HomeInnovations in health

Innovations in health

Innovations en santé

A conceptual and methodological renewal for the sustainable transformation of the field of health

Un renouvellement conceptuel et méthodologique pour transformer durablement le champ de la santé

*  *  *

Published on Tuesday, October 01, 2019 by Céline Guilleux

Summary

À l’encontre de discours récurrents, nous proposons de mettre en débat l'image d’un secteur contraint, fragmenté et cloisonné, subissant autant les contraintes économiques et réglementaires des acteurs publics que les nouveaux mouvements stratégiques des opérateurs. De même nous proposons de mettre en débat l'idée selon laquelle les professionnels seraient résistants à tout changement qui n’émergerait pas de leur sphère institutionnelle ou de leur travail au quotidien. Il est tout à fait possible de prendre acte du bouillonnement d’idées, d’initiatives ou d’expérimentations en réponse aux enjeux multiples qui traversent le champ de la santé (accroissement du nombre de maladies chroniques, vieillissement de la population, enjeu autour de la prévention et promotion en santé, accroissement des inégalités face à la santé, révolutions technologiques).

Announcement

Editeurs invités

  • Corinne Grenier, Professeur, HDR, Sciences de Gestion, coordinatrice scientifique du centre d’Expertise Santé, KEDGE Business School, affiliée au laboratoire CERGAM, Aix-Marseille Université, France.
  • Hervé Hudebine, Maître de Conférences, politiques sociales, LABERS, Université de Bretagne Occidentale, Brest, France.
  • Bertrand Pauget, Enseignant-Chercheur, sciences de gestion, HDR, Université de Karlstad, Suède.

Argumentaire

A l’encontre de discours récurrents, nous proposons de mettre en débat l'image d’un secteur contraint, fragmenté et cloisonné, subissant autant les contraintes économiques et réglementaires des acteurs publics que les nouveaux mouvements stratégiques des opérateurs. De même nous proposons de mettre en débat l'idée selon laquelle les professionnels seraient résistants à tout changement qui n’émergerait pas de leur sphère institutionnelle ou de leur travail au quotidien…

Il est tout à fait possible de prendre acte du bouillonnement d’idées, d’initiatives ou d’expérimentations en réponse aux enjeux multiples qui traversent le champ de la santé (accroissement du nombre de maladies chroniques, vieillissement de la population, enjeu autour de la prévention et promotion en santé, accroissement des inégalités face à la santé, révolutions technologiques….).

Ces mouvements sont portés par une abondance d’idées et de concepts (personnalisation des soins, territoire, parcours « hors les murs », organisations agiles, créativité, patient traceur, les pratiques inspirantes…). Pour autant sont-ils vecteurs de transformations ? Ces dernières parviennent-elles à répondre aux attentes des professionnels, des patients, des usagers et des citoyens ? Nous aident-elles à regarder au « bon endroit » et de la « bonne manière » pour saisir la complexité associée à la volonté d’innover et de transformer durablement le champ de la santé ? Avons-nous les outils adéquats pour imaginer, concevoir, mettre en expérimentation, déployer et évaluer ces éléments ? La réponse aux enjeux énoncés n’induit-elle pas le risque de tomber dans un « piège », celui de la volonté du changement à tout prix, lors même que l’hypothèse de la préservation d’arrangements divers pourrait être prise en considération ; ne parle-t-on pas d’ailleurs de rétro-innovation.

Pour traiter ces questions, nous encourageons les auteurs à se positionner sur l’une des différentes questions suivantes qui appellent à revisiter les modèles et pratiques d’innovation dans le champ de la santé.

Quand nous nous intéressons au processus d’innovation, la littérature appelle à revisiter les modèles habituels de l’organisation professionnelle et cloisonnée pour rendre compte de la diversité des pratiques organisationnelles et managériales initiées afin de faire émerger l’innovation : « espaces favorables » à l’innovation, plate-forme expérimentale… (Cartel et al., 2018, Grenier, Denis, 2017, Zietsma, Lawrence, 2010, Grenier, Pauget, Hudebine 2019), les communautés de pratiques (Wenger, 1998), les collectifs créatifs (Simon, 2009), les collectif de design (Bucciarelli, 2002 ; Grosjean et al. 2019) :

Par quels mécanismes, pratiques ou outils ces « espaces » sont-ils en capacité de faire émerger l’innovation (Capdevila, 2015) ? Peut-on identifier des outils collaboratifs (Ologéanu-Taddeï et al., 2014), méthodologies de travail, modalités d’accompagnement managérial, de leadership spécifique… capables de dépasser les institutions existantes (normes, idées, routines dominantes) ?

Ces espaces sont souvent agencés et outillés selon les principes du design thinking entendu comme une discipline de projet, conçue dans une logique de changement social (nouveaux usages, nouveaux comportements), voire comme un facteur de démocratisation (Catoir-Brisson et al., 2016), en incluant de nouveaux acteurs, grâce aux méthodes participatives. Pourtant, plusieurs travaux (Tromp et al., 2011) évoquent plusieurs freins à l’innovation centrée sur l’expérience des patients (la remise en question de l’efficacité des soins regroupés autour du patient et de ses proches, les coûts associés, la surcharge possible de travail pour le personnel soignant, les demandes irréelles des patients et de la famille ; le manque d’empathie, la lourdeur bureaucratique du système de soins…) :

A quelles conditions ces espaces ainsi outillés et agencés peuvent-ils produire les effets attendus dans ce monde de la santé fortement cloisonné et dominés par de fortes logiques professionnelles (Lehoux et al. 2014) ?

A quelles conditions parviennent-ils à promouvoir la légitimité de nouveaux acteurs, tels que les patients, les usagers, les bénévoles (…) qui y sont souvent associés ?

Les réarrangements organisationnels déployés pour soutenir l’émergence de l’innovation sont toujours en marge du fonctionnement habituel des organisations. Cette marge permet justement d’extraire les acteurs des routines et logiques dominantes ; cette puissance peut devenir une faiblesse quand il s’agit de diffuser l’innovation, étape durant laquelle l’innovation va à nouveau rencontrer ces caractéristiques peu propices au changement :

Pour certains auteurs (Salhin, Wedlin, 2008), l’innovation se diffuse quand voyagent (par un travail d’adaptation et de recontextualisation) des pratiques, idées, modèles, compétences. Toutefois, ces idées sont-elles assez robustes pour franchir les frontières entre différents contextes organisationnels ?

A quelles conditions l’innovation, souvent localisée, au statut incertain, encore objet de controverses, pourrait-elle parvenir à transformer l’organisation ou les agencements au niveau d’un secteur dans de nouvelles formes institutionnalisées ? Quels sont les mécanismes ou les figures d’acteurs pouvant soutenir un processus de résolution de controverses, de paradoxes, et permettent l’extension et la consolidation de réseaux d’innovation (Bilodeau et al., 2003) ?

Ces innovations émergent et se diffusent dans un environnement fortement gouverné par les politiques publiques, qui promeut largement désormais la participation des patients, usagers, citoyens et autres protagonistes des services et politiques de santé.

Outre l’innovation, ces dispositifs participatifs sont présentés comme favorables à la résolution des problèmes complexes (Honta, Besson, 2017 ; Basson, Honta, 2018). Toutefois, ces politiques sont marquées dans le même temps par un renforcement des contraintes et des dispositifs de cadrage de de la participation des parties prenantes (développement des protocoles, objectifs chiffrés, budgets). Dans quelle mesure les dispositifs actuels, souvent centralisés, de « conduite des conduites » de l’élaboration des projets et de leur mise en œuvre, sont-ils compatibles avec les dynamiques locales d’innovation sociale qui ont, par le passé, favorisé la réponse à des besoins mal connus ou trop peu pris en compte (à titre d'illustration la santé communautaire ou les handicaps...) ?

Modalités de soumission et dates importantes

 30 novembre 2019 : date limite de soumission des articles complets

(sur la plateforme de la revue Innovations)

Recommandations aux auteurs

Dernier trimestre 2020 : acceptation finale

Pour toute question : Corinne Grenier (corinne.grenier@kedgebs.com)

Références

BASSON J.C., HONTA M. (2018), La fabrication politique du gouvernement urbain de la santé de Toulouse, Terrains et travaux, n° 32, 129-153.

BILODEAU, A., LAPIERRE, S., MARCHAND, Y. (2003), Le partenariat: comment ça marche. Mieux s’outiller pour réussir. Direction de la santé publique, Régie régionale de la santé et des services sociaux de Montréal-Centre, Quebec, Canada.

BUCCIARELLI LL. (2002), Between thought and object in engineering design, Design Studies, 23(3), 219-231.

CAPDEVILA, I. (2015), Les différentes approches entrepreneuriales dans les espaces ouverts d’innovation, Revue Innovations, 3, 87-105.

CARTEL M., BOXENBAUM E., AGGERI F. (2018), Just for Fun! How Experimental Spaces Stimulate Innovation in Institutionalized Fields, Organization Studies. CATOIR-BRISSON M.J., ROYER M. (2017), L’innovation sociale par le design en santé, Sciences du Design, n° 6, 65-79.

GRENIER C., DENIS J.L. (2017), S’organiser pour innover : Espaces d’innovation et transformation des organisations et du champ de l’intervention publique, Revue Politiques et Management Public, 34/3-4, p. 191-206.

GRENIER C., PAUGET B., HUDEBINE H. (2019), Quels renouvellements conceptuels pour soutenir l’innovation dans le champ de la santé? Un regard par les arrangements organisés, les politiques publiques et les capacités entrepreneuriales, Revue Innovations, n° 60, 5-14.

GROSJEAN S., BONNEVILLE L., MARRAST P. (2019), Innovation en santé conduite par des médecins et infirmières : l’approche du design participatif à l’hôpital, Revue Innovations, n° 60, 69-92.

HONTA M., BASSON J.-C., (2017), La fabrique du gouvernement métropolitain de la santé. L’épreuve de la légitimation politique, Gouvernement et action publique, 6, 63-82.

LEHOUX P., DAUDELIN G., HIVON M., MILLER F.A., DENIS J.L. (2014), How do values shape technology design? An exploration of what makes the pursuit of health and wealth legitimate in academic spin-offs, Sociology of Health & Illness, 20(20), 1–18.

OLOGEANU-TADDEI R, FALLERY B., OIRY E., TCHOBANIAN R. (2014), Usages des outils collaboratifs : le rôle des formes organisationnelles et des politiques de ressources humaines, RMA Revue Management et Avenir, 67, 177-191.

SAHLIN K. AND WEDLIN L., (2008), Circulating ideas : imitation, translation and editing, In Greenwood R., Olivier C., Suddaby R. Sahlin K. (eds), The Sage Handbook of Organizational Institutionalism, London, 218-242.

Simon, L. (2009), Underground, upperground et middle-ground : les collectifs créatifs et la capacité créative de la ville, Management international, 13, 37-51.

TROMP N., HEKKERT P., VERBEKK P-P. (2011), Design for socially responsible behavior: a classification of influence based on intended user experience, Design Issues, 27 (3), 3-19.

WENGER E. (1998). Communities of practice: Learning, meaning and identity, New York: Cambridge University Press. 

ZIETSMA, C., LAWRENCE, T. (2010), Institutional work in the transformation of an organizational field: The interplay of boundary work and practice work, Administrative Science Quarterly, 55(2), 189-221.

Date(s)

  • Saturday, November 30, 2019

Keywords

  • innovation, santé

Contact(s)

  • Corinne Grenier
    courriel : corinne [dot] grenier [at] kedgebs [dot] com

Information source

  • Bertrand Pauget
    courriel : bertrand [dot] pauget [at] kau [dot] se

To cite this announcement

« Innovations in health », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, October 01, 2019, https://calenda.org/676373

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal