StartseiteFéminismes latino-américains III : l'écoféminisme en Abya Yala

Féminismes latino-américains III : l'écoféminisme en Abya Yala

Latino-American feminisms III: eco-feminisim in Abya Yala

*  *  *

Veröffentlicht am Freitag, 04. Oktober 2019 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

L'écoféminisme comme mouvement d'émancipation et de résistance face au modèle libéral, et contre les orientations développementalistes des gouvernements, propose un autre rapport aux autres et au monde qui s'appuie sur les pensées amérindiennes, notamment dans la relation avec la Terre-Mère (Pachamama), mais au risque, selon Jean-Loup Amselle (2011), de verser dans des formes de primitivisme et d’essentialisme culturel. Rappelons aussi, avec Catherine Larrere (2017), que les écoféministes, en associant domination de la nature et domination des femmes, prennent le contre-pied d'une pensée féministe selon laquelle le concept de nature a permis de légitimer l'inégalité entre les sexes. Malgré tout, l'écoféminisme apporte une réflexion critique sur le « développement », le capitalisme et les rapports de domination à différentes échelles que les différentes contributions nuanceront.

Inserat

Argumentaire

Dans la continuité des deux premières journées d’étude sur les féminismes latino-américains abordés dans une perspective décoloniale (JE I : « La perspective décoloniale : décoloniser les savoirs » ; JE II : « Le féminisme décolonial à l'épreuve du terrain ») ce troisième volet propose de considérer la perspective décoloniale féministe sous l'angle économique, sachant que, comme l'affirme Catherine Walsh1, la pensée féministe décoloniale intègre la critique du capitalisme en y incorporant une pensée écologiste.

L'écoféminisme comme mouvement d'émancipation et de résistance face au modèle libéral, et contre les orientations développementalistes des gouvernements, propose un autre rapport aux autres et au monde qui s'appuie sur les pensées amérindiennes, notamment dans la relation avec la Terre-Mère (Pachamama), mais au risque, selon Jean-Loup Amselle (2011), de verser dans des formes de primitivisme et d’essentialisme culturel. Rappelons aussi, avec Catherine Larrere (2017), que les écoféministes, en associant domination de la nature et domination des femmes, prennent le contre-pied d'une pensée féministe selon laquelle le concept de nature a permis de légitimer l'inégalité entre les sexes.

Malgré tout, l'écoféminisme apporte une réflexion critique sur le « développement », le capitalisme et les rapports de domination à différentes échelles que les différentes contributions nuanceront.

https://alternativas.osu.edu/assets/files/ebooks/WALSH%20final%20compacto.pdf

Programme

9h -12h

Accueil et Présentation

  • Claude Le Gouill, (Chercheur associé, Centre de Recherche et de Documentation sur les Amériques (CREDA); Observatoire Homme-Milieu Pima County (UMI iGLOBES-CNRS/Uniersity of Arizona): «Communautés et extractivisme: entre romantisme et pragmatisme »
  • Mariana Giordano et Carolina Soler, (Universidad del Nordeste, Argentina, Chaire des Amériques, IDA-Rennes2): “(Auto)representaciones visuales y performáticas en experiencias dialógicas con indígenas qom. Afirmaciones, críticas y reelaboraciones de “lo femenino”

Pause

  • Luis Andrade Martinez, (chercheur postdoctoral au Collège d’études mondiales – FMSH/Paris): “La théologie féministe de la libération : l’écoféminisme d’Ivone Gebara »

Présentation du livre : Luis Andrade Martinez, Feminismos a la contra Entre-vistas al Sur Global, Santander, la Vorágine, 2019

  • Jimena Obregón Iturra (Université Rennes 2, IDA-Rennes 2), La variable genrée dans le rodéo à la chilienne

Déjeuner

  • 14h: Projection du film "Ni les Femmes Ni la Terre ! "
  • Film lauréat des Prix du Public et Grand Prix du Jury au festival Caméras des Champs 2019
  • Débat avec les réalisatrices : Lucie Assemat et Coline Dhaussy
  • 17h : Clôture de la journée

Orte

  • Maison des Sciences de l'Homme en Bretagne, Amphi Robert Castel - MSHB 2 avenue Gaston Berger
    Rennes, Frankreich (35)

Daten

  • Donnerstag, 10. Oktober 2019

Schlüsselwörter

  • Amérique latine, écoféminisme, genre, Abya Yala

Kontakt

  • Nathalie Ludec
    courriel : nathalie [dot] ludec [at] univ-rennes2 [dot] fr

Informationsquelle

  • Nathalie Ludec
    courriel : nathalie [dot] ludec [at] univ-rennes2 [dot] fr

Zitierhinweise

« Féminismes latino-américains III : l'écoféminisme en Abya Yala », Fachtagung, Calenda, Veröffentlicht am Freitag, 04. Oktober 2019, https://calenda.org/682498

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal