HomeFamily businesses: anatomies and temporalities - an interdisciplinary approach

Family businesses: anatomies and temporalities - an interdisciplinary approach

Les entreprises familiales : anatomies et temporalités

Pour une approche interdisciplinaire

*  *  *

Published on Wednesday, January 15, 2020 by Céline Guilleux

Summary

Ouvert à toutes les sciences humaines et sociales, cet appel à articles est particulièrement attentif à la construction même de l’objet « entreprise familiale » avec un intérêt majeur au comparatisme : genèse / angles de questionnement possibles / postures de recherche / méthodologies mobilisées / techniques de collecte de données efficientes / concepts heuristiques communs… Il porte aussi sur l’entreprise familiale dans son environnement global, son ancrage territorial, ses différentes interactions avec les parties prenantes, ses stratégies du maintien face à la concurrence souvent générée par le processus de mondialisation, la place de l’acteur syndical et cultuel (référent religieux) dans ces entités « discrètes ».

Announcement

Argumentaire

Les entreprises familiales constituent statistiquement la trame de l’économie et le cœur de la finance. Il y aurait au commencement un capitalisme familial qui aurait continument muté à travers les âges. Le libéralisme économique aurait l’apparence d’être polymorphe, mais peut-être, en dernière analyse, il ne serait que le dérivé de ce capitalisme familial dilué comme le suggère le cas de vieille papeterie ardéchoise (film Appartenances, Ganne et Pénard (1996)). Cette hypothèse mérite sans doute qu’on la prenne au sérieux. Mais, au-delà des chiffres, ces entreprises émanent d’un fond anthropologique à savoir la centralité des liens familiaux et l’encastrement de l’ethos familial dans l’économie politique. Sous préjudice d’une appréhension plus rigoureuse, nous pourrions avancer que la science économique a mis en évidence la puissance du capitalisme familial dans l’économie-monde et avancé la justification de la rationalité instrumentale (modèle fin /moyens) comme horizon indépassable de toute activité économique. Laquelle est considérée comme étant portée à se muer en un Alpha et Omega de toute conduite humaine car « à mesure de son évolution, l’organisation économique tend à s’imposer comme un système quasi autonome qui attend et exige de l’individu un certain type de pratiques et de dispositions économiques : acquis et assimilé insensiblement à travers l’éducation implicite et explicite, l’esprit de calcul et de prévision tend ainsi à apparaître comme allant de soi parce que la rationalisation est l’atmosphère que l’on respire » (Bourdieu, 1977, p. 13). Dit de façon lapidaire et paraphrasant P. Bourdieu, le mode de production capitaliste (familial ou parafamilial) prétend à une rationalité universelle. Mais le sociologue, à tort nous semble-t-il, récuse les superstructures idéologiques (la religion par exemple) comme étant un des freins à l'assimilation par les différents groupes sociaux des exigences capitalistes : « Ceux qui posent la question rituelle des obstacles culturels au développement économique, s’intéressent de façon exclusive, c’est-à-dire abstraite, à la rationalisation des conduites économiques et décrivent comme résistances, imputables au seul héritage culturel (ou pire à tel ou tel de ses aspects, l’Islam par exemple), tous les manquements au modèle abstrait de la « rationalité » telle que la définit la théorie économique : paradoxalement, la philosophie du développement économique qui réduit l’anthropologie à une dimension de l’économie conduit à ignorer les conditions économiques de l’adoption d’un comportement économique « rationnel » et attend de l’homme des sociétés précapitalistes qu’il commence par se convertir en homme « développé » pour pouvoir jouir des avantages économiques d’une économie « développée ». » (Bourdieu, 1977, p. 11). En cela, les contributions depuis le « Sud » sont principalement attendues pour discuter des mérites et des limites de cette hypothèse bourdieusienne…

Les sciences de gestion s’emploient à discerner dans la plupart des cas les modes de gestion prégnants dans ces entreprises familiales (paternalistes ou néo-paternalistes) et s’intéressent particulièrement à l’innovation, caractéristique des entreprises familiales qui durent. Or de quelles innovations est-il question et comment les différents concepts de « gouvernance », de « RSE » et autres artefacts barbares prennent corps dans des contextes où le mythos est plus solidement structurant que le logos… Les ethnométhodologues sont plus à l’aise dans l’étude de l’activité économique comme une activité ordinaire qui participe de la vitalité des interactions sociales pénétrées d’un imaginaire populaire prêtant de façon ambivalente autant la puissance et le prestige qu’un caractère lugubre et malaisé à ces entreprises familiales. L’anthropologue pointe pour sa part la culture de l’entreprise familiale au-delà de la seule « raison graphique » (Goody, 1979). Parce que tous les phénomènes sociologiques sont historiques, le sociologue peut être amené à déchiffrer dans une perspective longitudinale la question de la durabilité de ces entreprises par le prisme d’une sociologie des générations à savoir la façon dont ces entreprises se font et se défont à travers les générations, les logiques à l’œuvre dans le processus de leur laborieuse transmission, les politiques de recrutement prônées – ritualisées ou formalisées, les conditions de travail en leur sein, le climat social y régnant ou encore le bien-fondé des approches sociologiques en vue les étudier. Bref, l’entreprise familiale, du fait même de son caractère hybride, interpelle toute la famille des sciences sociales et pose de véritable problème à la fois d’ordre épistémologiques que de teneur méthodologique. L’accès au terrain étant particulièrement laborieux et questionne en filigrane les protocoles de recherche traditionnels appelant la mise en en œuvre d’une méthodologie alternative plus innovante tenant compte des spécificités sociétales et de l’évolution du monde des affaires de plus en plus numérisé (Labari, 2016).

Les districts industriels chers à A. Marshall (Marshall, 2013) articulaient le territoire à des formes entrepreneuriales spécifiques, basée sur l'existence de modèles productifs locaux et marquée par la double influence d'une culture familiale et de structures communautaires. Les grappes industrielles attestaient de l’esprit du corps qui caractérise les coalitions familiales dans un environnement d’âpres concurrences entres groupes industriels. Grappes étant par définition ce qui lie et ce qui fédère (famille/tribu/clan/communauté…) dans le processus de la fondation de ces entreprises et de leur pérennité.

Ouvert à toutes les sciences humaines et sociales, cet appel à articles est particulièrement attentif à :

1/ La construction même de l’objet « entreprise familiale » avec un intérêt majeur au comparatisme : genèse / angles de questionnement possibles / postures de recherche / méthodologies mobilisées / techniques de collecte de données efficientes / concepts heuristiques communs…

2/ L’entreprise familiale dans son environnement global, son ancrage territorial, ses différentes interactions avec les parties prenantes, ses stratégies du maintien face à la concurrence souvent générée par le processus de mondialisation, la place de l’acteur syndical et cultuel (référent religieux) dans ces entités « discrètes »…

3/ Les différentes temporalités que connait aujourd’hui une entreprise familiale passant d’un milieu autarcique à une configuration plus ouverte, la transmission de génération à génération de l’œuvre d’une vie patiemment et méthodiquement construit.

Engager une véritable sociologie des générations revient à identifier comment la société des affaires se reproduit sans heurts notables.

Calendrier

  • Lancement de l’appel : début décembre 2019
  • Soumission des propositions : le 30 /01/ 2020.  (5000 signes, espaces compris hors bibliographie)

  • Notifications aux auteurs : le 20/03/ 2020
  • Remise de l’article intégral : le 30 /05/2020
  • Notification des évaluations aux auteurs : le 20/06/ 2020
  • Retour des articles définitifs : le 30/06/2020
  • Publication des articles : le 15/07/2020

Modalités de soumission

La taille des textes définitifs est comprise, en moyenne, entre 30 000 et 45 000 signes (espace compris) sous format WORD (Times New Roman, 12 points).

 Les informations suivantes seront fournies avec le texte : titre de la proposition, nom et prénom, affiliation institutionnelle, 5 mots-clés et un résumé en français et en anglais ainsi qu’une courte biographie. Adresse de soumission : labarib@gmail.com & rimec@universiapolis.ma Consignes de rédaction : Pour les directives aux auteurs, consulter le site web : www.revue-rimec.org

Comité de sélection des contributions

L’évaluation des propositions se fera en double aveugle par un comité scientifique international.

  • Agbobli Christian, UQAM, Canada.
  • Ammor Samira, Université Hassan 2, Casablanca.
  • Amsidder Abderrahmane, Université Ibn Zohr, Agadir.
  • Anir Wissal, Université Internationale d’Agadir.
  • Benattou Mohamed, Université Ibn Zohr, Agadir.
  • Bendahan Mohamed, Université Mohammed V, Rabat.
  • Boukil Awatif, Université Internationale d’Agadir.
  • Daghmi Fathallah, Université de Poitiers, France.
  • Diallo Laouratou, Université Internationale d’Agadir.
  • Elachmit Jamal, Université Internationale d’Agadir, Université Ibn Zohr.
  • Faouzi Hassan, Université Internationale d’Agadir, Université Lorraine, France.
  • Houssas Mbark, Université Ibn Zohr, Agadir.
  • Labari Brahim, Université Ibn Zohr, Agadir.
  • Majdouline Ilias, Université Internationale d’Agadir.
  • Toumi Farid, Université Ibn Zohr, Agadir.

Références bibliographiques indicatives

Bourdieu P. (1977), Algérie 60, structures économiques et structures temporelles, Paris, Minuit.

Ganne B. et Pénard J. P. (1996), Appartenances ou trente ans d'une vie d'entreprise. Film documentaire.

Goody J. (1979), La raison graphique, Paris, Minuit.

Labari B. (2016), Les entreprises familiales dans le Souss : un objet d’étude à la lisière de la sociologie et des sciences de gestion, Revue Economie, Gestion et Société, Vol. 7, juin

Marshall A. (2013), Industry and Trade, Londres, Cosimo Classics.

Subjects

Date(s)

  • Thursday, January 30, 2020

Keywords

  • entreprise, famille

Contact(s)

  • Brahim Labari
    courriel : labarib [at] gmail [dot] com

Information source

  • Brahim Labari
    courriel : labarib [at] gmail [dot] com

To cite this announcement

« Family businesses: anatomies and temporalities - an interdisciplinary approach », Call for papers, Calenda, Published on Wednesday, January 15, 2020, https://calenda.org/730616

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal