HomeChanging art and life in the Belle Époque (1880-1914)

Changing art and life in the Belle Époque (1880-1914)

Changer l’art et la vie à la Belle Époque (1880-1914)

*  *  *

Published on Tuesday, January 07, 2020 by Céline Guilleux

Summary

La « Belle Époque » passe pour une des périodes ayant le plus revendiqué et théorisé sa modernité, que ce soit dans les arts, dans la politique, ou dans les sciences et techniques. Si celle-ci est défendue, d'un côté, par des théoriciens aussi bien que par des praticiens, de Zola à Marinetti en passant par Henry Ford et Jean Jaurès, elle possède aussi ses détracteurs, en la personnes des antimodernes et des décadentistes (ou fin-de-siècle). Le but de ce colloque organisé au musée des Beaux-Arts de Lyon, par l'association Beaux-Arts Campus, pour l'ouverture d'une exposition consacrée à Pablo Picasso, est d'inviter une frange spécifique de la population des chercheurs, à savoir, les étudiants, à s'emparer de ce sujet de recherche qu'est la Belle Epoque, afin de faire une première expérience du travail de communication et de partage du savoir qu'implique la vie scientifique.

Announcement

Le colloque étudiant “Changer l’Art et la vie à la Belle Epoque (1880-1914)” aura lieu le samedi 4 avril 2020 au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Présentation 

Depuis 2015, l’association Beaux-Arts Campus organise des événements à destination des étudiant.e.s au Musée des Beaux-Arts de Lyon. L’an prochain, Beaux-Arts Campus a décidé de mettre en avant les étudiant.e.s intéressé.e.s par la recherche en leur donnant une occasion d’exposer les résultats de leur travaux de licence, de master ou de thèse, dans le cadre d’un colloque organisé par et pour les étudiants, au Musée des Beaux-Arts de Lyon. 

Ce colloque, qui aura lieu le samedi 4 avril 2020, interviendra avant l’ouverture, au Musée des Beaux-Arts, d’une exposition consacrée à Pablo Picasso. Dans cette perspective, le sujet qui a été retenu est le suivant : 

“Changer l’Art et la vie à la Belle Époque (1880-1914)”

Ce sujet, volontairement large, a vocation à permettre à des étudiant.e.s de disciplines différentes de participer, afin de profiter des possibilités offertes par l’infrastructure du Musée et de faire l’expérience de la préparation et de la participation à une journée de colloque. Si l’approche historique retenue dans l’intitulé du colloque ouvre évidemment la porte aux historien.es et historien.es de l’art, les propositions issues des sciences exactes, des sciences sociales et des études artistiques seront également étudiées avec attention. 

Axes de travail

Les communications peuvent librement s’inspirer des trois axes qui organiseront la journée de colloque : 

Le sentiment de la nouveauté

La Belle Epoque est à la fois une période de transformations politiques - tant sur le plan institutionnel que idéologique-, industrielles & scientifiques, et, évidemment, artistiques. Au-delà des transformations et des réalisations cependant, la Belle Époque est également marqué par la présence de penseurs enthousiastes de la modernité, qui voient dans les transformations industrielles et artistiques de l’époque la marque de l’évolution de l’humanité vers un stade supérieur de l’évolution. 

On peut donc s’intéresser : 

  • Aux acteurs de cette nouveauté : la presse, les artistes, les inventeurs, les photographes, mais aussi les entreprises, les industriels, les publicitaires, l’Etat (organisation de conventions internationales, Expositions Internationales)
  • Aux penseurs de cette nouveauté : Marinetti, Zola, Tesla, Comte, Auclert, Mirbeau
  • Aux caractéristiques de cette nouveauté, tant sur le plan formel que théorique 
  • Aux réalisations de cette nouveauté : la Tour Eiffel, le cinéma, l’aviation, la publicité, les voitures, l’électricité, le cubisme, le futurisme, mais également, sur le plan politique, les lois Ferry, l’évolution des forces politiques sous l’influence du socialisme, les luttes ouvrières et féministes ; mais aussi ses réalisations les plus sombres, comme la justification des conquêtes coloniales  
  • A la naissance de la science-fiction : Verne, Robida, Villiers de l’Isle-Adam

Les troubles-fêtes de la Belle Epoque

En face des chantres de la modernité, on peut observer la présence de forces conservatrices ou promotrices de projets alternatifs. La critique, quand elle ne porte pas sur les caractéristiques même des projets modernistes, souligne souvent leur caractère hétérodoxe, utopique, irréaliste, voire absurde. 

On peut donc s’intéresser : 

  • Aux freins à l’émergence de la modernité, sur le plan institutionnel, politique ou économique
  • Aux théoriciens et critiques de l’antimodernisme : Barbey d’Aurevilly, Maupassant, Péguy, Gautier, Nietzsche
  • Aux éléments qui viennent assombrir l’image de la “Belle” Epoque et de son amour de la modernité, comme les premières craintes liées à la mondialisation et à l’accroissement de la concurrence étrangère, comme avec le blé américain 
  • A la permanence de propositions artistiques formellement neutres qui ancrent la Belle Epoque dans une continuité historique : Rostand, Labiche

(Re)présenter la Belle Epoque : images de la modernité, de 1914 à nos jours

S’il existe un débat sur la date de l’expression “Belle Époque”, il est certain qu’elle date d’après la première Guerre Mondiale, et correspond donc à une définition de celle-ci a posteriori. Le dernier axe d’étude proposé ici correspond donc à l’étude de la constitution de l’imaginaire de la Belle Epoque au fur et à mesure du XXème siècle. 

On peut s’intéresser : 

  • A l’imaginaire de la Belle Époque durant la guerre et dans l’immédiat après-guerre, à sa nostalgie d’un temps calme et apaisé 
  • Aux représentations de celle-ci dans le reste du siècle, dans des arts aussi variés que le cinéma (Coco d’après Chanel, Avril et le Monde Truqué), le jeu-vidéo (Dishonored, Professor Layton), la chanson (Jack et la Mécanique du Coeur), la bande-dessinée (Adèle-Blanc Sec, La Ligue des Gentlemen extraordinaires
  • Sur le cas plus précis du cinéma, à la naissance de celui-ci et sa rapide évolution juridique, artistique et technologique
  • A ce que ces représentations révèlent du rapport des sociétés contemporaines à leur propre modernité
  • A l’image de rapidité, de profusion, d’échauffement qui se constitue autour de la Belle Époque au fil du temps
  • A la critique de la Belle Epoque, que ce soit par les postmodernes ou les critiques de la modernité, ou par les penseurs de la décolonisation qui critiquent les velléités coloniales et les prétentions politiques de la Troisième République 

Modalités de soumission

Cet appel à communication s’adresse aux étudiant.e.s, de la licence au doctorat, mais également aux étudiants de classes préparatoires, en école ou en alternance. 

Veuillez envoyer un résumé de votre proposition de communication

avant le 10 février 2020

à beauxartscampus@gmail.com contenant : 

  • Le titre de votre présentation 
  • Un résumé de 250 - 300 mots de son contenu, qui, en temps réel, occupera 20 à 25 minutes de présentation
  • Une présentation de l’auteur.ice de trois à cinq lignes 

Pour toute question, vous pouvez contacter Beaux-Arts Campus via le mail indiqué ou sur la page Facebook de l’association.

Comité scientifique

  • Le comité scientifique est composé de Théo RUEL, président de l’association,
  • Clara BAUDRY, étudiante en historienne de l’Art,
  • Louis DALL’AGLIO, masterant à l’Ecole Normale Supérieure de Lyon.

Le colloque est organisé par l’association Beaux-Arts Campus, en partenariat avec le Musée des Beaux-Arts de Lyon.

Bibliographie indicative 

Berger Suzanne, Notre première mondialisation: leçons d’une échec oublié, sans lieu, la République des idées, 2003. 

Bertrand Romain, Habermas au Bengale, ou comment « provincialiser l’Europe » avec Dipesh Chakrabarty, Political Science Working Papers Series, Université de Lausanne, 2009 

Compagnon Antoine, Les Antimodernes: De Joseph de Maistre à Roland Barthes, Paris, Folio, 2016.

Compagnon Antoine, « Quand les écrivains ne s’aimaient pas », Les Temps Modernes, n° 672, no 1, 27 décembre 2013, p. 8-14.

d’Aurevilly Jules Barbey et Pierre Glaudes, Barbey d’Aurevilly journaliste : Articles et chroniques, Paris, Flammarion, 2016.

Duroselle Jean-Baptiste, La France de la Belle époque, 2. ed, Paris, Les Presses de Sciences Po, 1992.

Fontaine Anne, Coco avant Chanel, 2009. 

Giget Marc, « L’Innovation à la Belle Epoque », Conservatoire National des Arts et Métiers, 2012 (en ligne : https://vimeo.com/39026076, consulté le 20 novembre 2019).

Irrational Games, Bioshock Infinite : Burial at Sea, 2K Games, 2014

Girardet Raoul, Le Nationalisme français : 1871-1914, Paris, Seuil, 1983.

Leroy Géraldi et Julie Bertrand-Sabiani, La Vie littéraire à la Belle Epoque, Paris, Presses Universitaires de France - PUF, 1998.

Marinetti Tomaso, « Manifeste du Futurisme », Le Figaro, 1909 (en ligne : https://www.uni-due.de/lyriktheorie/texte/1909_marinetti.html, consulté le 20 novembre 2019).

Michalik Alexis, Edmond, 2018. 

Prost Antoine, Les Français de la Belle Époque, sans lieu, Gallimard, 2019.

Rittaud-Hutinet Jacques, Les frères Lumière : L’invention du cinéma, Paris, Flammarion, 1993.

Scorcese Martin, Hugo Cabret, 2011.

Steiner Anne, « Les militantes anarchistes individualistes : des femmes libres à la Belle Époque », Amnis. Revue de civilisation contemporaine Europes/Amériques, no 8, 1er juin 2008 (DOI : 10.4000/amnis.1057, consulté le 20 novembre 2019).

Arkane Studio, Dishonored, Bethesda, 2012.

Winock Michel, La Belle Epoque, Paris, Perrin, 2003.

Zola Emile, Le Roman expérimental, Paris, Editions Flammarion, 2006.

Zola Emile et Adeline Wrona, Zola journaliste : Articles et chroniques, Paris, Flammarion, 2011.

Zweig Stefan et Serge Niémetz, Le monde d’hier : Souvenirs d’un européen, Paris, Librairie Générale Française, 1996.

Places

  • Musée des Beaux-Arts de Lyon - 1 Place des Terreaux
    Lyon, France (69)

Date(s)

  • Monday, February 10, 2020

Attached files

Keywords

  • Belle Époque, modernité, étudiant, antimoderne, art moderne

Contact(s)

  • Louis Dall'aglio
    courriel : louis [dot] dallaglio [at] ens-lyon [dot] fr

Information source

  • Louis Dall'aglio
    courriel : louis [dot] dallaglio [at] ens-lyon [dot] fr

To cite this announcement

« Changing art and life in the Belle Époque (1880-1914) », Call for papers, Calenda, Published on Tuesday, January 07, 2020, https://calenda.org/723110

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal