HomeMetamorphosis: male flowers and female trees

Metamorphosis: male flowers and female trees

Métamorphosis : fleurs mâles et arbres féminins

*  *  *

Published on Monday, September 30, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Phénomène observable sur les animaux, arbre de l'immense forêts des symboles, par la mémoire, par l’œil, par la main, par le son, par le goût et les odeurs, la métamorphose est aussi guide pour le marin qui navigue aux étoiles la nuit et aux amers le jour, pour le berger qui cherche les arbres, les fontaines et les fleurs, pour le chasseur, à qui nul comportement animal n'échappe, pour le citadin qui contemple au quotidien les mirifiques atriums décorés de fresques, les thermes pavés de mosaïques, les jardins ornés sculptures... Pour un romain du temps d'Ovide – car c'est bien à lui que l'on pense immédiatement lorsqu'on l'évoque – la métamorphose, c'est tout cela. Et pour nous ? Qu'est-ce encore, qu'une métamorphose ? De ces antiques histoires mythologiques, lues et relues, vues et revues, présentées et représentées ad libitum, a-t-on encore « quelques plongées dans le gouffre pour y trouver du nouveau » qui ferait sens ? C'est ce que l'on croit, ici, au Cabinet d'Iris, pour cette publication collective du carnet de recherche sur hypotheses.org.

Announcement

Argumentaire

Les métamorphoses, des sujets éculés ?

Phénomène observable sur les animaux, arbre de l'immense forêts des symboles, par la mémoire, par l’œil, par la main, par le son, par le goût et les odeurs, la métamorphose est aussi guide pour le marin qui navigue aux étoiles la nuit et aux amers le jour, pour le berger qui cherche les arbres, les fontaines et les fleurs, pour le chasseur, à qui nul comportement animal n'échappe, pour le citadin qui contemple au quotidien les mirifiques atriums décorés de fresques, les thermes pavés de mosaïques, les jardins ornés sculptures... Pour un romain du temps d'Ovide – car c'est bien à lui que l'on pense immédiatement lorsqu'on l'évoque – la métamorphose, c'est tout cela.

Et pour nous ? Qu'est-ce encore, qu'une métamorphose ? De ces antiques histoires mythologiques, lues et relues, vues et revues, présentées et représentées ad libitum, a-t-on encore « quelques plongées dans le gouffre pour y trouver du nouveau » qui ferait sens ? C'est ce que l'on croit, ici, au Cabinet d'Iris, pour cette publication collective du carnet de recherche sur hypothèse.org.

On souhaiterait que l'universitaire, l'écrivain, l'érudit, le passionné ou le simple curieux maniant la plume et le sens critique et esthétique travaillent à faire se rencontrer la narrativité du mythe métamorphique avec celle du processus de création afin, tel.l.e.s Pénélope, de tisser, détisser et retisser ensemble la Mètis sous-jacente à chaque récit où héros et héroïnes tentent d'échapper à la catastrophe naturelle, ou, bien souvent, aux assauts et abus d'ordre physique ou sexuel de leurs assaillants. La métamorphose dans sa dimension narrative et symbolique convoque comme moteur principal cette autre catégorie de pensée propre à l'Antiquité, la ruse ou Mètis : a-t-elle un sexe cette Mètis ? Le héros devient-il un autre métamorphosé de manière différente d'une héroïne ou bien tous deux travaillent-ils de la même manière pour échapper au drame/trauma ? Quel processus narratif et symbolique pour quel résultat ? Que devient cette puissance de la ruse si ce n'est un processus de création/réparation ?

Car, bien souvent, on présente la métamorphose comme une « punition » (Actéon, par ex.) ou une « malédiction » (Niobé, par ex.) – quoiqu'il en soit un résultat tout juste mieux que la mort ou l'opprobre éternel – mais ne pourrait-on analyser la métamorphose en terme de bénéfice ? En tant que processus positif pour le sujet « subissant » qui expérimente alors la possibilité d'être un.e. autre, un autre possible à lui-même, le tout en termes de création artistique ?

Ainsi en croisant le tissage du mythe antique avec ses résonances sémantiques, symboliques et artistiques contemporaines au sein du processus de métamorphose, on fait de cette dernière à la fois une puissance agissante de la Mètis, une actualisation contemporaine de celle-ci et un objet artistique, une création, un résultat plein : un sujet nouveau actualisé dans le cours de l'Histoire, sans cesse renouvelé. Ce faisant, on redessine alors les contours de ce que l'on croit/croyait être l'attaquant et l'attaqué, le bourreau et la victime.

Pour répondre à ce sujet de création-réflexion, de critique, d'essai, d'exposition, de fiction etc. on propose ici une publication collective transdisciplinaire et transhistorique.

Modalités de soumission

Il est également demandé de joindre une courte bio-bibliographie du candidat à l'adresse laurynuria@hotmail.fr

avant le 20 mars 2020.

Les candidats seront informés de leur participation dans les 3 semaines suivantes et verront leurs travaux publiés sur le carnet de recherche hypotheses.org

Coordonnées des sites de la rédactrice en chef du Cabinet d'Iris

  • http://ens-lyon.academia.edu/AndréLauryNuria
  • https://fr.linkedin.com/in/laurya
  • https://cabinetiris.hypotheses.org/

Date(s)

  • Friday, March 20, 2020

Keywords

  • métamorphose, paysage, fleur, végétal, fiction, essai, œuvre, création, mythologie, narration

Contact(s)

  • Laury-Nuria André
    courriel : laurynuria [at] hotmail [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Laury-Nuria André
    courriel : laurynuria [at] hotmail [dot] fr

To cite this announcement

« Metamorphosis: male flowers and female trees », Call for papers, Calenda, Published on Monday, September 30, 2019, https://calenda.org/675678

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal