HomeTerritorialising modern spaces, 15th-19th centuries

Territorialising modern spaces, 15th-19th centuries

Territorialiser les espaces modernes, XVe-XIXe siècle

2ème session

*  *  *

Published on Monday, September 30, 2019 by Anastasia Giardinelli

Summary

Cette rencontre propose une réflexion collective sur les actions, les projets, les figurations et les imaginaires visant à la construction des territoires. On peut définir le territoire comme l’espace qu’un groupe humain s’approprie tout à la fois sur les plans politique, judiciaire, économique et religieux. Il constitue aussi un lieu de construction identitaire et communautaire, dans lequel une histoire commune se fonde d’abord sur un rapport à la foi et la croyance en un destin providentiel partagé. Il est enfin, à l’époque moderne, l’objet d’une institutionnalisation et un enjeu de pouvoir éminent. Ces journées d'études internationales propose un réflexion sur le phénomène de territorialisation tout au long de l'époque moderne en Europe et dans les espace où les Européens se sont implantés.

Announcement

Argumentaire

Cette rencontre propose une réflexion collective sur les actions, les projets, les figurations et les imaginaires visant à la construction des territoires. Ce phénomène est trop volontiers envisagé comme un simple cadre explicatif ou un élément d’explication global se suffisant à lui-même. Au contraire, la réalité de ce qu’est le territoire doit être comprise dans un contexte spécifique : celui l’affirmation de l’État en Europe, des expansions dans de nouveaux mondes, du renforcement de l’encadrement ecclésiastique, et des résistances qu’ils suscitent, entre les xve et xixe siècles. On peut définir le territoire comme l’espace qu’un groupe humain s’approprie tout à la fois sur les plans politique, judiciaire, économique et religieux. Il constitue aussi un lieu de construction identitaire et communautaire, dans lequel une histoire commune se fonde d’abord sur un rapport à la foi et la croyance en un destin providentiel partagé. Il est enfin, à l’époque moderne, l’objet d’une institutionnalisation et un enjeu de pouvoir éminent.

Le processus de territorialisation tend alors clairement à se renforcer. La plupart des espaces de l’ancien et des nouveaux mondes européens, se sont dotés très tôt de formes de cohérence. Les catégories traditionnelles du territoire se sont néanmoins trouvées bouleversées sous l’effet des conflits militaires et religieux, des migrations, de la mise en place d’appareils administratifs et de frontières… Ainsi la construction des territoires doit-elle être analysée comme une réalité mouvante et un enchevêtrement, fruit de rapports concurrentiels entre des entreprises d’appropriation et des imaginaires multiples, tant du point de vue géographique qu’à l’échelle des acteurs, collectifs et individuels.

Programme

Mardi 1er octobre 2019

9h Gregorio SALINERO (Université Paris 1-IHMC) et Bertrand HAAN (Sorbonne Université) : Bilan de la première session et introduction générale.

9H10 Édith FAGNONI (Sorbonne Université) : L’approche géographique du territoire.

1/ Le territoire dans l’encrier : marquer, écrire, imaginer et représenter les territoires

9h30 Léonard DAUPHANT (Université de Lorraine – Metz), Gallici gregis consortium. La construction d’un peuple et d’un territoire dans les frontières du royaume de France au XVe siècle.

10h David CHAUNU (Sorbonne Université), Communs, souveraineté impériale et diplomatie : l’enjeu territorial dans la géopolitique de la Caraïbe au XVIIe siècle.

10h30 Clément THIBAUD (EHESS), Déconstruction du territoire colonial et images des nouveaux pays indépendants d’Amérique latine.

Pause

2/ Le projet territorial : appropriation, formation et défense des territoires

11h30 Julien ALERINI (Université Paris 1-IHMC), De la Lorraine à Milan : l’action des Madruzzo pour territorialiser la dorsale catholique.

12h Patricia SUBIRADE (Université Paris 1-IHMC), Ingénierie territoriale et gouvernementalité dans le duché de Savoie au XVIIe siècle : ressources et communications.

12h30 Débat, animée par Édith FAGNONI (Sorbonne Université), discutante.

3/ À la tête du territoire : gouverner et administrer le territoire

14h30 Matteo GIULI (Università di Pisa), Production de sucre, propriétaires, esclaves et jésuites dans la construction du territoire du Brésil colonial.

15h José-Miguel DELGADO BARRADO (Universidad de Jaen), La conformación territorial del Campo de Gibraltar durante el siglo XVIII.

15h30 Jean-Philippe PRIOTTI et Bastien CARPENTIER (Université du Littoral-Côte d’Opale), De la Méditerranée à l’Atlantique : ports francs, minorités et construction territoriale.

PAUSE

4/ Territoires vivants : peuplements, migrations, mobilités et territoires

16h45 Thomas GLESENER (Aix-Marseille Université), La charité comme territoire : collecteurs d’aumônes et conflits de juridictions en Espagne au XVIIIe siècle.

17h15 Biagio SALVEMINI (Università degli Studi di Bari), L’impossibile superficie. Repertori dell’insediamento e poteri in Italia meridionale dal medioevo ad oggi.

17h45 Virginie MARTIN (Université Paris 1-IHMC), La fabrique du « territoire de la République » : la législation sur les passeports (1789-1804).

18h15 Débat animé par Alain CABANTOUS (Université Paris 1-IHMC), discutant.

Mercredi 2 octobre 2019

5/ Ordre et désordre du territoire : imposer l’obéissance, harmoniser les territoires

9h Juan Carlos D’AMICO (ERLIS, Université de Caen-Normandie), L'Italie au début du XVIe siècle : un territoire de conquête et de transformations institutionnelles.

9h30 Bram de RIDDER (KU Leuven), The need for territory : border formation between central theory and local control in the Habsburg Netherlands.

10h Adrien PITOR (Sorbonne Université) : Se disputer le territoire palatial parisien au XVIIIe siècle : « une question purement topographique » ?

PAUSE

6/ Territoires coloniaux, territoires affranchis

11h Steven SARSON (Université Lyon III), « Les circonstances de notre émigration et de notre établissement dans ces contrées » : Peuples et territoire dans la déclaration d’indépendance américaine, 1776.

11h30 Anne-Marie LIBÉRIO (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis), Reconquérir l’Amérique britannique : les nouvelles paroisses anglicanes de Charleston, au dix-huitième siècle.

12h Bertrand Van RUYMBEKE (Université Paris VIII Vincennes -Saint-Denis), Le Lowcountry et  le port   de Charleston dans la formation du territoire côtier est américain.

12h30 Débat animé par Ofelia REY CASTELAO (Universidad de Santiago de Compostela), discutante.

13h Conclusions, par Lucia FELICI (Università degli studi di Firenze) et Jean-Philippe PRIOTTI.

Coordination

  • Gregorio SALINERO
  • Bertrand HAAN
  • Jean Philippe PRIOTTI

Organisation

  • Matteo GIULI
  • Lucia FELICI
  • Éric LEROY DU CARDONNOY 
  • Ofelia REY CASTELAO

Captation vidéo

  • Régis VERWIMP (Université Paris 1-IHMC)

Institutions 

  • Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, IHMC-ENS 
  • Sorbonne Université – Centre Roland Mousnier et École doctorale 2  I. U. F.
  • Università degli studi di Firenze 
  • Université Paris VIII 
  • Labex EHNE (Histoire une histoire nouvelle de l’Europe) 
  • Università di Pisa 
  • Université de Caen Normandie 
  • Universidad de Santiago de Compostela

Places

  • villa Finaly - 134, via Bolognese
    Florence, Italian Republic (50139)

Date(s)

  • Tuesday, October 01, 2019
  • Wednesday, October 02, 2019

Keywords

  • Territoires, Administration, Cartographie, Migrations, Contrebande

Contact(s)

  • Bertrand Haan
    courriel : Bertrand [dot] Haan [at] paris-sorbonne [dot] fr

Information source

  • Bertrand Haan
    courriel : Bertrand [dot] Haan [at] paris-sorbonne [dot] fr

To cite this announcement

« Territorialising modern spaces, 15th-19th centuries », Study days, Calenda, Published on Monday, September 30, 2019, https://calenda.org/679241

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal