HomeArts and vestiges: contextualisation, exhibition and scenography

Arts and vestiges: contextualisation, exhibition and scenography

Arts et vestiges : contextualisation, exposition, scénographie

*  *  *

Published on Tuesday, September 17, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Cette rencontre a pour objectif de réunir doctorants, jeunes chercheurs et professionnels du monde de la recherche. En abordant les réflexions énoncées par Quatremère de Quincy le thème de ce colloque invite à se pencher sur les problèmes et les solutions engendrées par la circulation des œuvres et des objets archéologiques, lors des contextualisations et leur présentation, mais également les actions de mise en valeur du patrimoine artistiques et/ ou archéologiques in situ. Cette volonté de recontextualisation des pièces arrachées à leur contexte d’origine change-t-elle selon qu’elle s’effectue dans un musée archéologique ou des beaux-arts ?

Announcement

Organisation

Colloque proposé par « Contextualités-Réflexions et Regards Hybrides », et organisé en collaboration avec le Centre de Recherches sur l'Amérique Préhispanique (CeRAP), le Centre André Chastel et l'École Doctorale 124 de Sorbonne Université,

Il sera accompagné de l'exposition événement mise en place par le CeRAP : « Missions Tiahuanaco : aux origines des Incas » installée exceptionnellement, le temps du colloque, en salle Warburg au sein de la Galerie Colbert.

L’exposition éphémère sera inaugurée par un « cocktail organique et fleuri » mis en scène par Patrick Perron, le 14 octobre à la suite des conférences de la première journée. 

Argumentaire

Invité d'honneur de ce colloque international, le Professeur Alexandre Gady, inaugurera le cycle des communications qui aura lieu le lundi 14 octobre par un prologue bouleversant intitulé : « Notre-Dame de Paris, miroir du temps. De l'incendie à l'art d'accommoder les restes » en mémoire de l’événement tragique qu’a subi la cathédrale en avril dernier. Par ailleurs, des thématiques éclectiques et transversales nous feront voyager dans les différents univers de la recherche universitaires à travers des sujets pointus rendus accessibles aux amateurs éclairés et au grand public.

L'exposition « Missions Tiahuanaco : aux origines des Incas » retracera le récit en images des missions archéologiques en Bolivie sous la forme d'un carnet de voyage intimiste qui nous mènera aux confins des splendides paysages boliviens. Évocation sacrée des quatre éléments, l’eau, la terre, l’air et le feu, cet itinéraire expographique exprimera l’essence de la nature andine. Organisée conjointement par François Cuynet, directeur du CeRAP et Maître de conférences à Sorbonne Université, ainsi que par Micaela Neveu, fondatrice de « Contextualités-Réflexions et Regards Hybrides », l’exposition dont elle a réalisé le commissariat et la scénographie avec Anaïs Guérin, doctorante au CeRAP, signe un parcours visuel évoquant le contexte des fouilles françaises. Il nous mènera dans l'Altiplano, de la Cordillère des Andes au bleu de la « mer intérieure », le lac sacré Titicaca, pour découvrir le temps du feu et des offrandes en l’honneur de la Pachamama. Espace sacré et espace profane, espace du matériel archéologique et de la collecte d'informations, de la reconstitution et des interprétations culturelles ou encore espace du rêve et de l'imagination, les sublimes photographies de l'exposition nous montreront toute l'importance de la contextualisation dans l'univers de la recherche archéologique et de la scénographie des objets extra-européens in situ. Cette belle exposition dévoilera aussi des visages, ceux de peuples autochtones amplement impliqués ici au projet des missions archéologiques comme le fait d'un retour aux sources : à l’immense civilisation des Incas et des possibles pistes de leurs origines sur le continent sud-américain.

Programme

Auditorium de l'Institut National d'Histoire de l'Art, 2 rue Vivienne à Paris

Lundi 14 octobre 2019

  • 10h00 Alexandre GADY - Notre-Dame de Paris, miroir du temps. De l’incendie à l’art d’accommoder les restes

Professeur d’Histoire de l’architecture moderne à Sorbonne Université et ancien directeur du Centre André Chastel (2014-2018), Alexandre Gady est actuellement Directeur de la mission de préfiguration du musée du Grand Siècle à Saint-Cloud. Président de 2011 à 2019 de la Société pour la protection des paysages et de l’esthétique de la France (2011-2019), il est également membre de la Commission Nationale du Patrimoine et de l'Architecture et enseignant à l'École de Chaillot.

  • 10h30 Micaela NEVEU - La muséographie comme expérience ou l’exposition réenchantée : Subversion dans la théâtralité des collections préhispaniques.

Micaela Neveu réalise sa thèse de Doctorat en Histoire de l’art et muséologie dans le cadre du CeRAP à Sorbonne Université. Après une formation aux arts du spectacle, danse, musique, théâtre et mise en scène, elle consacre sa recherche universitaire au thème de la théâtralité et la scénographie des collections dans les espaces du musée. Spécialisée en muséologie des arts préhispaniques, elle étudie les discours idéologiques de la muséographie comme expression du Soft Power culturel. Fondatrice de « Contextualités-Réflexions et Regards Hybrides », membre de l’ICOM/ICOFOM, elle organise divers projets et communications pour la valorisation de la recherche scientifique et le monde des musées.

  • 11h15 Mylène PARDOEN - L’archéologie du paysage sonore : Art ou discipline scientifique?

Expert scientifique pour la restauration de Notre-Dame, Docteur en musicologie, chercheur à la Maison des Sciences de l’Homme de Lyon-Saint-Étienne (USR2005/CNRS), Mylène Pardoen se spécialise dans l’étude et la restitution de paysages et d’ambiances sonores historiques après une première expérience au Musée de l’Armée (Hôtel des Invalides-Paris). Actuellement, elle travaille sur le projet Bretez (restitution en 5D et réalité augmentée de Paris au XVIIIe siècle), et codirige le projet SoundCITYve (restitution sonore de Lyon entre le XVIIIe et la fin du XIXe siècle financé par le LabEx IMU de Lyon).

  • 11h45 Felicity BODENSTEIN - Parler de la perte dans la présentation des bronzes de Benin City (1990-2019).

Historienne de l’art, spécialiste de l’Histoire des musées et du patrimoine, Felicity Bodenstein est depuis septembre 2019 Maître de Conférences à Sorbonne Université. Elle a soutenu sa thèse à l’Université de Paris-Sorbonne sur L’histoire du Cabinet des médailles et antiques de la Bibliothèque nationale (1819-1924). Depuis 2016, elle travaille sur le cas d’un butin de guerre pris à Benin City en 1897. Ce projet mené notamment au musée du quai Branly puis au sein du cluster Translocations de la Technische Universität de Berlin tente de retracer l’histoire de la dispersion des objets ainsi que de comprendre comment la mémoire des objets s’observe à Benin City.

  • 13h30 Laura GALLARDO-FRÍAS - Réflexions sur le lieu de l'art contemporain.

Laura Gallardo Frias est architecte de l’Université polytechnique de Catalogne, diplômée en Esthétique et Philosophie de l’Université Alberto Hurtado et Universidad Católica de Chile et docteure en architecture et urbanisme de l’Université polytechnique de Madrid. Actuellement Professeure adjointe à l’Université du Chili, elle dirige des cours sur des projets d’architecture et développe différents projets de recherche en tant que chercheur responsable:« Lieu et Non-Lieu dans la didactique du projet architectural » et « Le Lieu de l’art contemporain à Santiago du Chili » financé par le Fonds de développement national du Chili 2017-2019.

  • 14h00 Angélique SAADOUN - Japonisme et enjeux d’expositions dans la seconde moitié du XIXe siècle.

Diplômée d’un Master d’Histoire de l’art à Sorbonne Université, Angélique Saadoun poursuit actuellement sa formation en Doctorat d’Histoire de l’art sous la direction de Jean-Sébastien Cluzel. Après avoir consacré son mémoire de première année à la salle des fêtes japonisante dite « La Pagode » à Paris, puis à la collection d’objets d’art et de mobilier extrême-oriental de ses propriétaires en deuxième année de Master, elle travaille actuellement sur la transition entre les mouvements du japonisme et de l’Art nouveau au tournant du XXe siècle.

  • 14h45 Yannick LE PAPE - Fantaisie et idéologie des premières expositions assyriennes : l’exemple du « Nineveh Court », au Crystal Palace (1854-1866).

Ancien élève de l’École normale supérieure, docteur de l’EHESS en Histoire et civilisations (qualification MCF, section 21), Yannick Le Pape a enseigné neuf ans les arts plastiques en collège, dans la banlieue de Paris. Depuis 2008, il est Ingénieur des services culturels et du patrimoine au musée d’Orsay (ministère de la Culture), où il mène des recherches sur la fortune de l’Antiquité au XIXe siècle et sur les mécanismes de muséification du patrimoine. Il intervient régulièrement en université et ses travaux ont fait l’objet de nombreuses publications.

  • 15h15 Ksenia PIMENOVA - Scénographies comme outils d’appropriations : mises en scène de restes humains archéologiques dans deux musées sibériens.

Ksenia Pimenova est anthropologue, chargée de recherches au Fonds national de la recherche scientifique de Belgique (2018-2021), membre du Laboratoire d’Anthropologie des Mondes Contemporains à l’Université Libre de Bruxelles et ancienne post-doctorante du musée du quai Branly. Après son doctorat de sociologie consacré aux religions autochtones sibériennes (EHESS, 2012), elle travaille sur les rapports entre la religion, le politique et les musées en Russie.

15h45 Cocktail de l’exposition photographique - « Missions Tiahuanaco : aux origines des Incas »

Mardi 15 octobre 2019

  • 10h00 Virginia CASSOLA-COCHIN - Scénographier une archéologie inédite. Le cas de l’exposition AlUla, merveille d’Arabie à l’Institut du monde arabe.

Virginia Cassola-Cochin est chercheure associée au Centre français d’archéologie et de sciences sociales. Elle est spécialiste des questions de collecte, d’exposition, de médiation et de communication de l’archéologie en Arabie saoudite. Elle a soutenu, en 2016, une thèse de Doctorat en langues, littératures et civilisations à l’Université de Lorraine et un diplôme de troisième cycle de muséologie de l’École du Louvre. Virginia Cassola-Cochin est également commissaire et chargée d'exposition. En 2018, elle est cheffe de projet de l'exposition temporaire « AlUla, merveille d'Arabie » 2019-2020 produite par l'IMA en partenariat avec la Commission royale pour AlUla.

  • 10h30 Sabine BERGER - Le Musée d’art colonial San Francisco à Santiago (Chili) ou le couvent franciscain comme espace muséographique.

Sabine Berger est Maître de Conférences en Histoire de l’art médiéval à Sorbonne Université et rattachée au Centre André Chastel où elle participe aux travaux sur les thématiques d’approches globales du patrimoine, les transferts, échanges et circulations dans l’espace européen et extra-européen ainsi que sur le thème des acteurs, les institutions, les réseaux et les conditions socioculturelles de l’activité artistique. Ses recherches touchent principalement l’histoire de l’art et de l’architecture des XIIe -XVe siècles sans exclure pour autant d’autres domaines d’intérêt liés à l’art, à la culture et au patrimoine (France, Europe centrale, Amériques).

  • 11h15 Liliane EHRHART - « Morbid Anatomy » de Joanna Ebenstein, un cabinet de curiosité 2.0.

Liliane Ehrhart est doctorante au Département de français et d’italien de l’Université de Princeton. Elle travaille sur les représentations de l’humain en cire et leur médialité. Dans le cadre de sa thèse, elle s’intéresse plus spécifiquement aux réinterprétations des figures de cire de la fin du XIXe siècle à nos jours, dans les œuvres d’Edgar Degas, Hervé Guibert et Marc Quinn.

  • 11h45 Claude STÉFANI - Différents modes de présentation des collections extra-européennes, l'exemple du musée de Rochefort.

Conservateur en chef du Patrimoine, Claude Stéfani est le Directeur des musées de Rochefort : musée Hèbre et maison de Pierre Loti, depuis 2007. Antérieurement adjoint au conservateur du musée de Chartres et chargé des collections. À ce titre, il est responsable du fonds Bouge : bibliothèque et documents sur le Pacifique, les Caraïbes et la Guyane. Ses recherches concernent : les voyages scientifiques français dans le Pacifique aux XVIIIe et XIXe siècles, les collectes des objets dans le Pacifique depuis les premiers contacts, et l'iconographie des populations du Pacifique.

  • 13h30 François CUYNET - Une "schizophrénie" patrimoniale : le cas des vestiges du site de Tiwanaku, Bolivie.

Docteur en Archéologie des Mondes Préhispaniques, Maître de Conférences à Sorbonne Université, François Cuynet se consacre à la compréhension et au décloisonnement des cultures préhispaniques s'étant développées dans le bassin du lac Titicaca, dans la Cordillère des Andes. Bénéficiant de l'approche proposée par le CeRAP, il a eu l'opportunité de se former à des terrains très variés, tant au Mexique que dans le monde andin. Il crée en 2013 la « Mission Archéologique Pucara-Tiahuanaco » qu'il dirige toujours aujourd’hui grâce au soutien du Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, marquant le retour d'un programme archéologique français sur le site de Tiwanaku. Depuis 2019, il est le nouveau Directeur du CeRAP (EA3551).

  • 14h00 Doglas LUBARINO - La messe de saint Grégoire « des Jacobins d’Auch » : fonctions eucharistiques des images à la fin du Moyen-Âge.

Doglas Lubarino est formé en Histoire et Pédagogie à l’Université Catholique Salésienne comme séminariste jusqu’en 2011. Après avoir quitté le séminaire, il obtient un Master en Histoire de l’art médiéval à l’Université de São Paulo. Il est actuellement doctorant en Histoire de l’art médiéval à l’Université de Campinas au Brésil sous la direction de M. Luiz Marques et poursuit en parallèle ses recherches en France au sein de Sorbonne Université sous la direction de Sabine Berger.

  • 14h45 Thomas LEBÉE - Exposer l'Égypte ancienne au Louvre et au musée Guimet au XIXe siècle.

Formé à l'égyptologie et à la muséologie à l'École du Louvre, Thomas Lebée a notamment étudié le musée de Boulaq au XIXe siècle et l'histoire des collections égyptiennes du Louvre. Il a travaillé à la bibliothèque égyptienne du Collège de France. Il a également créé le carnet de recherche Histoire de l'égyptologie en formation. Chargé d'études documentaires, il occupe les fonctions de responsable de fonds aux Archives nationales et de chargé de travaux dirigés à l'École du Louvre.

  • 15h15 Maëlys JUSSEAUX - Regards sur la contextualisation du patrimoine à travers Minsar.

Maëlys Jusseaux est actuellement en deuxième année de thèse CIFRE au sein de l’entreprise Opuscope (Minsar) et du laboratoire INREV (Paris VIII). Ses recherches portent sur la création de nouvelles expériences artistiques et de médiation au sein du patrimoine culturel grâce aux technologies d'interactivité et d'immersion. Après avoir obtenu un diplôme de muséologie de l’École du Louvre et un Master en médiation culturelle, patrimoine et numérique, Maëlys Jusseaux a entamé la formation Arts et Technologies de l’Image de l’Université de Paris VIII dont elle a obtenu un Master en 2018. Elle a eu l’occasion d’y réaliser des stages pour l’Association André Breton ou Iconem.

Membres organisateurs de Sorbonne Université

  • Micaela Neveu, Doctorante, CeRAP
  • François Cuynet, Maître de conférences, Directeur du CeRAP
  • Daniel Lévine, Professeur titulaire de la Chaire d’Archéologie des Civilisations de l’Amérique Préhispanique, CeRAP
  • Sabine Berger, Maître de conférences, Centre André Chastel
  • Arnaud Maillet, Maître de conférences, Centre André Chastel
  • Joanna Sezol, Doctorante CeRAP
  • Marie Planchot et l’équipe de l’École Doctorale 124.

Comité scientifique

  • Micaela Neveu
  • François Cuynet
  • Daniel Lévine
  • Sabine Berger
  • Arnaud Maillet

Exposition

  • Commissariat de l’exposition : Micaela Neveu
  • Comité scientifique : François Cuynet et Christophe Delaere
  • Scénographie : Micaela Neveu et Anaïs Guérin

Places

  • Auditorium de l'Institut National d'Histoire de l'Art - 2 rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Date(s)

  • Monday, October 14, 2019
  • Tuesday, October 15, 2019

Keywords

  • art, vestige, culture, patrimoine, contextualisation, présentation, exposition, muséologie, décontextualisation, musée, expression

Contact(s)

  • Micaela Neveu
    courriel : contextualites [at] gmail [dot] com

Information source

  • Joanna Sezol
    courriel : contextualites [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Arts and vestiges: contextualisation, exhibition and scenography », Conference, symposium, Calenda, Published on Tuesday, September 17, 2019, https://calenda.org/669197

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal