HomeCahiers Frédéric Dard journal – vol. 4

Cahiers Frédéric Dard journal – vol. 4

Cahiers Frédéric Dard – tome 4

*  *  *

Published on Wednesday, November 20, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Le quatrième tome des Cahiers Frédéric Dard sera publié en 2020, date importante marquant une période charnière qui se situe vingt ans après la disparition de Frédéric Dard et à l’aube du centenaire de sa naissance en 1921. Après un premier numéro consacré aux récits d’enfance, un deuxième à l’humour et un troisième qui proposait de suivre des chemins de traverse, ce quatrième opus sera l’occasion d’interroger la dimension patrimoniale de l’œuvre de Frédéric Dard, la propension de cette dernière à constituer aujourd’hui un héritage culturel commun.

Announcement

Argumentaire

Le quatrième tome des Cahiers Frédéric Dard sera publié en 2020, date importante marquant une période charnière qui se situe vingt ans après la disparition de Frédéric Dard et à l’aube du centenaire de sa naissance en 1921. Après un premier numéro consacré aux récits d’enfance, un deuxième à l’humour et un troisième qui proposait de suivre des chemins de traverse, ce quatrième opus sera l’occasion d’interroger la dimension patrimoniale de l’œuvre de Frédéric Dard, la propension de cette dernière à constituer aujourd’hui un héritage culturel commun. La dimension patrimoniale de l’œuvre de Frédéric Dard est affaire de personnes provenant d’horizons disciplinaires et professionnels hétérogènes : littéraires, linguistes, sociologues, historiens, muséologues, écrivains, collectionneurs privés, éditeurs, amateurs, membres d’association, etc. C’est donc à tous ceux-là que s’adresse ce quatrième numéro des Cahiers Frédéric Dard, qui souhaite donner une vision interdisciplinaire du patrimoine dardien, intégrant aussi bien des romans que des pièces de théâtre, des nouvelles, des livres pour enfants, des scénarios, etc.

Quelques pistes d’analyse, non exhaustives, pourront être empruntées, qui mèneront :

  •  du côté de la valeur indicielle d’une œuvre représentative d’une époque et d’une culture : le nom de Frédéric Dard est usuellement associé à celui de San-Antonio, pseudonyme sous lequel a été écrite la série éponyme composée de 174 romans policiers (auxquels il faut ajouter 9 hors-série) vantant les exploits du commissaire San-Antonio entouré de personnages récurrents (dont Bérurier, Pinaud, Berthe, Félicie, Marie-Marie, pour n’en citer que quelques-uns). La sériation de ces aventures a progressivement tissé une véritable geste san-antonienne (qui a son dictionnaire amoureux, Bouhier 2017), dont la portée patrimoniale mériterait d’être actualisée (Rullier-Theuret et al. 2010). On pourra par exemple interroger la place du stéréotype, en lien avec le « prêt-à-penser » et la doxa d’une époque (Amossy et Herchberg-Pierrot 1997, Schapira 2014), dans le texte et le paratexte des œuvres de Frédéric Dard pour voir comment, aujourd’hui, certaines figures révèlent des catégories socio-historiquement déterminées (la femme (Bismuth 2019a, Reymond 2010), les étrangers (Galli 2018, Bismuth 2019b), l’humour (dossier thématique des Cahiers Frédéric Dard 2018), la violence (Jeannerod 2007), le sexe (Maingueneau 2010, Jeannerod 2018, Rullier-Theuret et Theuret 2014, etc.)). La portée patrimoniale de l’œuvre dardienne serait aussi utilement éclairée par une analyse de la traduction des œuvres de Frédéric Dard (Largeteau 2010, Radulescu 2018, Faraud 2018), de la réception et de l’adaptation à l’étranger des éléments qui constitueraient une culture française à la Frédéric Dard.
  •  du côté du geste et de la pratique scripturale d’un auteur : l’écriture de Frédéric Dard peut être envisagée dans sa dimension génétique, et son œuvre en tant que processus de création (Biasi et Herschberg Pierrot 2017). Une telle approche, qui emprunte les outils de la génétique du texte (Voir notamment Biasi, 2011), vise à restituer les variations d’un même écrit, sa genèse, et ce faisant situe « la dimension historique à l’intérieur même de l’écrit » (Biasi et Herschberg Pierrot, 2017 : 7). Passer les écrits de Frédéric Dard au crible de la génétique, en retracer les modifications successives à partir de leurs variantes (tapuscrits, rééditions (Amoré 2010), recueils, etc.) tient d’ailleurs de l’enquête policière, « c’est […] une véritable investigation au cœur de l‘écriture, dont le projet est de retrouver la formule par laquelle le texte imprimé continue mystérieusement à vivre de l’écriture qui l’a fait naître » (Biasi, 2011 : 10). Suivre ces traces de reprise du texte permettra au chercheur de reconstituer la temporalité de l’écriture dardienne, ou de son contenu, et d’y repérer des effets de normes génériques ou éditoriales. Bref, de ranimer la pratique de l’écrivain.  
  •  du côté de la pérennisation et de la conservation d’une œuvre matérielle, parfois constituée en fonds : l’œuvre de Frédéric Dard peut être considérée ici dans sa dimension matérielle, comme un ensemble de biens constitués en fonds ou en collection (écrits littéraires, lettres, notes, dessins, produits dérivés, etc.). Frédéric Dard a vendu « plus de 220 millions de livres » (Rivière 1999 : 12) et la série des San-Antonio fait actuellement l’objet de rééditions dans des collections de renom, comme « Bouquins », « la bibliothèque idéale de l’honnête homme » (Jean d’Ormesson) et « Pocket » ; les couvertures des éditions de poche sont illustrées par Michaël Sanlaville, lui-même auteur d’une série de BD adaptées de San-Antonio (San-Antonio chez les Gones, éd. Casterman, 2018). Une analyse des politiques éditoriales actuelles, de l’image qu’elles souhaitent donner par l’objet livre de l’auteur, de sa langue, la possibilité ou non de rediffuser cette œuvre en l’état dans la société actuelle pourrait être menée, au même titre que l’accueil que réservent les passionnés de Frédéric Dard à ces choix éditoriaux (Dossier Monde de San-Antonio n°86). Dans une perspective plus muséologique ou archivistique, il pourrait être fait un état des lieux des actions, des formes et des espaces de conservation, de pérennisation des objets en lien avec Frédéric Dard ou de célébration de l’écrivain, et de leur cotation sur le marché (un collectionneur devra débourser quelques centaines d’euros pour se procurer une édition originale d’un des premiers opus de la série des San-Antonio, comme Laissez tomber la fille ou Réglez-lui son comte ! et même quelques milliers pour une édition originale, quasi introuvable, de La Peuchère).
  • du côté de la réception de l’œuvre, des discours de et sur l’auteur et son œuvre : les écrivains et artistes contemporains (Joann Sfar, Philippe Geluck, Alain Mabanckou par exemple), la presse (voir Jeannerod, 2010b), les passionnés (Association des Amis de San-Antonio qui édite depuis plus de vingt ans Le Monde de San-Antonio) et les universitaires (les Cahiers Frédéric Dard ; colloques et journées d’étude ces dix dernières années à la Sorbonne, à l’Université de Savoie, à l’Université de Bourgogne, à la Queen’s University de Belfast, à l’Université de Craiova) continuent de faire vivre l’œuvre de Frédéric Dard. Quelle image ces discours donnent-ils aujourd’hui de Frédéric Dard ? Celle d’un auteur populaire, d’un romancier, d’un écrivain ? Une autre question se pose : comment sont considérés ses ouvrages dans la société actuelle ? Les classifications ou taxinomies (bibliothèques, librairies, textes officiels comme les programmes scolaires) peuvent apporter des éléments de réponse. Ainsi, certaines taxinomies distinguaient au sein des romans non psychologiques, les romans policiers « cultivés », comme les Gaston-Leroux, des romans policiers « bis », relevant de l’infra-littérature, dont les San-Antonio (voir Petitjean, 1989 : 88-90). Qu’en est-il actuellement ? quelle image ou légitimité sociale de l’œuvre ou de l’écrivain se dessine sur la toile ? dans les ouvrages qui véhiculent la pensée patrimoniale, comme les dictionnaires, ouvrages de grammaire, anthologies, etc. ?

Modalités de soumission

Les propositions de contribution, de trente lignes environ, comportant un titre provisoire et une bibliographie, devront être adressées

avant le 15 décembre 2019

à Stéphanie FONVIELLE (stephanie.fonvielle@univ-amu.fr). Elles seront rédigées en français et comporteront les informations suivantes : prénom, nom, affiliation(s), e-mail.

Retour des acceptations ou refus : 3 janvier 2020.

La version définitive des textes sélectionnés sera à remettre au plus tard le 30 mars 2020.

Évaluation

Par le comité éditorial des Editions Universitaires de Dijon, avec l'intervention éventuelle d'experts extérieurs

  • M.Hervé Duchêne : PR Histoire Ancienne / UBFC - Directeur des EUDM.
  • Pierre Ancet : MCF Philosophie des Sciences / UBFC – VP à la Culture
  • M. Jean-Paul Barrière : PR Histoire Contemporaine / UBFC – Directeur des PUFC
  • Mme Bénédicte Brémard : PR Études Hispaniques / UBFCM.
  • Patrick Charlot : PR Droit Public / UBFC – Directeur CREDESPO
  • Mme Pascale Chevalier : MCF Histoire de l’art et archéologie médiévales - UMR ARTeHIS
  • Mme Michèle Dion : PR Émérite Démographie / UBFC – Directrice-adjointe des EUD
  • Mme Brigitte Denker-Bercoff : MCF Littératures Française et Francophones / UBFC
  • Mme Maryse Gaimard : PR Démographie / UBFCM.
  • Jean-Claude Gens : PR Philosophie Allemande / UBFCM.
  • Stéphane Girerd : Responsable de production transmedia / AgroSup Dijon
  • M. Antonio Gonzales : PR Histoire Ancienne / UBFCM.
  • Olivier Jacquet : IGR Histoire Contemporaine / UBFC – IUVV Chaire UNESCOM.
  • Daniel Raichvarg : PR Émérite Sciences de l’Information et de la Communication / UBFC – Directeur CIMEOSM.
  • Philippe Salvadori : PR Histoire Moderne / UBFC – Directeur UFR Sciences Humaines
  • M. Jean Vigreux : PR Histoire contemporaine - Directeur MSH Dijon
  • M. Daniel-Henry Vincent : Académie des Sciences, Arts et Belles-Lettres de Dijon

Bibliographie

Amoré, Serge, « Les modifications et ajustements de texte dans les rééditions des San-Antonio », Rullier-Theuret, Françoise, Gautier, Thierry, Jeannerod, Dominique, Lagorgette, Dominique (dir.), San-Antonio et la culture française, Chambéry, Université de Savoie, 2010, p. 93-105.

Amossy, Ruth, Herschberg Pierrot, Anne, Stéréotypes et clichés, Paris, Nathan, coll. «128», 1997.

Biasi, Pierre-Marc de, Herschberg Pierrot, Anne, L’œuvre comme processus, CNRS éditions, 2017.

Biasi, Pierre-Marc de, Génétique des textes, CNRS éditions, coll. « biblis », 2011.

Bismuth, Hervé, « San-Antonio, les femmes et quelques tantes. Quatre décennies de discours masculins », Temps noirs, n°20, 2019a.

Bismuth, Hervé, « Inflexions idéologiques dans l’œuvre de San-Antonio : l’exemple des discours xénophobes et racistes », Cahiers Frédéric Dard, n°3, 2019b, pp. 161-175.

Bouhier, Éric, Dictionnaire amoureux de San-Antonio, Paris, Plon, 2017.

Dard, Frédéric, Les salauds vont en enfer, pièce en deux actes. Édition présentée et annotée par Hugues Galli, Thierry Gautier et Dominique Jeannerod, Dijon, EUD, 2015.

Faraud, Simon, « Traduire l’humour « non référentiel » de San-Antonio en anglais », Cahiers Frédéric Dard, n°2, 2018, pp. 135-149.

Galli, Hugues, « San-Antonio chez les Helvètes ou la Suisse mise en roman(d) », Lagorgette, Dominique (dir.), Une fabrique de la transgression : la langue et l’écriture de Frédéric Dard alias San-Antonio, Chambéry, Université Savoie Mont Blanc, 2018, pp. 217-246.

Jeannerod, Dominique, « L’invective contre la norme. Pragmatique de la violence verbale dans l’écriture de San-Antonio », Larochelle, Marie-Hélène (dir.) Invectives et violences verbales dans le discours littéraire, Québec, Presses Universitaires de Laval, 2017, pp. 163-176

Jeannerod, Dominique, San-Antonio et son double, Paris, PUF, 2010a.

Jeannerod, Dominique, « "Chateaubriand du coq-à-l’âne" ou dernier grand écrivain du siècle : la réception de San-Antonio dans la presse », Rullier-Theuret, Françoise, Gautier, Thierry, Jeannerod, Dominique, Lagorgette, Dominique (dir.), San-Antonio et la culture française, Chambéry, Université de Savoie, 2010b, p. 25-44.

Jeannerod, Dominique, « Cet atroce objet du désir : inappétence, tabous et tyrannie de la performance masculine », Cahiers Frédéric Dard, n°2, 2018, p. 187-232.

Largeteau, Pauline, « Le comique est-il traduisible ? Du français à l’espagnol », San-Antonio et la culture française, Rullier-Theuret, Françoise, Gautier, Thierry, Jeannerod, Dominique, Lagorgette, Dominique (dir.), Chambéry, Université de Savoie, 2010, pp. 107-119.

Le Monde de San-Antonio, automne 2018, n°86.

Maingueneau, Dominique, « Énonciation grivoise, énonciation pornographique », Rullier-Theuret, Françoise, Gautier, Thierry, Jeannerod, Dominique, Lagorgette, Dominique (dir.), San-Antonio et la culture française, Chambéry, Université de Savoie, pp. 305-315.

Milési, Raymond, San-Antonio, premier flic de France, Saint-Etienne, DLM éditions, 1996.

Petitjean André, « Les typologies textuelles », Pratiques : linguistique, littérature, didactique, n°62, 1989. Classer les textes. pp. 86-125

Schapira, Charlotte, « Les Stéréotypes : stéréotypes de pensée et stéréotypes de langue », Congrès Mondial de Linguistique Française – CMLF 2014, 2014.

Radulescu, Anda, « Traduire l’humour de Frédéric Dard en roumain : d’un texte à l’autre, d’une voix à l’autre », Cahiers Frédéric Dard, n°2, 2018, p. 153-167

Reymond, Gérard, « Y a-t-il une place pour San-Antonio dans les lectures féminines ? », San-Antonio et la culture française, Rullier-Theuret, Françoise, Gautier, Thierry, Jeannerod, Dominique, Lagorgette, Dominique (dir.), Chambéry, Université de Savoie, 2010, p. 55-71.

Rivière, François, Frédéric Dard ou la vie privée de San-Antonio, Nouvelle éditions mise à jour, 1999, Paris, Fleuve Noir, pocket.

Rullier-Theuret, Françoise, Faut pas pisser sur les vieilles recettesSan-Antonio ou la fascination pour le genre romanesque, Bruxelles, Academia Bruylant, 2008.

Rullier-Theuret, Françoise, Gautier, Thierry, Jeannerod, Dominique, Lagorgette, Dominique (dir.), San-Antonio et la culture française, Chambéry, Université de Savoie, 2010.

Rullier-Theuret, Françoise et Theuret, Pascal, « San-Antonio et les mots interdits (essai sur la paillardise) », Galli, Hugues (dir.) Pourquoi (re)lire San-Antonio aujourd’hui ?, Dijon, EUD, 2014, pp. 71-82.

Vanoncini, André, « Madone, maldonne, matrone : San-Antonio en intertexte », Galli, Hugues (dir.) Pourquoi (re)lire San-Antonio aujourd’hui ?, Dijon, EUD, 2014, pp. 31-40

Verdaguer, Pierre, « Le héros national et ses dédoublements dans San Antonio et Astérix », French Review, vol. 61, n°4, 1988, pp. 605-614.

Date(s)

  • Sunday, December 15, 2019

Contact(s)

  • Stéphanie Fonvielle
    courriel : stephanie [dot] fonvielle [at] univ-amu [dot] fr

Information source

  • Stéphanie Fonvielle
    courriel : stephanie [dot] fonvielle [at] univ-amu [dot] fr

To cite this announcement

« Cahiers Frédéric Dard journal – vol. 4 », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, November 20, 2019, https://calenda.org/701582

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal