HomeNatural wines and the relationship to the land

Natural wines and the relationship to the land

Des vins « nature » et des liens à la terre

*  *  *

Published on Friday, January 31, 2020 by Anastasia Giardinelli

Summary

L'objectif de cette journée est d'examiner en quoi l'émergence de ce type de pratique vitivinicole relève d'une autre façon de se relier à la terre. Le vin nature est souvent présenté comme un produit (ou un bien) issu d'une relation quasi intime d'un humain (femme ou homme) avec les éléments naturels dans un milieu précis, ce qui ne l'empêche pas de s'insérer dans des circuits marchands mondialisés. En quoi l’idée de « symbiose » entre le vigneron, son vin, le milieu, telle qu'elle est évoquée dans les témoignages et les travaux sur les vins nature (Pineau, 2019) traduirait-elle un rapport différent que pour les autres modes de production, de quel ordre ou dans quelle mesure ? À partir des travaux des chercheurs et des témoignages des « praticiens » du vin nature nous aborderons quelles ont été leurs principales sources d’inspirations, et dans quelle mesure ils s’identifient ou s’inspirent de courants de pensées comme R. Steiner ou M. Fukuoka, entre autres.

Announcement

Argumentaire

L'objectif de cette journée est d'examiner en quoi l'émergence de ce type de pratique agricole ou vitivinicole révèle une autre façon de se relier à la terre. Le vin nature est souvent présenté comme un produit (ou un bien) issu d'une relation quasi intime d'un humain (femme ou homme) avec les éléments naturels dans un milieu précis, ce qui ne l'empêche pas de s'insérer dans les circuits marchands mondialisés, d'être exporté, présenté dans les foires aux vins standards ou spécifiques. De ce fait, le vin nature est un point d'observation d'une façon de se relier à la fois au local sans s'enfermer et au global sans perdre ses racines : autrement dit, une façon de « redevenir Terrestre », au sens de Bruno Latour dans Où atterrir ?  (2017).

Les discours sur la relation étroite qui lie vin, terroir et travail humain sont mis en avant quel que soit le mode de production. En quoi l’idée de « symbiose » entre le vigneron, son vin, le milieu, telle qu'elle est évoquée dans les témoignages et les travaux sur les vins nature (Pineau, 2019) traduirait-elle un rapport différent que pour les autres modes de production, de quel ordre ou dans quelle mesure ?

Par ailleurs, nous nous intéressons également à la façon dont se constituent et circulent (ou non) des savoirs, et dans quelle mesure ils peuvent susciter des changements dans les pratiques - que ce soit de l'ordre d'une inflexion ou d'un changement à la marge, de l'hybridation, de la conversion. Qu'est-ce qui circule quand on parle de circulation des savoirs : des techniques, des savoir-faire, des informations sur les réseaux commerciaux, des modes d'organisation de la production, voire des histoires de vie ? Est-ce qu'il y a des savoirs cachés ou réservés, parce que perçus à travers des enjeux de concurrence ? En outre, quels sont les parcours des vignerons : à la fois au moment de « se lancer » et dans la vie de l'exploitation ? Quels sont les facteurs déterminants (essentiels) pour la conversion/transition, les étapes critiques, les risques d'échec et les ressources mobilisées pour les surmonter ?

En relation avec le premier séminaire du programme sur les idées, philosophies et utopies des retours à la terre, nous souhaitons aborder à partir des travaux des chercheurs et des témoignages des « praticiens » du vin nature quelles ont été leurs principales sources d’inspirations, et dans quelle mesure ils s’identifient ou s’inspirent ou « bricolent » avec des courants de pensées comme R. Steiner ou M. Fukuoka, entre autres.

Sur le plan des savoirs, on pourrait aussi interroger les savoirs des consommateurs, comment ils s'acquièrent, mais aussi comment les consommateurs contribuent à la diffusion des vins nature, qui devient « amateur » et comment. De ce point de vue, les amateurs japonais ou coréens offrent une perspective originale. Lors de notre journée d'étude, nous aurons la participation à distance d'un spécialiste japonais des vins (M. Fukuda) et (sous réserve) sur place, celle d'une acheteuse de vins coréenne. Deux vignerons alsaciens seront présents et apporteront leur témoignage, à la fois sur leur parcours, leurs méthodes, mais aussi leurs inspirations.

À partir de ces différentes questions, nous souhaitons examiner dans quelle mesure se dessinent des pistes de réflexions qui vont au-delà du monde du vin.

  • Laurence Granchamp (UMR Dyname-Unistra)
  • Kenjiro Muramatsu (EA 1340 Département d’études japonaises-Unistra)
  • Roland Pfefferkorn (UMR Dyname-Unistra)
  • Nicolas Baumert (Université de Nagoya)

Programme de la journée

  • 9h30 Accueil – Introduction (Laurence Granchamp, Roland Pfefferkorn, Kenjiro Muramatsu)
  • 10h – Vins "nature" : Sujets indigènes, objets d'altérité  Christelle Pineau, Docteure en Anthropologie sociale et ethnologie EHESS/IIAC Paris Chercheuse associée au IIAC (Institut interdisciplinaire d'anthropologie du contemporain) EHESS Paris et à l'IRM (Institut de recherche Montesquieu) Université de Bordeaux.
  • 10h30 – La tendance bio-nature du vin au Japon Ikuhiro Fukuda, géo-socio-anthropologue, Université Waseda (Japon)

11h15-11h30 pause

  • 11h30- 12h – Carte blanche à Patrick Meyer, vigneron Domaine Julien Meyer à Nothalten

Modérateur de la matinée : Juan Matas, Maître de conférences HDR, membre associé de Dyname.

12h30 – déjeuner

  • 14h00 – Les vins naturels : entre viticulture durable, engagement personnel des vignerons et demande sociétale" Sylvaine Boulanger, géographe, Lab ENEC, Paris Sorbonne
  • 14h30 – De la viticulture sauvage au "koku" du vin : le vin (nature), boisson humaine du 21e siècle ? Bruno Schloegel, vigneron, Domaine Lissner à Wolxheim
  • 15h – discussions

Modérateur de l’après-midi : Kenjiro Muramatsu, Docteur en sociologie, Attaché d’enseignement et recherche en études japonaises, Université de Strasbourg

  • 15h 45 – Table ronde : Vin(s) et conceptions de la « nature ». Vignerons, professionnels du vin et consommateurs.  

Modération : Roland Pfefferkorn Professeur émérite & Laurence Granchamp, Maîtresse de conférences, sociologues, Dyname UMR 7367.

17h – fin de la journée.

Inscriptions

Entrée libre  

Renseignements et inscriptions : Laurence Granchamp (laugran[arobase]unistra.fr)

Pour venir à la MISHA http://www.misha.fr/acces.htm

Places

  • MISHA, salle de conférence - 5 allée du général Rouvillois
    Strasbourg, France (67000)

Date(s)

  • Tuesday, February 04, 2020

Keywords

  • vin nature, retour à la terre, agriculture de

Contact(s)

  • Laurence GRANCHAMP
    courriel : laugran [at] unistra [dot] fr

Information source

  • Laurence GRANCHAMP
    courriel : laugran [at] unistra [dot] fr

To cite this announcement

« Natural wines and the relationship to the land », Study days, Calenda, Published on Friday, January 31, 2020, https://calenda.org/737112

Archive this announcement

  • Google Agenda
  • iCal