Calenda - The calendar for arts, humanities and social sciences

Fishing and Greek colonisation in the Black Sea during Antiquity

Pêche et ressources halieutiques en mer Noire dans l’Antiquité

A geographical and regional approach

Pour une approche géographique et régionale

*  *  *

Published on Friday, October 25, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Ce colloque international sur l’exploitation des ressources halieutiques en mer Noire, par le biais de l’archéologie, de l’épigraphie, des sources anciennes ou des sciences du vivant se tiendra à la Maison méditerranéenne des sciences de l'homme (Aix-en-Provence, France) les 26-27 mars 2020.

Announcement

Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme, Aix-en-Provence, France

26-27 Mars 2020

Objectifs scientifiques

Polybe (IV, 38) liste parmi les biens d’exportations dont la mer Noire est pourvoyeuse le poisson salé ; un témoignage qui laisse supposer un rôle important dévolu aux activités halieutiques dans le processus de colonisation de l’espace pontique, et ce potentiellement dès une période précoce (Dupont 2007). Pourtant, à la question des conteneurs dédiés à ce commerce, évoquée par J. Lund (2005) et V. Gabrielsen (2005), s’ajoute la confrontation des sources aux données archéologiques. Hasard de la conservation des vestiges ou simple reflet d’un déséquilibre géographique dans la recherche, les études n’éclairent jusqu’à présent l’existence d’activités de séchage et de salaison que dans les établissements nord-pontiques, et ce à une époque postérieure au témoignage de Polybe.

Pourtant, une analyse fine des sources anciennes révèle toute la complexité entourant la pêche dans une région marquée par un zonage des espèces, elles-mêmes soumises à des processus de migrations saisonnières. Une dichotomie entre rives nord et sud pourrait bien dès lors impacter les ressources produites à laquelle semble s’ajouter toute la spécificité attachée aux zones deltaïques qui rythment les rivages nord-ouest de la mer Noire. C’est ce que tend à mettre en lumière les travaux de la Mission archéologique franco-romaine menés autour d’Orgamè sur les établissements de la lagune de Goloviţa (Baralis et al. 2017). Les ressources locales variées, comme l’exploitation des grands migrateurs, ont pu être en effet à l’origine de différents modes de gestion des pêches et influencer en retour la structuration des réseaux d’échange locaux ou régionaux, voire ceux qui lient à plus longues distances les colonies pontiques au monde égéen.

Quinze après le dernier colloque, fort prometteur, organisé à l’Université d’Aarhus (2003), l’intérêt d’un nouvel état des lieux sur cette question incontournable pour la compréhension du processus colonial dans la zone pontique apparaît essentiel, encouragé par la synthèse récente de T. Bekker-Nielsen (2016), ainsi que par les travaux menés dans le nord de la mer Noire ou le delta du Danube. L’objectif de ce colloque est de mettre en lumière les dernières données produites en insistant sur les spécificités régionales induites par le faciès des espèces exploitées dans le périmètre de chaque site, conformément aux objectifs des études ichtyo-fauniques. De telles recherches livrent en effet des résultats parfois en désaccord avec les données textuelles et épigraphiques eti ouvrent dès lors de nouvelles perspectives d’analyses des réseaux locaux, parfois complexes, au sein desquels la participation des populations locales n’a pas toujours été prise en compte (Gavriljuk 2005). Dans la continuité du programme de recherche sur la mer Noire (Musée du Louvre-Centre Camille Jullian), nous souhaiterions ainsi réunir analyses ichtyo-fauniques, études ou relectures des structures de production et publications du mobilier archéologique lié à ces activités, trop souvent négligées et le plus souvent laissées inédites. Par ces différentes contributions, il s’agit d’enrichir la réflexion conduite sur la question du commerce des ressources halieutiques et sur le rôle potentiel qu’elles ont pu jouer dans l’expansion coloniale grecque en mer Noire et dans les Détroits.

Tous chercheurs travaillant en lien avec l’exploitation des ressources halieutiques en mer Noire, par le biais de l’archéologie, de l’épigraphie, des sources anciennes ou des sciences du vivant, sont invités à soumettre une proposition de communication en choisissant l’une des quatre sessions. Nous accueillerons des communications traitant de l’archéologie et de l’histoire des techniques (données de terrain, équipement de pêche, aménagements portuaires, structures de conservation,…), archéozoologie (archéo-ichtyologie, archéo-conchyliologie), de l’histoire environnementale (évolution sur le temps long des stocks halieutiques en mer Noire, modifications de la biodiversité, évolution géomorphologique des côtes) et de l’histoire sociale (études anthropologiques, économiques, politiques ou culturelles en lien avec la question de l’exploitation et de la consommation des ressources halieutiques antiques en mer Noire). Les approches issues des sciences du vivant (biologie marine, ichtyologie) et des sciences sociales telles que l’archéologie et la géographie seront particulièrement encouragées.

Modalités de soumission

L’appel à communication sera ouvert du 5 octobre au 15 décembre 2019. Les candidats doivent choisir une des sessions. Chaque proposition de communication doit inclure un titre, le nom complet et l’affiliation de(s) (l’)auteur(s), ainsi qu’un résumé (maximum 400 mots). Les participants ne peuvent pas proposer plus de deux communications. L’anglais est la langue officielle.

Les sessions seront dirigées par un président et un discutant.

La date limite est le 15 décembre 2019.

Partenaires du colloque

  • Centre Camille Jullian (UMR 7299), CNRS-Aix-Marseille Université, France
  • Musée du Louvre, Département des Antiquités Grecques, Étrusques et Romaines, Paris, France
  • Institut d’Études Sud-Est Européennes, Académie roumaine, Bucarest, Roumanie
  • Institut National d’Archéologie et Musée, Académie bulgare des sciences, Sofia, Bulgarie

Comité scientifique

  • Alexandru Avram (Le Mans Université, France / Institut d’archéologie « Vasile Pârvan », Bucarest, Roumanie)
  • Alexandre Baralis (Musée du Louvre, Paris, France)
  • Tonnes Bekker-Nielsen (Université du Sud du Danemark)
  • Owen Doonan (Université de Californie – Northridge, Etats-Unis) vVasilica Lungu (Institut d’Etudes Sud-Est Européennes, Académie roumaine, Bucarest, Roumanie)
  • Arturo Morales (Laboratoire d’Archéozoologie, Département de biologie, Université Autonome de Madrid, Espagne)
  • Myriam Sternberg (Centre Camille Jullian, CNRS - Aix-Marseille Université, France)

Comité d'organisation

  • Alexandre Baralis (Musée du Louvre, Paris, France),
  • Myriam Sternberg (Centre Camille Jullian, CNRS - Aix-Marseille Université, France)
  • Tatiana André (Aix-Marseille Université, France)
  • Lucas Bonjour (Aix-Marseille Université, France)

Sessions

Session 1 : Nouvelle approches permettant d’estimer la place dédiée aux ressources marines dans l’économie antique de la mer Noire : archéo-ichtyologie, archéoconchyliologie, analyses isotopiques et ADN, étude de l’évolution des stocks marins et des modifications affectant la biodiversité.

Session 2 : Les occupations littorales en mer Noire durant l’Antiquité : adaptation des  populations humaines au milieu littoral, géographie et changements géomorphologiques, exploitation des ressources locales.

Session 3 : Données récentes sur les structures de productions liées à l’exploitation des ressources de la mer et leur transport (fabriques de salaison, viviers, embarcations…) en milieu indigène ou colonial.

Session 4 : Réseaux d’échanges et diffusion des produits halieutiques en contexte colonial grec et à l’époque romaine.

Scientific objectives

According  to  Polybius  (IV,  38),  goods  exported  from  the  Black  Sea  included salted fish, suggesting that fishing played an important role in the colonisation process along the  Pontic  shores,  possibly  from  a  very  early  date  (Dupont  2007).  However,  in  addition to the question of the containers used for this trade, raised by J. Lund (2005) and  V.  Gabrielsen  (2005),  there  is  also  the  issue  of  eventual discrepancies  between  sources and archaeological  data.  Perhaps due  to  the  hazardous  preservation  of  archaeological  structures,  or  simply  to  a  geographic  imbalance  in  research,  studies have  until  now revealed evidence  of  fish  drying  and  salting  mainly in  the  northern  Pontic region, during a period that came after the testimony of Polybius.    Nonetheless,  careful  analysis  of  ancient  sources  reveals  the  full  range  of  complex factors involved in fishing in a region where species were zoned and subject to seasonal migration. A dichotomy between northern and southern Black Sea coasts, in  addition  to  the  distinctive  characteristics  of  the  deltas punctuating  the  north  and northwest   shores,   may   have   had   an   impact   on   the   resources produced,   as   enlightened by the Franco-Romanian archaeological mission around Orgame   at the settlements of the Goloviţa lagoon (Baralis et al. 2017). Varied local resources, such as highly migratory species, may indeed explain different fishing management strategies, which  in  turn  would  have  shaped  local  and  regional  exchange  networks,  includingthose stretching over greater distances to connect Pontic colonies with the Aegean world.   Some fifteen years after the very promising symposium held at the University of Aarhus (2003), it is time to re-examine this key issue for the understanding of the colonial process in the  Pontic  region,  particularly in  light  of  the  recent  synthesis  by  T.  Bekker-Nielsen (2016) and the latest studies carried out in the northern Black Sea region and Danube  delta.  The  goal  of  this  symposium  is  to  shed  light  on  the  latest  data,  with  a  special  focus  on  regional  specificities  resulting  from  the  characteristics  of  species exploited  within  the  perimeters of  each  site,  in  accordance  with  the  aims of ichthyofaunal studies. Such research does sometimes produce results that contradict textual  and  epigraphic  data,  opening  up  new  avenues  for  the  analysis  of  localnetworks, where the participation of local populations has not always been taken into account (Gavriljuk 2005). In the framework of  the research programme on the Greek colonisation in  the Black Sea area (Musée du Louvre -Centre Camille Jullian, CNRS-Aix-Marseille University), we would like to bring together ichthyofaunal analyses, studies or reinterpretation  of  production  structures  and  publication  of  archaeological  materiallinked to fish exploitation and trade, all too often neglected and more often than not left  unpublished.  Through  these  various  contributions,  we  wish  to  enrich  the  debate  around fish-related trade and its potential role in Greek colonial process in the Black Sea and the Straights.

All  researchers  working  in  connection  with  the  exploitation  of  the  fishery  resources of the Black Sea, through archaeological and epigraphical data, ancient sources and life sciences, are invited to submit a proposal by choosing one of the four sessions.  We  will  host  papers  on  archaeology and history  of  techniques  (field  data,  material  relating  to  fishing  activities,  port  facilities,  conservation  structures,  etc.), archaeozoology  (archaeoichtyology,  archaeoconchyliology),  environmental  history  (long-lived   evolution   of   Black   Sea   fish   stocks,   changes   in   biodiversity,   coastal   geomorphological evolution) and social history (anthropological, economic, political or  cultural  interactions in  relation  to  the  issue  of  the  Black  Sea’s  ancient  fishery  resources  exploitation  and  the  local  eating  habits).  Approaches  from  life  sciences  (marine biology,   ichthyology)   and   social   sciences   such   as   archaeology   and   geography will be particularly encouraged.

Schedule and submission guidelines

The  call  for  papers  will  be  open  from 10th  October  to 15th  December  2019.

Candidates have to send the application form, choosing one of the sessions.

Each paper proposal should include a title, full name and affiliation of the author(s), as well as a summary (maximum 400 words). Participants may not propose more than two communications. English is the official language.A chair and a discussant will lead the sessions.

The deadline for submission is  the 15th December 2019.

Partners

  • Centre Camille Jullian (UMR 7299), CNRS-Aix-Marseille University, France
  • Musée du Louvre, Département des Antiquités Grecques, Etrusques et Romaines, Paris, France
  • Institute of South-Eastern European Studies, Romanian Academy, Bucharest, Romania National Institute of Archaeology and Museum,
  • Bulgarian Academy of Science, Sofia, Bulgaria

Scientific Committee

  • Alexandru  Avram  (Le  Mans  University,  France /   Institute  of  archaeology  “Vasile Pârvan”, Bucharest, Romania)
  • Alexandre Baralis (Musée du Louvre, Paris, France)
  • Tonnes Bekker-Nielsen (University of South Denmark) 
  • Owen Doonan (California State University – Northridge, USA)
  • Vasilica  Lungu  (Institute  of  South-Eastern  European  Studies,  Romanian  Academy,  Bucharest, Romania)
  • Arturo   Morales   (Laboratory   of   archaeolozoology, Department   of   biology, Autonomous University of Madrid, Spain)
  • Myriam Sternberg (Centre Camille Jullian, CNRS-Aix-Marseille University, France)ORGANIZING COMMITTE
  • Alexandre Baralis (Musée du Louvre, Paris, France),  
  • Myriam Sternberg (Centre Camille Jullian, CNRS-Aix-Marseille University, France)
  • Tatiana André (Aix-Marseille University, France)
  • Lucas Bonjour (Aix-Marseille University, France)

 

Places

  • Maison méditerranéenne des sciences de l'homme, 5 rue du château de l'horloge
    Aix-en-Provence, France (13)

Date(s)

  • Sunday, December 15, 2019

Keywords

  • pêche, ressource halieutique, mer Noire, Antiquité, archéozoologie, paléoenvironnement

Contact(s)

  • Alexandre Baralis
    courriel : alexandre [dot] baralis [at] louvre [dot] fr

Reference Urls

Information source

  • Blandine Nouvel
    courriel : nouvel [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

To cite this announcement

« Fishing and Greek colonisation in the Black Sea during Antiquity », Call for papers, Calenda, Published on Friday, October 25, 2019, https://calenda.org/692714

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal