HomeMigrants and migrations in the Midi region of France, from prehistory to the present day

Migrants and migrations in the Midi region of France, from prehistory to the present day

Migrants et migrations dans le Midi, de la Préhistoire à nos jours

*  *  *

Published on Thursday, September 26, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Le thème retenu pour ce congrès est Migrants et migrations, dans le Midi, de la Préhistoire à nos jours. Il s’agira d’analyser les migrations qui concernent les régions méridionales de la France en étant attentifs à leurs dynamiques aux différentes époques de l’histoire et souvent en lien avec des causes multiples : économiques, religieuses, politiques ou liées à la colonisation.

Announcement

64e Congrès de la Fédération historique Midi-Pyrénées 1er Congrès de la Fédération historique de la region occitanie

Organisation

Organisé par l’Académie de Montauban, la Société archéologique et historique de Tarn-et-Garonne et la Société montalbanaise d’étude et de recherche sur le protestantisme

Inscription

Ouvert à tous, participation aux frais : 10 €

Thématique

Le 64e congrès de la Fédération historique Midi-Pyrénées, qui sera probablement le premier d’une nouvelle Fédération s’étendant à l’ensemble de la Région Occitanie-Pyrénées-Méditerranée, est organisé à Montauban du 11 au 13 octobre 2019, par l’Académie de Montauban, la Société archéologique et historique de Tarn-et-Garonne et la Société montal-banaise d’étude et de recherche sur le protestantisme. Le thème retenu est celui de Migrants et migrations, dans le Midi, de la Préhistoire à nos jours.

Les migrations humaines sont aussi anciennes que l’humanité. Depuis toujours, des hommes et des femmes n’ont cessé de bouger. Les causes des migrations sont multiples : événe-ments climatiques, raisons économiques, guerres, exils politiques ou religieux, études, colonisation… Il s’agira d’analyser les migrations qui concernent les régions méridionales de la France en étant attentifs à leurs dynamiques avec, par exemple, des mobilités, d’abord temporaires, qui peuvent devenir permanentes. Cela concerne tous ceux qui ont choisi de quitter leur pays natal pour aller travailler et vivre dans une autre région ou un autre pays. Dans ce cas, ces migrants sont des émigrants et lorsqu’ils s’installent dans leur pays d’accueil, ils deviennent des immigrants. Les raisons qui les poussent à quitter leur pays natal méritent d’être analysées comme la manière dont ils ont été accueillis et les conséquences de leur installation dans leur nouvelle terre d’adoption. La question de l’acculturation se pose en sachant que les migrants contribuent aussi à transformer les sociétés dans lesquelles ils prennent racine. Il convient de ne pas négliger des migrations de courte distance qui sont particulièrement importantes à certaines époques.

Beaucoup de questions peuvent être posées.

La mobilité est-elle au cœur du fonctionnement des sociétés anciennes ? Quelles sont les zones attractives et les zones répulsives ? Pourquoi les migrants et leurs familles ont-ils été amenés à se déplacer ? Hommes, femmes et enfants vivent-ils les migrations de la même façon ? Comment analyser le brassage des populations tel qu’on peut l’observer à travers les recherches généalogiques, onomastiques, ethnologiques ou, maintenant, génétiques ? Comment les émigrants se sont-ils intégrés et comment ont-ils gardé la mémoire de leurs racines ? Quelles représentations (littéraires ou artistiques) a-t-on pu en concevoir ?

Les migrations, qu’elles soient anciennes ou modernes, suscitent discussions et controverses dans la communauté scientifique comme dans la société. De vifs débats portent sur les migrations préhistoriques ou sur les « grandes invasions » post-romaines. Comment ces questions se posent-elles pour notre Midi à travers les âges ?

À l’époque médiévale, des déplacements importants ont eu lieu au temps des croisades, dans les terres de conquêtes, dans celles de la Reconquista ou encore le long du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle. S’il n’est pas question d’analyser la répression dont les juifs, les vaudois ou les « cathares » ont été les victimes, il serait intéressant d’étudier leurs déplacements dans notre Midi et autour de la Méditerranée. Des flux ont conduit les popu-lations des campagnes vers les villes ou d’une région à une autre, notamment en période de dépopulation à cause des guerres ou de la Grande Peste puis de la reconstruction des campagnes. Quelle a été l’ampleur de ces déplacements et quelles ont été leurs réper-cussions démographiques et économiques à la fois dans les régions d’accueil et dans les foyers d’émigration ?

Mieux connus après la découverte du Nouveau Monde (1492), quels ont été les déplace- ments des populations européennes vers les nouveaux empires coloniaux ? Les conflits et les politiques de discrimination religieuse ont conduit à des exils de croyants (Le Refuge protestant…). Les pouvoirs politiques ont-ils joué un rôle dans les migrations depuis le XVIe siècle ? Des motivations économiques ont aussi poussé de nombreux Méridionaux vers la péninsule ibérique avant que la direction des flux ne s’inverse durant l’époque contemporaine.

Au XIXe siècle, avec l’essor des migrations transcontinentales, la mobilité se généralise à la surface de la terre et suscite des flux majeurs vers le continent américain. Quelle a été l’ampleur de ces flux, si l’on considère les départs de nos régions méridionales ? Avec l’industrialisation, comment se sont manifestés l’exode rural et le recours croissant à une main-d’œuvre étrangère ?

Au XXe siècle, comment se poursuivent les vagues d’exode vers d’autres continents ? Comment les terribles conflits idéologiques ont-ils donné lieu à des déplacements forcés de population, parfois massifs ? Comment nos régions méridionales sont-t-elles devenues terre d’accueil pour des personnes originaires de la péninsule italienne, de l’Europe centrale, de la péninsule ibérique, notamment lors de la Retirada mais pas seulement, de l’Afrique du Nord, de l’Afrique subsaharienne, de l’Asie du Sud-Est, etc., sans oublier l’afflux de population vers les régions ensoleillées (par exemple des retraités et des Européens du Nord). Quel a été l’accueil des migrants et comment a-t-il évolué ?

Ainsi, pourraient être abordés, à titre indicatif, les migrants et les migrations dans les périodes suivantes :

  • les migrations préhistoriques, protohistoriques (Celtes) et dans l’Antiquité (Romains) jusqu’aux grandes invasions ;
  • les mouvements migratoires au Moyen Âge liés aux croisades, à la Reconquista ou au peuplement des villes et à la colonisation agraire (fondations de bastides et villes neuves), plus tard à la reconstruction des campagnes après la guerre de Cent ans ; comment les migrants ont-ils été accueillis, y compris par des institutions spécifiques ?
  • à l’époque moderne, de grandes migrations à l’échelle européenne et mondiale vers les empires coloniaux : départs importants de certaines contrées (exils de croyants, migrations méridionales vers la Péninsule ibérique ou vers les îles d’Amérique) et échanges de population autour de la Méditerranée ; quelles institutions s’en occupent particulièrement ?
  • les grands flux migratoires de l’époque contemporaine jusqu’à nos jours : vagues d’exodes ou arrivées de migrants d’origines diverses dans nos régions ; interrogations sur l’existence de nouvelles formes de migrations ; analyses des défis actuels en matière d’accueil. Qu’a-t-on appris des expériences passées en matière d’accueil ; notre Midi a-t-il développé une pratique particulière de l’accueil ?

Programme

Vendredi 11 octobre 2019

8 h 30-9 h 00  Accueil des congressistes

Ancien collège, rue du Collège, 82000 Montauban

9 h 00-9 h 45  Ouverture du congrès, discours officiels (grande salle)

9 h 45-11 h 15 Ateliers parallèles

Atelier 1      Origines (salle de projection)

Sous la présidence de Jean Guilaine, professeur émérite au Collège de France

  • Nicolas Valdeyron, professeur d’archéologie, université de Toulouse-Jean Jaurès, TRACES, et Sandrine Costamagno, directrice de recherche au CNRS, TRACES, Mobilités, déplacements et mouvements de population dans la Préhistoire européenne : bases théoriques et données archéologiques pour les chasseurs-cueilleurs
  • Wilfrid Galin, responsable d’opération/néolithique, ACTER Archéologie, TRACES Circulations de productions lithiques investies et mobilités à longue distance au Néolithique moyen II : si toutes ces lamelles n’ont pas d’ailes, comment circulent-elles ? Exemples chasséens dans le Midi de la France
  • Sandra Péré-Noguès, maîtresse de conférences histoire ancienne, TRACES, et Coline Ruiz Darasse, chargée de recherches au CNRS, Ausonius, Bordeaux Tolosa à la fin de l’âge du Fer : une cité cosmopolite ?

Atelier 2  Histoire moderne (grande salle)

Sous la présidence de Jean-Pierre Amalric, ancien président de la Fédération historique de Midi-Pyrénées

  • Patrick Ferté, maître de conférences honoraire, université de Toulouse-Jean Jaurès La communauté irlandaise réfugiée à Toulouse du XVIe au XVIIIe siècle, l’échec de l’aide au retour
  • Guy Astoul, président de la Société montalbanaise d’études et de recherches sur le protes- tantisme, Studium-FRAMESPA, Université de Toulouse-Jean Jaurès, L’exil des pasteurs et des étudiants huguenots de Haute-Guyenne et du Haut-Languedoc au XVIIe siècle
  • Françoise Moreil, maîtresse de conférences histoire moderne, université d’Avignon, Mnemosyne, Association pour le développement de l’histoire des femmes et du genre Une migration atypique au XVIIIe siècle : les Orangeais vers la Prusse

11 h 00-11 h 15      Pause-café

  • 11 h 30-12 h 30      Conférence Jean Guilaine, professeur émérite, Collège de France, membre de l’Institut, Archéologie et migrations : questions ouvertes

12 h 30-14 h 00      Déjeuner

Au Fort (sur inscription) : 5 rue du Fort, 82000 Montauban

14 h 15-15 h 45      Ateliers parallèles

Atelier 3      Gallo-romains et Wisigoths (salle de projection)

Sous la présidence de Nicolas Valdeyron, professeur d’archéologie, université de Toulouse-Jean Jaurès, TRACES

  • Antonella Donato, doctorante en archéologie, TRACES L’influence romaine en Gaule narbonnaise entre le IIe s. av. J.-C. et le Ier siècle ap. J.-C.
  • Emmanuelle Boube, maîtresse de conférences, Histoire de l’art et archéologie, Université de Toulouse-Jean Jaurès La migration des Goths et leur installation à Toulouse et dans sa région en 419
  • Selim Djouad, ingénieur chargé d’étude, Hadès, bureau d’investigations archéologiques, TRACES, Découverte d’un ensemble funéraire wisigothique à Seysses (Haute-Garonne)

Atelier 4      XXe siècle (grande salle)

Sous la présidence de Geneviève Falgas, vice-présidente de l’Académie des Belles-Lettres de Montauban

  • Daniel Donadio, médecin, Immigration italienne dans le bassin de la Garonne, 1920-1960
  • Arthur Baylac, doctorant, université de Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA, Origines et originalité de l’immigration marocaine dans le Midi (1912-années 1980) : du Maroc colonial aux villes et campagnes du bassin de la Garonne
  • Liêm Khê Luguern, docteur en Histoire, affiliée à l’IRIS – EHESS et à l’Institut Convergences Migrations et professeur d’histoire et géographie, Gaillac, Socio-Histoire des Indochinois en Midi-Pyrénées, 1914-1918, 1939-1952

15 h 45-16 h 00      Pause-café

Archives municipales de Toulouse, 9 FI

16 h 00-18 h 00      Conférences (grande salle)

  • Geneviève Dreyfus-Armand, ancienne directrice de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine (BDIC) et du Musée d'histoire contemporaine. Auteure de Camps pour les républicains espagnols et autres réfugiés indésirables : l'exemple de Septfonds
  • Laure Craig, attachée de conservation aux Archives départementales de Tarn-et-Garonne, et Philippe Guillen, archiviste au rectorat de Toulouse, Les effets personnels des Espagnols internés et décédés au camp de Septfonds entre mars 1939 et juin 1945, conservés aux Archives départementales de Tarn-et-Garonne

18 h 30 Réception à la mairie de Montauban

 Mairie, 9 rue de l’Hôtel de ville, Montauban

Samedi 12 octobre 2019

9 h 15 -10 h 45       Ateliers parallèles

Atelier 5      Moyen Âge (salle de projection)

Sous la présidence de Jean-Loup Abbé, professeur émérite, Histoire médiévale, Université de Toulouse-Jean Jaurès

  • Judicaël Pétrowiste, maître de conférences, Université de Paris-Denis Diderot, ICT, La stratégie du départ. Migrants paysans et villes neuves dans le Midi du XIIIe siècle (vers 1230-vers 1340)
  • Georges Passerat, président de la Société d’archéologie et d’histoire de Tarn-et-Garonne, Sur les traces des vaudois bourguignons réfugiés en Lomagne vers 1300
  • Marie-Claude Marandet, professeur émérite d’histoire médiévale, Université de Perpignan, Peut-on parler de migrations dans le Toulousain à la fin du Moyen Âge ?

Atelier 6      Le long XIXe siècle (grande salle)

Sous la présidence de Jack Thomas, vice-président de la Fédération historique

  • Ariane Bruneton, chercheur associé au laboratoire ITEM- UPPA, Université de Pau et des Pays de l'Adour, Ce que nous apprennent les passeports pour l’intérieur quant aux remues et autres déplacements d’hommes et de femmes
  • Éric Fabre, maître de conférences, IUT Aix-Marseille Université,  Partir un peu, beaucoup, à la folie : recherche de la diversité des formes d’émigration dans un territoire rural du piémont pyrénéen au XIXe siècle
  • Hervé Terral, professeur émérite de sociologie, Université de Toulouse-Jean Jaurès, Association internationale d’études occitanes, Gavatchs, gavots et raïols : de l’étrangeté en bas Languedoc

10 h 45-11 h 00      Pause-café

11 h 00-12 h 30      Ateliers parallèles

Atelier 7      Vers l’Espagne (1) (salle de projection)

Sous la présidence de Jordi Passerat, président de la Société archéologique et historique de Tarn-et-Garonne

  • Nuria Pacheco Catalàn, doctorante en histoire médiévale, université autonome de Barcelone, Occitans dans la conquête de la Nouvelle Catalogne (Tortosa, XIe et XIIIe siècles)
  • Maria Teresa Perez Villalba, postdoctorante, université de Valence, L’émigration des Quercynois vers Valence au XVIe siècle

Atelier 8      Conflits du 20e siècle (grande salle)

Sous la présidence de Jean-Luc Nespoulous, président de l’Académie de Belles-Lettres de Montauban

  • Françoise Petit, Archives départementales de la Haute-Garonne, en retraite; Amis des Archives de la Haute-Garonne, Migrants en Haute-Garonne durant la Grande Guerre
  • Arno Gisinger, maître de conférences, Paris VIII, photographe et Pierre Rabardel, Professeur émérite de Psychologie et d’Ergonomie, photographe, ParisVIII, Heinrich König Chemins : un parcours de migration européen dans le contexte du nazisme
  • François Boulet, professeur agrégé, docteur en histoire, Lycée international de Saint-Germain-en-Laye, Les éclaireurs israélites de France entre Moissac et les montagnes-refuges

12 h 30-14 h 00      Déjeuner

Au Fort (sur inscription) : 5 rue du Fort, Montauban

14 h 15-15 h 45      Ateliers parallèles

Atelier 9      À travers les Pyrénées (salle de projection)

Sous la présidence de Robert Chamboredon, Société d’histoire moderne et contemporaine de Nîmes et du Gard

  • Alexandra Capdevila Muntadas, documentaliste à la Généralité de Catalogne et professeur à la faculté Antoni Gaudi, À la recherche de l’Eldorado catalan, XVIe-XVIIe siècles
  • Aurian Meunier, doctorant en histoire moderne, Université de Perpignan, Migrations marchandes transpyrénéennes au XVIIe siècle : du macro au microhistorique
  • Patrice Poujade, professeur d’histoire moderne, Université de Perpignan, De Pierre à Pere Fizes. Retour sur les pas des Fizes entre Quercy et Catalogne, XVIIe siècle

Atelier 10    Migrations contemporaines (grande salle)

Sous la présidence de Jean Le Pottier, président de la Fédération historique

  • Gabriel Weissberg, maître de conférences de géographie honoraire, ESPE de Toulouse, université de Toulouse-Jean Jaurès, Un « petit Viet Nam » en Lot-et-Garonne : le CAFI de Sainte-Livrade (1956-2016)
  • Mohammed Habib Samarakandi, Centre d’initiatives artistiques du Mirail, université de Toulouse-Jean Jaurès, directeur de la revue Horizons maghrébins, Le fait migratoire et post migratoire dans la ville de Toulouse à travers les publications de la revue Horizons Maghrébins de 1984 à 2018

15 h 45-16 h 00      Pause-café

16 h 00-17 h 00      Ateliers parallèles

Atelier 11    Vers l’Espagne (2) (salle de projection)

Sous la présidence de Patrice Poujade, professeur à l’université de Perpignan

  • Encarna Jarque Martinez, professeur d’histoire moderne et Jose Antonio Salas Ausens, professeur émérite d’histoire moderne, université de Saragosse, De passage ou immigrants : Français à Saragosse au XVIIe siècle
  • Robert Chamboredon, professeur de Première supérieure au lycée A. Daudet de Nîmes, Migrations d’affaires et acculturations au siècle des Lumières : les Gilly et les Fornier du Languedoc à Cadix

Atelier 12    Mémoire et représentations (grande salle)

Sous la présidence de Jérôme Cras, directeur des Archives départementales de Tarn-et-Garonne

  • Antonio V. Menendez Alarcon, professeur de sociologie, Butler University (USA) L’immigration algérienne à Marseille : perceptions et relations aux pratiques
  • Geneviève Falgas, historienne, université de Toulouse-Jean Jaurès, FRAMESPA, vice-présidente de l’Académie des belles-Lettres de Montauban Les rapatriés de Tunisie et la mémoire du passé : pèlerinage du "retour" au pays

17 h 00-18 h 00      Conférence (grande salle)

  • Colette Zytnicki, professeur émérite histoire contemporaine, FRAMESPA, université de Toulouse-Jean Jaurès, Pieds-noirs et harkis dans le Sud de la France. Exodes, mémoires, histoire

18 h 30         Réception par le Conseil départemental de Tarn-et-Garonne

Hôtel du département, 100 boulevard Hubert Gouze, Montauban (apéritif dînatoire)

20 h 00-22 h 00      Conférence au Conseil départemental 100 boulevard Hubert-Gouze, Montauban

  • Adeline Rucquoi, Directrice de recherche émérite, CNRS  Reconquête et pèlerinage : les Gaules en Espagne au Moyen Âge
  • Laure Teulières, maîtresse de conférences, histoire contemporaine, FRAMESPA, université de Toulouse-Jean Jaurès, Réflexions sur les migrations à l'époque contemporaine

Dimanche 13 octobre 2019

9 h 30 -12 h 00        Visite guidée de Montauban

Rendez-vous à 9 h 30 devant la statue de Pénélope (près de l’Ancien Collège).

Vers 12 h      Départ en car pour l’excursion

Départ de l’Ancien Collège.

12 h 30-14 h 00      Déjeuner à Caussade

A la Table d’Alice, à Caussade

14 h 00         Visite de Septfonds

Visite de la Mounière, maison des mémoires de Septfonds, du cimetière des Espagnols, du camp de Judes.

Retour prévu à Montauban vers 17 h 30-18 h 00

Places

  • Ancien Collège rue du Collège Montauban
    Montauban, France (82)

Date(s)

  • Friday, October 11, 2019
  • Saturday, October 12, 2019
  • Sunday, October 13, 2019

Keywords

  • migrant, migration, colonisation, exil, refuge, retirada, retour au pays

Contact(s)

  • Guy Astoul
    courriel : astoul [dot] guy [at] orange [dot] fr
  • Jack Thomas
    courriel : federationhistoriquemp [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Guy Astoul
    courriel : astoul [dot] guy [at] orange [dot] fr

To cite this announcement

« Migrants and migrations in the Midi region of France, from prehistory to the present day », Conference, symposium, Calenda, Published on Thursday, September 26, 2019, https://calenda.org/674334

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal