalle de 18 mois entre la dernière publication et cette soumission.
  12. Nous déclarons que la soumission de cet article implique l'acceptation de futures demandes d'évaluation d'articles pour cette revue en tant qu'évaluateur ad hoc.

Places

  • Porto Alegre, Brazil

Date(s)

  • Wednesday, July 31, 2019

Keywords

  • cultura, performance, ação cultural, arte, ação artística, teatro, dança, música

Contact(s)

  • Icle Gilberto
    courriel : gilbertoicle [at] gmail [dot] com

Information source

  • Gilberto Icle
    courriel : gilbertoicle [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Cultural action and artistic action », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, July 30, 2019, https://calenda.org/656998

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal