HomeTunisian novels in the French language in the present: ethics and aesthetics

Tunisian novels in the French language in the present: ethics and aesthetics

Le roman tunisien de langue française au présent : éthique et esthétique

*  *  *

Published on Friday, November 08, 2019 by Céline Guilleux

Summary

Les objectifs de ce colloque international consistent à mettre en évidence les résonances de la « révolution » tunisienne de l’année 2011 dans les romans des écrivains tunisiens de langue française et de s’interroger sur les angles d’attaque pour aborder ce moment de l’histoire. Un débat sera ouvert sur les thèmes récurrents, les évolutions intellectuelles, éthiques et esthétiques de ces romanciers qui ont tenté par leur autofiction de répondre aux multiples défis de la crédibilité, de l’authenticité et de l’exigence artistique. Écrire dans une langue française qui n’est pas celle du pays élargira donc la réflexion et posera nécessairement la question de l’altérité.

Announcement

Du 05 mars au 07 mars 2020 Département de Français, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse (Université de Sousse, Tunisie)

Argumentaire

Appartenant à différents espaces socioculturels, de nombreux écrivains de langue française ont ouvert, à la suite de la « Révolution » de l’année 2011, divers chemins au roman tunisien. Nous pouvons citer, entre autres, Ali Bécheur, Fawzi Mellah, Emna Belhadj Yahya, Azza Filali, Anouar Attia, Gilbert Naccache, Rafik Darragi, Rafik Ben Salah, Aicha Ibrahim, Béchir Garbouj, Yamen Mennaï, Aymen Hacen, Hédi Bouraoui, Fawzia Zouari… Ces romanciers ont d’ailleurs été récompensés par des prix littéraires qui ont conféré à leurs œuvres, dans le contexte arabophone du pays, une sorte de légitimité en même temps qu’ils ont consacré leur valeur littéraire. L’un des objectifs de ce colloque qui se déroulera à la Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse (Université de Sousse), sera d’abord de mettre en évidence les résonances (médiates et/ou immédiates) de l’événement dans leurs œuvres. Il donnera ensuite aux intervenants l’occasion de s’interroger sur les angles d’attaque choisis par les romanciers pour aborder (ou, éventuellement, escamoter) ce moment de l’histoire. Il pourra enfin ouvrir un débat sur la réception de ces œuvres romanesques, les thèmes récurrents, les évolutions intellectuelles, éthiques et esthétiques que l’on pourrait y déceler… La question du témoignage vécu, voire de l’autofiction, pourra également constituer l’un des fils conducteurs de cette réflexion. Celle-ci devra nécessairement être posée à la lumière des mutations (des soubresauts, diront certains) qui ont marqué la Tunisie de cette dernière décennie. Il est certain, par exemple, que la libération de la parole (et, de façon saisissante, de la parole féminine), le retour en force de la pensée religieuse dans la vie politique autant que dans celle de l’esprit ont eu un impact direct ou indirect sur l’écriture romanesque. En outre, un pays ne vit pas en vase clos, pas plus que les formes romanesques n’évoluent en autarcie : à quelles influences et/ou contraintes politiques et esthétiques nos romanciers qui écrivent en français ont-ils donc réagi ? Sachant que leurs productions se développent nécessairement dans un contexte de coexistence (ou de compétition) éditoriale avec les œuvres publiées en langue arabe – pour lesquelles la question de la légitimité ne semble pas se poser avec la même acuité –, comment ces romanciers ont-ils tenté de répondre aux multiples défis de la crédibilité, de l’authenticité et de l’exigence artistique ?

Ce sont là quelques-unes des interrogations auxquelles ce colloque pourra donner lieu. Mais la liste ne saurait être limitative. Le fait, notamment, d’écrire dans une langue qui n’est pas celle du pays posera nécessairement la question de l’altérité (et/ou de l’aliénation), même s’il faut relativiser : l’usage de l’arabe littéral, si proche soit-il du dialecte tunisien, est-il nécessairement moins problématique ? Il ne s’agira pas, bien entendu, de dresser un bilan, mais de tenter de saisir des tendances, d’éventuelles apories, ruptures ou lignes de fracture ; en somme, de faire le point, avec l’ambition d’ouvrir la voie à d’autres rencontres qui permettront d’élargir la réflexion.

Modalités de participation

Date limite d’envoi des propositions (titre, court résumé et brève biobibliographie) : 31 décembre 2019

Date de notification d’acceptation ou de refus des propositions : 15 janvier 2020. 

Les propositions de communication seront envoyées à : Alya Chelly-Zemni : alya.chelly@gmail.com Salwa Béji-Ben Hmid : salwabeji@yahoo.fr Ammar Azouzi : ammarazouzi.flshs@gmail.com

Responsable

Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse (Université de Sousse, Tunisie)

URL de Référence : http://fls.rnu.tn Adresse : Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse (Université de Sousse, Tunisie)

Comité scientifique

  • Alya Chelly-Zemni (Université de Sousse)
  • Ammar Azouzi (Université de Sousse)
  • Danièle Leclair (Université Paris Descartes)
  • Hédia Abdelkéfi (Université de Tunis El Manar)
  • Maxime Del Fiol (Université Paul Valéry-Montpellier 3)
  • Mohamed Chagraoui (Université de Tunis El Manar)
  • Mustapha Trabelsi (Université de Sfax)
  • Radhouane Briki (Université de Kairouan)
  • Salwa Béji-Ben Hmid (Université de Sousse)
  • Samia Kassab-Charfi (Université de Tunis)
  • Sonia Zlitni-Fitouri (Université de Tunis) 

Comité d’organisation

  • Alya Chelly-Zemni (Université de Sousse)
  • Jihen Souki (Université de Sousse)
  • Lamia Brahem (Université de Sousse)
  • Nefissa Ayachi (Université de Sousse)
  • Salwa Béji-Ben Hmid (Université de Sousse)
  • Sami Hochlaf, (Université de Sousse)
  • Yosr Rezgui-Guetat (Université de Sousse)

Éléments bibliographiques

Abassi, Ali, Littératures tunisiennes : vers le renouvellement, Paris, L’Harmattan, 2006.

Abassi, Ali, Espaces francophones tunisiens, Paris, L’Harmattan, 2011.

Baccar, Taoufik et Garmadi, Salah, Écrivains de Tunisie, Tunis, Sud Éditions,‎ 2017

Ben Amor, Malek et Ben Guedahem, Manoubia, Essais sur la littérature tunisienne, Tunis, Nawafedh, 2005.

Bornaz-Baccar, Alia, Essais sur la littérature tunisienne d’expression française, Louvain-la-Neuve, Academia-Bruylant, 2012.

Chaouachi-Marzouki, Afifa, La littérature tunisienne de langue française : voix anciennes et nouvelles voies, Tunis, Sud Éditions, 2010.

Fontaine, Jean, Études de littérature tunisienne, 1984-1987, Tunis, Dar Annawras, 1989.

Fontaine, Jean, La littérature tunisienne contemporaine, Paris, Centre national de la recherche scientifique, 1990.

Fontaine, Jean, Regards sur la littérature tunisienne, Tunis, Cérès Productions, 1991.

Fontaine, Jean, Propos sur la littérature tunisienne contemporaine, 1881-1993, Tunis, Sud Éditions, 1998.

Fontaine, Jean, Le roman tunisien de langue française, Tunis, Sud Éditions, 2004.

Fontaine, Jean, Histoire de la littérature tunisienne par les textes, t. III : De l’indépendance à nos jours, Tunis, Cérès, 1999.

Samia Kassab-Charfi et Kheder, Adel, Un siècle de littérature en Tunisie : 1900-2017, Paris, Honoré Champion, 2019.

Louviot, Myriam, La littérature tunisienne francophone, Paris, Éditions Didier, coll. « Mondes en VF », 2013.

Places

  • Salle Adonis, Faculté des Lettres et des Sciences Humaines de Sousse - Cité Erriadh
    Sousse, Tunisia (4000)

Date(s)

  • Tuesday, December 31, 2019

Keywords

  • littérature, francophonie, révolution, histoire, culture, écriture

Contact(s)

  • Alya Chelly-Zemni
    courriel : alya [dot] chelly [at] gmail [dot] com
  • salwa Béji-ben Hmid
    courriel : salwabeji [at] yahoo [dot] fr
  • Ammar Azouzi
    courriel : ammarazouzi [dot] flshs [at] gmail [dot] com

Reference Urls

Information source

  • Alya Chelly-Zemni
    courriel : alya [dot] chelly [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Tunisian novels in the French language in the present: ethics and aesthetics », Call for papers, Calenda, Published on Friday, November 08, 2019, https://calenda.org/702222

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal