Página inicialPour une histoire décentrée de la danse

Pour une histoire décentrée de la danse

Towards a Decentered History of Dance

*  *  *

Publicado segunda, 03 de fevereiro de 2020 por Anastasia Giardinelli

Resumo

Comment l’histoire de la danse est-elle reconfigurée, bousculée et stimulée par la recherche actuelle ? En parallèle de la biennale de la danse de Lyon et la sortie d’un nouvel ouvrage collectif d’Histoire de la danse en Occident aux éditions du Seuil en septembre 2020, ce colloque international se propose d’élargir les questions qui y sont posées et de penser collectivement les formes de décentrement déjà à l’œuvre ou en cours de développement dans les travaux en histoire de la danse.

Anúncio

Colloque international (Lyon - 17-19 septembre 2020)

Argumentaire

Comment l’histoire de la danse est-elle reconfigurée, bousculée et stimulée par la recherche actuelle ? En parallèle de la sortie d’un nouvel ouvrage collectif d’Histoire de la danse en Occident aux Editions du Seuil en septembre 2020, ce colloque international se propose d’élargir les questions qui y sont posées et de penser collectivement les formes de décentrement déjà à l’œuvre ou en cours de développement dans les travaux en histoire de la danse.

Le concept polysémique de décentrement invite ici à s’attacher à toutes les formes de réévaluation des méthodes et récits existants dans le domaine de la danse. Ses racines chorégraphiques sont fortes :  apparu dans les années 1950 aux États-Unis, il a été développé dans les années 1970 par le chorégraphe Alwin Nikolais[1] pour désigner un processus moteur d’affranchissement, de dégagement et d’ouverture – en premier lieu, celui du corps dansant vis-à-vis de la centralité hiérarchique, codifiée et organique du mouvement. 

Autre nom d’une multipolarité en actes, le décentrement désigne aujourd’hui de fécondes applications à l’œuvre dans de nombreux champs académiques. Affectant notamment les relations entre les diverses « régions » du monde, cette faculté de (savoir) faire circuler le centre (travelling center) s’applique dès lors à un ensemble de phénomènes et de situations très différents, mais caractéristiques d’un monde nourri de circulations. Décentrer le regard est un geste théorique et méthodologique qui nécessite un effort de réflexivité et une prise en compte du risque d’un vide conceptuel où les catégories sont à réinventer et à redéfinir.

De la même manière qu’Alwin Nikolais propose au danseur d’expérimenter une multiplicité de points conducteurs et une polyfocalité, le colloque transpériodique « Pour une histoire décentrée de la danse » souhaite donc mettre en valeur – et de faire converger et cristalliser – les manières dont chercheuses et chercheurs modulent aujourd’hui les points de vue (géographiques, périodiques, esthétiques, genrés, éthiques, ainsi que dans la relation artiste/public) sur l’histoire du mouvement et des danses scéniques comme sociales.

Ce colloque international, organisé avec le soutien de la Biennale de la danse de Lyon, du Centre national de la danse, du Conservatoire national supérieur de musique et de danse (CNSMD) de Lyon ainsi que de l’École normale supérieure (ENS) de Lyon, est dédié à tous les chercheur·ses travaillant sur la danse, et invite particulièrement doctorant·e·s et jeunes docteur·e·s à proposer des communications.

Plusieurs domaines de réflexion pourront être abordés, selon les thèmes suivants (pour plus d’informations sur chacun d’eux, voir le site https://histoiredanse.sciencesconf.org/) :

  1. Décentrer les sources
  2. Décentrer l’espace
  3. Décentrer l’œil
  4. Décentrer l’œuvre en danse
  5. Décentrer le genre
  6. Décentrer l’expression de l’émotion et du corps

Modalités de communication

Les propositions de communication (en français ou en anglais) sont attendues pour le 13 mars 2020 et doivent être transmises à l’adresse suivante : histoiredecentreedanse@gmail.com.

Elles doivent comprendre :

  • Les nom, prénom, affiliation(s) et coordonnées électroniques de l’auteur·e
  • Le titre de la communication
  • Le thème éventuel de rattachement
  • Une proposition d’environ 3000 signes

 Une traduction simultanée (du français à l’anglais et vice-versa) pourra être mise en place pour les communications, sous réserve.

En vue de la publication rapide des actes, les participant·e·s seront tenu·e·s de fournir une version écrite de leur communication en amont du colloque.

Une aide au voyage et à l'hébergement pourra être proposée au cas par cas, en priorité aux jeunes chercheur·ses et aux candidat·e·s ne bénéficiant pas d'un soutien institutionnel.

Comité d’organisation

  • Laurent Barré (Centre national de la danse)
  • Laura Cappelle (CERLIS)
  • Elizabeth Claire (CNRS/EHESS)
  • Marie-Hélène Delavaud-Roux (Université de Bretagne Occidentale)
  • Marie-Hélène Garelli (Université Toulouse II Jean Jaurès)
  • Mariem Guellouz (Université Paris Descartes)
  • Felicia McCarren (Tulane University)
  • Florence Poudru (Passages XX-XXI, CNSMD de Lyon)
  • Aude Thuries (CEAC, Université de Lille)

Pour le comité scientifique et tous détails supplémentaires, voir : https://histoiredanse.sciencesconf.org/

Références

[1] En référence à la définition qu’en donne Alain Foix, aux travaux de Marc Lawton et de Dominique Rebaud : Alain Foix, in Philippe Le Moal (dir.), Dictionnaire de la danse, Paris, Larousse, 1999, p. 722.

Locais

  • Lyon, França (69)

Datas

  • sexta, 13 de março de 2020

Palavras-chave

  • danse, histoire, chorégraphie, histoire culturelle, transpériodique, décentrement

Contactos

  • Laura Cappelle
    courriel : histoiredecentreedanse [at] gmail [dot] com

Urls de referência

Fonte da informação

  • Laura Cappelle
    courriel : histoiredecentreedanse [at] gmail [dot] com

Para citar este anúncio

« Pour une histoire décentrée de la danse », Chamada de trabalhos, Calenda, Publicado segunda, 03 de fevereiro de 2020, https://calenda.org/738018

Arquivar este anúncio

  • Google Agenda
  • iCal