StartseiteRegards de pêche

Regards de pêche

Fishing reflections

Exposition de photographie scientifique

*  *  *

Veröffentlicht am Dienstag, 26. November 2019 bei Céline Guilleux

Zusammenfassung

Après deux expositions photographiques, l’association Rés-EAUx lance une nouvelle édition consacrée à la diversité des pratiques de pêche. Tantôt perçus comme des prédateurs tantôt comme des protecteurs des milieux et des ressources, les pêcheurs et leurs pratiques sont vecteurs de représentations sociales contradictoires et qui évoluent dans le temps. Nous proposons d’interroger ces représentations à travers leurs mises en images. Cet appel à contributions s’adresse aux chercheurs et aux étudiants qui travaillent en sciences sociales sur les thématiques en lien avec les pratiques de pêche dans le monde, toutes disciplines scientifiques confondues. Il cible également les acteurs associatifs et les gestionnaires invités à partager leurs expériences de terrain dans les Nords comme dans les Suds.

Inserat

Argumentaire

Après deux expositions photographiques – la première sur le cycle hydrosocial de l’eau en 2014, la seconde sur les techniques de pompage et les pratiques sociales liées à l’eau en 2017 - l’association Rés-EAUx lance une nouvelle édition consacrée à la diversité des pratiques de pêche. La pêche désigne l’ensemble des activités de capture, piégeage et ramassage de ressources halieutiques, tels que poissons, crustacés, coquillages et végétaux, effectuées par un individu ou un groupe social dans un environnement aquatique (eaux marines, saumâtres et douces) ou terrestre (rivage, plage, estran, etc.). La particularité de la pêche est liée à la fluidité des milieux aquatiques qui façonne la mobilité des ressources et des hommes (cycles biologiques et hydrologiques, migrations des ressources halieutiques, mobilités des sociétés de pêcheurs, etc.). Tantôt perçus comme des prédateurs tantôt comme des protecteurs des milieux et des ressources, les pêcheurs et leurs pratiques sont vecteurs de représentations sociales contradictoires et qui évoluent dans le temps. Nous proposons d’interroger ces représentations à travers leurs mises en images.

Cet appel à contributions s’adresse aux chercheurs et aux étudiants qui travaillent en sciences sociales sur les thématiques en lien avec les pratiques de pêche dans le monde, toutes disciplines scientifiques confondues. Il cible également les acteurs associatifs et les gestionnaires invités à partager leurs expériences de terrain dans les Nords comme dans les Suds.

Les contributions pourront mettre l’accent sur l’un des trois axes suivants :

Axe 1. Les espaces de pêche

À l’agriculteur son champ, à l’éleveur son pâturage, l’espace du pêcheur reste quant à lui souvent peu ou mal connu. Comment donner à voir sa matérialité face à la diversité des milieux (lac, rivière, fleuve, lagune, estran, littoral, haute mer) et des interfaces aquatiques et terrestres (ports, côtes, berges, plages, digues) pratiqués ? Comment cohabitent les territoires de pêche et les usages concurrents (loisirs, transports, production énergétique, agriculture et élevage, irrigation) ? Quels sont les impacts des zones de protection environnementale et autres dispositifs réglementaires de plus en plus nombreux, qu’ils soient coutumiers (zone de mise en défens, lieux cultuels ou religieux) ou institutionnels (zone économique exclusive, Aires Marines Protégées, etc.) sur les espaces de pêche ? Ces dispositifs menacent-ils l’intégrité des espaces de pêche ?

Axe 2. Les gestes et techniques de pêche

Les pratiques de pêche sont marquées par des gestes techniques singuliers (manier les engins de pêche, remonter les filets et les casiers, découper et vider les poissons, fabriquer des mouches, préparer le poste de pêche, etc.). Les gestes de la pêche évoluent en même temps que les techniques. Quels sont les impacts de ces évolutions sur les pratiques ? De quels patrimoines techniques sont-elles révélatrices ? Les gestes sont en outre révélateurs de hiérarchies sociales et de rapports de pouvoir (genre, famille, statut, classe, nationalité, etc.). Comment donner à voir les relations sociales qui se nouent au travers de ces gestes ?

Axe 3. Les portraits de pêcheurs

Les pêcheurs et les métiers de la pêche induisent de nombreuses représentations parfois antagonistes (surpêche vs régulation, pollueur vs vigie). Comment évoluent-elles et par quels acteurs sont-elles véhiculées ? Comment déconstruire les stéréotypes forgés sur les métiers de la pêche (prédation des ressources, corporatisme, illégalité, etc.) ? Des portraits pourront ainsi être proposés, révélateurs des attitudes, des corps, des conditions de travail des sociétés de pêcheurs.

Modalités de soumission

Pour participer, les personnes intéressées sont invitées à envoyer au maximum 5 (05) photos de bonne qualité technique, en couleur ou en noir et blanc, qui ne sont ni scannées ni photomontées (format jpeg, png, tif), en format paysage ou portrait, de 1600 x 1200 pixels minimum (soit 200 à 300 dpi minimum de résolution).  Chaque photo doit être accompagnée d’un texte court (de 1500 à 1800 signes) présentant le contexte, l’objet technique exposé et explicitant les enjeux techniques, sociaux, ou environnementaux liés à l’usage de cette technique. Le fichier texte devra aussi indiquer les noms et prénoms, statut et appartenance institutionnelle de l’auteur.e. La sélection du jury se fera aussi bien sur la qualité de la photo que sur la pertinence du texte.

Les photos sont à adresser au plus tard le 13 décembre 2019

par mail à l’équipe du Rés-EAUx : reseaup10@gmail.com Merci d’indiquer dans l’objet du mail « Proposition de photos pour l’exposition pêche ».

Les auteur.e.s seront informé.e.s de la décision du jury à partir de février 2020.

Critères de sélection des photographies

Pertinence de la photographie et du texte de présentation par rapport à la thématique annoncée. Photographie à finalité scientifique (produite au cours des travaux de recherche/ terrains de recherche ou dans le cadre de projets de développement). Originalité du traitement du sujet. Qualité d’expression graphique et réalisme (pas de photomontage ni de scan).

Composition (provisoire) du jury de sélection

  • Carole BARTHELEMY (Université Aix-Marseille) ;
  • Sylvaine CONOR (Université Paris Nanterre ; Marie-Christine CORMIER-SALEM, (IRD) ;
  • Cyril GRESILLON (CNRS) ;
  • Alain LE SANN (Collectif Pêche et Développement) ;
  • Anaïs MARSHALL (Université Paris 13).

Règlement de l’exposition

Chaque participant.e envoie les photos numériques dont il/elle garantit être l'auteur et posséder tous les droits sur elles. La participation à cette exposition est gratuite. La production des tirages sélectionnés pour l’exposition est totalement à la charge des organisateurs. Aucun frais, quel qu'il soit, ne sera remboursé aux participants.

Cet appel à contributions est consultable en ligne, sur le blog du Rés-EAUx : https://reseaux.parisnanterre.fr.

Le Rés-EAUx

Le Réseau d’Études et d’Échanges en Sciences Sociales de l’Eau, constitué en association depuis janvier 2015, est un espace de discussion en sciences sociales sur les thématiques liées à l’eau. Il regroupe des étudiants de masters, des doctorants et des chercheurs travaillant sur des problématiques autour de l’eau dans différentes régions du monde. L’objectif est de croiser les regards scientifiques dans une perspective multi-disciplinaire afin de nourrir des débats autour des enjeux de l’eau dans les sociétés contemporaines. Le Rés-EAUx organise des séminaires, ateliers, apéritifs scientifiques et autres débats à partir des recherches en cours et des expériences de terrain.

Références

BARTHELEMY C., 2013. La pêche amateur au fil du Rhône et de l’histoire. Usages, savoirs et gestions de la nature. Paris, L’Harmattan, coll. « Eau des villes, eau des champs », 180 p.

CROIX (DE LA) K. et MITROI V. (dir.) (sous presse, 2019). Écologie politique de la pêche. Temporalités, crises, résistances et résiliences. Paris, Presses Universitaire de Nanterre

DEGNBOL Poul, McCAY B. J., 2006, « Unintended and perverse consequences of ignoring linkages in fisheries systems », in Journal of Marine Science, 64, p. 793-797.

FAO, 2018. La situation mondiale des pêches et de l’aquaculture 2018. Atteindre les objectifs de développement durable. Rome, 237 p.

LE SANN A. (dir.), 2016. Pêcheurs bretons en quête d’avenir. Morlaix, Skol Vreizh, p. 133

NOËL J. et MALGRANGE B., 2015. « ‘Un autre monde halieutique est possible !’ : pêche durable et altermondialisation halieutique ». VertigO –la revue électronique en sciences de l’environnement

PAULY Daniel, CHRISTENSEN Villy, GUYNETTE Sylvie, PITCHER Tonny J, SUMAILA U Rashid ., WALTERS Carl J., WATSON R. et Zeller Dirk. (2002), « Towards sustainability in world fisheries », in Nature, 418, p. 689-695.

TROUILLET Brice (2015) : « Les enjeux spatiaux : la reconfiguration des espaces halieutiques ». Espaces maritimes et territoires marins, Jacques GUILLAUME dir., Paris, Ellipses, 240p., p.53-88.

Daten

  • Freitag, 13. Dezember 2019

Schlüsselwörter

  • pêche, technique, espace, geste, nords, suds, photoghraphie

Kontakt

  • Kévin de la Croix
    courriel : kevindlc [at] hotmail [dot] fr

Informationsquelle

  • Kévin de la Croix
    courriel : kevindlc [at] hotmail [dot] fr

Zitierhinweise

« Regards de pêche », Sonstige Angaben, Calenda, Veröffentlicht am Dienstag, 26. November 2019, https://calenda.org/708275

Beitrag archivieren

  • Google Agenda
  • iCal