HomeOral / écrit : quelle place dans les modèles linguistiques ?

*  *  *

Published on Thursday, November 28, 2019 by Céline Guilleux

Summary

La linguistique en viendrait-elle à se spécialiser en deux sous-domaines parallèles, l’un consacré aux aspects propres à l’énonciation orale (prosodie, phonologie, multimodalité mimo-gestuelle…), l’autres aux aspects propres à l’énonciation écrite (ponctuation, orthographe, espace graphique, production écrite…), sans viser de généralisations au-delà de la « barrière médiatique », ou postulant cette généralisation sans l’interroger en profondeur ? Elle contournerait alors un problème important de linguistique générale : celui des effets de la substance linguistique et de sa prise en compte sur i) les phénomènes langagiers, ii) leur description et iii) les cadres théoriques. Ce colloque invite à éprouver la différence ou l’indifférence de fonctionnement d’un fait de langue ou de discours et la différence du modèle qu’on en élabore, selon que ce fait est observé à l’oral ou à l’écrit.

Announcement

Argumentaire

La formule du Cours de linguistique générale « la langue est une forme et non une substance » (Saussure, 1967 [1916] : 157) a servi de programme pour le développement de la linguistique structurale. Mais avec elle se pose d’emblée la question du statut des manifestations orales ou scripturales de l’objet langue. La substance est-elle indifférente pour l’analyse linguistique ? Quelle est au juste la portée de l’opposition entre l’oral et l’écrit dans la description linguistique ?

La linguistique en viendrait-elle à se spécialiser en deux sous-domaines parallèles, l’un consacré aux aspects propres à l’énonciation orale (prosodie, phonologie, multimodalité mimo-gestuelle…), l’autres aux aspects propres à l’énonciation écrite (ponctuation, orthographe, espace graphique, production écrite…), sans viser de généralisations au-delà de la « barrière médiatique », ou postulant cette généralisation sans l’interroger en profondeur ? Elle contournerait alors un problème important de linguistique générale : celui des effets de la substance linguistique et de sa prise en compte sur i) les phénomènes langagiers, ii) leur description et iii) les cadres théoriques.

Ce colloque invite à éprouver la différence ou l’indifférence de fonctionnement d’un fait de langue ou de discours et la différence du modèle qu’on en élabore, selon que ce fait est observé à l’oral ou à l’écrit.

Organisation

Colloque international organisé par Claire Doquet, Julie Lefebvre, Rudolf Mahrer, Thibaud Mettraux, Pierre-Yves Testenoire

Programme

Mercredi 4 décembre 

  • 13h  Accueil
  • 13h30   Introduction Claire Doquet, Rudolf Mahrer, Julie Lefebvre & Pierre-Yves Testenoire

(1)   Oral/écrit : confrontations discursives

  • 14h15  Mathilde Carnol, Liesbeth Degand & Anne-Catherine Simon (Université Catholique de Louvain)  Un corpus multi-genres comparable à l'oral et à l'écrit : enjeux théoriques et méthodologiques
  • 15h  Iris Eshkol-Taravella (Université Paris Nanterre) & Natalia Grabar (Université de Lille) Étude de marqueurs de reformulation dans le forum du Web
  • 15h45   Anne-Catherine Simon (Université Catholique de Louvain) Le rapport écrit / oral à l’épreuve de discours à l’Académie française

Pause café

  • 16h45  Camille Dupret (Université Sorbonne Nouvelle Paris 3)  Effets de l’émergence de la langue écrite sur le choix des expressions référentielles dans les récits d’enfants
  • 17h30  Michel Favriaud (Université de Toulouse Jean Jaurès) La continuité sans rupture de l’oral et de l’écrit dans la poésie contemporaine : ponctuation étendue, accentuation, unités de discours

Jeudi 5 décembre

(2) Oral/écrit : confrontations linguistiques

  • 8h30 Gilles Corminboeuf (Université de Fribourg) : Et initial de phrase graphique vs de période
  • 9h15 Anne Le Draoulec & Josette Rebeyrolle (Université de Toulouse Jean Jaurès) À un moment (donné) à l’oral (et à l’écrit ?)

Pause café

  • 10h30 Mustafa Krazem (Université de Dijon) « Surtout ne plus employer l’infinitif de prescription! » ou de l’emploi de l’infinitif injonctif à l’oral alors qu’il devrait rester écrit
  • 11h15 Jan Lindschouw (Université de Copenhague) Formes analytiques et synthétiques entre l’oral et l’écrit en français moderne et leurs implications pour les modèles linguistiques et didactiques

12h   Repas

  • 14h Marion Carel & Dinah Ribard (EHESS) Énonciation matérielle et action avec les mots
  • 14h45  Claire Martinot (Sorbonne Université) Comparaison des procédures de reformulations orales et écrites chez des locuteurs francophones de 18-20 ans

Pause café

  • 15h30  Paul Cappeau (Université de Poitiers) & Catherine Schnedecker (Université de Strasbourg) Pourquoi et comment utiliser la distinction écrit / oral dans l’étude des noms d’humains ?
  • 16h45  Zinaida Geylikman (Ecole Pratique des Hautes Etudes) Les formes nominales d’adresse en français médiéval sous le prisme de l’oral représenté : le cas des noms d’humains féodaux
  • 17h30 Discussion avec Patrick Flack (Directeur de Svig Press) La publication numérique des recherches linguistiques

Vendredi 6 décembre

(3) Relation de l’écrit à l’oral

  • 8h30  Marie-Christine Lala (Université de la Sorbonne nouvelle Paris 3)La substance linguistique en question dans l’oralisation de l’écrit. Le cas du blanc
  • 9h15  Gilles Merminod & Mélanie Lancien (Université de Lausanne) Dire les nouvelles : quelle méthodologie sociolinguistique pour traiter du passage de l’écrit à l’oral ?

Pause café

  • 10h30  Alejandro Velazquez Elizalde (Universidad Nacional Autónoma de México) Theoretical issues about oral/writing differences in Spanish historical linguistics
  • 11h 15 Muriel Jorge (Sorbonne Université) L’histoire de l’orthographe à la fin du XIXe  siècle : instrumentalité et complémentarité entre écrit et oral

12h  Repas 

  • 13h30 Jeanne Conseil (Université Paris Nanterre)Dimension phonographique et sémiographique dans les pratiques orthographiques d’adultes en difficultés à l’écrit
  • 14h15 Christian Surcouf (Université de Lausanne)La description de la langue et les biais introduits par les artifices graphiques : réflexions épistémologiques autour du cas de l’accord des adjectifs en français

Pour toute information écrire à : redaction@linguistique-ecrit.org

Subjects

Places

  • Université de Lausanne, Château de Dorigny
    Lausanne, Switzerland

Date(s)

  • Wednesday, December 04, 2019
  • Friday, December 06, 2019
  • Thursday, December 05, 2019

Keywords

  • oral, écrit, langue, discours

Contact(s)

  • Pierre-Yves Testenoire
    courriel : redaction [at] linguistique-ecrit [dot] org

Information source

  • Pierre-Yves Testenoire
    courriel : redaction [at] linguistique-ecrit [dot] org

To cite this announcement

« Oral / écrit : quelle place dans les modèles linguistiques ? », Conference, symposium, Calenda, Published on Thursday, November 28, 2019, https://calenda.org/711571

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal